Macron convie le gratin de la finance mondiale à l'Elysée

 |   |  288  mots
20h30. Dîner avec des investisseurs internationaux indique sobrement l'agenda de l'Elysée. Une vingtaine des plus grands fonds de pension, souverains ou gestionnaires d'actionnaires sont conviés ce mercredi par le président de la République.
"20h30. Dîner avec des investisseurs internationaux" indique sobrement l'agenda de l'Elysée. Une vingtaine des plus grands fonds de pension, souverains ou gestionnaires d'actionnaires sont conviés ce mercredi par le président de la République. (Crédits : Philippe Wojazer)
Un dîner réunissant 21 des plus grands noms de la gestion d'actifs comme l'américain BlackRock ou des fonds souverains a lieu ce mercredi à l'invitation du président de la République. L'objectif : les convaincre d'investir en France.

Plusieurs milliers de milliards d'euros autour de la table. Ce mercredi soir à l'Elysée, Emmanuel Macron a convié 21 des plus grands noms de la finance mondiale, fonds de pension, fonds souverains et gestionnaires d'actifs de tous les continents, ont indiqué les services de la présidence. Sans révéler de nom. "20h30. Dîner avec des investisseurs internationaux" indique sobrement l'agenda de l'Elysée.

Le géant américain de la gestion d'actifs BlackRock (5.900 milliards de dollars d'actifs sous gestion) a confirmé à Bloomberg que son président Larry Fink assisterait à ce dîner des plus grands investisseurs de la planète.

Brexit et cessions de d'actifs

L'objectif : leur vendre "la transformation profonde" du pays et les convaincre d'y investir. Le détail des réformes économiques et sociales engagées (loi Travail, suppression de l'ISF, flat-tax, etc) leur aura d'abord été présenté par le Premier ministre Edouard Philippe et plusieurs ministres, dont ceux de l'Economie, du Travail et des Transports, Bruno Le Maire, Muriel Pénicaud et Elisabeth Borne.

Cette opération séduction du Président, ex-banquier d'affaires chez Rothschild & Co, intervient au moment où la France cherche à attirer les acteurs de la finance envisageant de quitter Londres dans le cadre du Brexit. A l'heure aussi où l'exécutif a annoncé vouloir réaliser 10 milliards d'euros de cessions de participations, afin de financer l'innovation. Début septembre, l'Agence des participations de l'Etat a ainsi cédé 4,15% du capital d'Engie pour 1,5 milliard d'euros. Sur la liste des cessions possibles, les parts de l'Etat dans Renault, Orange, Safran, la Française des Jeux, Air-France KLM voire ADP...

>> Lire Le projet de privatisation de la Française des Jeux s'accélère (celui d'ADP aussi)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2017 à 9:10 :
Macron fait des courbettes a ses maitres eut été plus juste comme titre et au lieu du "investir" en France "acheter" la France aurait été plus juste.
a écrit le 26/10/2017 à 7:49 :
Macron prépare sa carrière pour après 2022.
a écrit le 25/10/2017 à 23:21 :
Ces commentaires sont affligeants et caricaturaux. La France a tout intérêt à accueillir les investissements étrangers. Cela créera de la croissance, des emplois, des recettes pour l'Etat... Mais pour cela il faut des actes, et donc enfin engager les réformes nécessaires.
Réponse de le 26/10/2017 à 19:19 :
La caricature ici, c'est vous. Le bilan de Macron en tant que Ministre de l'Economie nous a montré sa volonté de vendre les fleurons de l'industrie française à des fonds étrangers. Bilan des courses : 1 200 000 chômeurs en plus en 4 ans.
La réalité, c'est ça. Essayez de me contredire.
a écrit le 25/10/2017 à 21:37 :
- SI vous voulez un meurtre chez vous, le mieux est d'inviter 21 tueurs à diner.
a écrit le 25/10/2017 à 19:39 :
Et tout ça avec notre pognon!!!
Réponse de le 26/10/2017 à 5:42 :
le diner avec votre pognon ??? oui pour investir : vous n'êtes pas d'accord ??? vous ne voulez que des pauvres ????
a écrit le 25/10/2017 à 18:14 :
Etonnant non? Giscard avait invité un matin à l'Elysée les éboueurs de la ville de Paris...c'était au siècle précédent....😎. Mais non ce n'est le president des riches....puisqu'on vous le dit, il est même allé voir des enfants pauvres...comme la reine Victoria qui rendait visite à ses pauvres....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :