Les Français boudent les agences bancaires

 |   |  326  mots
Moins de 20% des Français se rendent plusieurs fois par mois dans leur agence bancaire, contre 62% en 2007, selon un sondage Ifop réalisé du 6 au 11 avril 2013. Copyright Reuters
Moins de 20% des Français se rendent plusieurs fois par mois dans leur agence bancaire, contre 62% en 2007, selon un sondage Ifop réalisé du 6 au 11 avril 2013. Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Seulement 17% des Français se rendent plusieurs fois par mois dans leur agence bancaire, selon un sondage Ifop pour la Fédération bancaire française (FBF), contre... 52% il y a trois ans. L'essor des services bancaires sur Internet a bouleversé le comportement des clients.

Les agences bancaires ne font plus recette. Seulement 17% des Français s'y rendent plusieurs fois par mois, selon un sondage Ifop pour la Fédération bancaire française (FBF), réalisé du 6 au 11 avril auprès de 1.000 personnes âgées de quinze ans au moins. L'an dernier, cette proportion s'élevait encore à 21%. Et elle atteignait... 52% il y a trois ans seulement, et 62% en 2007.

A l'origine de cet effondrement : l'essor des services bancaires en ligne. Si les clients utilisent essentiellement Internet pour consulter leur compte bancaire, d'autres usages se développent. Ainsi, la moitié des personnes interrogées effectuent des virements en ligne, un tiers d'entre elles ont recours au net pour s'informer sur les produits et les services des banques, et près du quart des sondés l'utilisent pour réaliser des simulations avant de souscrire à un crédit, par exemple. Non seulement les services bancaires en ligne ont pour avantage la simplicité et la rapidité, mais ils semblent de plus « dédiabolisés », les trois quarts des personnes interrogées estimant que les connexions Internet des banques sont sécurisées. »

 

Peut-être l'engouement croissant des Français pour la banque en ligne résulte-t-il également d'un certain désenchantement par rapport à la relation bancaire traditionnelle. « Des problèmes de contact et de personnalisation de la relation sont à souligner », indique l'Ifop. De fait, si 81% des sondés jugent leur conseiller bancaire compétent, ils sont en revanche 61% seulement à estimer que ce dernier leur propose des produits adaptés à leurs besoins. Et pas plus de 36% considèrent que leur conseiller les contacte assez régulièrement.

Plus globalement, 60% des Français ont une bonne image du secteur bancaire. Un pourcentage stable par rapport à l'an dernier, et en hausse de 8 points par rapport au plancher de 52% touché en juin 2010, deux ans après l'éclatement de la crise financière. Mais les banques ont encore du chemin à parcourir pour retrouver le pic de 75%, atteint en 2000.
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2013 à 10:17 :
Sondage aux relents de publipostage..
Perso, moins je vois une banque, mieux je me sens.
Ambiance argentine!
a écrit le 19/06/2013 à 20:26 :
Complètement fallacieux de "flatter" les services bancaires en ligne pour titrer une bouderie des Français. L'origine de l'effondrement de fréquentation des agences n'est rien d'autre que la transformation voulue et strictement gérée du métier. C'est le commentaire de zozo qui est le plus juste, certes caustique. Depuis trois décennies au moins, le métier traditionnel d'intermédiation a été dévoyé sinon abandonné, n'étant plus rentable du fait des politiques publiques monétaristes et de taux. Le métier a été transformé en prestataire de services de plus en plus facturés et hors risque le plus possible. Le risque a été centralisé dans des structures de montages et de titrisation fabriquant de plus en plus de produits sophistiqués et opaques, dont les pyramides de fonds gigognes, vendus à l'encan, et d'abord aux déposants et épargnants. Le travail des réseaux est devenu essentiellement de la vente à la commission, comme un courtage, pour compte de ces fonds ou de véhicules identiques. En agence, le personnel est devenu exclusivement vendeur de produits dont il ne connaît que les réclames des "emballages"du marketing, en ignorant le contenu concret. A côté, les questions pratiques des opérations usuelles n'ont plus trouvé d'autres réponses que les "diktats" de logiciels autistes aux demandes ou réclamations, d'autant plus que la structure et la géographie des plates-formes administratives sont devenues mystérieuses -parfois désignées en anglais ou sigles- voire mouvantes. Les modulations des tarifications de frais et commissions ont poussé la clientèle à se débrouiller avec le site Internet de sa banque, devenu l'unique lieu praticable pour s'informer. Si l'on ajoute les déconvenues subies avec les produits, brutalement imposées avec le krach boursier de 2007/2008, l'on se demande quel niais ou nécessiteux peut bien avoir envie de fréquenter son agence.
Réponse de le 19/06/2013 à 22:46 :
Vous connaissez bien le monde bancaire. Actuellement, une agence est accueillante lorsque le hasard fait que des conseillers sont compétents et consciencieux. Malheureusement dans les banques, comme ailleurs, dès qu'un employé est bon, on l'enlève de son poste pour lui offrir une promotion. J'ai eu un très bon conseiller qui en quelques années est devenu chef d'agence et a été remplacé par des moins bons sauf un jeune actuellement qui a le mérite d'être consciencieux, je crains une future promotion... Le bonheur des uns fait le malheur des autres.
a écrit le 19/06/2013 à 19:28 :
"60% des Français ont une bonne image du secteur bancaire"... selon un sondage Ifop pour la Fédération bancaire française (combien le prix du sondage ?)
a écrit le 19/06/2013 à 18:33 :
Raison de plus de passer à la banque en ligne... On peut tout gérer d'un simple clic depuis chez soi aujourd'hui.
a écrit le 19/06/2013 à 17:05 :
C'est normal, ce sont des agences sans âme... et on nous demande pas mais on nous impose de plus en plus de nous débrouiller tout seul... C'est beau l'avenir sans humain !!!! 3Démerdez-vous, y'a plus personne".
Heureusement il y a encore quelques agences qui fonctionnent traditionnellement et là il y a encore du monde, mais pour combien de temps ??? ....
Réponse de le 19/06/2013 à 22:42 :
Vous avez raison pour des raisons de coût et de sécurité, les automates remplacent le personnel dans beaucoup de banque. En plus depuis vingt ans, ce sont surtout des commerciaux qui sont embauchés pour être conseiller auprès des particuliers. Résultat, ils savent surtout vendre les produits du moment mais ils sont incapables de conseiller, c'est-à-dire de répondre pertinemment à une question en fonction des besoins du client...
a écrit le 19/06/2013 à 15:08 :
en réalité il n'y a plus que les vieux, les illettrés qui vont à leur agence pour faire un virement ou effectuer des opérations plusieurs fois par mois.
Personnellement je ne suis pas allé voir mon conseiller depuis 3 ans parce que chaque fois que j'y allais, il essayait de me fourguer des daubes.
Réponse de le 19/06/2013 à 16:32 :
Et pourtant je suis sûr que vous vous en êtes fait refiler quand même : 3DSecure par exemple ^^ On te le dit pas, mais quand tu changes de carte, c'est imposé. Résultat tu pars en vacances à l'étranger, tu vas dans un cyber café pour réserver un billet de train sur Internet et la : bingo, vous ne pouvez pas car votre forfait téléphonique n'est pas international. Pouvoir disposer de son argent quand on veut ou on veut, ce devrait être "normal". Autrement, heureusement il y a Visa et Mastercard.
Réponse de le 19/06/2013 à 21:54 :
Le systeme 3D Secure est une technologie de Visa (Et SecureCode une techno Mastercard)... C'est Visa qui propose le système 3D Secure sur les nouvelles cartes qu'ils accréditent à leur réseau de paiement. Votre dernière phrase est juste complètement à coté de la réalité: vous pouvez parfaitement trouver des cartes Visa only ou Mastercard only dans d'aurtes pays européens et donc non affiliées au GIE CB et qui vous imposent quand meme le controle de sécurité.
Réponse de le 19/06/2013 à 23:07 :
@ Thargor et Foxy. A ces jeunes ! Ils partent à l'étranger et au lieu de chercher l'aventure, ils veulent trouver les mêmes pantoufles qu'à la maison ! Franchement, quand on est hors de nos frontières, c'est justement l'occasion d'aller à un guichet d'agence ou de gare pour prendre un billet e train. C'est un comble de le prendre par internet et de rencontrer personne. Je ne dis pas que vous allez vous marier avec la ou le guichetier, mais au moins, vous aurez vu une tranche de vie de ce pays = sont-ils plus accueillants, plus organisés, plus efficace ou pas que leurs homologues français. C'est ça partir à l'étranger, ouvrir les yeux sur un autre monde et ne pas rester comme à la maison. C'est comme les GPS, c'est bien en France mais à l'étranger, de temps en temps, mieux vaut jouer les nullots et demander son chemin, c'est tout de même plus sympas et ça permet de voir si vous comprenez ce qu'on vous raconte.
a écrit le 19/06/2013 à 14:27 :
Outre l'aspect pratique de la gestion par internet (24/24, 7/7, visualisation immédiate) le fait est que les agences pour une bonne part n'en sont plus. Dépôt de chèque, dépôt et retrait d'espèces... sont des automates. tout au plus y a-t-il une "hôtesse" d'accueil. Et si besoin de plus, l'échange par mail avec son conseiller jusqu'à un éventuel RDV physique suffit. Et encore, si le conseiller connait les produits dont vous lui parlez...
Réponse de le 19/06/2013 à 17:11 :
@antoine : ancien de la plus grande banque française, toujours client là, je déplore que les "hôtesses" soient de plus pas à mon goût. Génération 68 voire plus.
a écrit le 19/06/2013 à 14:02 :
Les conseillés clientèles qui ne sont que des commerciaux "banke" à force de gruger leurs clients, ont finis par désertés pour se prendre en charge eux mêmes suffit de voir les mécontentement et les procès judiciaires en cours contre les Banques suite à des produits bidons ou frais bancaires injustifiés (Caisse d?Épargne, Banque Populaires, etc)
Réponse de le 19/06/2013 à 15:26 :
S'il éxistait des comptes "Orthographe, Synthaxe et conjugaison", vous seriez à découvert...
Réponse de le 19/06/2013 à 16:04 :
Résultat de notre efficace éducation nationale publique aussi performante pour caracoler au fond des classements internationaux que les commerciaux bancaires qui caracolent en tête pour gruger leur client.
Réponse de le 19/06/2013 à 17:13 :
A 10 ans si vous êtes mauvais en orthographe/grammaire effectivement, cela peut être dû à l'EN. Passé 20 ans, c'est juste de la paresse : c'est comme le sport, quand on entretient pas, on perd.
Réponse de le 19/06/2013 à 17:21 :
à chacun son métier.....
Réponse de le 19/06/2013 à 17:33 :
et ses compétences.....
Réponse de le 19/06/2013 à 22:49 :
Euh, je dirai que comme le sport quand on n'en a jamais fait, c'est très difficile de se mettre à l'orthographe à l'âge adulte mais que si on a été entraîné, on récupère très vite son niveau avec un peu d'efforts.
a écrit le 19/06/2013 à 13:50 :
La tendance de fond était déjà amorcée depuis l'arrivée du DAB qui mettait fin à la mendicité organisée dans les agences bancaires pour obtenir le droit de toucher son argent et maintenant internet vous permet de suivre et de transférer à distance vos fonds. A terme les agences bancaires deviendront des sociétés de crédit rattachées aux banques et éventuellement disparaîtront du paysage économique sous forme physique au profit d'une relation à distance moins coûteuse (cf. foncier et personnel dispersé) et tout aussi directe (cf. téléphone ou visiophonie).
Réponse de le 19/06/2013 à 16:56 :
mouais et la accrochez vous pour avoir quelqu un Mon prêt immo j aurais pas aimé le faire avec une machine Les conseillers c est comme pour tous les corps de métiers y du bon du moins bon et du trés mauvais Rien a reprocher à ma banque Il m est arrivé deux trois fois d avoir des soucis ils me l ont jamais faite à l envers
Réponse de le 19/06/2013 à 22:59 :
Je ne suis pas sûre qu'un conseiller soit utile pour un prêt immobilier, un logiciel pourrait tout aussi bien vous demander les pièces et vous proposez des offres. De toute façon, c'est une commission qui ensuite accorde ou non le prêt. Par contre, pour le taux, c'est vrai que les compétences de vendeurs des conseillers ont une utilité pour leur banque... un vendeur, c'est toujours efficace lorsqu'il s'agit de négocier tout en ne se fâchant pas... Ces conseillers vendeurs ont cet avantage, ils sont agréables à côtoyer, ils n'ont rien à voir avec la caricature de la pub CIC du banquier concurrent incapable de recevoir correctement un client. Mais personnellement, je préfèrerai papoter au marché aux fruits et légumes et le jour de l'étude d'un prêt avoir quelqu'un vraiment capable de vous conseiller sur un choix qui va avoir autant de conséquences dans votre vie... Les gens sont de plus en plus âgés pour acheter et je serais étonnée que les conseillers leur fassent remarquer que leurs revenus peuvent baisser s'ils perdent leur travail avant la retraite alors qu'ils ont encore des enfants à charge et comment feront-ils à ce moment-là pour rembourser les prêts tout en faisant les travaux nécessaires dans un logement qui a pris 15 ans d'âge... Ils se contentent de dire vous avez aujourd'hui 3 fois plus de revenus que votre mensualité, pour le reste "comme il plaira à Dieu...".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :