La Ville de Paris se dote d'un fonds d'investissement pour la transition écologique

 |   |  278  mots
Anne Hidalgo (à droite), la maire de Paris, et Pierre-René Lemas (à gauche), le directeur général de la Caisse des Dépôts, ont signé ce mardi une convention de partenariat avec le soutien de l'Ademe (Bruno Lechevin, en haut à droite) et de Paris Europlace (Gérard Mestrallet, au centre, aux côtés de l'adjoint à la maire Mao Peninou).
Anne Hidalgo (à droite), la maire de Paris, et Pierre-René Lemas (à gauche), le directeur général de la Caisse des Dépôts, ont signé ce mardi une convention de partenariat avec le soutien de l'Ademe (Bruno Lechevin, en haut à droite) et de Paris Europlace (Gérard Mestrallet, au centre, aux côtés de l'adjoint à la maire Mao Peninou). (Crédits : DR)
La capitale a signé ce mardi une convention de partenariat avec la Caisse des dépôts pour créer un fonds d'investissement territorial qui financera des solutions innovantes accélérant la transition écologique de la ville. Ce fonds de capital-risque d'un nouveau genre investira dans des startups.

C'est un "outil juridique et financier inédit" soulignent la Ville de Paris et la Caisse des Dépôts. La maire de Paris, Anne Hidalgo, et le directeur général de la Caisse, Pierre-René Lemas, ont signé ce mardi une convention de partenariat afin que la capitale puisse créer "un fonds d'investissement territorial dédié à la transition écologique" pour pouvoir "réaliser son objectif de neutralité carbone".

Ce fonds, dont l'enveloppe visée à terme n'est pas précisée, a "vocation à rassembler des financements privés (investisseurs ou entreprises) et de les réinjecter dans des entreprises innovantes qui développeront des solutions contribuant à la transition écologique".

"Ce fonds vert de Paris [...] permettra de faciliter l'accès des #startups œuvrant dans la #TransitionÉnergétique à des financements privés", a relevé la maire de Paris sur son compte Twitter.

Un fonds de capital-risque vert 100% parisien

La Caisse des Dépôts, partenaire historique de la Ville, apporte son appui dans l'ingénierie du projet et la conception de ce fonds. L'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, représentée par son président Bruno Lechevin, est également partenaire : elle sera associée à la gouvernance du fonds et apportera son expertise dans le choix des entreprises à financer, "aux côtés des acteurs parisiens de l'innovation et du développement durable".

Pour attirer les investisseurs, ce "fonds vert" a également le soutien de l'association de promotion de la place financière, Paris Europlace, de son président, Gérard Mestrallet (président d'Engie), et de l'initiative Finance for Tomorrow qui vise à faire de Paris "la capitale de la finance verte".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2017 à 16:17 :
et dans le même temps elle organise les jeux olympiques , un véritable gachis écologique ; ce fond n'est qu'une conscience verte d'élu en mal de promo
a écrit le 19/07/2017 à 13:07 :
Excellente initiative car beaucoup reste à faire avec les réseaux de villes dans le monde et les projets européens pour améliorer nettement la situation dans les villes et notamment les transports et la pollution. C'ets en plus très créateur de nouveaux services et emplois.
a écrit le 19/07/2017 à 10:29 :
Le coup classique de la tentation d'orientation des investissements vers des activités vertueuses, maintenant l'actionnaire milliardaire gagnant 30% de revenu par an grâce à la destruction de la planète ne va pas s'orienter vers 3% de revenu pour la préserver.

Enfin si bien entendu mais un petit peu et à grands renforts de publicité.

Dommage que nos politiciens soient incultes sinon en se référant à Nietzsche ils verraient bien que leurs maitres ne sont que des gens aux pathologies grégaires aigus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :