Les débuts explosifs de la banque 100% mobile Atom Bank

 |   |  616  mots
Anthony Thompson, cofondateur et président, et Mark Mullen, cofondateur et directeur général d'Atom Bank, banque fonctionnant uniquement depuis une application mobile.
Anthony Thompson, cofondateur et président, et Mark Mullen, cofondateur et directeur général d'Atom Bank, banque fonctionnant uniquement depuis une application mobile. (Crédits : Atom Bank)
La startup britannique, financée par la banque espagnole BBVA et s'appuyant uniquement sur une appli, revendique 130 millions d'euros de dépôts en quelques mois d'activité. Cette néobanque propose des comptes d'épargne rémunérés et des prêts immobiliers et va lancer toute une panoplie de services en 2017.

Elle n'a pas encore "atomisé" la concurrence mais son démarrage est prometteur : la banque nouvelle génération, entièrement mobile et sans agence, Atom Bank vient d'annoncer qu'elle avait dépassé les 110 millions de livres (130 millions d'euros) de dépôts en seulement quelques mois d'activité.

Lancée en version pilote sur invitation en avril puis ouverte au grand public en octobre, Atom Bank se présente comme "la première banque au Royaume-Uni bâtie exclusivement pour le mobile" : elle s'appuie uniquement sur une application pour smartphone (iPhone ou Android) et joue à fond les codes fun et décalés des réseaux sociaux, loin du sérieux des grands établissements nés dans la City.

Dans le top 10 des Fintech les plus innovantes

La startup britannique a été fondée en 2014 par deux professionnels confirmés du secteur, qui avaient eux-mêmes déjà bousculé le monde bancaire, Anthony Thomson, cofondateur du trublion Metro Bank, aux agences ouvertes 7 jours sur 7, et Mark Mullen, cofondateur de la banque en ligne First Direct (maintenant filiale de HSBC). Elle a obtenu en juin 2015 une licence bancaire auprès du régulateur financier britannique et a levé plus de 135 millions de livres (160 millions d'euros) auprès d'investisseurs solides, dont le géant espagnol BBVA, qui détient 29,5% du capital.

"Atom est fière de participer à la création d'une nouvelle façon de faire de la banque, qui règle les problèmes anciens qui ont tellement nui à la réputation du secteur bancaire. Nous voyons une réelle envie chez les gens d'avoir une banque qui, tout simplement, fonctionne, ne soit pas prise de tête, mais simple, rapide, et d'un bon rapport qualité-prix" observe le directeur général Mark Mullen.

Atom Bank a été désignée sixième Fintech la plus innovante par KPMG dans son récent classement mondial Fintech100 et première européenne. Elle aurait déjà séduit plus de 7.000 clients ayant ouvert un compte d'épargne rémunéré (1,40% sur un an, 1,60% sur deux ans) selon le Financial Tiimes.

Biométrie et personnalisation

Installée à Durham (nord-est de l'Angleterre), où elle emploie 250 personnes, Atom Bank mise tout sur la technologie : biométrie pour s'authentifier (reconnaissance faciale et vocale), personnalisation jusqu'au logo, aux couleurs et au nom même de la banque ("la banque de Lucy") pour prouver son obsession de l'expérience client, modèle digital low-cost (téléphone, tchat, email, notification) qui permet des tarifs plus avantageux.

"La banque sur une appli mobile ce n'est pas seulement pour les millenials : l'âge moyen de nos épargnants dépasse 50 ans, donc il est clair pour nous que des personnes de tous âges sont prêtes à adopter de nouveaux usages bancaires et de nouvelles banques " fait valoir Mark Mullen.

Atom Bank appli

[L'utilisateur d'Atom Bank s'identifie d'un clin d'oeil, au sens propre, avec l'appareil photo de son smartphone]

La "néobanque" a élargi son offre de services avec des prêts aux PME et, il y a quinze jours, des prêts immobiliers, en tant qu'intermédiaire auprès de courtiers indépendants : Atom Bank promet un processus plus simple, plus rapide, moins "douloureux" et des notifications en temps réel sur le statut de la demande.

L'ambitieux nouvel entrant va aussi lancer en 2017 des comptes de dépôt classiques, des cartes de débit et toutes sortes d'autres fonctionnalités qui seront pilotées depuis l'application. De quoi donner des idées à un (vrai-faux) nouvel entrant attendu au printemps sur le marché français : la banque mobile Orange Bank.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2016 à 19:19 :
Bravo à cette success story européenne! 130 millions d'euros en quelques mois,c'est impressionnant mais pas surprenant car tout ce qui se fait sur mobile semble virtuel sauf que c'est de l'argent bien réel. Atom est adossé à une banque donc c'est plus sécurisant et les 2 fondateurs chefs d'entreprise sont des super pros pas des amateurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :