JPMorgan : un ancien conseiller écope de cinq ans de prison

 |   |  196  mots
L'ancien conseiller financier travaillait avec 500 clients, pour la plupart fortunés.
L'ancien conseiller financier travaillait avec 500 clients, pour la plupart fortunés. (Crédits : REUTERS/Brendan McDermid)
Pour tenter de couvrir sa fraude, Michael Oppenheim fournissait à ses clients des documents falsifiés et transférait de l'argent d'un compte à l'autre.

Un ancien conseiller financier travaillant pour JPMorgan Chase a été condamné à cinq ans de prison mardi après avoir reconnu le détournement d'au moins 20 millions de dollars (18,17 millions d'euros) des comptes de sa clientèle pour financer sa dépendance au jeu et faire du trading sur le marché des options.

Michael Oppenheim, 49 ans, a également été condamné à rendre près de 20,3 millions de dollars et à dédommager JPMorgan après avoir plaidé coupable au mois de novembre de détournement de fonds et d'escroquerie sur valeurs mobilières.

Près de 500 clients fortunés

D'après les autorités américaines, il a commencé en 2011 à convaincre ses clients de le laisser retirer de l'argent sur leurs comptes, parfois des millions de dollars, pour investir dans des obligations municipales à faible risque. L'ancien conseiller financier travaillait avec 500 clients essentiellement fortunés.

Il a perdu une grande partie de cet argent dans des investissements en Bourse et s'en est aussi servi pour régler des frais personnels et rembourser son crédit immobilier. Pour tenter de couvrir sa fraude, il fournissait à ses clients des documents falsifiés et transférait de l'argent d'un compte à l'autre.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2016 à 13:56 :
JPMorgan : A ce sujet , je vous conseille le film : Le casse du siecle
a écrit le 09/03/2016 à 11:27 :
tiens il fait les memes tours de passe passe qu'en france avec la secu et les retraites!
bon, ca reste un petit joueur, hein

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :