La Norvège doit commencer à organiser "la vie après le pétrole"

 |   |  403  mots
L'énergie offshore représente un cinquième de la production de la Norvège et son secteur pétrolier est particulièrement vulnérable à la faiblesse des cours du brut.
L'énergie offshore représente un cinquième de la production de la Norvège et son secteur pétrolier est particulièrement vulnérable à la faiblesse des cours du brut. (Crédits : reuters.com)
La baisse des prix de l'or noir pourrait obliger la Norvège à empiéter sur les réserves financières de son fonds souverain, prévient le gouverneur de la banque centrale Oeystein Olsen. Une première depuis sa création.

La baisse des revenus du pétrole affecte la Norvège. Au point qu'Oslo risque de devoir puiser pour la première fois dans son fonds souverain de 860 milliards de dollars (756 milliards d'euros) l'an prochain, a déclaré jeudi 12 février le gouverneur de la banque centrale, Oeystein Olsen, soulignant que l'État va aussi devoir limiter ses dépenses.

L'État norvégien peut utiliser jusqu'à 4% du fonds chaque année. Bien qu'il en dépense en réalité un pourcentage plus proche de 3%, Olsen a averti que ses rendements futurs pourraient être inférieurs à 3%, d'où le risque d'empiéter sur ses réserves financières.

"Le temps est venu de faire preuve de retenue"

La banque centrale dispose encore d'une marge pour assouplir sa politique monétaire, mais la baisse des taux n'améliorera que temporairement la compétitivité du pays et le gouvernement devrait en profiter pour préparer la Norvège à la vie après le pétrole, a déclaré le gouverneur dans une interview accordée à Reuters.

"À un prix de 60 dollars le baril, les transferts (au fonds souverain) pourraient prendre fin", a observé Oeystein Olsen. "Le temps est venu de faire preuve de retenue."

"On pourrait être tenté d'augmenter les dépenses de l'Etat pour adoucir l'impact d'une baisse des prix du pétrole sur l'économie réelle", a-t-il ajouté. "Le risque étant que cela retarde la restructuration nécessaire pour le cas où les prix du pétrole resteraient faibles pendant une longue période."

De nouvelles pistes à l'étude pour stimuler l'économie

L'énergie offshore représente un cinquième de la production de la Norvège et son secteur pétrolier est particulièrement vulnérable à la faiblesse des cours du brut dans la mesure où ses coûts de production figurent parmi les plus élevés au monde.

Des taux d'intérêt bas pourraient stimuler l'économie mais ils risquent aussi de gonfler encore un niveau de dette déjà élevé et la banque centrale pourrait être forcée en conséquence d'obliger les banques à freiner les crédits pour éviter une bulle sur le marché du logement, a expliqué par ailleurs Oeystein Olsen dans un discours de politique monétaire.

La banque centrale n'envisage pas de prendre des mesures non conventionnelles telles que l'assouplissement quantitatif et a l'intention de s'en tenir à son calendrier de six réunions par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2015 à 15:28 :
Le pays dispose de revenus pétroliers importants pour encore 12 ans environ. L'essentiel est pré-vendu à l'Angleterre via un pipe qui relie les deux pays. La question est de savoir quel pourcentage de la part de ce pactole a été acheté ou en échange de quels actifs le fonds souverain miraculeux a-t-i été gonflé ? Voire, quels sont les engagements de contrepartie ? On ne le sait pas. Prix et données tiennent du secret d'état. Les norvégiens commencent-ils à se poser la question de savoir s'ils ne se sont pas fait rouler ? Les 2 fixations du prix du pétrole - l'un anglais, l'autre américain- devant rester durablement bas, il serait bon pour eux qu'ils éclaircissent le point.
Réponse de le 13/02/2015 à 17:18 :
Ils n'ont pas développé d'économie réelle et productive avec des produits qu'ils peuvent vendre...
Sans pétrole, c'est un pays sous-développé : ils vont pouvoir être candidat à l'UE pour bénéficier des transferts généreux que le socialisme généralisé se fera un plaisir de leur transférer !
Réponse de le 13/02/2015 à 17:32 :
" ils vont pouvoir être candidat à l'UE" ben oui, ça sera le moment, une fois devenus pauvres. Au lieu de contribuer beaucoup étant riches, il faut attendre. Malins les vikings.
a écrit le 13/02/2015 à 15:21 :
La seule énergie illimité que connaisse la terre c'est le soleil...

Brésil maghreb aux pays arabes et noir africains risquent de se réveiller...
Réponse de le 13/02/2015 à 15:40 :
Plus sûrement, ce sont les méthodes hydrogène stockée, hydrate de méthane qui a le vent en poupe, algues marines qui seront les énergies industrielles de demain. D'une manière générale tout le monde pourra en disposer même si certaines technologies ne seront ouvertes qu'au terme de leur brevet.
a écrit le 13/02/2015 à 14:23 :
Blague ! Le pétrole remontera car il est indispensable et sa production va diminuer. Les médias font vivre les sociétés dans l'instant. On sera 8 milliards d'habitants sous peu, puis 10 ou 12 milliards et le pétrole baisserait? Ha ha ha....
Réponse de le 13/02/2015 à 17:35 :
Pour l'instant, on est dans une période de prix bas (voir les ennuis du Venezuela, la Russie).
Si la Norvège n'a plus de pétrole dans 15 ans, ça leur fera pas grand bien quand le baril sera à 300$. Surtout qu'à cette époque là, ils devront l'acheter, le pétrole !!!
a écrit le 13/02/2015 à 14:10 :
vu que la norvège est un pays arrogant, qui n'a jamais aidé les pauvres pauvres, qui a gardé tout l'argent pour lui au lieu de partager avec les pauvres ! ..ça les remettra à leur place, un pays de bucherons et de pecheurs,; comme le canada,... la fin du pétrole et du gaz sur terre...qu'on retrouve les vraie valeurs : la terre, les forets, le partage, la modestie, le travail...
Réponse de le 13/02/2015 à 16:36 :
la Norvège est le seule pays a avoir éte intelligent sur la gestion de sa rente pétrolière et gazière...vs l Afrique :0)))
allez y passer quelques temps...ils etaient prospères avant et le seront après la fin du pétrole ...car ils sont simplement TRAVAILLEURS.....a méditer mrs...resperct a ce peuple et a sa culture..
Réponse de le 13/02/2015 à 16:46 :
Quand ils n'auront plus de pétrole, les Norvégiens frapperont à la porte de l'Europe...
Réponse de le 13/02/2015 à 17:10 :
quelle intelligence ? ils ont gaspillé ce fric à frimer...travailleurs ? ils font venir plein d'immigrés faire le sale boulot...culture ? celle des vikings qui ont pillé toute l'europe ? bref..
Réponse de le 13/02/2015 à 22:34 :
"un pays de bucherons" ? Vous y êtes allé ? La Suède, oui, la Norvège, pas trop (c'est où IKEA ?). Quand vous allez dans un magasin, c'est chiche, peu de choix, assez triste (en passant en Suède, on respire !). Par contre, un avantage quand un ouvrage (pont ou tunnel) a été construit, il est payant le temps de le rembourser puis GRATUIT ! (Iles Lofoten, y suis passé plusieurs fois, ai payé une fois épicétou).
Ils gèrent leur richesse via des fonds éthiques (des milliers de milliards ?), sachant que le pétrole ne durera pas tout le temps. Il y en aura encore 200 ans mais très très cher.
a écrit le 13/02/2015 à 13:26 :
Quel « drôle » de monde. Le pétrole baisse un peu, et c'est tout un pan de l'économie qui risque l'effondrement (Total licencie, la Norvège pioche dans ses réserves, l'OPEP s'inquiète pour ces piscines de ses golfs en plein désert, etc., etc.
Le quidam de base n'a même pas le temps de profiter d'une baisse de 10 ou 20 cents du prix de l'essence à la pompe, que déjà il risque d’être au chômage. Même le fameux adage: "le malheur des uns fait le bonheur des autres" ne fonctionne plus puisque à en croire la presse, le malheur des uns fait aussi le malheur des autres. Je commence à regretter Guignol.
Réponse de le 13/02/2015 à 14:26 :
Baisse un peu, baisse un peu... Son prix a ete divise par 2 quand meme !
Réponse de le 13/02/2015 à 15:31 :
Un peu ? Disons plus de 60%.
Réponse de le 13/02/2015 à 17:38 :
L'industrie chimique adore le pétrole pas cher, les produits fabriqués sont moins chers, ... Avant que ça remonte.
Y a pas QUE des malheureux (et on n'est jamais contents chez nous, pas conscients de nos atouts et de notre bonheur).
Réponse de le 13/02/2015 à 23:43 :
et tout cela ne fait que commencer

a écrit le 13/02/2015 à 11:23 :
Passez des énergies fossiles a l'énergie libre et gratuite, théorisée et prouvée en laboratoire par Nicolas Tesla..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :