La Tribune

Eurocopter bientôt rattrapé par les réductions budgétaires en France

Copyright Reuters
Michel Cabirol  |   -  395  mots
La filiale d'EADS va rencontrer le ministère de la Défense pour discuter de la suite des programmes Tigre et NH90.

La dure équation budgétaire du ministère de la Défense va rattraper tôt ou tard, en France, Eurocopter. L'Hôtel de Brienne et l'hélicoptériste devraient avoir "des discussions à l'automne", selon un proche du dossier. En jeu, les programmes Tigre (combat) et NH90 (transport de troupes et naval). En 2012, l'armée de Terre devrait avoir à sa disposition 40 Tigre en version HAP (Appui et protection) et recevoir ses deux premiers Tigre en version HAD (Appui et destruction), doté d'une nouvelle motorisation plus puissante et capable d'emporter le missile antichar américain guidé laser Hellfire II de Lockheed Martin.

Au total, l'armée de Terre aurait dû en principe détenir à l'horizon de 2018-2019 une flotte de 80 appareils. Mais l'Etat-Major planche sur la mise sous cocon d'une vingtaine de Tigre HAP pour faire des économies de support. Ce qui fera certainement tiquer Eurocopter, qui fait la maintenance de ces appareils. Selon plusieurs sources concordantes, parmi les scénarios envisagés, Paris pourrait également proposer ces appareils une fois rénovés à l'export, à l'image de la vente en 2005 de douze Mirage 2000 d'occasion à l'armée de l'air brésilienne.

S'agissant du NH90 dans sa version terrestre (TTH), il a été convenu d'une cible initiale de 133 appareils. A ce jour, le ministère de la Défense en a commandé 34 exemplaires. Eurocopter attend du ministère une nouvelle commande de 34 NH90 en 2014. Dans le cas où la cible finale ne serait pas atteinte, le constructeur basé à Marignane pourrait demander à l'Etat des dédommagements. "Le prix des appareils a été fixé sur la base des quantités négociée", explique-t-on chez Eurocopter.

Bonne surprise possible

À l'export, cette année sera plutôt calme avec la poursuite des négociations avec plusieurs clients, dont le Qatar (huit TTH et huit NH90 naval), l'Inde (environ 16 exemplaires naval) et la Pologne. Aucun contrat est attendu pour 2011, même si avec l'Inde, une bonne surprise est toujours possible. Le constructeur vise 2012, notamment avec le Qatar. A ce jour, 75 NH90 ont été livrés, y compris à la Grèce (deux). Si les livraisons vont se poursuivre pour l'armée grecque en 2011 (entre quatre et six), grâce à l'accompte versé, Eurocopter reste prudent sur l'exécution du contrat (20 appareils en tout). Enfin, l'Allemagne se met en configuration d'envoyer le NH90 en Afghanistan en commandant à Eurocopter une version à l'évacuation médicale (MedEvac).

Réagir