La Tribune

Emprunter sans les banques... ça peut rapporter gros!

copyright Reuters.
copyright Reuters.
Séverine Sollier  |   -  913  mots
Sur le site internet Prêt d'Union, qui organise des crédits de particulier à particulier, l'emprunteur paie moins cher et le prêteur fait un placement rentable.

Un an après sa création, le pari de Prêt d'Union est tenu. Il a convaincu prêteurs et emprunteurs d'entrer en relation par l'intermédiaire de son site internet de crédit de particulier à particulier.

Si au total, 10 millions d'euros d'encours de crédits ont été effectivement conclus, le site a reçu l'équivalent d'1 milliard d'euros de demandes en  un an. Preuve que la formule intéresse. "On ne fait que du crédit amortissable, pas de revolving, y compris sur les petits montants. Et les intérêts versés vont directement dans la poche de l'investisseur", précise le co-fondateur et président du directoire Charles Egly, qui revendique des taux de crédit "très compétitifs".

Les taux d'emprunt ont baissé début novembre

"Les taux ont encore baissé en début de mois" pour les montants inférieurs à 5000 euros, indique Charles Egly, qui représentent 20% des prêts accordés par Prêt d'Union. Le prêt à 24 mois est ainsi au taux annuel effectif global (TAEG, c'est-à-dire tous les frais compris) de 7,14%, le prêt à 36 mois est à 7,39%, à 48 mois à 7,49% et à 60 mois à 7,65%. "Sur les montants de prêts plus élevés, les taux sont plus bas", précise le président ajoutant que sur les autres crédits les taux pratiqués par Prêt d'Union sont en moyenne 1,5 point plus bas que les concurrents. Par exemple, pour 20.000 euros empruntés à 24 mois le TAEG est à 5,28%, 6,08% sur 48 mois ou 6,38% sur 60 mois.

Des revenus attractifs pour les prêteurs

L'opération est également gagnante pour les prêteurs ou investisseurs. "La rentabilité oscille entre 4 et 5,5%", indique Charles Egly qu'il compare au "taux de l'Euribor 3 mois à 0,19% aujourd'hui" ou à l'assurance vie euros qui va vraisemblablement descendre autour de 2,5% pour bon nombre de contrats.

Quant à la plateforme Prêt d'Union, elle se rémunère sur les frais de dossier qui sont en moyenne autour de 2%. Si bien que le TAEG payé par l'emprunteur correspond au taux d'intérêt, intégralement perçu par le prêteur, auquel s'ajoutent les frais de dossiers, intégralement perçus dès le départ par Prêt d'Union.

Le risque pour l'investisseur apparaît comme très limité. Il ne prête pas à un emprunteur individualisé mais il contribue au financement de l'ensemble des crédits. Les crédits étant mutualisés, les éventuels défauts de paiement le sont aussi. "Nous avions estimé que les défauts de paiement impacteraient d'environ 1% par an la rémunération des investisseurs, en réalité ces défauts sont actuellement à 0,2% pour l'ensemble des emprunteurs, sachant que c'est en général au lancement que les établissements de crédits ont le taux de défaut de paiement les plus élevés. Donc notre taux de défaut est très bas", indique le président de Prêt d'Union.

De plus, "les investisseurs voient le versement de leurs intérêts", indique Charles Egly qui cite en exemple le prêt de 10.000 euros sur 5 ans. "Au bout de 2 an et demi 50% du capital et des intérêts ont été versés. Cet argent peut être retiré", ajoute-t-il.

Des conditions de souscription strictes

"Seulement 25% de demandes sont pré-acceptées après le questionnaire en ligne", explique le co-fondateur et président du directoire Charles Egly. Les refus sont par exemple liés au non respect des conditions d'âge (pour les moins de 18 ans ou les plus de 70 ans) ou au dépassement du "disponible budgétaire".

Sur ces 250 millions d'euros de demandes de prêts pré-acceptés, 50 à 75% ne vont pas jusqu'au bout de la procédure de renvoi du dossier. Car une fois la demande effectuée sur internet et pré-acceptée, il faut renvoyer les 7 justificatifs exigés par courrier. "Nous demandons plus de justificatifs que les établissements de crédit habituels", reconnait Charles Egly. Une fois le dossier complet, la réponse est donnée en 24h, affirme-t-il.

Qui sont les prêteurs et les emprunteurs ?

Les prêteurs sont des internautes actifs qui pratiquent la comparaison sur internet et sont à l'affût de la bonne affaire. En "forte proportion" ils appartiennent à la tranche d'âge 30-40 ans et viennent des principales régions (Ile-de-France, Rhône Alpes, Provence Alpes Cote d'Azur en tête). Le montant moyen est de 9000 euros. Environ 30% des emprunteurs prennent un crédit pour financer un véhicule (voiture, moto, bateau) et 25% des travaux d'amélioration du logement ou des dépenses d'équipement (électroménager, etc).

De leur côté, les prêteurs sont actuellement environ 500. Ils sont aussi des internautes actifs. Ils sont le plus souvent clients d'une banque en ligne, ils ont un compte titre et "boursicotent" en ligne. Ils ont un profil patrimonial et paient souvent l'impôt de solidarité sur la fortune. Ils investissent 18.000 euros en moyenne mais quelques uns sont de gros prêteurs à plus de 100.000 euros. L'un d'entre eux a même placé plus de 600.000 euros sur la plate-forme Prêt d'Union.

Une forte croissance des crédits attendue

Le rythme d'octroi des crédits est de 1,5 à 2 millions d'euros par mois actuellement. Prêt d'Union prévoit de passer progressivement à 5 millions en juin 2013 et entre 7 et 10 millions par mois d'ici fin 2013, grâce notamment à une augmentation de son budget marketing et à un développement des partenariats avec des sites de commerce en ligne. Il vise l'équilibre financier à la fin de l'année prochaine.

Réagir

Commentaires

jenoau  a écrit le 18/02/2014 à 16:01 :

je suis a la rechercher d`un preteur serrieux et je ne payerais aucune frais,

MICHELLE  a écrit le 09/11/2013 à 17:25 :

Je viens en temoigné de leur service FINANCEMENT DE CREDIT ENTRE PARTICULIER
MME GOMES SONIA EVELYNE comme je vous avez expliquez que si je recevais le credit je vais en temoigné
Je viens juste de recevoir le virement des 47.000 Euros sur une durée de 15 ans
Je suis aller au guichet de ma banque et il vienne de confirmer a ma femme que le virement des fonds est deposer
Je vous en remercie bien sur qu'au debut j'avais certain mefiance
MME GOMES excuser ma femme des insultes dont vous avez été victime au telephone
Merci et bien a vous je ne manquerai par vos mensualité
Je ferai aussi votre pub dans d'autre forum , magasin et aussi a mon entourage
Toute personnelle interesser les Contacter Voici son e-mail MME GOMES SONIA EVELYNE ( mme.gomessonia@hotmail.fr )
PS: Je vous pris de lui fais confiance et de bien vouloir respecté ces conditions Et vous serez satisfait dans les bref délais. Publie et partage à tes proches qui sont dans le besoin !!!

jenoau  a écrit le 07/11/2013 à 8:03 :

bonjour,je cherche un vraix preteur sens paye ou`une frais,le arnacquer s`abtenir,car le plcc vous on a l`oiel
si il y a un vraix preteur il serai le bien venue
merci

momo  a écrit le 24/10/2013 à 17:21 :

j'ai deja demandee un pret entre particuleir et la la surprise donnée 5000 euros en liquide et rien au boue alors les arnaques je connais meme en portant plainte le procureur ma repondue qu'il ne pouvez rien faire car avec les pays de la cote d'ivoir personne existe au non donnez alors et mon argent perdu mais pas pour cette personne

POPEYE1  a écrit le 22/10/2013 à 12:08 :

BONJOUR
JE SOUHAITE EMPRUNTER HORS BANQUE ET SANS PASSER PAR UN PARTICULIER ARNAQUEUR (!!! et il y en a !!!) 100000? sur 10 ANS A 3 % pour une utilisation personnelle et non immobilière. Je perçois 4600?:MOIS;
QUI PEUT M'AIDER ?

Grey  a écrit le 19/11/2012 à 7:20 :

Où se trouve le site? En Calabre?

trenaud  a écrit le 18/11/2012 à 17:03 :

Le système est dans le principe très intéressant. A chacun de faire ses simulations et de voir si les crédits possibles sont plus intéressants que ceux fournit par les acteurs actuels. L'article de la tribune ne précise en revanche pas bien un point essentiel pour l'investisseur: c'est le risque de défaut de la société elle même. Un internaute en parle rapidement mais ce point est essentiel. La moindre des choses serait que Prêt d'Union nous publie des comptes trimestriels réguliers (sur www.societe.com on n'a même pas accès au comptes 2011...) et rassure les investisseurs sur ce risque de défaut. Dans le cas actuel, placer son argent dans une structure aussi opaque pour gagner un peu plus de rentabilité est très dangereux. Ce n'est pas un placement sans risque, et il est tout à fait possible de tout perdre, alors que les gains sont limités, à peine meilleurs que de nombreux placements dont eux le risque est vraiment plus faible - ou du moins dans ces temps perturbés où le risque est partout, l'investisseur peut il y voir beaucoup plus clair avant de mettre ses sommes en placement.

nomade  a répondu le 19/11/2012 à 13:42:

résultat pour 2010 = - 173295 ? (sur 14 mois)
pour 2011 = - 993716 ?......
soit presque 2,7 fois le capital en pertes...(capital : 367649? )

chacun fait ce qu'il veut, mais moi, je m'abstiens....

ça ressemble furieusement à la garantie foncière, vieille "affaire"

giantpanda  a écrit le 18/11/2012 à 9:04 :

On pourrait considérer ceci comme concurrence déloyale. Avec un taux de refus de prêt allant jusqu?à' 75%, obtenir un prêt reste assez aléatoire. A priori c'est une activité bancaire réduite à une seule, qui pour les prêteurs n'exclut pas une perte partielle ou totale de son capital ( ce qu'une banque garantie ).

Cordialement,

giantpanda

Toledo  a écrit le 17/11/2012 à 21:31 :

Les autres propositions aux groupes financiers traditionnels, sont à applaudir, face à des réseaux traditionnels administratifs et pas à l'écoute. Cependant, 38% du capital est possédé par le Crédit Mutuel breton : le loup n'est jamais loin. Enfin, la rentabilité pour un investisseur est par rapport au risque, à améliorer. L'idée est bonne, même si, historiquement, la majorité des réseaux coopératifs ont été fondé sur des bases similaires (mais différentes). Les bonnes idées mutualistes se sont simplement perdues en route ...

employe  a écrit le 17/11/2012 à 14:55 :

le banque qui fait bonne image en disant qu'il ne sont pas des truants je rigole ,on nous presse pour faire du chiffres avecles vieux surtout

pnv  a écrit le 17/11/2012 à 14:33 :

C'est le jeu de la libre concurrence et chacun est libre d'y avoir recours .Si ça prend de l'essor d'autres initiatives pourraient voir le jour en direction des professionnels : artisans,commerçants,entreprises .

zlatan67  a écrit le 17/11/2012 à 14:12 :

Débat intéressant ... ce samedi je m'ennuyais donc j'ai fait une vingtaine de simulations (plusieurs montants, plusieurs durées) sur des comparateurs du type Empruntis ... et Pret d'Union semble proposer plus d'une fois sur 2 le meillaur taux donc franchement leurs taux sont très bons! Après chacun fait ce qu'il veut!

klakos  a écrit le 17/11/2012 à 13:52 :

Super!
25 % des dossiers sont pre acceptes
Donc encore plus nul que les banques qui tout le monde le sait ne pretent qu aux riches.
Eux pretent donc a des gens exclusivements qui n en ont pas besoin
et 7 % le pret sur 24 mois meme cetelem fait mieux
Lol

pnv  a répondu le 17/11/2012 à 14:39:

klakos vous n'ignorez pas que les banques ne pretent pas leur argent mais celui que leurs clients leur laissent en dépot ,elles doivent donc prendre quelques précautions avant d'accorder un pret .Imaginez que vous ayez 3.000 ou 4.000 ? sur votre compte courant+votre ldd et que demain votre banquier vous dises "désolé mais nous l'avons prété à un client insolvable et comme entre temps vous avez tirez des chèques vous etes à découvert vous nous devez des agios " comment réagiriez vous ?

GodIsSuperior  a répondu le 17/11/2012 à 18:43:

pnv vous ne semblez pas bien informé du fonctionnement bancaire et financier actuel. Lorsqu'une banque vous fait un crédit elle ne vous prete ni l'argent des autres clients, ni le sien, elle créé une ligne de compte. Elle supprime cette ligne de compte une fois que vous avez remboursé votre prêt, vos intérêts dans sa poche en plus. Un chrétien.

Econocrocs1978  a écrit le 17/11/2012 à 12:56 :

Bonjour,
Perso je trouve ce concept très bon - et mon banquier me gonfle! J'ai 40 ans, je n'ai jamais fait un seul crédit de ma vie et j'ai voulu en faire un donc je le lui ai demandé: il m'a proposé avec le sourir un revolving à 17%! je lui ai dit non que je voulias un amortissable ... il m'a proposé 8% toujours avec le sourire ... donc la conscience tranquile j'ai pris un crédit chez cette plateforme à 5.3% ...
Je conseille à tout le monde faire de même. Yep!

Enjoy  a écrit le 17/11/2012 à 12:34 :

Je suis donc aller faire une simul sur leur site et effectivement ils sont compétitif puisque presque au pême coeff que ma banque dont je suis client depuis 20 ans , mon banquier reste un chouia moins cher grâce aux frais de dossier offert mais c'est limite , donc un business model à suivre ...

Question  a écrit le 17/11/2012 à 12:11 :

La seule différence n'est elle pas que l'on emprunte de la monnaie "sonnante et trébuchante" et non du virtuel comme pour les banques?

Reponse  a répondu le 17/11/2012 à 21:09:

Vous avez raison, de l'argent durement gagné vas alimenter des emprunts a risque dont les seuls gagnants sont les intermédiaires!

de Mao à Question  a répondu le 18/11/2012 à 4:34:

C'est quoi de la monnaie sonnante et trébuchante? Tu crois que les déposants (appelés ici investisseurs) se pointent avec des pièces en or ? Ben non mon grand ils font un virement bancaire point barre. Faut pas essayer de manipuler des concepts qui te sont étrangers.

Pepito  a répondu le 24/08/2013 à 15:41:

Mao me met de bonne humeur...merci !!

Mef  a écrit le 17/11/2012 à 11:59 :

Mef. Cavalerie et effet ponzi vont de paire.

Paulo  a écrit le 17/11/2012 à 11:25 :

Je suis allé sur leur site pour faire une simu et pour 15000 sur 60 mois, vous devez rembourser 285.60 / mois, soit 2135 d'intérêts en 5 ans. Si on ne considère pas le fait que ce soit un crédit amortissable mais en remboursement in fine (paiement des intérets pendant 5 ans puis remboursement des 15 000 à la fin) alors cela ne ferait qu'un taux de 2.85%. Il faut donc ne pas se focaliser que sur le TAEG.

tacata  a répondu le 17/11/2012 à 13:09:

lol, c est sur que si on considere qu on t'a prété les sous pendant 5 ans en ne payant que les intérets et le capital a la fin ca change le taux apparent mais dans ce cas tu aurais payé plus d'intéret que les 2135 euros
car en remboursant mois par mois au bout de 2.5 ans tu as remboursé environ la moitié
donc ton pret moyen est de 2.5 ans en moyenne environ donc on retrouve les 5.70 du taeg
refais ta simulation en conservant le meme montant d'intéret mais en considérant qu'on t'a prété les sous 25 ans (puisque tu es un bisounours qui vit dans la planete des reves) et la oups super ton taeg effectif révé est d'environ 0.56%
merci a toi pour ce voyage dans le monde des reves

CharlesE  a écrit le 17/11/2012 à 9:28 :

Bonjour,

Je tenais à apporter les précisions suivantes sur les objectifs et le fonctionnement de www.pret-dunion.fr :

*/ positionnement tarifaire de Prêt d'Union sur le crédit:
- l'objectif de Prêt d'Union est de proposer des taux parmi les plus compétitifs du marché.
- sur les crédits de moins de 5'000?, l'offre de Prêt d'Union est super compétitive car les établissements de crédit, pour ces montants-là, ne proposent pas, en général, des crédits amortissables mais uniquement des crédits revolvings dont les taux sont compris entre 10% et 20% alors que Prêt d'Union propose des taux aux alentours de 7%!
- sur les crédits de montants élevés, Prêt d'Union propose des taux qui sont, en moyenne, inférieurs de 1,5 point à la moyenne des taux pratiqués par les établissements de crédit sur internet.
- il faut souvent se méfier des taux affichés par certains établissements de crédit qui sont en réalité des taux à 3-4% sur 12 mois ... or très peu de personnes empruntent sur 12 mois!
- d'autre part les crédits proposés par Prêt d'Union sont des crédits à la consommation ce qui est différent des crédits immobiliers dont les taux sont certes plus bas mais pour lesquels la banque prend la maison ou l'appartement acheté en hypothèque ! Pour emprunter chez Prêt d?Union, nul besoin de mettre en gage sa maison ou sa voiture ou ses biens !
- donc: OUI, les taux de Prêt d'Union sont parmi les plus compétitifs du marché !

*/ Titrisation:
- les investisseurs-prêteurs, pour investir leur épargne sur la plateforme Prêt d?Union, doivent souscrire des obligations émises par un Fonds Commun.
- l'utilisation de ce fonds commun permet justement de (i) protéger les investisseurs-prêteurs en permettant une mutualisation des crédits et donc une répartition saine des impayés des emprunteurs sur l'ensemble des investisseurs-prêteurs et de (ii) protéger ces mêmes investisseurs d'une faillite hypothétique de Prêt d'Union ; en effet les obligations sont émises par un fonds commun totalement indépendant de Prêt d?Union ce qui a pour conséquence que, si Prêt d?Union faisait faillite, les créanciers de Prêt d?Union - ses fournisseurs par exemple -, n'auraient aucun recours sur les remboursements des emprunteurs aux investisseurs-prêteurs. Egalement si Prêt d?Union faisait faillite, la société de gestion du fonds commun prendrait le relais de Prêt d?Union pour l?administration des opérations de flux.
- Donc ce schéma, très simple et très sain, n?a rien à voir avec la titrisation telle que celle qui a engendré la crise financière de 2008 car pour les investisseurs, il ne s?agit pas de souscrire des obligations issues d?un mécanisme complexe et opaque de structuration financière, mais de souscrire des obligations émises selon un mode sain et transparent.

*/ Sécurité de la plateforme Prêt d?Union :
- Le 23 septembre 2011, Prêt d?Union a été agréé Etablissement de crédit prestataire de services d?investissement par Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) (n° d?agrément : 16488) et est soumis au contrôle de l?ACP. Prêt d?Union est le seul établissement de crédits "entre particuliers" agréé par les autorités réglementaires de son pays. L?agrément obtenu est la preuve du professionnalisme de ses équipes dirigeantes et opérationnelles, de sa solidité financière, de la fiabilité de sa politique de sélection des Emprunteurs et de la sécurité de sa plateforme informatique. Vous pouvez consulter l'agrément de Prêt d'Union sur le site de l'ACP en cliquant sur : https://www.regafi.fr/spip.php?page=results&type=simple&id_secteur=1&lang=fr&denomination=pret+d%27union.
- Prêt d?Union a un actionnariat très solide et très institutionnel : en effet les principaux actionnaires de Prêt d?Union sont ses fondateurs et salariés (36%), Crédit Mutuel Arkéa (38%), Weber Investissements (6%), Kima Venture, le fonds de Xavier Niel et Jérémie Berrebi (4%), AG2R La Mondiale (3%) et des business angels (13%).

A votre entière disposition pour répondre à d?autres remarques/commentaires.

Cordialement.

Charles EGLY, co-fondateur de www.pret-dunion.fr

tacata  a répondu le 17/11/2012 à 13:14:

lol on crée une société bis qui prendra le controle en cas de défaillance de la société prime,mais si c'est la bis qui fait défaillance?
en attendant 38% du capital détenu par crédit mutuel arkea c'est sur qu'ils vont jamais tuer les banques qui les nourissent ce sont juste des rats de laboratoire pour leur papa banquier destinés a la micro niches des réfractaires a la banque

econocrocs1978  a répondu le 17/11/2012 à 13:39:

@tacata : quelle rage à défendre les banques traditionnelless et défoncer les innovations + responsables et sympathiques! tu bosses pour une banque ou quoi? des bisous pour que tu sois moins aigri :)!

Mao  a répondu le 18/11/2012 à 4:46:

Souscrire des obligations émises par un fond commun ? Ou des parts de ce fonds commun ? Qui gère le fond en question ? Attention Charles, à trop vouloir démontrer on finit par errer. On est quand même dans la titrisation puisque le fond investit dans des crédits faits par la plateforme.sauf que les parts du fond commun ne sont apparamment pas négociables. Je suppose que lorsque l'on veut recouvrer son investissement il faut procéder à une demande de rachat des parts. Comment est assurée la liquidité du fond ? Comment est calcumée la valeur de la part ? Autant de question qui restent à adresser. Nous sommes qund même dans le schéma bien classique d'un fond de créances non négociables.

AlrickD  a répondu le 19/11/2012 à 13:46:

La titrisation est un domaine extrêmement réglementé en France, ce qui a d'ailleurs permis d'échapper à la vague de faillite qui a affecté bon nombre de SPVs américains. La dynamique est vers toujours davantage de contrôle et d'exigence. Dans ce contexte, obtenir un agrément de l'ACP (ce qui prend plusieurs années) est un gage de fiabilité et de sérieux de la part des acteurs qui ont persévéré dans leur choix de changer le mode de financement des particuliers et de permettre aux investisseurs de bénéficier d'une rémunération attractive. Le choix d'un véhicule de titrisation permet effectivement d'isoler les intérêts (au sens large) des investisseurs du patrimoine de la société jouant le rôle d'intermédiaire dans l'octroi de crédit tout en garantissant la mutualisation du risque de défaut des emprunteurs. Pour conclure, en faisant une analogie avec le monde de tous les jours, ce n'est pas parceque certains conducteurs créent des accidents en roulant trop vite que la voiture est considérée comme un instrument mauvais. La problématique de la titrisation est identique, c'est une technique saine et simple qui permet de garantir le patrimoine des investisseurs mais qui a été victime des errements de certains grandes banques qui en ont parfois perdu de vue l'objectif.

CharlesE  a écrit le 17/11/2012 à 9:24 :

Bonjour,

Je tenais à apporter les précisions suivantes sur les objectifs et le fonctionnement de www.pret-dunion.fr :

*/ positionnement tarifaire de Prêt d'Union sur le crédit:
- l'objectif de Prêt d'Union est de proposer des taux parmi les plus compétitifs du marché.
- sur les crédits de moins de 5'000?, l'offre de Prêt d'Union est super compétitive car les établissements de crédit, pour ces montants-là, ne proposent pas, en général, des crédits amortissables mais uniquement des crédits revolvings dont les taux sont compris entre 10% et 20% alors que Prêt d'Union propose des taux aux alentours de 7%!
- sur les crédits de montants élevés, Prêt d'Union propose des taux qui sont, en moyenne, inférieurs de 1,5 point à la moyenne des taux pratiqués par les établissements de crédit sur internet.
- il faut souvent se méfier des taux affichés par certains établissements de crédit qui sont en réalité des taux à 3-4% sur 12 mois ... or très peu de personnes empruntent sur 12 mois!
- d'autre part les crédits proposés par Prêt d'Union sont des crédits à la consommation ce qui est différent des crédits immobiliers dont les taux sont certes plus bas mais pour lesquels la banque prend la maison ou l'appartement acheté en hypothèque ! Pour emprunter chez Prêt d?Union, nul besoin de mettre en gage sa maison ou sa voiture ou ses biens !
- donc: OUI, les taux de Prêt d'Union sont parmi les plus compétitifs du marché !

*/ Titrisation:
- les investisseurs-prêteurs, pour investir leur épargne sur la plateforme Prêt d?Union, doivent souscrire des obligations émises par un Fonds Commun.
- l'utilisation de ce fonds commun permet justement de (i) protéger les investisseurs-prêteurs en permettant une mutualisation des crédits et donc une répartition saine des impayés des emprunteurs sur l'ensemble des investisseurs-prêteurs et de (ii) protéger ces mêmes investisseurs d'une faillite hypothétique de Prêt d'Union ; en effet les obligations sont émises par un fonds commun totalement indépendant de Prêt d?Union ce qui a pour conséquence que, si Prêt d?Union faisait faillite, les créanciers de Prêt d?Union - ses fournisseurs par exemple -, n'auraient aucun recours sur les remboursements des emprunteurs aux investisseurs-prêteurs. Egalement si Prêt d?Union faisait faillite, la société de gestion du fonds commun prendrait le relais de Prêt d?Union pour l?administration des opérations de flux.
- Donc ce schéma, très simple et très sain, n?a rien à voir avec la titrisation telle que celle qui a engendré la crise financière de 2008 car pour les investisseurs, il ne s?agit pas de souscrire des obligations issues d?un mécanisme complexe et opaque de structuration financière, mais de souscrire des obligations émises selon un mode sain et transparent.

*/ Sécurité de la plateforme Prêt d?Union :
- Le 23 septembre 2011, Prêt d?Union a été agréé Etablissement de crédit prestataire de services d?investissement par Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) (n° d?agrément : 16488) et est soumis au contrôle de l?ACP. Prêt d?Union est le seul établissement de crédits "entre particuliers" agréé par les autorités réglementaires de son pays. L?agrément obtenu est la preuve du professionnalisme de ses équipes dirigeantes et opérationnelles, de sa solidité financière, de la fiabilité de sa politique de sélection des Emprunteurs et de la sécurité de sa plateforme informatique. Vous pouvez consulter l'agrément de Prêt d'Union sur le site de l'ACP en cliquant sur : https://www.regafi.fr/spip.php?page=results&type=simple&id_secteur=1&lang=fr&denomination=pret+d%27union.
- Prêt d?Union a un actionnariat très solide et très institutionnel : en effet les principaux actionnaires de Prêt d?Union sont ses fondateurs et salariés (36%), Crédit Mutuel Arkéa (38%), Weber Investissements (6%), Kima Venture, le fonds de Xavier Niel et Jérémie Berrebi (4%), AG2R La Mondiale (3%) et des business angels (13%).

A votre entière disposition pour répondre à d?autres remarques/commentaires.

Cordialement.

Charles EGLY, co-fondateur de www.pret-dunion.fr

faux  a répondu le 17/11/2012 à 21:43:

faux de chez faux.... les établissement financier font des prêts inférieur a 5000? a des taux nominal en dessous de 6% sur des durée courte... de plus dans les banques les frais de dossier sont de 1% et pas de 2% comme sur ce site de prêt union... Par contre ce site pêut être une bonne solution pour ce qui se voit refuser un dossier de credit dansune banque car leur situation ne cadre pas avec les exigences de la loi scrivener

POncelet  a répondu le 12/01/2013 à 17:08:

Bonsoir
Je n'ai pas d'autres moyens d'entrer en contact avec vous c'est pour cela que je vous envoie ce mail en espérant qu'il aboutira à une relation d'affaire. Je vous fais par la même occasion toutes mes excuses concernant les désagréments que ce mail pourrait vous causer. Je voudrais porter à votre attention que je peux vous faire un prêt particulier allant de:
5.000? jusqu'à 1.000.000? remboursable sur 10 ans (à discuter) à 4% d'intérêt l'an. Je dispose d'un compte où je verse mes indemnités de mission et mon salaire en particulier. J'entends faire tourner le dit compte.
Vous avez besoin de faire un prêt, veuillez noter les domaines dans lesquels je peux vous aider:
* Financer
* Prêts immobiliers
* Prêts à l'investissement
* Prêt automobile
* Dette de consolidation
* Marge de crédit
* Deuxième hypothèques
* Rachat de crédit
* Prêts personnels
Vous êtes fiché interdit bancaire et vous n'avez pas la faveur des banques, ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d'argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises.
Alors si vous avez besoin de prêt n'hésitez pas à me contacter pour en savoir plus sur mes conditions. Veuillez me contacter directement par émail
p-sebastin@hotmail.fr

Merci à vous lire

micheldele7  a écrit le 17/11/2012 à 9:17 :

je suis allé sur le site, ça a l'air sérieux quand même. La Banque de france a validé leur modèle, ca n'est pas rien.

il y a surement des points a améliorer, mais si on a 18 millions de chomeurs en Europe aujourd'hui, n'oublions pas que c'est en grande partie la faute des banques ! Alors on va pas se plaindre que certains réinvente le modèle bancaire et donne un coup de pied dans la fourmilière. E

n fait, c'est amusant, car mon arrière grand-père (vivant !) est un des piliers d'une caisse régionale du crédit agricole, et il me disait que ce genre de modèle comme prets d'union c'était exactement comme ça que les banques fonctionnaient il y a 100 ans ! finalement, c'est autant un retour aux sources du modèle bancaire mutualiste traditionnel qu'une innovation.

mouette  a répondu le 20/11/2012 à 17:14:

les banques responsables de 18 millions de chomeurs ben voyons... et aussi du tsunami en asie et du seisme d'haiti ...
vous ne faite pas honneur a votre gd pere !! mdr

micheldele7  a écrit le 17/11/2012 à 8:51 :

@Ioukis - je ne connaissais pas, mais les taux ont l'air effectivement beaucoup moins cher chez eux. chez cetelem, le taux de 3000? sur 36 mois est à 9,48% !!!!

MC  a écrit le 16/11/2012 à 23:39 :

Bon ben c'est une banque de plus vous savez les banksters etc...ces horribles suceurs de sang qui se vautrent dans la luxure avec nos sous. Les taux servis ne sont pas à comparer avec ceux d'un crédit revolving mais avec ceux d'un crédit conso classique et pas forcément meilleurs. C'est l'investisseur qui peut y gagner si le taux de défaut ne grimpe pas trop au fil des mois ou des ans .

Enjoy  a écrit le 16/11/2012 à 22:31 :

Je viens de faire un complément de crédit auto à 3,8 TAEG (pas de frais de dossier) à la société générale : 21500 euros sur 24 mois
Les gens qui passent par ce site sont aux abois où tout simplement négligeant ?

???  a répondu le 16/11/2012 à 23:37:

T'achetes ton Audi a credit ?

Viking  a répondu le 17/11/2012 à 7:58:

Un beauf achete toujours son Audi a credit et bouffe des patates et des pates pendant 24 mois pour s'offrir ce credit et faire le kéké dans leur quartier

pnv  a répondu le 17/11/2012 à 8:55:

Viking celui qui fait le kéké avec son Audi dans le quartier il ne l'a pas acheté !!!! ou vraiment pour pas grand chose et certainement pas à crédit mais en espèces ....

MILLER75  a répondu le 17/11/2012 à 9:36:

Crédit auto à 2,96% sur 24 mois sans frais dossier au Crédit Agricole ile de France
et cela sans pub

Enjoy  a répondu le 17/11/2012 à 10:55:

J'ai dit "complément de crédit " de la simple gestion qui me coûte moins cher et me permet de laisser mes liquidités sur mon livret A ou mon LDD
Mon Audi utilitaire mazout je la garde elle est de 2011 , le complément de crédit c'est pour ma Porsche Boxster en arrivage : 52 k en cash et le reste avec ce fameux petit crédit , pour la forme ..
Voili voilou pour les curieux et les aigris .. et non je suis pas un beauf , juste un simple père de famille qui bosse ..

Family Man  a répondu le 18/11/2012 à 13:33:

Père de famille + boxter : Ca va pas.
Pere de famille + Panamera : Ca va !

Faut pas penser qu'à soit...mes enfants me font un peu la gueule depuis que j'ai pris une sportive 2 places... ;-)

Enjoy  a répondu le 18/11/2012 à 13:57:

J'ai un autre premium diesel à la maison pour les transhumances familiales , et puis après 40 ans il faut au contraire penser un peu à soi .. c'est bon pour l'équilibre interne .

Titrisation  a écrit le 16/11/2012 à 21:49 :

Le prêteur "ne prête pas à un emprunteur individualisé mais il contribue au financement de l'ensemble des crédits" : cela s'appelle de la titrisation. On se souvient que les esprits forts avaient bruyamment critiqué cette pratique bancaire plutôt intelligente en y voyant une des causes majeures de la crise. C'est ça qui est merveilleux avec les innovations financières : on croit faire du neuf quand on ne fait que reproduire toujours les mêmes schémas.

Mao  a répondu le 16/11/2012 à 23:07:

Disons mutualisation du risque plutôt que titrisation car il n'est pas émis de titres de créances négociables.

tacata  a répondu le 17/11/2012 à 13:16:

ben si loulou puisque tu achete des obligations qui te rapportent un taux en fonction du panier auquel elles sont adossées

will  a répondu le 17/11/2012 à 13:50:

lolol "Titrisation" je suis persuadé que tu ne sais pas de quoi tu parles ;;;;; la titrisation est encore plus complexe que ça les banques l'utilisent pour faire sortir des créances du bilan et diminuer le risque....prends des cours d'ingénierie fi

@will  a répondu le 18/11/2012 à 9:21:

Will, tu mélanges tout mais ce n'est pas grave, tu as toute la vie pour apprendre. Le "nettoyage" du bilan bancaire n'est qu'une conséquence récente de la titrisation. Le but de la titrisation, inchangé depuis un demi siècle qu'elle a été inventée, est de faire participer au financement du crédit des investisseurs qui normalement n'auraient pas eu accès à ce marché, puisqu'ils n'ont pas le droit d'exercer la profession de banquier. Cette profession, faut-il le rappeler, est la profession la plus réglementée au monde dans tous les pays indistinctement, contrairement à ce que certains prétendent.

Will  a répondu le 18/11/2012 à 16:17:

je dirai plutôt que tas toute la vie devant toi pour un jour exercer le métier de banquier qui encore une fois est un métier très passionnant. on parle pas de "nettoyage" avec des créances saines , elles ne sont pas des créances douteuses et litigieuses donc pose aucun problème. la titrisation aujourd'hui permet aux banques de minimiser le risque crédit et qui leur permet d'avoir un ratio performant et respectant la réglementation... bon bref je veux pas rentrer dans les détails je sais que tu auras du mal à me suivre..bon dimache

loukis  a écrit le 16/11/2012 à 21:21 :

Quand je vois du TAEG a 7.39 sur 36 mois... franchement allez voir votre banque et comparez.. voleur si c'est comme cela qu'on doit le nommer, n'est pas forcement celui qu'on croit....

drfausto  a répondu le 16/11/2012 à 22:17:

Avec la banque il faut faire très attention, la banque te dit pas le TAEG mais le taux nominal.

Sur un emprunt de 20 000 sur 6 ans, tu vas payer 24 000, soit 4000 d?intérêts.

Tu pourras contrôler même en ligne sur Matmut.fr ou Cetelem: les taux sont plus favorables mais toujours élevés.

Les taux a 3,50 TAEG sont seulement pour l'achat de ta résidence principale!

réponse  a répondu le 17/11/2012 à 12:23:

FAUX : Les établissement financier sont obligés de vous donner le TAEG. Et VRAI : Les conditions de votre banque peuvent être (dans beaucoup de cas) plus favorable... Je ne parle évident pas des boites de crédits du genre( Cetelem, Fidem... etc)

Yessss  a écrit le 16/11/2012 à 20:44 :

C'est l'avenir !!!!!

Mao  a répondu le 16/11/2012 à 23:17:

J'en doute et l'investisseur prend son risque sur la plateforme qui, comme indiqué, est nouvelle et déficitaire. Avant de mettre mon pognon dans ce genre de montage je demanderais à avoir les états financiers de celui à qui je prête...C'est un courtier ou une banque ? Les formules magiques, je n'y crois pas. 10 millions d'encours avec des frais de dossiers à 2% aujourd'hui ça fait 200.000 euros de revenus annuels. Il y a beaucoup de chemin à faire avec nous dit-on des dépenses marketing à venir, des partenariats avec des enseignes, etc...Je recommanderais la plus grande prudence.

tacata  a répondu le 17/11/2012 à 13:18:

enfin un qui sait compter ca fait plaisir on sera au moins deux a conserver nos ronds

affaire  a répondu le 17/11/2012 à 23:08:

comme MADOC