« On ne peut pas comparer Bouygues et Habitat et Humanisme »

 |   |  530  mots
Sophie des Mazery, directrice de Finansol
Sophie des Mazery, directrice de Finansol (Crédits : FInansol)
Alors que la semaine de l'investissement socialement responsable (ISR) s'achève ce dimanche, Sophie des Mazery, directrice général du Label Finansol, rappelle que la finance solidaire reste le domaine le plus éthique pour épargner.

La Tribune - Peut-on dire que la finance solidaire et l'investissement socialement responsable (ISR) partagent les mêmes valeurs ?

Sophie des Mazery - Certes, la finance solidaire et de l'investissement socialement responsable (ISR) convergent vers le même objectif qui est de remettre l'humain au centre des préoccupations de la finance. Mais la finalité de ces deux modes d'investissement reste très différente.

Ainsi la première mission des entreprises qui se financent grâce à l'épargne solidaire est de rendre un service d'intérêt général, avant de penser à la rentabilité. A l'inverse, les fonds ISR, qui achètent des titres d'entreprises cotées, ont en premier lieu un objectif de rentabilité, tout en assurant en parallèle que leurs placements intègrent des notions de responsabilité sociale et environnementale (RSE) ou des critères environnementaux sociaux et de gouvernance (ESG).

Bref, la finalité sociale et/ou environnementale du sous-jacent d'un investissement socialement responsable et d'un investissement solidaire n'est absolument pas la même : on ne peut pas comparer Bouygues et Habitat et Humanisme...

Les investissements socialement responsables sont-ils réellement éthique ?

Pas toujours dans la durée. Concrètement, des grandes entreprises peuvent à un moment être très bien epar des fonds ISR pour leurs performances sociales, et annoncer quelques mois plus tard un plan de licenciement. Par exemple, il fut un temps où PSA était reconnue comme l'une des entreprises les plus performantes en matière d'action sociale, et donc considérée comme socialement responsable. Mais quelques mois plus tard, elle a annoncé un grand plan de restructuration... La création à venir d'un Label ISR par les pouvoirs publics pourrait du reste clarifier les choses en la matière.

La Finance solidaire est-elle sujette aux mêmes problématiques ?

Non, principalement parce que les structures qui permettent l'investissement solidaire assurent un suivi de l'impact social et environnemental des investissements dans les entreprises solidaires. Elles permettent à l'épargnant de connaître précisément l'impact de son investissement en mesurant notamment les créations d'emploi, les mises à disposition de logements très sociaux, ou le développement des énergies renouvelables. Ce qui n'est pas le cas pour les investissements socialement responsables dont on est encore incapable de mesurer l'impact réel.

Les encours d'ISR s'élèvent à 225 milliards d'euros alors que les encours d'épargne solidaire atteignent 6,84 milliards d'euros, comment expliquer une telle différence ?

Là où l'épargne solidaire est majoritairement souscrite par des particuliers, l'investissement socialement responsable se cantonne davantage aux investisseurs institutionnels, pour des plus gros montants. En outre, les investisseurs institutionnels préfèrent placer leur argent dans des titres de grandes entreprises, qu'ils connaissent mieux et jugent plus rassurantes.

Il est vrai que l'économie sociale et solidaire est encore un marché peu connu des investisseurs institutionnels. Même si certains se lancent : la Fondation Abbé Pierre et AG2R La Mondiale ont par exemple créé la structure Solifap pour lutter contre le mal-logement.

Une chose est sûre : les grandes entreprises qui se sont fixées des objectifs de responsabilité sociale et environnementale auraient, pour y répondre, tout intérêt à investir dans des entreprises solidaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2015 à 5:16 :
bonjour,
a écrit le 15/10/2015 à 17:25 :
Placez votre argent là où vous ne le reverrez jamais : d'autres en ont besoin plus que vous !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :