La Tribune

L'Eurofighter défie le Rafale aux Emirats arabes unis

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Michel Cabirol, à Dubaï  |   -  1188  mots
Les Emirats arabes unis, agacés par la gestion brouillonne des Français, font monter les enchères et demandent à BAE Systems de concurrencer l'offre de Dassault Aviation avec leur Eurofighter.

Douche glacée pour le Rafale et la France ce dimanche lors de l'inauguration du salon aéronautique, le Dubaï Airshow. Les Emirats arabes unis (E.A.U.), jusqu'ici en négociations exclusives avec Dassault Aviation pour l'acquisition de 60 Rafale, pour un montant éstimé entre 6 à 8 milliards d'euros, ont révélé avoir demandé au consortium Eurofighter (BAE Systems, EADS et l'italien Finmecannica) de lui faire une offre commerciale (« Request for proposal » ou RFP). Une annonce qui a complètement pris au dépourvu tous les industriels et officiels français présents au salon.

Les discussions entre Abu Dhabi et BAE Systems, qui porte la proposition commerciale de l'Eurofighter aux Emirats, ont débuté il y a moins d'un mois. Le 17 octobre dernier, le groupe britannique a présenté l'Eurofighter Typhoon aux Emiriens, qui, dans la foulée, ont demandé à BAE Systems de formuler un RFP.

Pris à froid, les industriels et officiels français, interrogés au Dubaï Airshow par « La Tribune », minimisent ce coup de théâtre. Ils assurent pour la plupart qu'il s'agit d'une tactique des E.A.U. pour faire baisser le prix du Rafale, jugé trop cher. La ficelle semble grosse mais aujourd'hui les industriels veulent croire à leur analyse. « Est-ce un moyen de faire courir un lièvre devant Dassault Aviation ou les E.A.U. cherchent-ils vraiment une alternative », se demande un industriel tricolore. « Il y a différentes grilles de lecture celle que l'on privilégie pour le moment, c'est celle d'une tactique de négociations des Emiriens », estime un autre. Il est vrai que les E.A.U. avaient déjà fait en 2010 à Boeing une demande d'information technique pour le F/A-18 Super Hornet. Sans aller beaucoup plus loin.

Pas de pilote dans l'avion

Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, confirme que « cette demande de cotation apparaît plus comme une mesure d'animation de la procédure ». Il veut encore croire que la France est proche « du point final d'une négociation très bien engagée ». « Selon la position que l'on occupe, chaque froncement de sourcils peut rapporter ou coûter quelques centaines de millions d'euros », dit-il. Une chose est sûre, si Abu Dhabi choisit l'Eurofighter, il ne pourra plus compter sur la France pour lui reprendre les 60 Mirage 2000-9 que l'Emirat avait la possibilité de céder en cas d'accord sur le Rafale.

Pourtant, depuis plusieurs semaines, les clignotants s'étaient mis au rouge pour l'avion de combat de Dassault Aviation. La décision des E.A.U. de mettre en piste l'Eurofighter est donc clairement « un signal envoyé à Dassault Aviation », estime un industriel. L'échec cuisant du Rafale au Maroc a été semble-t-il aujourd'hui trop vite oublié. Et pourtant ce n'était qu'en 2007, un temps pas si lointain où Nicolas Sarkozy voulait constituer une équipe de France unie, qui parle d'une seule voix à l'exportation pour gagner les grands appels d'offres internationaux civils et militaires en général, et ceux concernant le Rafale en particulier. Car le chef de l'État s'est secrètement fixé le défi d'être celui qui vendra enfin l'avion de combat tricolore à un pays étranger. Pour ce faire, il avait nommé un pilote, Claude Guéant, alors secrétaire général de l'Élysée, en qui il avait toute confiance, et créé un outil, la « war room », censée impulser une stratégie et une cohérence à ce qu'il appelait « l'équipe de France ». Le bilan est plutôt mitigé au bout de cinq ans mais au moins, la France parlait d'une seule et même voix à ses interlocuteurs.

Las. Claude Guéant, parti au ministère de l'Intérieur, la cacophonie semble être revenue dans cette « équipe de France » privée de capitaine. Chassez le naturel il revient au galop. C'était le cas il y a peu de temps encore pour le Rafale aux Emirats. Abu Dhabi, qui a relancé les négociations en plein été et a maintenu un rythme intensif, y compris lors du ramadan en août, entendaient depuis quelques semaines plusieurs sons de cloche au gré des visiteurs venus vendre les qualités et les prouesses du Rafale. « Les Emirats avaient trop d'interlocuteurs, l'industriel mais aussi beaucoup trop d'étatiques », confirme-t-on au ministère de la Défense, qui stigmatise plutôt « l'État et ses chapelles trop nombreuses ». Il manque visiblement à nouveau un pilote d'autant que le nouveau secrétaire général de l'Élysée, Xavier Musca, n'a vraiment pas le temps de gérer ce dossier jugé « mineur » au regard de toutes les catastrophes qui s'abattent les unes après les autres sur la zone Euro. Par défaut, le dossier échoit au chef d'état-major particulier du président de la République Benoît Puga, un officier de la Légion étrangère, ancien patron des opérations spéciales et qui était auparavant à la tête de la Direction du renseignement militaire. Le général, qui a remarquablement géré l'intervention militaire française en Libye (opération Harmattan), selon la plupart des observateurs, est semble-t-il moins aguerri sur ce type de dossier.

Incompréhensions

À Abu Dhabi, l'incompréhension monte de plus en plus. À tel point que furieux le prince héritier d'Abu Dabi, Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, qui a l'impression que les Français ne l'écoutent plus, fait une visite express de quelques heures à Paris après l'été en septembre pour rencontrer Nicolas Sarkozy à l'Élysée. Mal préparée, la visite, censée tout remettre en ordre, ne fait pas avancer d'un pouce le dossier du Rafale. Bien au contraire. Mal briefé, le chef de l'État, pensant que le dossier Rafale était enfin réglé, aborde cette rencontre avec un angle de politique régionale, évoquant entre autre la question de la Palestine. Cheikh Mohamed repart de Paris sans avoir les réponses qu'il attendait. D'autant qu'il se plaindrait d'un gros écart de prix. C'était pourtant l'une de ses trois demandes personnelles à Nicolas Sarkozy : obtenir un prix raisonnable. Ses deux autres souhaits : disposer d'un avion plus performant que le Mirage 2000-9 et que la France finance une partie des coûts « non récurrents » du Rafale.

« Le débriefing de la visite de Cheikh Mohamed à l'Élysée est violent », rapporte un observateur. Conséquence, quelques jours plus tard, Nicolas Sarkozy décide de confier le dossier au ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé. « Il fallait une personne de poids pour remettre le dossier à l'endroit », explique-t-on à « La Tribune ». La « nomination » d'Alain Juppé, en tant que nouveau patron des négociations, a semble-t-il permis de remettre le dossier sur les rails. Trop tard ? Les E.A.U., boudeurs, ont quant à eux mis très longtemps pour désigner un nouveau patron des négociations. Et ont décidé de mettre à l'épreuve les Français avec l'Eurofighter. Mais, dans le camp français, certains, comme Gérard Longuet, continuent de parier sur la possibilité d'une annonce le 2 décembre, jour du quarantième anniversaire de la fédération des E. A. U... 

Réagir

Commentaires

jet-inform  a écrit le 16/03/2012 à 21:13 :

L'échec de la vente des Rafales au Maroc tient au fait que le carnet de chèque de ce pays n'est plus dans la poche du colon Français... Revenez sur terre amis, vous êtes un petit pays très endetté qui n'a pas particulièrement brillé pendant la deuxième guerre mondiale et qui a maltraité sa main d'oeuvre Maghrébine depuis plus 40 ans. Tout se paye !

petit scarabé  a répondu le 17/03/2012 à 15:36:

L'echec de la vente du Rafale au maroc tient au fait que ce sont les Français qui auraient payé de leur poche ces rafales (tout comme le récent TGV) et que Mr Chirac n'a pas voulu prendre cet initiative en fin de mandat, vu notre endettement ce n'est effectivement pas une mauvaise affaire Mr informe jet, maintenant ce sont les US qui leur payent ces F16 : ils peuvent eux (avec leur endettement...)Quant aux supposés mauvais traitement de la main d'oeuvre Maghrébine elle a forcement été payée selon la réglementation Française ce qui est loin d'être le cas ailleurs en Europe (voir les travailleurs Marocains en Espagne ou en Allemagne pour la main d'oeuvre agricole) don tes lecons moralisatrices tu peux les garder pour toi.

PESTIFER  a écrit le 17/12/2011 à 18:10 :

Je ne connais rien aux avions de combat,
" Venez vite, les vilains - au choix chiites, sunnites, émigrés, iraniens, israëliens, irakiens que sais je encore - me tirent le tapis sous pieds " clament les émirs !!!!
Pouvons nous envoyer immédiatement 75.000 hommes+avions+missiles+ tanks ?
Une armée moderne c'est 1 combattant 20 supports arrière
C'est ma question à 10 balles

glanduza  a écrit le 27/11/2011 à 10:58 :

d' un côté on couine, on fait les pleureuse parce que l ' iran s ' initie à l' atome comme l' on fait toutes les grandes nations, de l' autre on couine on pleure par ce que l UAE ne veut pas s' armer chez nous...

Daniel  a écrit le 26/11/2011 à 22:33 :

Le probl? ne risque pas de s'arranger
avec ceux qui en arrivant peut ?e au pouvoir en 2012 avec des id? d'hier
accentueront notre d?cit ext?eur et
notre image n?tive ?'?anger!!!
Il est pu?l de croire ?ne am?oration
de la situation ?nomique de la France
avec des id? r?ogrades et surtout
irr?istes (par exemple sur la diminution
du programme nucl?re!!!

Thierry_R  a écrit le 26/11/2011 à 10:15 :

La soumission de N.SARKOZY à un pays de la région coute très cher à la France. le manque de succès des entreprises françaises est très certainement lié au choix sentimentaux de notre président. La performance des salariés Français n?a rien à voir dans cette situation.

One ne peux vendre à un "étranger "et avoir des discours politiques fascistes contre les citoyens d'origine "étrangers" dans son propre pays !!  a écrit le 16/11/2011 à 18:49 :

One ne peux vendre à un "étranger "et avoir des discours politiques fascistes contre les citoyens d'origine "étrangers" dans son propre pays !!
Il y a incompatibilité !!!

gerardc27  a écrit le 16/11/2011 à 13:42 :

Les seuls avantages de l'avion Eurofighter c'est qu'il "parle" anglais et qu'il a la patate. C'est décidément tout ce que veulent les Emirats qui souhaitent un beau jouet pour s'éclater.

abibi  a écrit le 16/11/2011 à 13:07 :

Que de paroles pour rien!
Le problème vient du fait que le RAFALE, aux yeux d'un pilote Emirien, ne fait pas mieux, voir moins bien qu'un Mirage 200-9.
Depuis le début des négociations, ils réclament un radar au moins équivalent à celui du 200-9 (ce qui est loin d'être le cas) et un moteur affichant 9T de poussée en pleine charge PC.
Les industriels français n'ont jamais voulu prendre en compte les exigences du client, alors...
On aurait pu maintenir le prix initial en dégradant certaines autres performances dont les Emiriens n'ont que faire et n'utiliseront de toute façon pas, (Pb de compétences en vol).

cantor  a répondu le 16/11/2011 à 20:03:

Tu veux dire qu'un RDY a balayage mécanique est moins performant que le RBE2 AESA ? lol

Abibi  a répondu le 16/11/2011 à 21:48:

ou as tu vu un RDY sur le 200-9?

Abibi  a répondu le 16/11/2011 à 21:50:

Sauf que le 200-9 n'a jamais été équipé d'un RDY.
On ne parle pas sans savoir en s'appuyant sur de pseudo connaissances aéronautiques. LOL moi aussi

RDY  a répondu le 19/11/2011 à 9:39:

A moins que dassault ne connaisse pas ses avions et leurs équipements :
http://www.dassault-aviation.com/fr/defense/mirage-2000/mirage-2000-9.html

Mirage 2000-9 : radar RDY 2 donc Abibi = pseudo connaisseur aéronautique CQFD

toby75  a répondu le 27/11/2011 à 9:47:

Tu rigoles le RDY à balayage tridimensionnel avec sortie HDMI couplé au vilebrequin 893 spectralite vaut largement mieux que le turbo nespresso usb radar à fluorine !

dev  a écrit le 15/11/2011 à 11:53 :

Les francais ne sont pas pris au serieux à l´etranger. La raison? les francais ne sont pas serieux, pas précis et beaucoup trop sûr d´eux. C´est un problème de mentalité qui nous fait perdre un nombre incroyable de contrats. Du serieux et de la compétence, c´est ce qui nous manque cruellement!

pampam  a écrit le 15/11/2011 à 8:20 :

OUf, notre ministre de la défense vient de dire que tout ceci ne remettait pas en cause la vente des rafales aux Emirats.
On verra.....

leclerc  a écrit le 15/11/2011 à 7:58 :

N'est ce pas aux E.A.U que nous avons vendu des chars leclerc à perte?!

Faut il recommencer avec les rafales?

Il n'ont qu'à acheter l'eurofighter, il est 20 % plus cher.

le philanthrope  a écrit le 15/11/2011 à 5:44 :

J'ai le souvenir d'une intervention de M. Marcel Dassault, qui visitant le salon du bourget avant l'ouverture officielle, prenrd une grosse colère quand il voit la préparation en peinture qui avait été faite par les techniciens. L'avion fût repeint expréssement. M. Dassault n'était pas un lunatique, mais un homme perfectionniste, capable de déceler le moindre manquement. Un excellent promoteur. Cherchons un homme de cet ambition et confions lui ce poste si spécifique.

leraleur  a écrit le 14/11/2011 à 21:30 :

L'achat d'arme est une affaire politique.
C'est pourquoi, je continue à parier que la France vendra zéro rafale .
En donner serait tricher.Je parle de VENDRE !
Le Rafale pourrait être le meilleur avion de sa classe et au meilleur prix.
On s'en fout !
Mes favoris : les F1x made in USA
C'est comme W...d.ws, c'est de la merde mais imbattable.On ne comprend pas pourquoi c'est comme çà c'est tout !

Nounours92  a répondu le 15/11/2011 à 4:01:

Le rafale est le meilleur avion du monde

Export au rapport  a répondu le 15/11/2011 à 5:09:

Et les francais ont la meilleure cuisine du monde, et aussi la meilleure mode du mode, et oui on est les plus forts des meilleurs du monde ! C'est pour cela que notre balance commerciale est en deficit continu depuis 7 ans les enfants ... Continuez ainsi !

SAMARINDA  a répondu le 15/11/2011 à 10:37:

comme dit ci-dessus pas une semaine où nos élus vente que nous sommes les meilleurs la France pays dont les politiques ont aggravé l'image par cette arrogance quin ne correspond pas à nos capacités. Oui nous avons de bons produits mais pas au niveau de cette arrogance, dont le Président est la parfaite image de ce JE JE et d'un EGO démesuré ne parlons du ministre de la défense qui a eu ce poste par un coût de gueule qui n' a rien avoir avec ses connaissances tactiques et autres. La France est malade de cette supériorité d'égo qui en fait montre toute sa faiblesse.

cathare31  a écrit le 14/11/2011 à 17:24 :

le rafale se vendra..... sinon le prince est mal pour sa réelection...qui va alors financer la campagne sans rétrocom....les E.A.U.pourraient tout de meme aider le prince sur ce coup là..(pas sympa ces émiratis)..mais bon, on verra bien!!!!!

lamiche  a écrit le 14/11/2011 à 14:56 :

pauvre France . Pas étonnant que notre déficit commercial se creuse de jour en jour. Tous ces "responsables" sont irresponsables, nuls, et Sarko en est le chef. C'est désolant et contraire à toute politique volontariste de réindustrialiser la France.

Sed  a répondu le 15/11/2011 à 11:48:

ah ça manquait , un article de presse sans un "pauvre France" lancé dans les commentaires par un lecteur eclairé.

Article d'ailleurs un peu pessimiste et assez typique. Ces pseudo-dysfonctionment ne sont qu'un facteur parmi d'autres mais certainement pas le facteur essentiel de ce retard

lechat  a écrit le 14/11/2011 à 13:50 :

tout à fait d'accord avec Tirelire : les Français savent fabriquer (bateaux, avions, tgv..) mais ne savent pas vendre ! ce n'est pas un problème politique comme l'écrit l'obsédé Kiri...

scenario 1  a écrit le 14/11/2011 à 13:39 :

Alors super Sarko dégaine son téléphone et accorde un dernier effort pour signer le contrat (à condition que la date du communiqué de presse corresponde au jour ou Hollande passe au 20h de TF1).
Ce bel effort commercial étant consenti par l'Etat (et non Dassault), c'est donc nos chers compatriotes taxpayers qui devront s'en féliciter et remercier chaleureusement nos gouvernants de défendre si bien l'industrie française....
Dans le deal, il y abien sur de généreux intermédiaires, indispensables admirateurs de Sarko au point d'en financer la campagne à l'aide de leur récente fortune -to-come.
Donc tout est bien qui finit bien et l'honneur est sauf,... sauf les finances publiques...

Et personne pour virer Longuet ... zut!

GERARDC27  a écrit le 14/11/2011 à 13:36 :

L'état français possède virtuellement Dassault qu'il tient à bout de bras depuis plus de 30 ans; mais n'a pu se défaire de son propriétaire octogénaire car celui-ci finance et promeut les campagnes présidentielles "bénévolement" depuis toujours.

Sed  a répondu le 15/11/2011 à 17:31:

Tout a fait ridicule , l'activité militaire de Dassault est bien moins importante que son activité civile. Dassault est un leader mondial dans les jets d'affaire haut de gamme et dans les logiciels industriels 3d et il ne le doit qu'a la qualité de ses ingenieurs et commerciaux .Quand aux avions militaires ils sont fabriques de A a Z par une multitude d'entreprises françaises de haute technologie dont Dassault n'est que le prete-nom final.

Tirelire  a écrit le 14/11/2011 à 12:07 :

Enfin un article brillant qui confirme que les plus gros problème de la France ne sont pas l?assistanat des citoyens, les fonctionnaires trop nombreux, les charges patronales, les 35H, les syndicats de Gauche, l'euro trop cher, les arrêts-maladies trop fréquents, la météo capricieuse etc, les grèves etc....MAIS EXCLUSIVEMENT L?INCOMPÉTENCE DRAMATIQUE DES CHEFS D'ENTREPRISE FRANÇAIS qui se vérifie tous les mois avec les déficits abyssaux du Commerce Extérieur français!Au contraire de l'Allemagne, nous avons les dirigeants les plus nuls du monde : à un point tel que même si on supprimait les salaires, les charges, les impôts que payent les entreprises, le déficit du Commerce Extérieur continuerait à se creuser ad vitam æternam! Quelle solution? Fermer définitivement les écoles de commerce "réputées" (HEC entre autres) et mettre à la tête des entreprises des ingénieurs et des commerciaux ayant bourlingué dans le monde anglo-saxon et les pays du Nord. Une preuve : le brillant Directeur Commercial mondial d'Airbus, John Leahy, est américain. Surtout pas de Latins qui ne sont que des petits commerçants sans aucune envergure! Licencier le dirigeant et les cadres supérieurs qui s'encroûtent chez Dassault et qui ne veulent pas bousculer l'octogénaire radoteur du Figaro est un impératif urgent! Mais Sarkozy qui lui doit beaucoup le protège en vue de la présidentielle de 2012 : le milliardaire est très riche et possède Le Figaro.Ca va servir!

dul  a répondu le 14/11/2011 à 13:01:

Faudrait calmer tes ardeurs, les EAU usent juste de stratagème car l'Eurofighter est plus cher et il fait moins de choses (pas de reconnaissance, pas d'attaque au sol, ne peut pas être embarquée). L'Eurofighter a été concu comme pur intercepteur, le Rafale comme polyvalent et avec les diettes budgétaires dans la défense il semblerait que les français aient eu raison sur le coup (d'ailleurs les Anglais sont très embêtés avec leurs futurs porte-avions !) ! C'est donc juste une ruse pour avoir un ultime rabais ou cencession mais il est clair qu'on se doit dêtre à l'écoute de ses clients.

alfthida@yahoo.com  a répondu le 14/11/2011 à 13:12:

Le problème n'est pas que les chef d'entreprise sont incapable. Le problème est que chaqu'un devra faire sont métier. Un chef d'entreprise de Dassaut doit construire et vendre des avions et un chef d'Etat doit mettre en place des conditions propice aux entreprises pour pouvoir se developper.
Lorsque un chef d'Etat commence à vendre des avions, voilà le résultat.

Down the drain  a répondu le 14/11/2011 à 13:47:

On a HEC, ENA, d'excellents "commerciaux" pour leur propre gavage personnel. Balance commerciale francaise s'enfonce de mois en mois un peu plus ... Tout va bien dans le royaume de France

Kiri  a écrit le 14/11/2011 à 12:07 :

Sarkosy n'est pas bon et il se croît multirôle . Un vrai désastre !

Désolé  a écrit le 14/11/2011 à 11:29 :

"...agacé par la gestion brouillonne des français.." Tout est dit. Toute ressemblance avec la IVème république finissante n'est absolument pas fortuite.

Négo  a écrit le 14/11/2011 à 11:04 :

Si le Rafale est trop cher, il conviendrait peut-être réduire les rétrocommissions...

Karachi ...  a répondu le 14/11/2011 à 13:11:

Pas d' EPR à Abu Dhabi, pas de TGV en Saoudie, pas de Rafales au Brésil, etc.... Mamma Mia !!!!
Comment va t'il faire pour financer sa campagne ???????
..... Pas de Sarko en 2012 ???
Alors m^me les gouvernants étrangers ne veulent pas l'aider à rester dans son trone?

kelesis  a répondu le 14/11/2011 à 15:10:

Négo,
C'est précisement depuis que ces retrocommissions ont été interdites en 2002 que la France n'arrive plus à vendre un avion de chasse. En revanche, vous noterez que les pays qui ont refusé une telle interdiction continuent à vendre... La vie c'est une question de choix!

Karachi  a écrit le 14/11/2011 à 10:52 :

Sans oublier que Longuet a du chercher à négocier des rétro commmissions pour financer la campagne de Sarko2012....
Ca, ça doit aussi énerver le Prince...

Renéblack  a écrit le 14/11/2011 à 10:44 :

Décidément ce rafale porte bien son nom

gerardc27  a écrit le 14/11/2011 à 10:39 :

Je ne vais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure mais il y a fort à parier que l'on va se faire damer le pion. Il y a trop de mauvais exemples pour nous de contrats pliés puis dépliés.

LOU  a écrit le 14/11/2011 à 10:12 :

Pourquoi Sarkozy n'a-t-il pas confié cette délicate et substantielle mission à son spécial et très proche conseiller en diplomatie, BHL? C'est sûr que les pays arabes ne savent plus qui est qui en matière de relations étrangères et la grille de confiance a pris un sérieux coup!

Tousofns  a écrit le 14/11/2011 à 10:11 :

Le "Rafale est un excellent avion,parfaitement adapté à son cahier de charges.Mais
pourquoi l'avoir équipé de tant de gadgets couteux.Cela augmente artificiellement
son prix et donc les marges escomptées,à condition de le vendre...
Bref techniquement une réussite,commercialement un échec.

raffeur  a répondu le 14/11/2011 à 11:53:

Le cahier des charge initial, il s'agit de remplacer 7 avions different (sem,jaguar,f1, mirage 2000 B,C,D,N) et de repondre à la menace des avions nouvelles generation (F35,J20,T50)et il le fait bien.
Il remplit les missions d'air superiorite, de bombardement, de frappe nucleaire, d'anti navire, reconnaissance, de guerre electronique, de furtivité, sead, cas.
Bref il fait tout bien mais il est 25% plus cher qu'un Mirage 2000-9.
Il a ecrasé deux fois l'eurofighter 7-1 & 8-1 en confrontation, il a rivalisé avec le F22, c'est un bon avion de combat, il a deux problemes, il est francais et il est cher. l'eurofighter est 15% plus cher, son vrai concurrent sera le F35 qui arrivera sur le marché d'ici 5-10 ans qui coutera bien plus cher que le rafale.
la furtivité et la guerre electronique, ca se paie très cher.
Le rafale a démontré toutes ses qualités en Libye, ca été fortement remarqué.
Il a été toujours en tete des evaluation technique, mais politiquement soit on se fait avoir par un autre, soit on perd stupidement le marché. Nous avons un exemple criant du comportement des politiques et de leur incompétence, ca ne pas que pour le rafale, mais tous les projets. C'est sur qu'avec les bras cassé qu'on a au gouvernement, on ne vendra rien meme si c'est servi sur un plateau.

ENERM  a écrit le 14/11/2011 à 10:08 :

Mais quel bordel que ce pays ! Longuet a d'abord déclaré que le contrat avec les Emirats était à la signature,alors que ce n'était pas vrai. Puis il vient de déclarer que la remise en piste de l'Eurofighter c'était pour rigoler ! S'il avait appris comment vendre quelque chose il aurait évité ces bourdes, qui vexent les clients. Remplaçons tous ces politiques vaniteux par des négociants, et tout ira mieux !

gerardc27  a écrit le 14/11/2011 à 9:36 :

Souvenez vous de Gérard Longuet alors ministre de l'industrie qui sans modestie annonçait la mainmise de Renault sur Volvo au début des années 90. Avec lui en pilote on peut parier sur un échec.

Démosthène  a écrit le 14/11/2011 à 8:43 :

Cela ne me paraît pas une vraie nouvelle. Cette situation est connue depuis assez longtemps. Ceci dit cela crée une compé&tition en partie franco-française. Dassault a suffisamment d'expérience pour faire le maximum !

o  a répondu le 14/11/2011 à 12:19:

A quand remonte la dernière victoire de Dassault Aviation?

kelesis  a répondu le 14/11/2011 à 15:12:

2002, depuis que les retrocommissions ont été interdites, on a plus rien vendu. Les anglais ont refusé de les interdire au motif qu'une telle interdiction serait contraire à l'intérêt national. Les Russes et les US n'ont même pas eu l'idée d'y toucher, ils rigolent bien à l'heure qu'il est.

GuiBeau  a répondu le 14/11/2011 à 17:48:

Bonne remarque Kelesis, qui va à l'encontre d'une autre croyance qui veux que les politiques français continuent de se servir au passage. C'est terrible cet esprit négatif.

kerdro  a écrit le 14/11/2011 à 8:20 :

Dassault a la manoeuvre franco française.Une fois de plus .

ludo31  a écrit le 14/11/2011 à 7:49 :

le français fabriquent de bonne chose et de qualité mais jugé souvent arrogant pour commercialiser !!

peheme  a écrit le 14/11/2011 à 7:18 :

"Car le chef de l'État s'est secrètement fixé le défi d'être" Comment Michel Cabirol connaît-il ce qui serait secret ?
M. Longuet ? qui est-ce ? que fait-il ? que décide t'il ?

Organisation  a écrit le 14/11/2011 à 7:08 :

Et on attend quoi pour mettre en ordre notre industrie militaire européenne ? S'il y a bien un domaine dans lequel on ne peut pas jouer perso dans son coin, c'est bien la défense et son matos... Résultat, on se fait avoir comme des bizuths en nous faisant mettre en concurrence contre nous même au sein de l'Europe.

mig  a écrit le 14/11/2011 à 6:36 :

( Euro = Dolar ) = des bonnes affaires .

MAGNUM  a écrit le 14/11/2011 à 6:32 :

Arrêtons de nous prosterner de trop pour placer des appareils de combat. Le Rafale est un bon appareil qui a fait ses preuves au combat. "Lécher les bottes" d'un client potentiel réduit l'image de crédibilité commerciale: il existe un prix de vente, accompagné de compensations et...de rétro-commissions. Négocier l'éventuelle reprise (totale ou partielle) d'anciens Mirages, abaisser le prix et développer des options spécifiques signifie à mon gout d'en faire de trop. N'oublions pas que des compagnies de cette région avaient demandé, il y a quelques années, une version alourdie de l'A340. Ce qui a été parfaitement réalisé (aux frais d'Airbus) sans qu'il y ait eu d'achat de la par de ces compagnies par la suite!

TARTARIN  a écrit le 14/11/2011 à 4:13 :

Les français sont d'excellents ingénieurs, mais de piètres commerciaux, en particulier à l'étranger !!!! Ce n'est pas nouveau et ce n'est pas prêt de changer... Les français trouveront toujours des boucs émissaires pour expliquer leurs échecs alors qu'ils en sont eux-mêmes directement responsables.
J'habite en Russie, où les entreprises françaises ne brillent ni par leur présence, ni par leur dynamisme, et pourtant, ce ne sont pas les opportunités qui y manquent.

laure  a répondu le 14/11/2011 à 7:29:

Le problème des français est qu'ils pensent toujours que le monde entier va s'incliner devant leur prouesses technologiques (ou leur formidable culture - oui Paris est le centre du monde civilisé) et sortir le chéquier. Or pour vendre dans un pays étranger il faut bâtir une relation de confiance. On est pas ici dans un appel d'offre public à la française. Les clauses de l'appel peuvent évoluer subitement et il faut s'adapter.

kelesis  a répondu le 14/11/2011 à 8:43:

Laure,
Je ne suis pas d'accord. Le problème des français n'est pas la suffisance, au contraire nous sommes parfois bien trop peu sûr de nous, mais la désorganisation et le manque de discipline. Nos industriels passent leur temps à se faire des crocs en jambes et nos politiques n'ont pas la culture du business. Ca devient vraiment grave car nous sommes les pécialistes pour manquer des contrats inmanquables, et toujours pour les mêmes raisons.

GuiBeau  a répondu le 14/11/2011 à 9:42:

Je suis d'accord avec kelesis et un peu avec Tartarin, pour avoir travaillé à l'export d'une technologie française dans le monde entier pendant 10 ans.
La technologie Française n'a pas à rougir face à la concurrence. Elle est dans les meilleures, selon les domaines forcément, et face à des payes émergents qui propgressent et nous rattrapent au pas de course, mais elle reste à la pointe.
Le problème n'est pas son arrogance, une légende qui nous nuit et qui est agaçante quand elle est véhiculée par nos concitoyens, mais son manque d'assurance et de culot.
D'ailleurs nous sommes endémiquement sous représentés à l'export, dans les salons et autres.
Quand à l'arrogance quand on cherche à exporter, je dirais au contraire il en fait une bonne dose. Je veux dire que l'arrogance c'est le mauvais coté de l'esprit de conquête, de l'assurance, de la croyance en ses produits qui seuls permettent de croire qu'on va aller vendre ses productions à des gens qui ont déjà des produits locaux.
Si vous regardez les produits étrangers vendus en France, il en va parfois de même, c'est une simple question de forme. Prenez l'esemple de la pub pour les Opel, faite en langue allemande. On ferait çà à l'étranger, on hurlerait à l'arrogance Française, mais bizarement, dans le cas d'Opel, rien, et c'est normal, il croient en eux et le disent.
En fait c'est normal de croire en ses chances qu délà du raisonnable pour exporter, sinon on y va jamais.
Notre problème c'est plutôt le contraire, on y crois pas assez.

Expat life  a répondu le 14/11/2011 à 11:04:

A l'export, le francais confond toujours confiance et arrogance, voila les raisons des echecs et de notre balance commerciale en deficit continu.

hmhm  a répondu le 14/11/2011 à 11:53:

Bon commentaire de GuiBeau

GuiBeau  a répondu le 14/11/2011 à 12:07:

Non Expat Life je ne suis pas d'accord avec vous, c'est lapidaire, insuffisant et cela consiste à r?p?ter ce que la l?gende véhicule. Cf mon commentaire ci dessus auquel j'ajoute que nous manquons bien souvent de compétitivit? et de savoir faire.

Expat life  a répondu le 14/11/2011 à 13:58:

J'apporte des contrats tout ficelés aux entreprises occidentales sur les marchés d'Europe orientale depuis 20 ans, ce n'est pas une légende, simplement mon modeste vécu. Constat : il n'y a que les francais pour vouloir etre trop gourmands (arrogance) ou frileux (voir le risque avant l'opportunité) ou reflechir trop longtemps. C'est culturel et endémique. Pourtant il existe d'excellents produits francais. Mais meme les autrichiens, hollandais, polonais, hongrois passent devant les francais ... A bon entendeur.

revolution  a répondu le 14/11/2011 à 20:50:

Expat life tu as raison , complètement et pas que pour les marchés internationaux , comment peut on sortir de ces défauts sans entamer une psychanalyse à l'échelle d'un état de 70 millions d'habitants ?

ChienNoir  a écrit le 13/11/2011 à 22:40 :

Incroyable quand on connait l'implication des équipes techniques, commerciales sur de longues années. Des réponses à des appels d'offre qui tiennent dans des dizaines de classeurs: proposition technique, financière, commerciale, transfert technos, reprise des mirages 2000-9, expériences opérationnelles....
Que les émirats prennent le Typhoon: ils auront l'équivalent multirôle du Rafale en 2018 et se débrouilleront pour revendre le Mirage 2000-9. Et encore, la version multirôle ne me semble pas financée par UK, All etc... Et avec les pb de dettes
Sinon Sarko a tancé la Suisse au G20...

Tout ça me semble tellement incroyable...

bouchy  a répondu le 14/11/2011 à 10:38:

La Suisse était acheteuse du Rafale, jusqu'à ce que N.S. l'insulte et utilise un CD de données volées (Ce qui est du recel et est puni par la loi). Il est sûr que ce n'est pas comme cela que l'on aide les exportations !

Charles  a écrit le 13/11/2011 à 22:39 :

Ce n'est pas la peine d'avoir les meilleurs ingénieurs et des écoles de commerce de très hauts niveaux, pour ne par conclure des marchés internationaux.

Bernie  a répondu le 14/11/2011 à 8:22:

Le politicien-enarques arrivent bien a couler ce pays ... alors ...

arretez !!!  a écrit le 13/11/2011 à 22:16 :

Mais autant d'amateurisme, de désinvolture de la part de nos hommes politiques qui ne recherchent que les honneurs plutôt que de défendre l'industrie Française, qui veulent tous s'occuper de tout et qui font échouer tout !!! c'est honteux mais bien à l'image des zozos qui nous gouvernement depuis trop de temps maintenant !

bidouille  a écrit le 13/11/2011 à 22:12 :

L article est EXCELLENT . Dommage , mais notre amateurisme est désolant .

DOM6531  a écrit le 13/11/2011 à 22:00 :

Il est choquant que notre pays soit incapable de mettre en place une équipe de vrais professionnels, bien organisé, pour gérer ce contrat de façon intelligente.
Une fois de plus, le Gouvernement et le Président semble improviser...
A ce niveau une telle cacophonie paraît incroyable!
Y a-t-il vraiment un pilote dans l'avion France? Ce serait intéressant de le savoir avant le crash.

SANSSOU  a répondu le 14/11/2011 à 9:45:

Oui, il n'y a pas de pilote dans l'avion FRANCE, ou celui-ci baigne constamment dans l'alcool!!! d'où le déclin foudroyant du pays; par contre il y a bien un airbus A.330 qui vole plus que de raison et qui coûte tres cher au contribuable!!!!!!!!!

kelesis  a écrit le 13/11/2011 à 21:41 :

Monsieur Cabirol,

Cette fois vous pouviez mettre "exclusif" en gros au-dessus de votre article. C'est le plus complet que j'ai pu lire sur le sujet depuis hier. On y trouve même des révélations avec votre "source" au ministère qui confirme l'amateurisme du camp français dans la gestion du dossier.

Quel malheur! On relâche tous nos efforts dans la dernière ligne droite! Et ça vaut aussi pour le MMRCA, le FX-2 , la Suisse ou d'autres. Ces dossiers ont été politiquement abandonnés au pire moment. Et que dire des changements d'interlocuteurs avec quatre ministres de la défenses différents en deux ans? Et ce Longuet qui ne sait pas tenir sa langue et fanfaronnait il y a quelques semaines "C'est dans la poche!"... Le ressentiment doit être grand du coté des Émirats pour qu'ils nous humilient ainsi à l'ouverture d'un meeting auquel sont présents tant de nos hauts dignitaires militaires industriels et politiques (Paloméros, Edelstenne, Longuet etc..).

EQUILIBRE  a écrit le 13/11/2011 à 21:22 :

Si ces émirs trouvent trop chèrs nos produits, qu'ils aillent voir ailleurs..La chine développe son aéronautique, elle va construire des clones d'airbus et pourquoi pas des avions "de guerre"!! Cela permettrait au client de renouveler la flotte régulièrement suite aux futurs crashes!!!Quant au rafale, il trouverait sûrement preneur en IRAN..Par contre pour enlever le patrimoine des FRANCAIS, ces émirs ne regardent pas si les châteaux et autres domaines viticoles sont trop chers!!!

etalonerlabalanced'équilibre  a répondu le 13/11/2011 à 21:49:

Votre raisonnement est trop simpliste ... les chinois feront des avions et des bons avions ... La question se pose plutôt sur le "SAV" de ces futurs avions chinois ... Mais tout est une question de temps ... Les voitures chinoises arrivent et aux normes européènnes bien sûr ...

Bernie  a répondu le 14/11/2011 à 9:38:

@etalonerlabalanced'équilibre : comme Volvo et Saab ?

raf  a écrit le 13/11/2011 à 21:18 :

Ils ont osé refaire le coup du Maroc, c'est incroyable, maintenant pourquoi on ne vend plus rien,je comprends pourquoi les contrats sont systématiquement sabotés, pourquoi ils ont endettes la France à +20% en moins de 4 ans, ils veulent couler la France. Nous avons un problème.

voilivoila  a répondu le 16/11/2011 à 19:15:

Pour ce qui est de Maroc c'etait un peu "pardonnable",en France on a ete hesitants,dufficultes a financer la vente,elections presidentielles....etc.et contrairement a son voisin Algerien qui croulent sous les USD,le Maroc est fauche.
mais la c'est catastrophique,les EAU sont BLINDES,un contrat de gre a agre et on a merde en beaute.
ps: je m'excuse pour les accents