Drones : la France va voler américain

 |   |  936  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Via Bloomberg News)
En visite à Londres, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, doit annoncer mardi des décisions en matière d'acquisitions de drones. La France s'achemine vers l'achat de drones américains Predator (moyenne altitude et longue distance) et anglo-israéliens Watchkeeper (tactique).

Plus de dix ans que la France tâtonne dans la mise en oeuvre de sa stratégie industrielle dans le domaine des drones... alors que toutes les armées du monde sont aujourd'hui complètement "addict" à ces engins volants pilotés à distance sur les théâtres d'opération. Avec tous les succès connus en Afghanistan et en Libye, notamment. Mais malheureusement, la France est à la traine. "Nous avons du retard sur un sujet essentiel", a confirmé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors de son audition devant la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, le 11 juillet dernier. "D'où la nécessaire remise à plat" que le ministre avait annoncé lors de son arrivée à l?Hôtel de Brienne. On devrait très rapidement en savoir un peu plus sur sa stratégie en la matière lors de sa visite à Londres mardi où il devrait annoncer toute une série de décisions en matière de drones... qui risquent d?être pour le moins controversées. "J'avais dit que je prendrai une décision vers la mi-juillet. Ce sera au plus tard aux environs du 24 juillet", a-t-il indiqué aux sénateurs. On est donc dans le vif du sujet.

Et Jean-Yves Le Drian s'achemine tout droit vers un achat d'un drone américain. "Il n?y a pas actuellement d?offre nationale ou européenne disponible sur le marché en matière de drones. Il faut faire des choix et préparer des alternatives, avec des perspectives européennes", avait-il expliqué début juillet aux députés de la commission de la défense. Jean-Yves Le Drian préparait déjà visiblement les esprits à un achat sur étagère de drones américains, le célèbre Predator, très apprécié par l?armée de l?air française. Selon le blog "Secret défense", qui cite une source dans l?entourage du ministre de la Défense, la France va acheter des Predator.

Des capacités insuffisantes en matière de drone MALE

Exit donc la solution intérimaire franco-israélienne choisie le prédécesseur de Jean-Yves Le Drian, Gérard Longuet. "Je ne considère pas que la solution qui est aujourd'hui sur la table puisse être considérée comme définitive", a-t-il affirmé devant les sénateurs. L?été dernier, Dassault Aviation avait pourtant été sélectionné aux dépens de son grand rival, le groupe européen EADS, qui proposait le drone Talarion. Le ministère avait alors décidé d'entrer en négociations avec l?avionneur, qui proposait la francisation d'une plateforme israélienne Heron TP, rebaptisée Voltigeur au salon Eurosatory, en vue de remplacer les drones Harfang (plateforme israélienne) fabriqués par EADS et Le constructeur tricolore, qui attendait la notification de ce contrat, espérait vendre trois systèmes de trois ou quatre unités chacun à la France.

Il n?est que temps que la France se décide. D?une part parce que les drones Harfang sont en bout de vie. Et surtout, comme l?a révélé aux députés de la commission de la défense, le chef d?état-major des armées, l?amiral Guillaud, certaines capacités en matière d?équipements militaires "sont notoirement insuffisantes ? je pense en particulier aux avions de ravitaillement ou aux drones volant à moyenne altitude et de longue endurance (MALE)". Et d?enfoncer le clou : "les drones MALE sont quasiment les seuls à pouvoir faire certaines choses mais je n?en ai pas assez".

Le drone Watchkeeper équipera l'armée de terre

Autre décision de Paris,  Jean-Yves Le Drian s?est laissé tenter par les drones tactiques Watchkeeper, fabriqués par Thales et groupe Elbit à partir de la plate-forme israélienne Hermes 450. Paris et Londres devraient annoncer une nouvelle avancée dans les drones tactiques. Selon nos informations, un contrat d?évaluation du Watchkeeper d?un montant de 8 millions d?euros serait révélé mardi par Paris. En revanche, la volonté de créer une unité commune entre la France et la Grande-Bretagne dans les drones tactiques était toujours en suspens. L'armée de Terre française, qui en avait fait une de ses priorités pourrait ainsi s'équiper, à l'image des troupes britanniques, des Watchkeeper à terme. La Grande-Bretagne en a commandé elle 54 exemplaires.

Un programme de drones devrait susciter une coopération. "Il faut évidemment en profiter pour faire de la coopération", a estimé le ministre. "Le problème est que nous n'avons pas tous les mêmes compétences en matière de drones avec les pays susceptibles de travailler avec nous. Nous avons un accord avec les Britanniques sur les drones de combat, les UCAV. Ce n'est pas contradictoire, ce n'est pas la même échéance, avec les drones MALE". Cela irait dans le sens de la politique souhaitée par Jean-Yves Le Drian. "Nous voulons relancer l'Europe de la défense et je tiens à ce que nous prenions des initiatives, à l'heure où les États-Unis se tournent vers l'Asie et où leurs coupes budgétaires dans le domaine militaire vont accroître la concurrence entre les industriels. Il me paraît impératif de prendre des initiatives capacitaires, tout autant que de définir ensemble nos intérêts globaux en matière de défense. Le dernier document stratégique européen date de 2003, il mériterait d'être actualisé". A suivre car l?Allemagne et la Grande-Bretagne sont toujours très réticents au moment de passer aux actes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/07/2012 à 22:29 :
Pas drone du tout pour les finances françaises d'acheter à l'étranger ces drôles d'engins!
a écrit le 24/07/2012 à 15:55 :
C'est ce qui s'appelle redresser l'industrie francaise.....

EADS fait des drones militaires....
Réponse de le 24/07/2012 à 19:37 :
Bien sur EADS fait des drones mais ils nous entube ( pour rester polie ) à fond.
D'un coté EADS via sa filiale re-signe pour 2ans un contrat de 75 millions d'euros pour 10000h de vol (comprenant la mise à disposition de 4 drones Heron équivalent au Harfang,tout le soutien MCO, tous les mécanos, la location du satellite, la mise à disposition des charges utiles) et tout cela sans mise de départ (location pure).L'armée allemande ne fournit que les exploitants des images.
Et coté français, ce même EADS propose un MCO équivalent à 46 millions d'euros les 3500h sur deux ans (pour 4 avions ACHETE 360 millions d'euros par l'armée de l'air il y a six ans dont deux drones seulement ont encore des charges utiles à faire voler) et bien sur tant qu'à faire charge à l'armée française de fournir 100 personnes pour soutenir ces aéronefs ( 100 fois 2000 euros en moyenne soit au moins 5 millions d'euros de main d'oeuvre pour deux ans).
Donc oui EADS fournit des drones sur base Héron mais pas au même prix des deux cotés du Rhin.
12700 euros de l'heure coté français sans fournir aucune main d'oeuvre CONTRE 7500 euros de l'heure en location tout compris.
CHERCHER L'ERREUR!!!!!!!!!
PS: le projet TALARION est estimé à au moins 3 milliards d'euros a se partager entre les allemands les français et les espagnols (je doute maintenant qu'ils puissent).
Réponse de le 24/07/2012 à 21:31 :
ils nous entube le matos coutent tres cher pour peu qu'il marche pas en plus quel gachis et perte de pognon
Réponse de le 24/07/2012 à 21:38 :
bien sur qu'ils nous entube vu le tarif et en plus pour peu que le matos quand il arrive soit en panne en restant poli on se fait mettre.
Réponse de le 25/07/2012 à 10:00 :
Merci à Carriere pour ces tres bonnes infos. c'est bien pour celà que l'accord franco britannique Dassault+Bae Systems est la bonne direction à suivre pour les MALE futurs.
a écrit le 24/07/2012 à 15:38 :
Relancer l'europe de la defense aves des drones americains.
En quittant les divers theatres d'operations exterieures, as t on besoin de drones pour survoler noc contrees?
Réponse de le 24/07/2012 à 20:47 :
Ben ce serait bien de survoler avec des drones MALE le Mali pour tenter de retrouver nos otages, non ?
Réponse de le 24/07/2012 à 21:30 :
tu as raison totoff faut penser MALI
a écrit le 24/07/2012 à 11:32 :
Voilà une bonne décision d'abord pour nos armées qui ont un urgent besoin de ces drones et ensuite pour montrer à nos politiques de tous bords ce qu'il se passe quand on tergiverse trop longtemps et qu'on manque de vision long terme.
a écrit le 24/07/2012 à 11:11 :
Mr. le Ministre J-Y Le Drian : - Serait bien aviser de réduire les voiles de son budget après le rapatriement de nos troupes d'Afghanistan, en réformant leur mode de rémunération à la baisse en métropole et ramener l'âge de leur mise à la retraite équivalent à celui du régime général!
Des drones Américains depuis leurs lancements se sont crachés, et nous n'en avons pas encore récupérés pour les reproduire nous-même, et tout seul comme des grands que nous nous sommes longtemps prétendus?
Réponse de le 24/07/2012 à 13:05 :
C'est bien de copier la structure de l'appareil, il faut aussi copier la station au sol, et pour le coup elles se crashent rarement...
a écrit le 24/07/2012 à 11:04 :
Nos armées et nos armements sont en retard dans l'emploi et la fabrication de drones.
Comment construire des drones utiles si l'utilisateur final n'a pas une expérience suffisante de leur emploi?
Restons humbles par rapport au "not invented here". Pour rattrapper le retard, le plus court chemin est d'acheter le meilleur matériel, de l'utiliser, de le copier en l'améliorant.
Réponse de le 24/07/2012 à 15:50 :
Voila notre meilleure recette pour rester suiveurs
a écrit le 24/07/2012 à 10:30 :
La bonne question est : qu'est-ce qu'on vend en échange, pour financer cette acquisition ? Des Rafales ? Ou ne serait-ce pas encore un peu plus de déficit ?
Réponse de le 24/07/2012 à 16:38 :
+1 . Y'a surement eu accord avec transfert de technologies comme pour Airbus et les chinois (Humour !).
a écrit le 24/07/2012 à 10:11 :
C'est Montebourg qui va être content. Je ne savais pas que c'était plus compliqué de fabriquer un drone que de faire un Airbus. C'est sans doute lié a une question de timing pour mettre ces drones a disposition de l'armée. Reste a savoir si les USA auraient acceptés d'acheter européen dans le cas inverse ( je me souviens d'un contra d'EADS avec des avions ravitailleurs US qui au final avait fait flop).
a écrit le 24/07/2012 à 9:24 :
Le PS achète US ! C'est la meilleure !!
Réponse de le 25/07/2012 à 1:35 :
C'est la conséquence de 10 ans de tergiversations dans les drones MALE. Malheureusement. Mais l'UMP allait acheter israélien, c'était le choix de Gérard Longuet.
a écrit le 24/07/2012 à 9:21 :
A quand les bases de l'OTAN en France ?
Réponse de le 25/07/2012 à 11:40 :
Pourquoi pas? Il faut penser au redressement productif : creation d ' emplois dans les bars a hotesses autour des bases, cigarettes bon marche venant des PX, augmentation de la vente d' alcool , donc plus de taxes collectees. En bref, que du bonheur!!
a écrit le 24/07/2012 à 9:09 :
Le redressement productif, la nous avons un exemple concret. Les drones dont il est question doivent etres elabores et construits en France coute que coute car Montebourg est le ministre charge du "Made in France" produire francais et defendre l'emploi chez nous.
a écrit le 23/07/2012 à 23:44 :
Le redressement productif, la démondialisation, produire en France, etc. Quand on arrive aux choses sérieuses, c'est tout de suite plus compliqué que les expressions faciles de campagne électorale.
Réponse de le 24/07/2012 à 0:17 :
De tous les cocus des élections, les militants sont les plus touchants ...
Réponse de le 24/07/2012 à 11:08 :
Bien évidemment vous ne pensez qu'aux militants "de gauche"?
a écrit le 23/07/2012 à 21:45 :
Je vois bien les predators tourner au dessus du 93 ou des quartiers Nord de Marseille, avec nos petits as du joy stick en train d ' exploser les dealers dans leur BM. Hyper jouissif.
Réponse de le 24/07/2012 à 12:55 :
Non c'est pour surveiller que la police ne les embetent pas trop et pour eviter à notre ministre écolo de se faire goaller en allant acheter son petit joint du soir
a écrit le 23/07/2012 à 21:41 :
A se demander si on n'a plus que des défenseurs des intérêts atlantistes dans ce nouveau gouvernement. Entre les coups de boutoirs de l'ancien général de l'air (passé par deux vice-présidences chez Deloitte Touche Komatzu) qui défend que nous abandonnions notre capacité nucléaire (je forcis le trait, mais à peine) et les socialistes, Président en tête, qui reviennent sur leurs engagements sur le bouclier anti-missiles US (dont on assumera une grosse partie du coût), on sent qu'il n'y a pas que le fédéralisme européen qu'on essaie de nous imposer. L'autre pièce de ce puzzle semblant être de doter la Turquie de nouvelles capacités...
a écrit le 23/07/2012 à 21:38 :

Bonjour, il me semble que nous n?avons plus d?argent?.
En plus se n?est pas comme cela que l?on va faire travailler les Français?.
A moins que ce ne soit encore que des promesses?.
Serte le défense a de gros besoin de moyen de renseignement, mais pour faire la guerre en champagne l?achat de se matériel ne me semble pas judicieux, a moins que se ne soit pour aller faire tuer nos soldats sans équipement moderne, sur un nouveau théâtre d?opération.
Mais attention les politiques, nous allons encore la perde cette guerre?.
a écrit le 23/07/2012 à 20:27 :
Elles sont où les perspectives européennes dans l'achat sur les étagères des US? Tout mais pas ça, c'est à mon avis la pire des solutions pour l'industrie française!
Réponse de le 23/07/2012 à 21:25 :
Otan en emporte les budgets... Pieds et poings liés.
Réponse de le 24/07/2012 à 13:00 :
Euh...l'OTAN n'est pas une excuse valable. Nous sommes capables de produire du matériel franco-français qui s'insère dans le dispositif OTAN!
a écrit le 23/07/2012 à 20:24 :
En voilà une super décisions. A croire que nous ne savons même pas faire nos propres jouets chez nous. Qu'en dit Montebourg ? Rien ! :-)
a écrit le 23/07/2012 à 20:01 :
Et on ne peut pas payer un peu de recherche sur le sujet ???
C'était pourtant un vrai sujet de redressement progressif ?
Ils doivent être contents les industriels français !!
Vraiment nul Zerollande ...
Réponse de le 23/07/2012 à 20:15 :
Les versions françaises en marchent pas ! 3 ou 4 version de models venant de matra ont ete testé en afghanistan, et le resultat est minable ! Alors plutot que de gaspiller des millions a acheter des drones qui marchent pas ......
Réponse de le 23/07/2012 à 21:31 :
Bravo Satan ! Marre des remarques débiles des militants UMPistes ou socialistes : on arrive pas à développer de drones corrects en France et bien on achète ! Après tout les USA ont bien acheté des hélicos français quand ils en ont eu besoin !
Réponse de le 24/07/2012 à 12:26 :
Satan, vous êtes un peu dur!...D' abord ce n'est pas "matra" qui a développé les drones français mais EADS. D'autre part, même si la mise au point du drone Harfang a pris pas mal de retard, on ne peut pas dire qu'il n'a pas rempli correctement sa mission en Afghanistan, ( voir le nombre de missions et d'heures de vol accomplies à la satisfaction de toutes les parties et conformément à son cahier des charges de l'époque (1999 !)
a écrit le 23/07/2012 à 19:40 :
Erreur stratégique flagrante.
Réponse de le 23/07/2012 à 20:19 :
Non, si les industriels francais ne sont pas capable de faire des drones qui marchent, et c est le cas en ce moment, il n est pas question d acheter des drones qui ne marche pas !! c est l eternelle histoire du A400M ! On a un projet d avion de transport moderne, mais parce que c est un projet militaire, alors il peut couter 3 ou 4 fois plus que l estimation, et oui les industriels compte sur le fait que les etats paieront la notes pour causes d orgueil et de securité nationnale !! L.O.L !!! Regardez l A380, bel avion qui fut fabriqué sans trop de retard et peu de sur cout !! Pourquoi ?? Car il faut le vendre ! ET la concurrence en matiere d avion existent !! Alors que pour les armes, en theorie il ne faut etre dependant de personne ! En fon en theorie !!!!!
Réponse de le 23/07/2012 à 20:32 :
Les industriels français sont capables de produire des drones qui fonctionnent si l'état investit dans le développement des capacités françaises plutôt que dans celles des américains (cf les drones MALE).
Réponse de le 23/07/2012 à 21:22 :
Vous êtes presque amusants. Et que penser de SWIFT et de l'OTAN qui oblige à acheter du matériel US...??
Réponse de le 23/07/2012 à 21:47 :
a satan
A380 est un avion allemand cree par un ingenieur de Hamburg car en France a l'epoque personne n'etait en mesure pour creer un aeronef revolutionnaire. Des ingenieurs de tout bord europeens ont fait l'avion a Toulouse . Informations des revues allemandes .
Réponse de le 23/07/2012 à 22:12 :
"Informations des revues allemandes ." Les mêmes qui ont planté le réseau électrique...?? Marrant, j'ai un doute, là. Heureusement que le Concorde n'a pas été touché par les Allemands, qu'est-ce que ça aurait donné.. Notez, pour la majorité, ce sont des Allemands qui sont morts dans le crash... Où est la créativité...?? Certainement pas chez eux. Trop rigoristes. D'où leur obéissance.
Réponse de le 24/07/2012 à 13:03 :
L'OTAN ne nous oblige pas à acheter du matériel US. Il nous oblige juste à avoir des liaisons de données compatibles du standard OTAN...rien d'insurmontable qui justifierait un achat américain.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :