AIG : le Trésor américain va récupérer sa "mise"

 |   |  514  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Trésor américain a annoncé lundi qu'il allait céder quelque 553 millions d'actions AIG à 32,50 dollars l'unité à l'occasion d'une offre publique de vente (OPV) devant faire tomber sa participation dans ce groupe d'assurances américain de 53% à 21,5% environ. Cette opération permet au Trésor de "récupérer l'intégralité" des sommes qu'il a injectées dans le groupe au nom des contribuables, a souligné le ministère dans un communiqué.

Une page se tourne pour AIG. Le Trésor américain a annoncé lundi qu'il allait céder quelque 553 millions d'actions de l'assureur à 32,50 dollars l'unité à l'occasion d'une offre publique de vente (OPV) devant faire tomber sa participation dans ce groupe d'assurances américain de 53% à 21,5% environ. Cette opération va permettre au Trésor de "récupérer l'intégralité" des sommes qu'il a injectées dans le groupe au nom des contribuables, a souligné le ministère dans un communiqué.

18 milliards de dollars de recettes totales

"Les recettes totales de cette offre s'élèveront à environ 18 milliards de dollars", a ajouté le Trésor, qui avait annoncé dimanche le lancement de cette nouvelle OPV d'actions AIG, sans préciser le prix exact auquel il souhaitait céder les titres. Le titre d'AIG a clôturé à 33,30 dollars lundi à Wall Street. Les autorités américaines ont ajouté que si les banques responsables du placement des actions AIG exercent intégralement leur option de surallocation, comme elles l'avaient fait lors de la dernière OPV en août, le montant de l'opération se monterait à 20,7 milliards de dollars. La participation de l'Etat américain dans le groupe tomberait alors à "environ 15,9%" du groupe d'assurances, a précisé dans un communiqué séparé AIG, qui va lui-même racheter pour 5 milliards de dollars de des actions mises en vente.

Sauvé de la faillite en 2008

Symbole des excès de la finance ayant mené à la crise, AIG avait été sauvé d'une faillite quasi certaine en septembre 2008 grâce à un prêt de la banque centrale (Fed), qui avait dû être complété par d'autres interventions des pouvoirs publics dans les mois suivants. La stabilisation du groupe a mobilisé au total plus de 182 milliards de dollars. A l'issue de plusieurs restructurations, le Trésor est devenu le premier pourvoyeur de l'aide des autorités à AIG, dont il a détenu jusqu'à 92% du capital.

"Un profit important pour le contribuable américain"

A l'issue de la nouvelle offre de vente, et si les banques n'exercent pas leur option de surallocation, "le Trésor et la Réserve fédérale (américaine, Fed) auront récupéré un total de 194,7 milliards de dollars" ce qui représente "un profit de 12,4 milliards de dollars", a souligné le Trésor. Toutes "ventes à venir des titres encore détenus par le Trésor apporteront un profit supplémentaire aux contribuables", a ajouté le ministère. Autre conséquence de la baisse de la participation du Trésor sous le seuil de 50% du capital de l'entreprise, AIG sera désormais supervisé principalement par la Fed, conformément aux nouvelles règles prévues par le loi de réforme de Wall Street de 2010. "Etre parvenu à stabiliser puis à restructurer l'entreprise avec un profit important pour le contribuable américain est une réussite", a souligné le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner, notant que cette intervention "est quelque chose que le gouvernement n'aurait jamais dû avoir à faire" et appelant à "la poursuite de la mise en oeuvre" de la réforme de Wall Street.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2012 à 22:13 :
AIG est out et remplacé par Munich Inchourance AG. Il n'y a que La Tribune qui l'ignore...
a écrit le 11/09/2012 à 12:45 :
Moi je voudrais connaitre les details de l operation. Comment AIG a degage une marge suffisante depuis pour rembourser??? Ah oui j oubliais l eco va tellement mieux...On sent un habillage de bilan pre electoral....et qui prend une commission au passage...GS
a écrit le 11/09/2012 à 12:02 :
AIG devait beaucoup d'argent à Golman Sachs suite à la crise des "subprimes" GS pour être remboursé a demandé à Henry Paulson (secrétaire au Trésor des États-Unis en 2008) que l'état sauve AIG de la faillite.
A la même époque Lheman Brothers, un des principaux concurrents de Goldman Sachs, n'a pas été sauvé de la faillite!!
Un rappel : Henry Paulson est un ancien président de la banque Goldman Sachs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :