La Tribune

Natixis s'allège à son tour dans la banque de financement

Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  237  mots
La banque est l'une des dernières à présenter un plan de suppression d'emplois dans cette activité

Natixis prévoit de supprimer 127 postes dans sa banque de financement et d'investissement (BFI) en France et 150 postes à l'international dans le cadre des mesures d'adaptation de ses activités face à la crise, a déclaré vendredi à Reuters une porte-parole de la banque, confirmant des informations venant des syndicats.

Comme les autres banques françaises, Natixis, qui tenait ce jour un comité central d'entreprise (CCE), entend réduire certaines de ses activités dans la BFI qui emploie environ 4.400 collaborateurs dont 2.815 en France.

La banque a ainsi fait savoir en novembre dernier qu'elle voulait réduire ses risques pondérés de 10 milliards d'euros supplémentaires d'ici fin 2013, principalement dans la BFI.

"C'est effectivement 127 en France et 150 à l'international dans la BFI (...) Il n'y a pas de plan social", a indiqué une porte-parole de Natixis, précisant que les 127 suppressions de postes prévues en France intégreraient "75 transferts de personnes."

"Ils vont aussi compter sur les départs naturels", a réagi un syndicaliste à l'issue du CCE.

Les syndicats présents à la réunion ont déploré le manque de clarté dans le plan d'ajustement des postes présenté par la banque.

"Ce n'est pas clair. Les documents sont difficilement exploitables", regrette un syndicaliste.

"Le dossier présenté le 13 janvier  reste très incomplet et confus et ne correspond pas à ce que les élus sont en droit d'exiger", insiste de son côté la CGT dans un tract. 

Réagir

Commentaires

Lennart  a écrit le 18/01/2012 à 11:06 :

Quand les banques vont mal, l'état prête à des taux peanuts pour qu'elles se renflouent, quand l'économie de l'état va mal ces mêmes banques prêtent à des taux d'usuriers.
Citoyen pourquoi tu tousses ?