Lazard : les profits s'écroulent mais les dividendes flambent

 |   |  302  mots
Copyright Reuters
Le bénéfice net du groupe dirigé par Kenneth Jacobs a chuté de 98,7%, au quatrième trimestre, à 1,4 million de dollars. La banque cependant son dividende de 25%.

Etre un quasi "pure player" du conseil en fusions et acquisitions présente des avantages. Notamment celui d'être en prermière ligne lorsque les entreprises ont des velleités de croissance externe. Mais lorsque le vent tourne...  Ainsi, la banque Lazard a pris de plein fouet la descente aux enfers de son marché de prédilection en 2011. Résultat, le groupe franco-américain a annoncé, lundi en début d'après-midi, une chute de 98,7% de son bénéfice net, au titre du quatrième trimestre, à 1,4 million de dollars. Sur l'ensemble de l'exercice, le bénéfice net accuse une chute de 36%, à 179 millions de dollars.

Des commissions en chute de 26%

Il faut dire que le marché mondial des M&A s'est écroulé de 31%, au cours des trois derniers mois de 2011 (par rapport au troisième trimestre), à 398 milliards de dollars, selon les données de Thomson Reuters. Cela après avoir déjà plongé de 18% et de 10%, au troisième et au deuxième trimestre, volatilité des marchés boursiers oblige. Conséquence, les commissions engrangées par Lazard pour cette activité se sont affaissées de 26%, au dernier trimestre 2011, à 260 millions de dollars.

Le cours de Bourse a dévissé de 34% en 2011

Conséquence, la banque a décidé de réduire de 20% le montant des bonus versés à ses collaborateurs, au titre de l'exercice écoulé. A l'inverse, les actionnaires voient leur rémunération augmenter. Et doublement. D'une part, Lazard a relevé de 25% le dividende versé au titre du quatrième trimestre, à 20 cents par action. Et la banque  a racheté pour 206 millions de dollars de ses propres actions, l'an dernier. Des dédommagements pour un cours de Bourse qui a dévissé de 34%, l'an dernier. Et qui chutait encore de 7%, à 26,8 dollars, trois quarts d'heure après l'ouverture de Wall Street.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2012 à 16:59 :
Sacré eux, ils ont licenciés des centaines de personnes chez eux pour payer les actionnaires, décidément l'humain ne change pas. Quand ont fait de l'argent à partir de rien, il n y a pas de quoi pavoiser, mais c est vrai la loi du plus fort est toujours la meilleure...
a écrit le 07/02/2012 à 5:32 :
merveilleuse entreprise qui a su préserver ses dividendes envers et contre tout.saine gestion!si seulement toutes les entreprises du cac pouvaient etre aussi bien gérées!
Réponse de le 07/02/2012 à 11:07 :
On ne peut effectivement qu'être admiratif de voir autant de sollicitude envers ses actionnaires ! D'autres devraient en "prendre de la graine" ......
Réponse de le 07/02/2012 à 11:18 :
Sacré, Ernest ;-). Bien vu.
a écrit le 07/02/2012 à 3:42 :
Lazard s'installe à Genève d'ailleurs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :