« La Poste doit devenir le premier prêteur des TPE » selon Bruno Le Maire

 |   |  479  mots
 Je souhaite que La Poste devienne le premier prêteur des très petites entreprises en France, les boulangeries de nos territoires ruraux par exemple. Cela concerne des millions de Français, a déclaré Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, ce lundi.
" Je souhaite que La Poste devienne le premier prêteur des très petites entreprises en France, les boulangeries de nos territoires ruraux par exemple. Cela concerne des millions de Français", a déclaré Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, ce lundi. (Crédits : Costas Baltas)
Le ministre de l'Economie a demandé au président de la Poste ses propositions pour faciliter le crédit aux très petites entreprises. Il souhaite que la Banque Postale développe des offres spécifiques.

[Article publié à 13h15 et mis à jour à 16h45]

La Banque Postale s'intéresse-t-elle assez aux petites entreprises ? Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, pense qu'elle pourrait faire plus. Il a révélé ce lundi, lors d'une conférence de presse chez la plateforme de financement participatif de PME Lendix, qu'il avait demandé au président de la Poste, Philippe Wahl, de travailler sur le sujet.

« Je souhaite qu'on développe un réseau bancaire qui permette aux plus petites entreprises d'avoir facilement accès au crédit dans des délais rapides, partout en France. (...)

J'ai demandé au président de La Poste - parce qu'il me semble que c'est la Banque Postale la mieux placée pour faire cela - de travailler sur ce sujet et de me faire dans les semaines qui viennent des propositions très concrètes pour que, plus jamais en France, je n'entende un très petit entrepreneur qui a besoin de 5.000, 10.000 ou 15.000 euros me dire que c'est impossible de trouver cette somme-là », a déclaré le ministre.

Le ministre, qui venait de clamer « Vive la Fintech française ! », voudrait que la banque publique, filiale de le Poste, joue un rôle plus important de banquier de proximité, que lui disputent ces nouveaux acteurs mariant finance et technologie comme Lendix, Lendosphere, Credit.fr ou Unilend, mais aussi le Crédit Agricole ou les Caisses d'Epargne.

Challenger sur le créneau des pros

La Banque Postale revendique le rang de « premier prêteur des collectivités locales et des hôpitaux » mais reconnaît, dans son rapport annuel, être « challenger » sur le créneau des professionnels, artisans, commerçants : sur ce marché de 2,9 millions de pros et TPE, dont le potentiel est évalué à 7 milliards d'euros par an par le cabinet Exton Consulting, les banques mutualistes sont les mieux positionnées et toutes les banques se sont mises à choyer cette clientèle particulièrement rentable.

La filiale de la Poste a lancé son programme "Banque des Pros" (1.000 responsables clientèles Pro prévus en 2020) et espère capitaliser sur les 400.000 pros fréquentant quotidiennement les bureaux de poste pour leurs courriers et colis ainsi que les 340.000 professionnels déjà clients en tant que particuliers. Elle a entrepris de développer son offre de financement aux professionnels et TPE, notamment dans le cadre de sa toute récente acquisition de la plateforme de financement participatif KissKissBankBank.

« La Poste investit dans des startups de la Fintech, elle a le réseau le plus développé de points et de relais. Je souhaite que La Poste devienne le premier prêteur des très petites entreprises en France, les boulangeries de nos territoires ruraux par exemple. Cela concerne des millions de Français. Je n'ai pas de reproche à faire. J'aimerais que la Poste propose des offres spécifiques », nous a précisé le ministre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2017 à 11:26 :
Monsieur Lemaire, pour votre info

sur des comptes de petites sarl SANS incidents de paiement, la Banque Postale envoie des lettres de menaces pour 2 euro de découvert, alors même que ce découvert a été couvert le lendemain par un virement interne dans la Banque Postale

pire, la lettre de la Banque Postale est "postée" 2 à 3 jours après la date du découvert alors que cette lettre menaçante n'a plus lieu d'être !
a écrit le 04/07/2017 à 11:19 :
Surveiller les anciens contre rémunération, distribuer des prospectus et maintenant prêter aux minis entreprises comme les banques, belle diversification pour nos facteurs
sur leurs vélos électriques....
a écrit le 04/07/2017 à 11:14 :
C EST UN TRES BONNE IDEE ?A CONDITION QUE L ON ARRETTE DE FERME DES BUREAUX DE POSTES DANS LES VILLAGES ELOIGNIE. IL POURRAIS AVEC CETTE GRANDE IDEE REVILATISEZ LES VILLAGES QUI DEMANDE QU A REVIVRE POUR PEUT QU IL EST UN CIRCUIT FINANCIER PROCHE DE LUI? CELA VAS DANS LE BON SENS???
a écrit le 04/07/2017 à 11:03 :
J'etais dans les annees 80/90 chef d'une petite entreprise de robotique tres rentable dans le haut pays nicois. Quatre employes, a un moment donne eu besoin de cash pour acheter deux R5 de societe. Refus simple du CA, et de la Poste ou j'avais pourtant deux comptes avec des ecos. Finalement ma banque d'entreprise a accepte au bout de six mois de preter les montants necessaires mais aux prix fort. En France etre libre d'entreprendre est un vain mot. Pas de garantie hypotheque, pas de pret. Pourquoi devoir acheter un local alors que le loyer etait recuperable dans les frais ?
Depuis j'ai fichu le camp, on peut bosser ailleurs tranquille avec bcp de moins de contraintes. En France Colbert est tjrs vivant.
a écrit le 03/07/2017 à 17:23 :
Ahah, si la poste est aussi efficace dans le bancaire qu'elle l'est dans l'expedition du courrier on est pas sorti de l'auberge!
a écrit le 03/07/2017 à 15:19 :
Oui d'accord mais encore faudrait-il que le personnel soit en nombre suffisant et formé à ces métiers, ce qui est loin d'être cas quand on voit les bureaux vides...
a écrit le 03/07/2017 à 14:51 :
Sauf que La Poste est le plus mauvais banquier en terme de jugement des risques. Cela va revenir, comme c'est à la mode actuellement, à sauver le privé par le public. Soit, nous.
a écrit le 03/07/2017 à 14:38 :
Le ministre de l'Economie a demandé au président de la Poste qui bénéficie d'un monopole déguisé (et qui n'est pas réellement une entreprise privé dont coule dans les veines la fonctionnarisation) ses propositions pour faciliter le crédit aux très petites entreprises. Il souhaite que la Banque Postale développe des offres spécifiques. Sachant que la Poste n'a aucune compétences pour répondre au secteur marchand de plus avec des conseillers clientèles au statut de fonctionnaire à la mentalité communiste qui ne comprennent en rien à l'économie de marché. Un copier-coller de la sncf ratp Lol ! Monsieur Le Maire fonctionnaire et soi-disant ministre : vaut mieux à l'heure du numérique les nouveaux entrant dans le secteur bancaire plus réactifs et efficaces au contraire de la Poste qui pour obtenir un r.d.v. faut cinq semaines Lol !
Réponse de le 04/07/2017 à 11:06 :
100/100 % raison.
a écrit le 03/07/2017 à 13:57 :
Ben tiens, comme les banques ont déserté ce secteur d'investissement il faut bien que quelqu'un le prenne en charge sinon tout va finir par se casser la gueule.

Et qui pour pallier aux multiples déficiences du secteur privé comme d'habitude ? L'argent public encore et toujours.

L'oligarchie ou la dictature de la médiocrité.
Réponse de le 03/07/2017 à 15:39 :
Ah oui, là personne ne crie à l’incompétence du public.
Bizarrement, le secteur pourtant très concurrentiel des banques ne se bouscule pas pour financer ce secteur de l'économie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :