La Tribune

Le Crédit Municipal a accordé son 1.500ème micro-crédit

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr avec AFP  |   -  337  mots
Cette banque pas comme les autres, qu'on appelle aussi "Ma tante" par ce qu'elle pratique le prêt sur gage depuis le 18ème siècle, est fortement engagée dans le micro-crédit.

A quelques jours de l'ouverture de la semaine du micro-crédit de l'Adie (Association pour le droit à l'initiative économique) qui se déroulera du 6 au 10 février 2012, le Crédit municipal de Paris dresse le bilan de son activité dans ce domaine.

Cette banque d'un genre particulier, qui pratique le micro-crédit depuis 2008, a délivré son 1.500ème micro-crédit mardi. Mis en place par le Crédit municipal de Paris à la demande du maire Bertrand Delanoë, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, le micro-crédit est un mini-prêt, souvent complété par un accompagnement permettant de répondre à des projets personnels ou professionnels.

Les  bénéficiaires de ce micro-crédit sont à plus de la moitié (55%) des femmes et la moyenne des prêts accordés est de 2.128 euros. Ces prêts servent notamment pour des frais d'agence immobilière, de charges de copropriété, remplacement de chaudière, soins dentaires ou auditifs, achat d'ordinateur ou instrument de musique...

Les bénéficiaires peuvent emprunter de 300 à 3.000 euros sur 36 mois au maximum, avec des intérêts de 4% à taux fixe. La mairie de Paris prend en charge ces 4% et les restitue à l'emprunteur en fin de prêt, a précisé l'institution.

Depuis sa création, le dispositif s'est étendu à la Seine-Saint-Denis et à la Seine-et-Marne en 2009, à l'Essonne en 2010 et au Val-de-Marne en 2011. De plus, cinq départements en Ile de France remboursent  une partie ou la totalité du taux d'intérêt en fin de prêt aux emprunteurs. Par exemple,  le Val-de-Marne rembourse comme Paris la totalité des 4%, La Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis et l'Essonne remboursent 2%.

L' Adie, l'une des principales pourvoyeuses de micro-crédit en France, a accordé 12 000 prêts en 2010. Mais elle le fait pour les personnes désireuses de monter leur entreprise, tandis que le Crédit Municipal de Paris a une vocation sociale pour des projets personnels. Cette institution financière très ancienne est appelée plus familièrement "Ma tante". Elle pratique le prêt sur gage depuis 1777.

Réagir