La Tribune

15% : c'est la proportion d'agences bancaires qui ne sont plus rentables, en France

La France compte aujourd'hui près de 600 agences bancaires par million d'habitants, contre une moyenne de 450 seulement, dans le reste de l'Europe.Copyright Reuters
La France compte aujourd'hui près de 600 agences bancaires par million d'habitants, contre une moyenne de 450 seulement, dans le reste de l'Europe.Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Christine Lejoux  |   -  482  mots
L'enjeu est de taille, un réseau d'agences représentant en moyenne 60% des coûts d'une banque de détail, selon le cabinet Score Advisor.

Voilà un chiffre difficile à « entendre » pour les salariés des banques françaises, dont près des trois quarts travaillent dans les réseaux : 15% des quelque 38.000 agences bancaires de France ne seraient plus rentables, selon une récente étude du cabinet de consultants Score Advisor. Les patrons des banques en conviennent eux-mêmes. Près de 90% d'entre eux estiment que les revenus des agences ne couvriront plus la totalité de leurs charges opérationnelles, dans les prochaines années, d'après un rapport publié en décembre par l'Efma, une association chargée de promouvoir l'innovation dans la banque commerciale. L'enjeu est de taille pour les établissements bancaires français, un réseau d'agences représentant en moyenne 60% des coûts d'une banque de détail, selon Score Advisor.

600 agences pour 1 million d'habitants

Si, après des années de stabilité, la rentabilité des agences s'effrite, c'est en raison de « l'effet ciseau » que représentent, d'un côté, la densité du réseau bancaire et, de l'autre, la baisse de sa fréquentation. « Au début des années 2000, la plupart des banques françaises ont ouvert un nombre conséquent de nouvelles agences. L'échec des premiers « pure players » de la banque en ligne renforçait alors l'idée que les agences étaient le fer de lance de l'action commerciale des banques », rappelle Score Advisor. Résultat, la France compte aujourd'hui près de 600 agences bancaires par million d'habitants, contre une moyenne de 450 seulement, dans le reste de l'Europe.

Plus de personnel que de clients dans les agences

Le problème, c'est qu'à partir de 2006, les canaux alternatifs de distribution de services financiers, à commencer par Internet, ont enfin pris leur essor, cannibalisant en partie l'offre des agences physiques. Conséquence, celles-ci voient leur fréquentation baisser de 5% à 7% par an, selon le cabinet de conseil Roland Berger. « Dans le centre des grandes agglomérations, près des deux tiers des clients se rendent désormais moins d'une fois par mois dans leur agence », précise Score Advisor. Si bien que, plusieurs après-midis par semaine, 60% des agences se situent en dessous du seuil de cinq visiteurs simultanés, « à partir duquel on compte moins de clients dans l'agence que de personnel », poursuit Score Advisor.

Spécialiser les agences

De quoi donner du crédit au rapport de l'Efma, selon lequel les agences ne devraient plus peser que 83% dans le PNB (produit net bancaire) des banques françaises, d'ici à 2020, contre 93% en 2012. La contribution de la banque directe étant appelée à passer, elle, de 6% à 15%, dans le même temps. Pour autant, « les plus grandes banques n'envisagent des fermetures d'agences que de manière très modérée », nuance Score Advisor. L'idée étant plutôt de relocaliser les agences dans les zones géographiques les plus porteuses, et de leur affecter des spécialités, comme le financement immobilier ou le crédit automobile.

 

Réagir

Commentaires

tacata  a écrit le 09/05/2013 à 12:16 :

La banque par internet n'a jamais conquis un seul client du réseau ou il était mieux servi par quelqu un le connaissant bien qu'il pouvait joindre par tel ou voir physiquement en contrepartie du prix d'une carte bleu soit 40 à 300 euros par an selon la couleur souhaitée de la carte, ce qui a entrainé la mort des agences c'est leur refus de s'ouvrir 6 jours sur 7 jusqu'à 20h comme les épiciers avec un téléphone sonnant dans l'agence et non plus sur une plateforme payante ou l'on se contente de vous demander de rappeler aux heures d'ouverture, ce qui a entrainé la mort des agences c'est la fin des caisses de dépot espèces ou les gens venaient papotaient et repartaient avec un produit complémentaire (révolving, pel, pea...) maintenant il n'y a plus de pub sur le lieu de vente car plus de lieu de vente, ce qui a entrainé la mort des banquiers c 'est d'avoir mis des bataillons de jeunes sortant d'écoles de langue ou de tourisme acceptant des salaires de miseres pour un job d'attente et en changeant tous les deux ans au lieu d'avoir un réseau plus restreint (pourquoi trois agences dans la meme rue ou voir meme a 100 metres d'écart lcl porte de st cloud) avec des gens en connaissant plus que le client qui lit internet

Bruno Peloso di Tedeschi  a répondu le 14/05/2013 à 0:55:

En lisant votre post je me suis posé une question, une seule :
Et si les 35 heures en étaient l'effet initial ?

Travailler moins, pour gagner moins et fermer toutes les agences bancaires, je n'évoque pas les garages impossibles à joindre un vendredi après 15h00, la cuisine des restaurants fermant à 21h ou 21h30... La vie professionnelle pour beaucoup s'arrête chaque jour trop tôt et chaque vendredi à 15h00.

maman de jerem  a écrit le 08/05/2013 à 10:38 :

Veuillez excuser mon fils Jerem, il est un peut agacé en ce moment car le LCL vient de lui refuser un prêt et sa femme vient de le quitter pour refaire sa vie avec un banquier (bien plus payé que lui évidemment...)

@ Jerem  a écrit le 07/05/2013 à 13:38 :

Dis donc Jerem, faut que tu viennes bosser dans la banque ! Ca a l'air d'être la planque et le job du siècle ! Sois pas jaloux et rejoins-nous, on est sur-payé et on ne travaille pas beaucoup, comme ça tu pourras continuer à poster 150 commentaires à l'heure !

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 14:00:

on recommence une fois de plus : la banque comme secteur a plaindre derriere la siderurgie .... oui un peu de decence les banquiers ... meme employés.

JobEnOr.com  a répondu le 07/05/2013 à 14:08:

Bien dit cher confrère !

Grand Classique  a écrit le 07/05/2013 à 11:58 :

Il est d'un très grand classique de basculer d'un mode "péréqué" a un mode détaillé. Nombre d'entreprises procèdent de la sorte en période de cost killing. On regarde a chaque fois les 10% les moins rentable, et on dégage... A la fin, il ne reste plus rien, et la boite disparait purement et simplement, parce que les guignols qui procedent de la sorte se croient malins, et n'ont toujours pas compris que c'est justement cette diversité qui fait que les clients vont vers eux.

Pieds sur terre  a répondu le 07/05/2013 à 12:56:

Enfin un commentaire réfléchi. Mais les financiers de nos jours ne connaissent que "le cash, tout de suite" !

Photoscope  a répondu le 07/05/2013 à 12:56:

Et malheureusement, il semble qu'en France on soit devenu expert dans ce processus. Qu'on ne vienne pas s'étonner après de l'écroulement de l'Industrie et du chômage qui ne se cesse de grimper (même hors crise).

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 13:45:

et les afficionados de la retraite par capitalisation .... AUSSI

yokikon  a écrit le 07/05/2013 à 11:49 :

Cette évolution est déjà bien avancée et avec les schémas des grands cabinets d'organisation. La gestion des métiers de façon plus rentable a été trouvée dans l'hyper-segmentation des tâches à l'aide de procédés automatisés. Les économies obtenues l'ont été dans une formation miniaturisée des agents, chargés d'enclencher des mécanismes informatisés pour vendre les produits fabriqués en cellules centralisées. La culture économique, financière et bancaire du personnel en est devenue famélique ou nulle, n'ayant plus d'utilité commerciale avec l'autisme organisé du client remplacé par la pourchasse du consommateur. Cette externalisation des savoir et coûts bancaires a conduit partout à des restructurations dans des spécialisations sophistiquées autour de quelques produits à vendre, le reste étant éliminé ou dévié vers l'auto-service du chaland au moyen d'outils informatisés étriqués et impérieux. La rentabilité bancaire ne laisse aux agences que les tâches de camelots.

jerem  a écrit le 07/05/2013 à 11:40 :

Exemple de l'avantage bancaire- les jours "enfants malade" . Regle générale : 3 jours .
Banque de 9 à 12 jours par l'exemple à la page 30
et on parle pas de tous les enfants qui tombent malade en fin d'année, au moment ou le credit est proche de tombé a echéance. ca tombe bien c'est noel !!!!

http://www.snb-creditmutuel.com/images/pdf/accord-convention-collective/2%20Convention%20collective%20actualise%CC%81e%20CM11.pdf

Patou  a écrit le 07/05/2013 à 11:37 :

Tu as raison jerem, Dexia n'est pas une banque de détail pour sa partie française...

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 12:33:

et elle fait partie du secteur informatique dans son classement economique . l'ancien credit local ...

Patou  a répondu le 07/05/2013 à 13:06:

Si banque mais ce est pas une banque de détail comme natixis

Patou  a écrit le 07/05/2013 à 10:52 :

A crépuscule, le sauvetage des banques n'a produit aucun endettement de l'état. Les chiffres sont vérifiables. Les banques ont reçu des prêts de l'etat. Les banques ont payés un taux de 8% à l'état ce qui a généré 2 milliards d'euros pour le budget de l'état... Les banques françaises ont toutes remboursées. Je te rappelle que les aides sans contrepartie sont interdites par Bruxelles... Il faut s'informer avant de parler et sans ça ton épargne aurait disparue....

bankerman  a répondu le 07/05/2013 à 11:19:

pas mieux, tout est dit.

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 11:22:

En effet d'ailleurs DEXIA n'est pas une banque et son trou va se redurie par la grace du saint esprit . L'etat n'a pas pris une participation au capital de la BNP en 2008 (sans droit de vote de surcroit).
C'est sur, noyés dans les 1800 milliards de dette publiques c'est une paille. et surtout c'est nettement moins que les dizaines et centaines de milliards des americains , des anglais ou des allemands

Patou  a écrit le 07/05/2013 à 10:46 :

Le taux de la BCE et le taux de crédit n'ont pas grand chose à voir.... Vraiment vous parlez sans rien y connaître.

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 11:44:

non c'est vrai que le taux de la BCE ne sert a personne sauf aux particuliers . d'ailleurs Draghi a ouvert le carnet de cheque de 1000 milliards en 2011 pour les particuliers ..... cela n'a rien mais rien du tout a voir .en effet .

Reste le taux interbancaire en effet . cela ne change rien au commentaire sur le taux de l'usure qui se definit au regard d'une moyenne fixée par les banques elle memes .

Patou  a répondu le 07/05/2013 à 12:15:

C'est 1000 milliards servent à couvrir le manque de confiance entre banque mais la banque ne peut pas uniquement emprunté à la BCE... De plus les placement doivent être rémunérés... Cette argent de la BCE c'est du court terme.... Les règles de solvabiltes en fonds propres tu connais et tu sais combien ça coûte?

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 12:37:

LEs yeux de la tete et meme un bras comme dans la pub chez feuvert ..... C'est l'ascension , on ira mettre un cierge. Tient en passant cela me rappelle ce numero de C dans l'air ou un comique nous contait l'abandon des institutionnels de l'immobilier logements pour cause de rentabilité faible .... et rien sur Bale2..... comme si la rentabilité courante (hors plus value) des logements avait un jour été supérieure a 5% et pas en ecart de 3a 4 points historiquement depuis 40 ans avec l'immobilier de bureaux .....

Patou  a répondu le 07/05/2013 à 13:08:

Il parlait pas de rentabilité mais de risque d'impayés pour la location aux particuliers les baux commerciaux sont moins risqués et la loi est moins protectrice...

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 15:12:

les impayés font parti de la rentabilité finale ... surtout quand on est un institutionnel. les instutionnels ont vendu de l'immobilier atour de bras pour repondre aux obilgations de bale 2 et solvabilité 1 pour les assureurs. Et puisque l'on parle des baux commerciaux , c'est tres interessant d'entendre le discours sur l'encadrement des loyers en logement qui auraient un probleme a etre encadré au point de tuer le marché ..... on reve ou les baux commerciaux sont encadrés al a fois pour la revision mais aussi poru le renouvellement du bail depuis plus de 30 ans .... cela a t il tué le marché .. apparemment pas !

Patou  a écrit le 07/05/2013 à 10:36 :

Jerem tu as l'air de tout savoir, je travaille dans une banque j'ai 5 semaines de congés et 4 jours de RTT. Je reçois comme chaque salarié d'une grosse entreprise 3300? d'intéressement et 900? de participation. Mon salaire de base de conseiller particulier est de 1600?/net. C'est vrai par contre j'ai un taux de crédit pour mon appartement à un taux de 2,40% sur 25 ans comme tous les employés de n'importe quel entreprise... Il faut arrêter de croire que les banques donnent des avantages énormes ce temps la est révolu.... Il faut connaître avant de parler...

Antoine  a répondu le 07/05/2013 à 11:00:

Je connais, je bosse en BFI, les banques de détail et d'investissement sont mes clients et je peux comme Patou remarquer que la convention collective, les avantages divers et variés sont purement "délirants" en banque vis à vis d'un poste égal dans une autre structure ou un autre secteur. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder le turn over des salariés : quasi nul. Normal, on ne quitte pas une structure qui vous lâche autant d'avantages. Dernière remarque : toutes les grosses sociétés n'offrent pas participation/intéressement. Un simple montage financier permet de cacher les bénéfices au moment du bilan. De plus 92% des sociétés en France sont des PME de moins de 20 salariés n?offrant aucun avantage. Donc oui : salarié dans une banque est d'un intérêt plus que notable

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 11:28:

@patou - "un taux de 2,40% sur 25 ans comme tous les employés de n'importe quel entreprise." Ah oui , faut vite allez en faire la promo dans les medias qui nous disent ce jour que le taux est historiquement bas a 3% (avant assurance bien sur). cela ferait donc encore 20% de moins .

Pour etre bien clair , car je n'ai pas de raison de remettre en doute votre sincerité sur vos chiffres personnels. JE vous fait encore une fois remarque que le secteur bancaire n'est pas le secteur le plus a plaindre (dans le secteur privé s'entend bien car je ne vais pas vous faire les comparaisons avec EDF et son electricité a vie a 1/6 du prix).

NB: (3300+900)/1600 = 2,6 mois de salaires . pas trop le cas général non plus .

Patou  a répondu le 07/05/2013 à 11:41:

Je pensais que vous étiez plus intelligent que ça jerem... Quand je dis toutes les entreprises, je parle d'avantages bien entendu pas de taux de crédit... Quand je vous dis 2,40% je parle aussi dans assurance...

Patou  a répondu le 07/05/2013 à 11:45:

Antoine le turn over est important au niveau des jeunes qui se vendent ailleurs même dans les banques. Il est clair qu'un employé de guichet ou un directeur d'agence avec plus de 25 ans d'anciéneté ne part pas facilement.. Mais c'est la même chose dans d'autres entreprise. Beaucoup d'avance ont disparu dans les banques pour les nouveaux entrants..

Banksters  a répondu le 07/05/2013 à 11:55:

Encore une fois, on constate a quel point nos chers parasites politiques parviennent a créer la zizanie entre les gens, pour protéger leur Q qui chauffe de plus en plus... Il y a un amalgame manifeste entre les banques, au sens masse financière de pouvoir, et les employés de banque, qui eux ne sont pour pas grand chose dans ces grandes manoeuvres, et qui en effet ne bénéficient pas vraiment de revenus très reluisants, même s'ils restent décents. Ne nous laissons pas enfumer par nos monarques 2.0.

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 12:16:

oui les employés sont des salariés de base . REste que la situation de l'employé de banque n'est pas le successeur de l'employé de la sidérurgie. UN PEU DE DECENCE !!!

@patou: comprend pas votre commentaire. si vous en etes a penser que toutes les entreprises proposent des crédit a 2,40% ou si un salarié peut demandé un pret au titre du 1% construction , il va falloir vous rappeler que le taux 1% ne couvre l'ensemble d'un pret immobilier .

n'importe quoi  a répondu le 07/05/2013 à 13:57:

Je travaille en banque depuis 2 ans et demi et je peux te dire que non il n'y a pas les avantages dont tu parles, à part peu etre le 13e mois comme dans la plupart des entreprises.
Tu ne dois en revanche toi pas beaucoup travaillé pour passer ta journée à commenter ici.
Je ne sais pas d'où tu tiens tes informations (peut etre de gens qui cherchent à se faire mousser) mais crois moi que le 14e et 15e mois de salaire on n'en a jamais vu la couleur.

Olivier Angers  a écrit le 07/05/2013 à 10:17 :

Si les banques veulent soutenir l'économie locale, qu'elles commencent par remettre sur le marché locatif commercial les agences bancaires fermées, transformées en distributeurs, qui gèlent les meilleurs emplacements commerciaux dans les centre-villes dans tout le pays, et qui de fait, handicapent l'attractivité commerciales des centre-villes, dégrade la valeur des fonds de commerces voisins, clients de ses mêmes banques. Ce serait une décision de bon sens et de bonne gestion, c' est donc certainement vain comme appel....

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 11:31:

oui en meme temps il faut etre honnete , il y a des tas de coins dans lesquels s'il n'y avait pas les bnaques , il n'y aurait plus aucun commerce pour le chaland. C'est sur maintenant avec les hordes d'opticiens, de coiffeur et de retour soudain des superettes (apres l'etouffement des epiceries et reseau comme felix potin), la donne change .

phil  a écrit le 07/05/2013 à 9:16 :

cela fait des années que je trouve étrange toutes ces agences ouvertes à tous les carrefours avec personne dedans (hormis papy qui veut connaître le solde de son compte car il n'a pas internet), quel drôle de modèle écononomique !

Carlier  a écrit le 07/05/2013 à 8:53 :

Heureusement il y a la banque postale

Patou  a répondu le 07/05/2013 à 10:42:

La banque postale est la même banque banque que les autres. Tu verras les dérives commencent et les tarifs augmentent aussi.

Sidérurgie du 21ème  a écrit le 07/05/2013 à 8:36 :

La distribution et la banque de détail sont la sidérurgie du 21ème siècle. La désintermédiation permise par internet va détruire des centaines de milliers de jobs ...

romain  a répondu le 07/05/2013 à 9:29:

@jerem Oui, donc vous ne connaissez absolument rien à la banque...

outré  a répondu le 07/05/2013 à 10:15:

Ce genre d'analyses de comptoirs me fera toujours hérisser le poil!
On voit que vous parlez d'un domaine que vous ne maîtrisez absolument pas !
Les employés de banque en agence gagnent rarement plus de 30ke bruts à l'année variable compris, et un directeur entre 35 et 40, de plus les conditions de travail en agence ne sont pas toujours faciles entre pression commerciale et clients de votre genre franchouillars pensant avoir la science infuse. Ils y a quelques avantages comme des taux avantageux mais je les troquerais volontier contre un vrai salaire !
Il s'agit d'un métier exigeant mettant à profit de nombreuses compétences

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 10:40:

@romain et outré - ouii on sait que les employés et cadres de banques sont a plaindre. Aucun avantage c'est bien connu !
C'est toujours amusant l'affichage du brut ..... on croirait ces fonctionnaires qui oublient de vous annoncer le montant de leurs primes , leur appartement dans le parc social , le comité d'entreprise et ses petites reductions et les salaires au dela du 13e avec l'assurance complémentaire la plus pourrie de la place...Bien sur !!! ah oui aucune reduc non plus sur les assurances ..... et le mobile ... dans le petit monde oligarchique de la bnaque.... c'est d'ailleurs connu que les syndicats dans le secteur de la banque sont limites impuissants.

on passe les tickets restaus. Quand vous en serez au niveau des salariés des PME dans le privé , on pourra envisagé de vous plaindre.

@outré : sans blague vous echangeriez voqs avantages de prets: passez une annonce, on verra si il n'ya personne pour vous satisfaire.... un directeur entre 35 et 40 K euros... sans blague!!!

http://www.journaldunet.com/management/remuneration/salaire-cadres/salaire-directeur-d-agence-bancaire.shtml

ou

http://www.salairemoyen.com/salaire-metier-1058-Directeur_d_agence_.html#.UYi9u0rOc9Q

et merci de ne pas nous la faire avec la confusion brut et net

PS: au passage c'etait en réponse a la comparaison avec la sidérurgie.Si le secteur bancaire était le prochain sur la liste des massacrés cela se saurait .

rata  a répondu le 07/05/2013 à 10:42:

@outré, bien dis! Toujours les mêmes à critiquer sans savoir de quoi ils parlent et pour infos je ne connais aucune banque qui applique un 14ieme ou 15ieme mois et pour infos, nous travaillons 39h en ouverture clients sans parler du temps passé le matin, le midi et le soir. Donc les jours de congès en plus je demande à voir cher Jerem!

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 11:00:

@rata - c'est exactement ce que je disais : apres la sidérurgie c'est la banque le secteur a plaindre... je vais en causer avec l'employé de la superette qui a connu en 5 ans l'ouverture des horaires le soir jusqu'a 21,22 et 23 heures .
D'ailleurs ce sont les banques qui affichent ouverture le lundi de pentecote, de paques, le jeudi de l'ascension et les ouvertures du dimanche .... et ce sont les supermarché qui affichent que pour rattraper le jour férié tombé un dimanche , il ya rattrapage sur un jour de semaine (allez faites nous rire) .... vous etes a plaindre en premier lieu .... (car au départ c'est bien le propos, la banque prochaine sidérurgie .....)

Au fait la prime de lanque étrangére dans les banques quand bien meme votre fonction ne vous conduit nullement a pratiquer cette lanque , quelle qu'elle soit, est bien toujours en vigueur ?

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 11:04:

@ outré - vous ecrivez "les conditions de travail en agence ne sont pas toujours faciles entre pression commerciale et clients de votre genre franchouillars pensant avoir la science infuse"

Faites bien attention de ne pas cracher sur ceux qui vous font vivre . mais il est vrai que vous aimeriez aussi tellement avec les clients pepere des trente glorieuse: un placement rapide juteux en commission et droit d'entrée et bloqué pour 10 ans .... Mais c'est pas ca les salades vendues par l'intermédiation et le big bang de la mere thatcher ni les placements de beigbeder que l'on conte encore comme un grand entrepreneur avec la bourse en ligne selftrade sorti de la cote tellement ce fut un four sauve par une banque nationale aux frais de qui ?? des franchouillards actionnaires d'une part et client d'autre part

mouette  a répondu le 07/05/2013 à 15:46:

ce que vs dites est scandaleux . les supermarchés devraient remercier aussi les voleurs ds les rayons ??? vs devenez pathetique. de plus votre "analyse " est biaisée car la siderurgie est delocalisable , pas la banque cher mr.vs voyez le commerçant du coin envoyer sa recette du jour par pli postal au mahgreb ??? qd aux enormités que vs ecrivez sur la convention collective , documentez vous un peu plus intelligemment ...

jerem  a écrit le 07/05/2013 à 8:31 :

quelle belle analyse . Evidemment les banques par internet ne sont jamais filiales des banques des réseaux. Evidemment le maillage d'un reseau ne se regarde jamais c'est un peu comme ces chaines de finges installées sur les avenues les plus cheres de france qui doivent certainement etre rentables au nom de l'adresse prestige qui place la marque pour ses magasins dans des centres commerciaux placés dans des trous.Evidemment la clientèle d'entreprise et les gros patrimoines de particuliers sont parmi les plus gros consommateurs de banque par internet ....

En revanche il est vrai que cela fait 20 ans que l'on nous parle des agences qui vont fermer et cela fait 20 ans que tous les carrefours disponibles sont occupés par des banques de reseaux , y compris apres des fusions.comme celle de BNP et Fortis dont les face a face n'ont pas empecher BNP de maintenir l'agence Fortis en lui changeant son enseigne qui a avoir une agence BNP sur le trottoir d'enface ....

Evidemment .....

Ce matin le comique economiste de la matinale de canal , evoquant la société générale et un plan d'economie s'est empressé de dire que le secteur bancaire n'allait plus embaucher ..... Encore une bonne présentation du denommé Bouzou qui evidemment ne parlerait surtout pas aux jeunes du renouvellement des generations qui s'operent dans tous les reseaux pour pallier les départs en retraite de papy boomers..... Evidemment faudrait pas donner de l'espoir mais surtout entretenir un bon discours liberal .....

Alors on va lui rappeler que les 15-24 ans ont 9% de leur tranche d'age au chomage. Qu'ils etaient 584.000 au chomage en mars dernier quand ils etaient 674.000 en 1984....au temps de la france des 50 millions de consommateurs.
Evidemment

Patou  a répondu le 07/05/2013 à 10:39:

Tu dis vraiment n'importe quoi le taux d'usure est à 13% donc impossible de faire des crédit conso à 20% tu parles du revolving c'est autre chose et c'est très peu dans la production de crédit....

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 10:55:

@patou - C'est curieux la banque de france doit aussi dire des sacrés conneries :taux d'usure prets de moins de 3000 euros : 20,29%

http://www.banque-france.fr/economie-et-statistiques/changes-et-taux/taux-dusure.html

et meme a 13% avec des taux de base bancaire a moins de 3% c'est effectivement une fleur ......

DRRW  a écrit le 07/05/2013 à 0:02 :

Il serait interessant de savoir qu'elle est l'orientation de cette etude. Au pifometre elle semble server assez bien les interest des banques pour qui la suppression d'une bonne partie de leurs agencies et employes serait peut etre un bonne affaire....

bankonline  a écrit le 06/05/2013 à 22:26 :

Les banques ont trois missions essentielles : gérer les échanges de monnaie, faire du crédit, et investir. La première fonction était une vrai rente pour les banques et elle disparaît lentement mais sûrement. Une PME de 150p comme bitcoin est capable de tout faire en ligne dans la monde entier avec une monnaie virtuelle. Elle devient le modèle incontournable des banques. Investir sur le marché est devenu une affaire de programmatique. Trouver des investisseurs épargnants d'une part et faire crédit d'autre part reste une affaire de confiance qui nécessite un contact personnel : C'est le coeur du métier, l'intermédiation que les banques ont voulu oublier.

jerem  a répondu le 07/05/2013 à 11:36:

Excusez mais avec tout le pognon pour refaire des milliers d'agences sur le territoire national pour reduire a sa plus simple expression le guichet et creer des espaces personnalisés d'accueil des clients par des conseillers , vous faites une petite erreur d'appreciation . si votre banque a encore son comptoir mural et frontal avec ses deux guichetieres et votre conseiller derriere au couloir du fond , c'est que votre monde s'est figé en 1990.

Angelo Il Diavolo  a écrit le 06/05/2013 à 21:07 :

Comme les relations sur le sujet de l'argent sont peu "détendues" en France, les clients veulent à la fois toute les facilités d'un service en ligne et son conseiller en agence "au cas où". Donc ça se paye plus cher ou ça disparaît. Nespresso, qui a commencé par la vente en ligne, l'a bien compris en ouvrant (et ce n'est pas fini) des agences. Ainsi, nombre des clients (ou non) qui passent dans leurs boutiques sortent avec un achat. Au cumul, le panier moyen de l'internaute habituel augmente de manière conséquente avec sa fréquentation en boutique. Donc, même avec une banque, c'est au client de choisir ce qu'il veut (ou non) comme service(s)....payant lui/eux aussi. A suivre...;-))))

free  a écrit le 06/05/2013 à 21:07 :

Alors là, il n'y a pas de bouc émissaire. Pour la fermeture des agences de téléphone, c'était Free. Peut-être que cette fois-ci, pour les banques, ce sera le SMIC.

satan  a écrit le 06/05/2013 à 20:07 :

Enfin, place au licenciement des banquiers

churchill  a écrit le 06/05/2013 à 19:59 :

va donc falloir se reorganiser...

Michel  a répondu le 07/05/2013 à 14:06:

@Patou

Les épargnants sont déjà ruinés puisqu'ils détiennent un capital dans une monnaie surévaluée. L'euro est une action détenue par des actionnaires européens floués refusant de vendre leur titre par crainte d'une dévaluation ou plutôt de l'éclatement d'une bulle spéculative.

Xavier  a écrit le 06/05/2013 à 19:22 :

Les agences ont elles même créé leur propre tombe en forçant leurs clients à utiliser des automates plutôt que de servir les clients.

joaninia  a répondu le 07/05/2013 à 23:08:

Oui les banques ont tout fait pour nous chasser.En plus des automates, les employés se comportent comme des automates : réponses toutes faites au lieu de s'adapter à la question, amabilité devenant de plus en plus rare,
ou le désir de nous faire dépenser un maximum d'argent