Panama Papers : Mélenchon convoqué pour diffamation de la Société Générale

 |   |  776  mots
Le leader de la France Insoumise a lui-même annoncé, ce mercredi sur son blog, qu'il avait reçu la convocation d'un juge dans le cadre d'une plainte pour diffamation déposée par la Société Générale.
Le leader de la France Insoumise a lui-même annoncé, ce mercredi sur son blog, qu'il avait reçu la convocation d'un juge dans le cadre d'une plainte pour diffamation déposée par la Société Générale. (Crédits : DR)
Le meneur de la France Insoumise doit se rendre le 26 juin devant le juge pour ses propos jugés diffamatoires par la banque qui a porté plainte en avril 2016, au moment du scandale d'évasion fiscale.

Entre la Société Générale et Jean-Luc Mélenchon, c'est une longue histoire de détestation mutuelle. Le candidat de la France Insoumise à l'élection présidentielle et désormais aux législatives dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône a multiplié les déclarations peu amènes à l'égard de la banque de La Défense. Dans le cadre de l'affaire Kerviel, où il soutenait l'ex-trader et réclamait le remboursement du crédit d'impôt de 2,2 milliards d'euros perçu par la banque (cela figurait das son programme présidentiel), mais aussi dans l'affaire des Panama Papers.

C'est dans ce dossier que la Société Générale avait décidé en avril 2016 de porter plainte en diffamation contre Jean-Luc Mélenchon, qui est convoqué devant la justice le mois prochain. Le leader de la France Insoumise l'a annoncé lui-même ce mercredi après-midi sur son blog:

"En pleine campagne pour les élections législatives, je reçois une convocation d'un juge faisant suite à une plainte déposée contre moi par la banque Société générale. [...] La banque Société générale me poursuit en diffamation pour avoir pointé sa responsabilité dans le scandale d'évasion fiscale des Panama Papers, il y a un an. J'avais alors qualifié ses dirigeants de menteurs et demandé qu'ils soient châtiés pour avoir menti devant une commission d'enquête parlementaire", écrit-il dans ce communiqué.

Il indique qu'il se rendra à la convocation de la justice le 26 juin, "comme n'importe quel citoyen le fait en pareil cas sauf madame Le Pen".

"Propos calomnieux"

En avril 2016, les "Panama papers", des millions de documents volés au cabinet Mossack Fonseca, spécialisé dans les montages financiers, et transmis aux médias, ont révélé l'usage, à grande échelle, de sociétés off-shore par de riches clients cherchant à échapper à l'impôt. La Société Générale avait été pointée du doigt par Le Monde pour avoir ouvert 979 sociétés offshore par l'intermédiaire du cabinet d'avocats panaméen. Auditionné au Sénat le mois suivant, le directeur général de la banque, Frédéric Oudéa, avait assuré que de nombreuses entités avaient été fermées et que toutes faisaient l'objet d'un examen de conformité fiscale.

Jean-Luc Mélenchon avait déclaré au micro de France Info, en avril 2016, que les dirigeants de la banque étaient des "menteurs" et que la Société Générale était "une espèce d'industrie de la triche, de la fraude et de la combine ". Jérôme Kerviel et son avocat Me David Koubbi sont également visés par la plainte. L'ex-trader avait déclaré que son ex-employeur était "multirécidiviste des infractions". La banque avait réagi dans un communiqué:

"Les propos calomnieux tenus à l'encontre de Société Générale et ses dirigeants par M. Mélenchon et les membres du comité de soutien de Jérôme Kerviel qui, il faut le rappeler, a été condamné au pénal à plusieurs reprises pour faux et usage de faux et abus de confiance, sont, non seulement intolérables et inacceptables pour la Société Générale et pour ses 145.000 salariés, mais surtout relèvent de la diffamation".

Sur son blog, mercredi, Jean-Luc Mélenchon reprend son discours de campagne :

"La finance sait que nous sommes ses ennemis irréductibles. [...] Je me place donc sous la protection des électeurs" écrit-il, en référence à l'immunité parlementaire.  "En votant le 11 juin pour les candidats de la France Insoumise, les Français voteront pour mettre au pas la finance et éradiquer la fraude et l'évasion fiscales. Ce ne sont pas les lanceurs d'alerte qui doivent être poursuivis mais les fraudeurs et leurs amis banquiers."

Affaire Kerviel, la suite

Le bras droit de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbières, était aux côtés de Me David Koubbi, lors du prononcé en septembre dernier de l'arrêt de la Cour d'appel de Versailles, qui avait reconnu la responsabilité "partielle" de Jérôme Kerviel et critiqué les "carences" de la Société Générale en matière de contrôle, limitant son droit à réparation: les indemnités dues par l'ex-trader avaient été ramenées de 4,9 milliards à un million d'euros.

Bercy avait, dans la foulée, demandé au Trésor de réexaminer les conditions d'octroi du crédit d'impôt dont avait bénéficié la banque pour compenser ses pertes. L'administration fiscale aurait lancé la procédure de redressement en novembre, ce que n'a pas confirmé la banque, qui s'en tient à la règle du secret fiscal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2017 à 7:48 :
Ce type qui fonctionne à la haine et au ressentiment ensemble dérapant dans le manteau du populisme est extrêmement dangereux. Tribunal de pacotille et caution bobo de l'extrême gauche.
a écrit le 26/05/2017 à 12:31 :
Merci au journaliste d'avoir omis de préciser dans son article pour quelles raisons JLM a prononcé de telles paroles. Cela empêche le lecteur non averti de bien saisir la teneur de cette affaire.

En avril 2012, Frédérique Oudéa a juré sous serment dire la vérité : Il a donc déclaré devant une commission d’enquête sénatoriale sur les paradis fiscaux ;

«Nous avons fermé nos implantations dans les pays figurant sur la liste grise», des états dits non-coopératifs en matière fiscale, «c’est-à-dire, en pratique pour nous, à Panama».

Avant de formaliser un peu plus sa pensée ; «Je le répète, nous n’avons plus d’activité dans ces pays.»

En 2016 les Panama Papers ont révélé tout l'inverse. Alors, Frédérique Oudéa a-t-il dit toute la vérité ? Non.
a écrit le 25/05/2017 à 17:47 :
Quand cessera la complaisance journalistique à l'endroit qui slalom joue grossièrement à la Robespierre d'opérette ?
a écrit le 25/05/2017 à 11:07 :
Lors de la crise de 2008 ou le contribuable à du sauver les banques pour éviter notre ruine, aucun banquier n'est passé au tribunal. Sauf en Islande.
Pourquoi Oudea, directeur, n'est il pas convoqué ? Parce-quil en sait trop?
a écrit le 25/05/2017 à 8:39 :
En dehors que M. Mélenchon est outrancier et peu crédible dans son programme avec sa constituante et VI ème république un truc qui permet aux fachos de droite comme de gauche de créer des camps de lavage de cerveau où le peuple commande!!sous la houlette d'un dictateur; L'histoire nous a montrés sous divers mots que ce principe de constituante est une vaste fumisterie d'ailleurs le Venezuela ami de notre petit politicien grande gueule veut l'appliquer pour empêcher l'opposition de s'exprimer. Autre point comment M. Mélenchon peut critiquer ou ses portes flingues, l'argent facile quand lui touche une rémunération de Bruxelles dont son banc n'est pas usé oar ses fonds de frocs ou que son second est en congé de l'Education Nationale depuis des mois un ouvrier un "gens" ne peut se permettre ce favoritisme d'état. M. Mélenchon est la caricature de ceux qui parlent du peuple avec un patrimoine et des rémunérations que n'auront jamais "les gens" qui travaillent qui suent qui se lèvent le matin pour aller bosser et non faire des discours sans lendemain pour les mêmes "gens". Encore un qui a tout compris dans le bourrage de crâne des plus démunis qu'il utilise pour SA soif de pouvoir. Ses références à Castro ou Chavez montrent qu'il se moque bien des "gens" car dans ces pays le peuple souffre pas les gouvernants comme M. Mélenchon et ses portes valises.
a écrit le 25/05/2017 à 8:10 :
Je ne vois pas de diffamation à affirmer que les banques sont impliquées dans ce flou que représentent les sociétés offshore et l'évasion fiscale :-)
a écrit le 24/05/2017 à 18:12 :
La Société Générale est une banque qui, comme toutes les autres banques, flirte constamment avec l'illégalité. Blanchiment d'argent, cavalerie, produits dérivés, comptes off-shore, manipulation des taux, évasion fiscale, tout y passe, parce que les autres le font et que c'est dans ces domaines qu'il y a le plus à gagner! Et la banque gagne toujours: Too Big To Fail, au bout du bout, c'est le con-tribuable qui paie.
Que la Soc Gen s'offusque d'être "diffammée", ce serait risible si ce n'était pas avec notre pognon.
Réponse de le 25/05/2017 à 9:32 :
Rien à redire , je vous suis tout a fait dans ce domaine.!!!
a écrit le 24/05/2017 à 18:11 :
C'est le monsieur qui ne sait pas que la BCE fait des QE, c'est bien le meme, il nous dit que c'est la fin de l crise. Soyez sérieux !!!!
Réponse de le 24/05/2017 à 20:33 :
@grans : quel monsieur? Mélenchon? Si c'est lui, vous vous trompez, il en parle assez souvent. Pareil en ce qui concerne la fin de la crise. Par contre si ce n’est pas de lui dont vous parlez, alorsdésolé, ais dits moi odnc de qui vous parlez.
Réponse de le 24/05/2017 à 20:33 :
@grans : quel monsieur? Mélenchon? Si c'est lui, vous vous trompez, il en parle assez souvent. Pareil en ce qui concerne la fin de la crise. Par contre si ce n’est pas de lui dont vous parlez, alors désolé, ais dits moi odnc de qui vous parlez.
Réponse de le 25/05/2017 à 7:46 :
Pas M Mélenchon mais le soi disant économiste de Fr 2 et de RTL, le fameux Lenglet !!!!! Mes excuses.
Réponse de le 25/05/2017 à 16:59 :
LENGLET, pseudo-économise ? Je pense que oui. Comment une nullité pareille peut-elle oser se prétendre économiste. Ses derniers boniments ? (Comme SEUX et BOUCHER des ECHOS) La reprise économique serait due à un effet MACRON ? Ah bon, alors que ce sont les chiffres de février à avril 2017 qui tombent, soient avant l'élection de MACRON. Et qu'en plus, le PIB augmente partout en EUROPE. Un effet MACRON aussi ? La baisse de la note souveraine de la CHINE : un effet MACRON !
Le beau temps pour le jeudi de l'Ascension ? Un effet MACRON.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :