La Tribune

Shell retire une partie de son cash des banques européennes

Shell retire une partie de ses 15 milliards de dollars de liquidités des banques européennes. Copyright Reuters
Shell retire une partie de ses 15 milliards de dollars de liquidités des banques européennes. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Christine Lejoux  |   -  233  mots
Crise de la zone euro oblige, le groupe pétrolier préfère placer ses liquidités dans des banques américaines.

Shell préfigure-t-il un « bank run » des grandes entreprises vis-à-vis des banques européennes ? Le groupe pétrolier anglo-néerlandais est en train de retirer une partie de ses liquidités des banques européennes, affirme le journal The Times dans son édition de lundi, citant le directeur financier de Shell, Simon Henry.

« En raison de la crise, nous n?avons plus la même volonté de prendre des risques de crédit en Europe », explique le dirigeant. Qui préfère désormais placer les 15 milliards de dollars de liquidités de Shell dans des banques américaines ou les investir en bons du Trésor américain.

Ce mouvement n?est pas sans rappeler celui de Siemens. En septembre 2011, en pleine crise de la zone euro et alors que les banques étaient l?objet de toutes les inquiétudes, le conglomérat industriel allemand avait, selon le Financial Times, retiré 500 millions d?euros de la Société générale, afin de placer cette somme auprès de la Banque centrale européenne (BCE).

Plus généralement, depuis la faillite de la banque américaine Lehman Brothers en septembre 2008, les grandes entreprises disposent de systèmes de gestion de leur risque de contrepartie bancaire, systèmes qui consistent à s?éloigner des banques dont le CDS (credit default swap, contrat contre le risque de faillite)) dépasse un certain seuil.
 

Réagir

Commentaires

Subgenious  a écrit le 09/08/2012 à 21:57 :

ca c'est plutot drole: s'ils avaient la moindre idee de la situation de la plupart des grandes banques US, il enverraient leur fric au Zimbabwe

Stéphane  a écrit le 09/08/2012 à 0:41 :

Shell Boycotte l'Euro... Boycottons Shell!
Il serait de bonne guerre que les consommateurs Européens retirent leur clientèle de ce Groupe industriel qui leur plante un poignard dans le dos!!!!
Arrêtons de leur donner ces Euro qu'ils détestent tant!
Plus un client Européen chez Shell!

Stéphane  a écrit le 09/08/2012 à 0:17 :

Shell Boycotte l'Euro... Boycottons Shell!
Il serait de bonne guerre que les consommateurs Européens retirent leur clientèle de ce Groupe industriel qui leur plante un poignard dans le dos!!!!
Arrêtons de leur donner ces Euro qu'ils détestent tant!
Plus un client Européen chez Shell!

JB38  a écrit le 06/08/2012 à 23:30 :

Shell, une Anglo néeerlandaise qui cherche à entraîner d'autres entreprises à agir de même pour bien sûr fragiliser encore plus l'Europe. Tuer l'Europe pour la livrer aux néo-libéraux, au capitalisme le plus dur, aux banksters.Il va vraiment falloir en pendre quelques-uns en place publique.

Ridicule  a écrit le 06/08/2012 à 22:52 :

Il est ridicule de faire plus confiance aux banques US qui sont souvent les premières a flancher ! Ce sont elles qui sont à l'origine de la crise de 2007 2008 !
Il y a certainement autre chose dans la négociation !!!

Lutner  a répondu le 06/08/2012 à 23:56:

Il s'agit justement d'un problème de confiance: le risque d'éclatement est devenu selon les analystes financiers travaillant pour la Shell plus important en zone Euro. Comprenez ici que les mauvaises nouvelles tombent de partout, la BCE s'en fait d'ailleurs l'echo. Dans ces conditions ce ne sont pas les seulement les États qui se replient sur eux mêmes, ce sont aussi les acteurs du monde financier. Mais il ne faut pas se leurrer ce repli vers des bons du trésor américain n'est qu'un répit car la prochaine étape sera le dollar...

françois 1er  a écrit le 06/08/2012 à 21:46 :

Elle n'est plus shell que j'aimais tant!!!.

fred  a écrit le 06/08/2012 à 17:08 :

c'est bon signe la zone Euro est sauver...mdr..!!!

confiance  a écrit le 06/08/2012 à 15:45 :

Shell n'a plus confiance dans l'euro.

le financier  a écrit le 06/08/2012 à 14:58 :

Parfaitement inutile d'alarmer les lecteurs sur des opérations bancaires qui se sont toujours faites au niveau des multinationales, ces opérations de "cash flow" sont des opérations normales des entreprises multinationales qui ont coutume de gérer leur trésorerie suivant un schéma précis de leur activité.

Lutner  a répondu le 06/08/2012 à 16:31:

Une pénurie de garantie dans un système fait d?une montagne de dettes enchevêtrées, c?est grave et il n?y a pas de quoi pavoiser. Non seulement cela restreint sa capacité à fabriquer des crédits et donc de nouvelles dettes mais surtout cela le déséquilibre...

Vronski  a répondu le 07/08/2012 à 13:21:

très d'acord avec le financier: ce sont des opérations journalières habituelles, néanmoins le risque est là.

Solidaire  a écrit le 06/08/2012 à 13:40 :

Merci du soutient de cette compagnie pétrolière moins regardante lorsqu'il s'agit d'encaisser nos euros. Sachons nous en souvenir lorsque nous faisons le plein...

Nouriel Roubiniole  a écrit le 06/08/2012 à 13:38 :

Le moins qu'on puisse dire c'est que le directeur financier de shell c'est un bon ! Il investit sa trésorerie dans de la monnaie de singe pour acheter des bonds du trésor US c'est à dire du PQ.

Paulo  a répondu le 06/08/2012 à 15:28:

En tout cas le PQ a l'armée la plus puissante du monde, et il n'est pas prêt de s'écrouler malgré la dette abyssale ... C'est la différence essentielle en USD et EUR que les marioles de l'UE n'ont jamais compris ...

letroll  a répondu le 06/08/2012 à 16:38:

il "avait" l'armée la plus puissante du monde . Il n'est pas du tout sur qu'elle soit à même de mener à bien une nouvelle guerre par manque de crédit et à cause d'un matériel de plus en plus douteux

@paulo  a répondu le 06/08/2012 à 17:25:

Pour le pétrole, les USA et l'Europe risquent une guerre mondiale en affrontant les Chinois et les Russes en Syrie et en Iran.

ALAKAZAM  a répondu le 09/08/2012 à 13:43:

Une guerre mondiale serait la solution a la crise d'après ces même états qu'on ne veut pas voir se battre...

Cette histoire...  a écrit le 06/08/2012 à 13:27 :

Ça va encore faire monter le dollar et baisser l'euro, c'est mauvais pour les importations européennes et ça va finir par pénaliser les exportations américaines.

titpam  a écrit le 06/08/2012 à 13:22 :

Il serait peut-être tps que nous dirigeants européens arrêtent de tergiverser et fasse une union bancaire. Car si les banques européennes restent ds la tourmente, l'Europe va sombrer !! Et évidemment, il faut penser à une vraie union politique et économique par la suite.

RASSUREZ VOUS  a répondu le 06/08/2012 à 14:32:

beaucoup de banques europeennes ont de meilleurs fondamentaux que lres anglo saxonnes ...les US et surtout les british continuent leur tentative d'intox !

Tyler  a répondu le 06/08/2012 à 14:54:

En attendant l'exposition aux dettes souveraines de la zone Euro concerne + les banques Europeennes qu'anglo-saxonnes...

Lutner  a répondu le 07/08/2012 à 0:19:

Selon une publication dans le Financial Times, Les banques US ont commencé à réduire leur volumes d'opérations de crédit dans la zone euro et se protéger du risque que supposerait le remboursement des prêts déjà accordés en drachme ou peseta dévaluées...
Les grandes banques des USA se renforcent donc avant une possible casse de l'Euro.

Lutner  a écrit le 06/08/2012 à 12:53 :

L'entreprise Shell a capitaux Anglo Néérlandais anticipe l'eclatement de la zone Euro et face au risque de convertibilité au sein de la zone Euro achète des bons du trésor américain pour protéger son abondante trésorerie. Ce risque est reconne par la BCE elle même. Mais cette manoeuvre ne donne qu'un peu de temps supplémentaire à Shell car la prochaine étape de cette lente désagrégation touchera le Dollar...

Yves  a répondu le 06/08/2012 à 13:18:

Lutner, oui mais d'ici là, ils ont le temps d'aviser...

Henri  a répondu le 06/08/2012 à 13:36:

Ca sent le retour du troc comme lors de l'effondrement de l'URSS !

Sub  a répondu le 06/08/2012 à 13:50:

Ils auront l'air fin lorsque leurs T-bonds ne vaudront que le prix du papier...

Rouge  a écrit le 06/08/2012 à 12:31 :

Extrêmement significatif! La confiance n'est plus la .