Flop de l'appel aux marchés de Monte Paschi, un bail-out inévitable

 |   |  456  mots
La banque italienne en difficulté a reconnu cette nuit qu'elle n'avait reçu aucune marque intérêt d'investisseur de référence prêt à souscrire à l'augmentation de capital.
La banque italienne en difficulté a reconnu cette nuit qu'elle n'avait reçu aucune marque intérêt d'investisseur de référence prêt à souscrire à l'augmentation de capital. (Crédits : © Alessandro Bianchi / Reuters)
La banque italienne, qui devait se recapitaliser avant le 31 décembre, n'a récolté que 2 milliards d'euros par la conversion d'obligations en actions et n'a attiré aucun investisseur pour son augmentation de capital. Le gouvernement italien devrait annoncer un plan de sauvetage dans la journée.

C'est un flop, de l'aveu même de Monte dei Paschi di Siena : la banque italienne indique, en conclusion d'un communiqué publié dans la nuit, que les investisseurs n'ont pas répondu présents pour son émission d'actions nouvelles, l'un des volets de son augmentation de capital de 5 milliards d'euros.

« A la connaissance de la banque, et à la date de publication du communiqué, il n'y a eu aucune marque d'intérêt ferme d'investisseurs de référence ».

Le fonds souverain du Qatar s'est visiblement désisté. Or cette opération devait se clôturer ce jeudi à 14h. La banque toscane, qui devait impérativement se recapitaliser avant le 31 décembre, faute d'avoir obtenu un délai de trois semaines auprès de la BCE, en espérait plus de 3 milliards d'euros. Surtout, ce volet de l'appel aux marchés conditionnait le reste de l'opération de renforcement des capitaux. Monte dei Paschi indique avoir récolté un total de 2,06 milliards d'euros par le biais de la conversion de plusieurs catégories d'obligations en actions de la part d'investisseurs institutionnels et particuliers.

L'intervention de Rome, un renflouement par l'Etat ou bail-out, est désormais inévitable.

Plan de sauvetage en trois étapes

La veille, le Parlement italien a autorisé le gouvernement à emprunter jusqu'à 20 milliards d'euros pour venir au secours des plus fragiles éléments du système bancaire du pays, qui ploient sous un fardeau de 350 milliards d'euros de créances douteuses, dont plus de 27 milliards chez Monte Paschi.

Selon le quotidien il Sole 24 Ore, le gouvernement envisagerait un plan de sauvetage en trois étapes de la BMPS, la plus ancienne banque commerciale au monde encore en activité, qui s'étalerait sur deux à trois mois. Le plan, qui pourrait être annoncé dans la journée, apportera un « soutien financier public extraordinaire » devant être compatible avec la réglementation européenne sur les banques et en matière d'aides d'Etat.

Dans un premier temps, le Trésor apporterait des garanties pour résoudre le problème de liquidités à court terme de Monte dei Paschi, alors qu'une série d'obligations arrivent à échéance en début d'année.

Viendrait ensuite la recapitalisation « de précaution » ce qui passera par la rédaction d'un nouveau plan d'affaires à soumettre à la banque centrale européenne, prenant en compte la présence de l'Etat comme nouvel actionnaire principal. L'augmentation de capital resterait d'un montant de 5 milliards d'euros. Il restera à définir le prix de conversion forcée des obligations subordonnées.

Il faudra en dernier lieu traiter le problème des « sofferenze » ou « prêts non performants », à titriser, sans doute en plusieurs tranches, pour les sortir du bilan.

L'action BMPS, qui avait ouvert en forte baisse, reprend quelques couleurs ce jeudi (+2%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2016 à 12:49 :
BAD Bank insolvable à fermer d'urgence. Perseverare diabolicum. On s'en fout qu'elle date du 17ème !
a écrit le 22/12/2016 à 17:32 :
Pourquoi ne pas nommer une nouvelle presidente qui a fait ses preuves dans la gestion financiere.... Segolene Royale par exemple...
a écrit le 22/12/2016 à 11:54 :
Et voilà encore une banque sauvée par les politiciens sur demande des hommes d'affaires.

Quel système économique de guignols.
Réponse de le 22/12/2016 à 21:00 :
"Quel système économique de guignols." Non, justement : ils savent que nous sommes trop nombreux sur la planète. Voyez le film 2012 et remplacez l'eau par des billets. Vous comprendrez.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :