La Tribune

Quand le Brésil se fâche contre les Américains, le Rafale marque des points

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr (source AFP)  |   -  642  mots
L'annulation par les Etats-Unis de l'achat d'avions d'attaque légers brésiliens et le choix de l'Inde en faveur du Rafale ont renforcé les chances du chasseur français de remporter l'appel d'offres visant à moderniser l'armée de l'air brésilienne, selon des sources gouvernementales et des analystes.

Le Brésil a réagi avec courroux jeudi soir à l'annonce abrupte par l'Armée de l'air américaine qu'elle annulait un contrat de 355 millions de dollars pour l'achat de vingt AT-29 Super Tucano fabriqué par le brésilien Embraer. Cette annulation fait suite au dépôt d'une plainte par un avionneur américain, Hawker Beechcraft, mécontent que son appareil AT-6 ait été écarté. Le Pentagone a déclaré mercredi qu'il allait lancer rapidement un nouvel appel d'offres. Le ministère brésilien des Affaires étrangères a dit avoir reçu "avec surprise" cette nouvelle et a estimé que cette décision "ne favorisait pas les relations de défense entre les deux pays".

Selon une source gouvernementale, cette annulation "sera prise en compte" et "affectera" la décision du Brésil d'acheter 36 avions de chasse pour quelque 5 milliards de dollars. Le Rafale du français Dassault est en compétition avec le F/A-18 Super Hornet de l'américain Boeing et le Gripen NG du suédois Saab. Le numéro deux du Département d'Etat américain, William Burns, en visite au Brésil, a cependant estimé que les deux dossiers "n'étaient pas liés".

Le résultat de la présidentielle française va jouer

Le ministre brésilien de la Défense Celso Amorim a déclaré récemment que la présidente Dilma Rousseff pourrait prendre une décision au cours de ce semestre, relançant l'appel d'offres suspendu l'an dernier pour des raisons d'économies budgétaires. Le gouvernement brésilien a prévu de prendre sa décision seulement après les voyages de la présidente Rousseff en Inde, fin mars, et aux Etats-Unis en avril, et seulement une fois connus les résultats de l'élection présidentielle française en mai. Ce sont trois "facteurs" qui auront une influence sur la décision, a dit la source gouvernementale.

L'Inde a annoncé en février qu'elle ouvrait des négociations exclusives avec l'avionneur Dassault pour l'achat de 126 Rafale, un méga-contrat de 12 milliards de dollars, marquant le premier succès à l'exportation de l'avion français. Le ministre brésilien de la Défense s'est rendu peu après en Inde et a reconnu l'intérêt de son pays pour le Rafale, déclarant qu'il était "très important que le Brésil échange des informations" avec l'Inde. "Le Rafale a gagné beaucoup de points avec ce contrat en Inde", explique Nelson During, directeur du site spécialisé Defesanet. Il a toutefois souligné que les trois avions avaient un bon palmarès et que le Gripen avait aussi marqué des points avec une vente à la Suisse.

Le Brésil très attentif au contrat de Rafale en Inde

"Si la décision du Brésil sur les chasseurs avait lieu cette semaine, le F-18 aurait perdu beaucoup de points, mais à plus long terme il est difficile de prévoir l'impact", a estimé l'expert. Pour l'analyste militaire et général de réserve Alvaro Pinheiro, "beaucoup dépendra de la négociation en Inde" sur le prix et l'étendue du transfert de technologie. "Le Brésil n'a pas encore choisi le chasseur (qu'il va acquérir). Il y a une préférence pour le Rafale mais cela ne signifie pas qu'il a gagné".

Le Brésil exige un transfert de technologie total pour construire sur place l'appareil, avec la possibilité de le vendre ensuite sur le marché régional. Sur ce point, le Rafale est clairement le mieux placé, le gouvernement français s'étant engagé à un transfert "sans restriction" et les Brésiliens étant méfiants sur la possibilité des Etats-Unis de faire de même en dépit de leurs engagements, selon les analystes. En revanche, les Etats-Unis offrent, avec leur F-18, le meilleur prix.

Réagir

Commentaires

stoppeur  a écrit le 13/02/2013 à 18:50 :

Si le Brésil achète aujourd'hui le Rafale,c'est qu'il y a d'autres secteurs dans lesquels la
France et le Brésil ont "quelques" avantages à partager...par Guyane interposée nota
mment;mais pas que:développer la construction des ATR(en partenariat avec Embraer,par
ex);ou finaliser l'A 400m et le construire en exclusivité au Brésil pour le continent améri
cain...Si l'Inde se "fournit" en France,pourquoi le Brésil n'en ferait pas autant,ne serait-ce
que pour se libérer de la suprématie économique,politique des USA...plutôt mal supportée
par les pays du continent sud-américain...en général.

croqui31  a écrit le 13/02/2013 à 11:24 :

Cela me rappelle l'affaire du KC46a, EADS avait remporté le contrat, Boeing a fait comme Hawker Beechcraft, c'est à dire contesté et raflé la mise... Donc, je donne raison aux Brésiliens.

Cavaliere  a écrit le 02/03/2012 à 13:03 :

Pourquoi ils n'achètent pas des MIG 21 en Russie , ils ont peur que Hugo CHAVEZ les envahit ?

petit scarabé  a répondu le 02/03/2012 à 19:21:

Parce que ca fait longtemps que les Russes n'en vendent plus et encore plus que personne n'en achete

bobey  a écrit le 02/03/2012 à 10:34 :

Cela veut dire que le Brésil ne veut plus négocier avec Sarkozy, forcement le Brésil est socialiste!

zeljk  a répondu le 02/03/2012 à 12:15:

Le brésil est le 2ème pays le plus inégalitaire au monde. Pas très socialiste donc !
J'ai compris le contraire, que le candidat Hollande présentait plus d'incertitude au sujet de la vente de Rafale.

bobey  a répondu le 02/03/2012 à 13:46:

Révisez vos fondamentaux géopolitiques! l'incertitude n'est certainement pas une alternative de gauche!

oh la  a répondu le 02/03/2012 à 15:30:

Bobey vous avez vu la paille dans l'oeil de votre voisin, mais vous retirez la poutre que vous avez dans l'oeil. Les fondamentaux??? encore un prof sans doute qui détient la vérité. LOL

interpretation tendancieuse  a écrit le 02/03/2012 à 10:03 :

Le Bresil n'a jamais dit qu'il prendrait sa décision une fois connu les resultats de l'election présidentielle en laissant entendre que l'éléction de l'un ou l'autre candidat pourrait avoir une influence. Jamais. Le bresil a simplement dit qu'il ne voulait pas que sa décision , positive ou negative , influence l'election presidentielle en France. La nuance est importante ....

Gilles  a écrit le 02/03/2012 à 9:17 :

Cela veut dire que si les Socialistes arrivent au pouvoir, le Rafale ne sera pas choisi ?

MAGNUM  a répondu le 02/03/2012 à 12:54:

Cela veut dire que la fiancée veut connaitre son futur mari qu'il soit blond ou brun. Car l'achat ou la fabrication sous licence d'avions de chasse entraine un partenariat sur le long, voir le très long terme entre l'acheteur et le vendeur. Bref , cette histoire de Rafales et une histoire de fiançailles et... d'amour, en quelque sorte.

Cavaliere  a écrit le 02/03/2012 à 9:17 :

N'ayez pas peur du transfert de technologie, il leur faudra au moins des longues décennies pour la comprendre et la copie , ils ont plus de 50 ans de retard et dès qu'ils la maîtriseront , le Rafale sera un vieux coucou dépassé par 3 générations.

Flo  a répondu le 02/03/2012 à 16:37:

Mais bien sur, comme les cooreens avec le nucleaire ? (ils viennent de vendre un contrat enorme aux UAE), vous prennez embraer pour des billes ?

Arai  a répondu le 02/03/2012 à 17:20:

Cavaliere, quand on y connait rien , on s'abstient ....!!!

AIE  a répondu le 02/03/2012 à 18:09:

lES COREENS ONT VENDU UNE CENTRALE DE DEUXIEME GENERATION, PLUS ANCIENNE....QUAND ON Y CONNAIT RIEN.....

En fait  a répondu le 03/03/2012 à 16:18:

Cavaliere a parfaitement raison et il est stupide comparer des avions de combat avec des TGV ou des centrales nucleaires car le spectre des technologies utilisées est beaucoup plus vaste et beaucoup plus pointu. Pour donner un exemple ,il a fallu 20 ans de copie (des moteurs russes) et des investissement massifs pour que la Chine arrive a mettre au point une gamme de moteurs tout juste performante ... l'autre point est qu' une grande partie des technologies qui vont etre proposées a l'inde ont ete developpees dans les années 80 au moment même ou Dassault and co travaillent sur les avions des prochaines décennies ...

stoppeur  a répondu le 13/02/2013 à 19:04:

Le Brésil fait tout pour s'émanciper de la suprématie omnipotente des USA...Et ça se com
prend!!C'est un pays où bien des secteurs industriels développent de la recherche...comme
l'Inde ou la Chine,mais lorsqu'on regarde ce qui a "développé" le Brésil,on peut constater
que les liens avec l'Europe(et le Japon) sont mieux "admis" qu'avec les USA...Et la France
a tant à développer autour de la Guyane...La France a un prestige à "défendre" en Améri
que du Sud + centrale que les USA n'ont jamais acquis autrement que par une "supréma
tie économique" + ou - forcée...Sans oublier la suprématie militaire...Trop,c'est trop...!!

stoppeur  a répondu le 13/02/2013 à 19:22:

Aujourd'hui,des pays comme la Russie cherchent à vendre,à exporter...et exportent tout et
n'importent quoi,rien que pour ne rien laisser aux concurrents,même les + en pointe...C'est
le cas dans le nucléaire,avec les Coréens...Ils vendent des centrales à des prix "cassés",
au Cap-Vert,au Sénégal,sans se soucier du degré de sécurité:réacteurs embarqués dans
des "coques" de super tankers ancrés à la limite des eaux internationales...!!C'est le super
naufrage garanti en cas de tsunami ou de grosse tempête...On comprend donc pourquoi
l'Inde s'adresse plus favorablement à la France ou à l'Europe en matière nucléaire;et mili
taire...Je ne garantirais pas que les meilleurs drônes soient toujours américains ou israé
liens...quand l'Inde et le Brésil y auront développé une recherche en partenariat avec des
industriels européens...Même le Mexique voit des industries de pointe européennes s'ins
taller sur son sol;ce qui "enchante" bien de jeunes Mexicains ,exilés clandestins,à retour
ner dans leur pays pour y vivre sereinement en tant que chercheurs plutôt que laveurs de
carreaux!!

Serge  a écrit le 02/03/2012 à 8:19 :

Mieux vaut un transfert de technologie de Gripen que de rafale, puisque les brésiliens veulent le fabriquer et le vendre où il veulent. Non mais, on va leur donner de l'argent par dessus le marché?

neuneu  a répondu le 02/03/2012 à 10:03:

quand on n'y connait rien ....

zeljk  a répondu le 02/03/2012 à 12:17:

Mais non, c'est une construction locale du Rafale sous licence. La France a son mot à dire lors des reventes à d'autres pays. J'ai cru comprendre que le Brésil voulait justement une exclusivité pour la vente en Amérique du Sud (mais logiquement là encore la France aurait une part du gâteau sous forme de royalties).

Ano  a répondu le 28/03/2012 à 10:07:

Le Gripen est à base de F15 donc le transfert de techno total n'est pas possible sans l'accord des Américains...

RasLeBol  a écrit le 02/03/2012 à 7:43 :

Pour vendre son Rafale, la France vend sa chemise et son pantalon avec un transfert de technologie "Total" Nos politique disent d'investir dans la recherche et le haut de gamme qui demande des moyens financiers conséquents pour lutter contre la mondialisation mais pour se retrouver à poil en peu de temps ? Les pays émergent avec leurs bataillons d'ingénieurs qui sortent chaque années des écoles seront capables en peu d'années de nous concurrencer. Le meilleur exemple le TGV fabriqué par les chinois après transfert de la technologie allemande Siemens.

Pragmatique  a répondu le 02/03/2012 à 9:02:

Il faut être pragmatique : autant vendre la technologie plutôt que de se la faire voler. Par ailleurs, il ne faut pas mépriser les ingénieurs des pays tiers : ils finiront par trouver leurs solutions, équivalentes aux nôtres. Aucun secret industriel ne le reste très longtemps. C'est l'avance technologique qui fait la différence, pas la technologie en soi. C'est une question de différentiel, pas de niveau.

kelesis  a répondu le 02/03/2012 à 9:40:

Vous vous trompez, le transfert de technologie est obligatoire pour vendre aux pays emergents, sinon pas de vente. Letransfert de technologie est un long processus qui n'a rien d'instantané! Nous transférons pour 2020 ou 2025 une technologie dont nous disposons depuis les années 2000/2010, les milliards que nous gagnons avec ces transferts permettent de continuer à financer la R&D française et de garder une avance technologique certaine. en l'espèce, cela permet à Dassault de travailler sur un avion de 6ème génération à l'horizon 2020/2030 (type nEUROn : furtif sans pilote). C'est pour cela que nous nous battons pour avoir ce genre de contrat. Et croyez moi si nous étions perdants, les entreprises du monde entier ne se battraient pas pendant des années pour obtenir ces contrats!

Techno  a répondu le 02/03/2012 à 9:57:

Le transfert de technologies ne se fait pas sur les derniers développements. Par ailleurs le Rafale a déjà pas mal d'années et dans les conflits à venir n'est plus tout à fait adapté. Par ailleurs il est toujours possible de se faire dépasser : exemple dans le cas du nucléaire on a peu vendu et on trouve désormais sur le marché des opérateurs de bon niveau comme les coréens entre autres. Les chinois mettent beaucoup de monde en R&D sur l'aviation et il est peut probable que Dassault puisse tenir longtemps avec ses comparativement petites équipes. On est donc à un tournant.

n'importe quoi  a répondu le 02/03/2012 à 10:11:

Personne ne vend sa chemise ou son pantalon. Les regles du jeu sont connues a l'avance et les soumissionnaires sont nombreux car meme avec un transfert de technologie ces contrats sont tres importants pour le pays qui l'emporte car ils permettent entre autres de financer la recherche et de garder une avance technologique. En ce qui concerne le tgv chinois , il est juste dommage qu'il ne soit pas fabriqué avec la technologie française.

Lucas  a répondu le 02/03/2012 à 10:17:

Sauf que le TGV chinois s'est lamentablement planté en faisant plusieurs dizaines de morts.
Loin de moi l'idée de prendre les Chinois pour des imbéciles, mais pour l'instant ils accumulent les échecs industriels avec plus de constance que les Soviétiques à l'époque de l'industrialisation à marche forcée.

hades  a répondu le 02/03/2012 à 10:29:

oui , il suffirait d'en demonter un , et le tour est jouer... alors autant vendre et gagner un peu de sous . !

Britannicus  a écrit le 02/03/2012 à 6:30 :

Si le Brésil est si intéressé par le Rafale, comment l'annulation d'un contrat par les Américains pourra-t-elle peser en leur défaveur ? Ce n'est pas logique. Le Brésil joue sur tous les tableaux et n'est pas un "partenaire" fiable. Qu'il achète donc des Grippen.

neuneu  a répondu le 02/03/2012 à 10:12:

Informez vous

Britannicus  a répondu le 02/03/2012 à 21:09:

à neuneu : réfléchissez.

petit scarabé  a répondu le 02/03/2012 à 22:47:

T as des soucis en compréhension de texte...

rob  a répondu le 03/03/2012 à 8:55:

effectivement ce post est idiot

Britannicus  a répondu le 03/03/2012 à 10:41:

Mais non, messieurs, si la préférence du Brésil était aussi affirmée qu'il est avancé en faveur du Rafale, le retrait américain d'un autre contrat ne pourrait pas les désavantager puisqu'ils auraient de toute façon déjà perdu le marché des avions de combat. Donc le Brésil fait toujours monter les enchères en nous faisant "susucre" comme à un chien. Or on ne vend pas un produit en suppliant un acheteur de l'acheter, sauf à se mettre en position de faiblesse. Il faut savoir se faire désirer. Et penser par soi-même. Et là, il y a du boulot.

Marc  a répondu le 24/03/2012 à 3:00:

je crois vous ne comprenez pas le monde des affaires, le bresil ne prendra jamais le rafale mais les F18 pour que embaer puisse enfin entrer dans la chasse garde des fournisseurs ricains mais digne a vous de penser autrement. observer la coincidence avec la visite de la prèsidente brésilienne