La Tribune

La Macif mise sur une stratégie de partenariats multiples

Gérard Andreck, président de la Macif. AFP
Gérard Andreck, président de la Macif. AFP (Crédits : AFP)
Séverine Sollier  |   -  1368  mots
Avec la Maif et la Matmut, puis les Caisses d'épargne, puis AG2R-la Mondiale et plusieurs mutuelles santé : la Macif multiplie les partenariats qui lui ouvrent de nouveaux marchés et de nouvelles perspectives de croissance.

Difficile pour la Macif de continuer à croître dans les domaines historiques devenus très concurrentiels de l'assurance auto et habitation de particuliers. La mutuelle niortaise continue certes à occuper une position majeure sur ces marchés avec près de 6 millions de contrats d'assurance auto et deux roues et plus de 4 millions de contrats habitation. Mais leur croissance est faible : 0,5% pour les premiers, et 0,8% pour les seconds en 2011.


La diversification porte ses fruits


L'assureur mutualiste a donc opté pour la diversification en assurance vie-épargne tout d'abord. Et avec un certain succès : avec 2,1 de cotisations brutes engrangées en 2011 l'assurance vie représente désormais 43% du chiffre d'affaires du groupe mutualiste contre 48% pour l'assurances dommages à 2,9 milliards. Mais comme l'ensemble du marché la Macif, est frappée par un fort ralentissement du marché. La collecte de sa filiale d'assurance vie, Mutavie, a ainsi reculé de 17,5% en 2011. Lancée plus récemment la diversification en santé et prévoyance progresse davantage avec une progression de 5,5% l'an passé mais son volume reste plus modeste à 545 millions d'euros (9% du chiffre d'affaires global). Quant à l'activité bancaire, elle est encore au stade du démarrage avec 13 700 clients ayant ouvert un compte bancaire fin décembre 2011 et 32,7 millons d'encours à cette date. Un montant « supérieur aux prévisions », souligne Roger Iseli, le directeur général du groupe qui conclut son dernier exercice avant son départ à la retraite.


Un nouveau plan stratégique à l'automne 2012


Pour le nouveau directeur général, Jean-Marc Raby, nommé fin avril, il n'est pas question de changer cette recette qui a fait ses preuves. Jean-Marc Raby affiche d'ailleurs comme premier objectif « la continuité » d'une stratégie qui repose sur « la fidélité de 5 millions de sociétaires » dont seulement « 4% nous quittent chaque année ». Mais il insiste aussi sur la nécessité de « s'adapter à un environnement économique et concurrentiel qui change ». Il prévoit ainsi de présenter à l'automne un plan stratégique à l'horizon de 3 ans dont il donne déjà la priorité : « améliorer notre performance et notre efficacité ».


Une croissance future qui reposera sur les partenariats


Sans préjuger du futur plan d'entreprise, force est de constater que les jalons de la nouvelle stratégie sont déjà largement posés. Elle est caractérisée par la conclusion de plsuieurs partenraits majeurs basés sur des mises de moyens en commun (informatiques, techniques), des partages de savoir faire formalisées par des structures juridiques ad hoc.

Le partenariat avec les Caisses d'épargne, conjointement avec la Maif, a été initié dès 2005. Si la holding d'origine n'existe plus, les parteneaires ont échangé des participations au sein de deux structures (BPCE Assurances et Socram). Un partenariat  a été lancé en 2009 avec la création d'une Sgam, société de groupe d'assurance mutuelle dénommée Sferen, réunissant la Macif, la Maif et la Matmut.  Et en 2011, un partenariat en assurances collectives avec le groupe paritaire de protection sociale AG2R La Mondiale a donné lieu à la création d'une insitution de prévoyance commune. Enfin, les partenariats avec les mutuelles santé reposent sur leur affiliation au groupe Macif.

Le partenariat Macif-AG2R La Mondiale vise 170 millions de chiffre d'affaires d'ici 2016

Ce récent partenariat Macif-AG2R La Mondiale comporte deux volets. Le premier concerne le développement d'un portefeuille de contrats d'assurances de personnes collectives pour les salariés d'entreprises. L' institution de prévoyance baptisée AG2R-Macif Prévoyance créée à cette fin vise 170 millions de chiffre d'affaires nouvelles sur 5 ans. D'ores et déjà une dizaine de millions d'euros de cotisations ont été engrangées pour le premier exercice l'an dernier, selon André Renaudin, directeur général du groupe AG2R-La Mondiale. Pour la Macif, c'est l'entrée sur un nouveau marché puisque la mutuelle ne fait actuellement que de l'assurance santé individuelle (339 millions d'euros de chiffre d'affaires pour 433 109 adhérents).

Le second volet du partenariat porte sur la mise en place d'une carte de tiers-payant Baptisée Terciane dédiée aux professionnels de santé. Elle sera d'abord au service des deux groupes fondateurs mais « elle a vocation d'accueillir de futurs partenaires », précise Gérard Andreck, président du gourpe Macif. Et notamment des mutuelles santé parmi celles qui manifestent le souhait de s'adosser au groupe Macif (2 intégrations en 2011) ou AG2R-la Mondiale (23 mutuelles dont 4 nouvelles en 2011).

Le partage des réseaux de réparateurs et d'experts avec Maif et Matmut repoussé en 2013

Perçu a priori comme le partenariat plus prometteur et le plus structurant, la création de la société de groupe Sferen avec la Maif et la Matmut a démarré doucement. Trois ans après son annonce, le bilan semble bien modeste : les trois mutuelles ont certes mis en commun leurs traités de réassurance sur le risque climatique ou l'individuelle accident ainsi que leurs achats  hors assurance (13,6 millions d'économies réalisés).  "Le projet le plus ambitieux est la mise en commun des réseaux de réparateurs et surtout d'experts à la fois auto et médicaux", estime Gérard Andreck avant de préciser qu'il "sera lancé dans un premier temps par Maif et Matmut. Nous les rejoindrons en 2013 car la Macif a la particularité d'être régionalisée. Nous mettons en oeuvre la transition". Il n'a cependant aucun doute sur l'aboutissement de ce partage de réseaux. "Le train est clairement en route", affirme-t-il.

Une "intégration forte" entre BPCE et la Macif

le plus ancien des partenraits est aussi le plus productif. "Nos interlocuteurs ont changé", remarque Gérard Andreck. François Pérol, président de BPCE et Olivier Klein, directeur général de BPCE en charge de la banque commerciale et de l'assurance ont remplacé Charles Milhaud et Nicolas Merindol. les Caisses d'épargne, le partenaire orignel s'est rapproché des banques Populaires pour former le groupe BPCE et Ecureuil Iard, la compagnie d'assurtance dommages est devenu BPCE Assurances. Mais "L'athmosphère est restée bonne, ce sont des échanges ouverts", se félicite Gérard Andreck qui estime que "l'intégration est devenue très forte entre BPCE et Macif".

La Macif a 25% du capital de la filiale d'assurance de la banque et compte quatre administrateurs (et 3 pour la Maif qui a 15%). Et BPCE est au capital et participe à la gouvernance de la Socram - qui fournit les produits bancaires et les crédits notamment à la Macif . "Nous gérons tous les sinistres corporels graves. l'intégralité de la protection juridique et de l'assurance santé, de l'émission des insitres jusqu'aux réglemetn des sinistres" de BPCE Assurances, indique Roger Iseli aant d'ajouter "BPCE Assurance participe à nos programmes de réassurance climatique, et il ya des sujets de réflexion pour accroître nos relations techniques". L'accès au réseau de réparateurs et d'experts communs de Sferen lorsqu'il sera en place s'élargira d'ailleurs à BPCE assurances.

L'affiliation de mutuelles santé est au programme

Les activités d'assurance santé individuelle du groupe sont gérées par Macif Mutualité mais "nous visons à rassembler autour de nous un certains nombre de mutuelles", souligne le président Gérard Andreck. Dans ce domaine "nous avons de l'ambition et des contacts", précise-t-il. Et des réalisations puisque la mutuelle MNFCT dédiée aux fontionnaires des collectivités locales, principalement en Ile-de-France (26 millions d'euros de cotisations) a rejont le groupe Macif en 2011 et que la mutuelle d'entreprise du personnel d'IBM (28 275 adhérents et 56 000 personnes protégées pour 47 millions d'euros de cotisations) vient de le rejoindre en 2012, sous réserve de l'autorisation de l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP). "le pôle santé de la Macif a un certain pouvoir d'attraction", remarque gérard Andreck qui souligne que "les mutuelles qui frappent à la porte ne sont pas en difficulté au contraire mais elles cherchent à mutualiser leur processus de gestion". A l'instar d'autres acteurs du monde de l'économie sociale comme les groupes paritaires, la Macif se voit donc en fédérateur de mutuelles santé, tout en restant respectueuse de leur autonomie.

Chiffres clés 2011

Chiffre d'affaires consolidé : 5,6 milliards d'euros (-7%)
Résultat net consolidé part du groupe : 60,4 millions
Couverture de la marge de solvabilité : 161 %


 

Réagir

Commentaires

fautessss  a écrit le 07/05/2012 à 17:25 :

que de fautes d'orthographe et de fautes de "frappe" dans un même article... (article intéressant en soit malgré tout)