G20 : le Conseil de stabilité financière se penche sur le cas des "fintech"

 |   |  238  mots
Le Canadien Mark Carney, gouverneur de la banque d'Angleterre, préside le Conseil de stabilité financière.
Le Canadien Mark Carney, gouverneur de la banque d'Angleterre, préside le Conseil de stabilité financière. (Crédits : Reuters)
L'organisation dirigée Mark Carney enquête sur les risques que les nouvelles technologies financières sont susceptibles de faire courir au système financier mondial.

Les FinTech, un danger pour la finance mondiale? Pour le Conseil de stabilité financière, institution parente du G20, la question se pose sérieusement. Son président Mark Carney, a indiqué lors du G20 Finances que son organisation se pencherait sur l'impact des nouvelles technologies appliquées à la finance sur le système mondial.

"Un certain nombre d'innovations technologiques pouvant impliquer des transformations pour le système financier, ainsi que les intermédiaires et les utilisateurs de celles-ci font actuellement l'objet d'une attention particulière", a-t-il écrit dans une lettre aux ministres des Finances publiée samedi et citée par le Financial Times.

Réguler sans "étouffer l'innovation"

Mark Carney, qui est aussi gouverneur de la Banque d'Angleterre, ajoute que:

"Le cadre réglementaire doit assurer qu'il peut gérer n'importe quel risque systémique pouvant surgir des changements technologiques, sans pour autant étouffer l'innovation."

Certains pays, notamment la France, tentent déjà de poser un cadre législatif aux start-up qui se sont engouffrées dans ce secteur.

>> Les fintech, un défi pour la réglementation financière

Le système "BlockChain" essaime

Sur le plan international, l'ouverture de ce dossier évoquée par Mark Carney intervient alors qu'un nombre croissant d'établissements privés adoptent le principe de la "BlockChain", la technologie utilisée par la crypto-monnaie Bitcoin.

>> Goldman Sachs veut lancer sa propre monnaie virtuelle, concurrente du Bitcoin

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2016 à 20:26 :
Mais de quoi ont-ils encore peur sans rire ? Ils possèdent déjà tous les moyens de production.

La peur, une pathologie destructrice.
a écrit le 27/02/2016 à 19:22 :
Hhmm.. Il ne faudrait pas qu'ils se penchent trop, ils risqueraient de tomber. "stabilité"... Marrant comme terme lorsque l'on SAIT que le plus gros des bénéfs est justement fait sur des VARIATIONS... Soit, un boxon à tous les étages a évidemment toujours rapporté plus en PEU DE TEMPS qu'une quelconque stabilité. Maaaiiss, comme disait ma chèvre, ils ont raison de nous prendre pour des idiots. Ils ont raison. Ils ont le pouvoir, tu veux quoi d'autre, toi..??
a écrit le 27/02/2016 à 18:26 :
"Goldman Sachs veut lancer sa propre monnaie virtuelle, concurrente du Bitcoin".
Nous n'avons plus le Franc, nous connaissons les problèmes avec l'Euro, nous avons donné aux banques le pouvoir de créer la monnaie, celui de financer les Etats et comme ça ne leur suffit pas, ils veulent maintenant créer leur propre monnaie pour faire ce qu'ils veulent avec. La création de monnaie ne devrait être possible que par un Etat, c'est une fonction régalienne qui ne devrait jamais être déléguée...et surtout pas aux banques.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :