Le propriétaire de la Bourse de New York lorgne le London Stock Exchange

 |   |  384  mots
Intercontinental Exchange a jusqu'au 29 mars pour déposer une offre formelle sur le London Stock Exchange.
Intercontinental Exchange a jusqu'au 29 mars pour déposer une offre formelle sur le London Stock Exchange. (Crédits : Reuters)
L'Intercontinental Exchange a confirmé son intérêt pour le London Stock Exchange, propriétaire de la Bourse de Londres. Mais ce dernier prévoit déjà une fusion avec Deutsche Börse.

Le propriétaire de la Bourse de Londres fait l'objet de toutes les convoitises. Dans un communiqué intitulé "Déclaration d'Intercontinental Exchange ("ICE") sur une possible offre pour le London Stock Exchange" (notamment propriétaire de la Bourse de Londres et de la Bourse de Milan), le groupe américain de plateformes financières a confirmé son intérêt pour l'opérateur boursier européen.

"Intercontinental Exchange note les récentes spéculations dans la presse à propos du LSE et confirme qu'ICE envisage de faire une offre sur le LSE", explique le groupe américain de plateformes financières. A noter que ce communiqué est également publié sur le site du LSE. Néanmoins, l'opérateur américain, notamment propriétaire de la Bourse de New York, explique que "cette annonce ne constitue pas une intention ferme de faire une offre". Dans le détail, "aucune approche" vis-à-vis du conseil d'administration du LSE n'a été entamée et "aucune décision" n'a été prise quant au dépôt d'une offre formelle de sa part.

"Il n'y a aucune certitude sur le fait qu'une offre sera déposée, ni sur les termes qu'une telle offre prendrait. Une nouvelle annonce sera effectuée si nécessaire", a précisé l'ICE

ICE a jusqu'à 29 mars pour déposer une offre formelle.

Plus d'un an de discussions entre LSE et Deutsche Börse

Le London Stock Exchange a annoncé noter l'intérêt déclaré à son égard, peu de temps auparavant, par l'Intercontinental Exchange(ICE), propriétaire de la Bourse de New York, mais a souligné qu'il continuait de discuter avec Deutsche Börse des contours d'une possible fusion. Une semaine plus tôt, le LSE a annoncé l'ouverture de discussions avec Deutsche Börse, qui opère notamment la Bourse de Francfort. Les discussions, lancées il y a plus d'un an et qui n'ont toujours pas débouché sur une négociation, pourraient donner une "fusion entre égaux" pour créer le numéro un européen de la Bourse devant Euronext.

Le nouveau groupe serait domicilié à Londres et chapeauté par une nouvelle maison-mère britannique tandis que l'Allemand Carsten Kengeter, actuel PDG de Deutsche Börse, deviendrait le patron du groupe fusionné, qui disposerait de locaux à Londres et Francfort.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :