Sept banques suspectées d'entente illicite sur les prix des métaux précieux

 |   |  236  mots
La Commission soupçonne en particulier des accords possibles dans la fixation des prix, notamment en ce qui concerne les Spreads (écarts entre le cours demandé et le cours offert).
La Commission soupçonne "en particulier des accords possibles dans la fixation des prix, notamment en ce qui concerne les "Spreads" (écarts entre le cours demandé et le cours offert). (Crédits : © Arnd Wiegmann / Reuters)
HSBC, UBS et Deutsche Bank, entre autres, sont soupçonnés d'avoir conclu ensemble "des accords illicites à la concurrence" sur le marché des métaux précieux. Les autorités suisses de la concurrence ont ouvert une enquête.

Un nouveau scandale pour les grandes banques ? Les autorités suisses de la concurrence (Comco) ont annoncé lundi 28 septembre l'ouverture d'une enquête sur la fixation des prix sur le marché des métaux précieux contre UBS, HSBC, Deutsche Bank, Barclays, Morgan Stanley, Mitsui et Julius Baer.

Elle dit disposer "d'indices selon lesquels ces banques auraient éventuellement conclu des accords illicites à la concurrence dans le cadre du négoce de métaux précieux" tels que l'or, l'argent, le platine et le palladium.

Soupçon sur les "Spreads"

La Commission soupçonne "en particulier des accords possibles dans la fixation des prix, notamment en ce qui concerne les "Spreads" (écarts entre le cours demandé et le cours offert), explique-t-elle, sans donner davantage de détails.

Ce n'est pas la première fois que de grandes banques sont visées pour entente illicite. En avril, onze banques ont reçu une amende de 385 millions d'euros car celles-ci s'étaient entendues  sur le coût de traitement des chèques.  Egalement, selon les régulateurs, des courtiers de grandes banques se seraient entendus pour manipuler les taux du Libor, un taux interbancaire de référence ayant une incidence sur une masse énorme de produits financiers, dont certains prêts aux ménages et aux entreprises. Deutsche Bank a notamment écopé d'une amende record de plus de 2 milliards d'euros dans le cadre de cette affaire.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2015 à 13:02 :
On prend mes même et on recommence...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :