La Tribune

Ces entreprises qui s'improvisent capital-investisseurs

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Christine Lejoux  |   -  661  mots
Innovacom, la société de capital-risque de l'opérateur de téléphonie France Télécom a investi plus de 15 millions d'euros dans des start-up, en 2011. Elle se classe au premier rang des groupes qui pratiquent le capital investissement dans le classement de l'Observatoire PME Finance.

Le capital-investissement n?est pas l?apanage des financiers. Derrière certains fonds de private equity se cachent en réalité des entreprises. Comme Intel ou Google aux Etats-Unis, et France Télécom, Total ou Schneider Electric en France. Le rôle de ces groupes qui s?improvisent capital-investisseurs est loin d?être anodin : au cours des dix dernières années, ils ont investi 51 milliards d?euros dans près de 10.000 entreprises, dans le monde, selon une étude de l?Observatoire PME Finance.

100 millions d'euros investis dans des PME de l'Hexagone en 2011

Au cours de la seule année 2011, les fonds de private equity gérés par des entreprises françaises ont investi 100 millions d?euros dans des PME de l?Hexagone, d?après cette étude. Qui décerne une mention spéciale à Innovacom : sur les 23 structures d?investissement de grands groupes étudiées, la filiale de capital-risque de France Télécom arrive en tête des fonds de « corporate venture » les plus actifs, avec quelque 15 millions d?euros investis l?an dernier dans des start-up des télécommunications, des technologies de l?information et des médias (voir tableau-ci-dessous).

300 investissements depuis 1988

Depuis sa création, en 1988, Innovacom, qui gère quelque 350 millions d?euros, a investi dans 300 sociétés environ. Certaines sont devenues des poids-lourds, comme l?éditeur de logiciels Business Objects, le spécialiste des semi-conducteurs Soitec ou bien encore le site Internet de voyages Lastminute.com.

Total Energy Ventures et Aster Capital bien placés dans le palmarès

Dans le trio de tête figure également Total Energy Ventures, le fonds du groupe pétrolier destiné à financer des « cleantechs » (techniques industrielles basées sur les ressources naturelles). Tout comme Aster Capital, la société de capital-risque sponsorisée par Alstom, SolvayRhodia, Schneider Electric, et numéro trois du classement de l'Observatoire PME Finance.

Une logique stratégique et financière

Si ces groupes industriels font du capital-investissement, ce n?est pas par philanthropie. Ils investissent dans une logique stratégique et financière. L?objectif est de faire bénéficier leurs propres produits et services des technologies développées par de jeunes pousses innovantes et, tant qu?à faire, de réaliser un joli coup financier en cédant leur participation une fois la start-up entrée en Bourse, par exemple.

7% des fonds levés par le private equity viennent des industriels

Les industriels qui ne souhaitent pas jouer aux capital-investisseurs peuvent se « contenter » d?investir dans des fonds de private equity. En France, les entreprises avaient ainsi placé 300 millions d?euros dans des sociétés de capital-investissement, en 2010 (dernières données disponibles). Soit 7,2% des montants levés cette année là par le private equity français, contre une moyenne de 3,2% seulement pour l?ensemble de l?Europe.

Les industriels, un relais de croissance pour le capital-investissement

La contribution des industriels est d?autant plus précieuse pour les fonds de capital-investissement que ces derniers subissent une désaffection de la part des banques et des assureurs, leurs traditionnels pourvoyeurs de fonds, en butte à un durcissement de leur réglementation en matière de fonds propres.

 

Les fonds d'entreprises les plus actifs en 2011
Fonds Société Secteurs d'investissement Montants investis, en millions d'euros
Innovacom France Télécom composants, logiciels Plus de 15 millions
Total Energy Ventures Total Cleantechs 5 à 10 millions
Aster Capital Alstom, SolvayRhodia, Schneider Electric Environnement 5 à 10 millions
Mérieux Développement Institut Mérieux Santé 5 à 10 millions
CEA Investissement Commissariat à l'énergie atomique Micro-électronique, sciences de la vie, énergie, nouveaux matériaux 1 à 5 millions
Blue Orange Suez Environnment Gestion de l'eau et des déchets 1 à 5 millions
XAnge Capital La Poste, Alten, AGF, CDC, CNP, Cofinoga, Deloitte Finance, GMF, Néopost Activités connexes aux métiers postaux 0,5 à 1 million
Bouygues Telecom Initiatives Bougues Telecom Services de communication 0,5 à 1 million
SEB Alliance SEB Nouvelles technologies du petit équipement domestique 0,5 à 1 million
SFR Développement SFR Téléphonie, Internet, santé 2,9 millions
       

 

 

Réagir