Marché des changes : près d'un milliard de dollars pour enterrer une plainte collective

 |   |  404  mots
Les pénalités financières infligées par les autorités américaines et britanniques aux banques dans cette affaire s'élèvent pour l'instant à près de 10 milliards de dollars.
Les pénalités financières infligées par les autorités américaines et britanniques aux banques dans cette affaire s'élèvent pour l'instant à près de 10 milliards de dollars. (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
Les banques Barclays, HSBC, Goldman Sachs et BNP Paribas sont concernés par cet accord avec des investisseurs, que la justice américaine doit encore approuver. Il est reproché à leurs traders d'avoir utilisé des forums de discussion pour se concerter de façon indue afin d'infléchir un taux de référence du marché des changes.

Les banques Goldman Sachs, BNP Paribas, Barclays et HSBC ont conclu des accords séparés d'un montant total de 890 millions de dollars, pour l'abandon d'une plainte collective d'investisseurs s'estimant lésés dans le scandale de manipulation du marché des changes, a-t-on appris mercredi 18 juin de sources proches du dossier.

Ce sont des accords préliminaires qui peuvent encore changer, ont souligné ces sources, qui confirmaient des informations du Wall Street Journal. Ils sont distincts des compromis trouvés avec les régulateurs. Voici dans le détail les sommes que devraient verser chacune des banques :

  • Barclays : 375 millions de dollars aux plaignants qui sont représentés par les cabinets d'avocats américains Scott+Scott et Hausfeld.
  • Sa compatriote HSBC s'acquittera de 285 millions de dollars,
  • Goldman Sachs versera quant à elle 130 millions, selon ces sources qui ont requis l'anonymat.
  • La banque française BNP Paribas devrait payer, elle, près de 100 millions de dollars.

Les établissements n'ont ni reconnu ni nié les faits, selon les sources. Contactées par l'AFP, Goldman Sachs, Barclays et BNP se sont refusées à tout commentaire.

Il est reproché aux traders (cambistes en l'espèce) de ces banques d'avoir utilisé des forums de discussion et des messageries instantanées pour se concerter de façon indue afin d'infléchir un taux de référence du marché des changes, sur lequel transitent chaque jour quelque 5.300 milliards de dollars. L'un des forums était par exemple baptisé "cartel" et réunissait des traders de Citigroup, JPMorgan, UBS, Barclays et RBS.

L'accord devrait être approuvé le 25 juin par la justice américaine

Cet accord doit aussi être approuvé par la justice américaine, notamment la juge new-yorkaise Lorna Schofield auprès de qui la plainte a été déposée. Une audience est prévue le 25 juin à 20H00 GMT, selon les documents judiciaires consultés par l'AFP.

Il n'est pas le premier du genre conclu dans cette affaire par les grandes banques américaines et européennes, qui auraient versé au total environ 1,7 milliard de dollars pour obtenir l'abandon des plaintes en nom collectif dans cette affaire aux États-Unis. La facture pourrait encore grimper puisque Credit Suisse, Deutsche Bank et Morgan Stanley sont également poursuivies par les plaignants.

Les pénalités financières infligées par les autorités américaines et britanniques aux banques dans cette affaire s'élèvent pour l'instant à près de 10 milliards de dollars.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :