La Tribune

Le B737 MAX de Boeing dépasse les 1.000 commandes

Copyright Reuters
Copyright Reuters
M.C., avec agences  |   -  341  mots
Le groupe américain de location-vente d'avions Aviation Capital Group (ACG) a commandé à Boeing 60 appareils régionaux 737 MAX, d'une valeur de 6 milliards de dollars au prix catalogue.

Boeing continue d'engranger des commandes de B737 MAX. Le groupe américain de location-vente d'avions Aviation Capital Group (ACG) a commandé à Boeing 60 appareils régionaux 737 MAX, d'une valeur de 6 milliards de dollars au prix catalogue, a indiqué le constructeur aéronautique américain ce mercredi dans un communiqué. La commande concerne 50 moyen courrier 737 MAX 8 et 10 de type 737 MAX 9, des modèles remotorisés du Boeing 737. Le contrat avec ACG porte à 1.029 le nombre de 737 MAX commandés à ce jour.

"Le fait de franchir le millier d'appareils commandés un peu plus d'un an après son lancement souligne la valeur exceptionnelle que le 737 MAX apporte à nos clients", s'est félicité le responsable du programme 737 MAX, Bob Feldmann, cité dans le communiqué. "Cette commande marque une étape majeure dans la constitution de notre large flotte d'avions modernes et économes en carburant", a indiqué pour sa part le directeur général d'ACG, Denis Kalscheur. En novembre 2011, ACG avait déjà commandé 55 Boeing 737, dont une commande ferme de 20 737-800 pour 1,7 milliard de dollars. Il avait alors pris l'engagement d'acheter 35 avions 737 MAX, version remotorisée et plus économe en carburant du moyen-courrier Boeing. ACG avait parallèlement commandé 30 Airbus A320 Neo pour 2,7 milliards d'euros.

Le MAX reste dernière le NEO d'Airbus

Sur le plan commercial, le succès du 737 MAX était attendu, a rappelé mi-décembre le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier. Tout en soulignant que Boeing avait eu une "attitude commerciale agressive" car "il ne voulait pas apparaître comme un acteur de deuxième rang sur le marché des monocouloirs". Depuis son lancement en 2011, le 737 MAX, qui entrera en service en 2017, a reçu 969 prises de commandes à fin novembre, contre 1.623 A320 NEO, qui sera mis en service en 2015 - c'était avant les commandes de Pegasus pour Airbus en décembre et d'Aviation Capital pour Boeing en janvier. Ce qui faisait dire à Fabrice Brégier que "le MAX a encore du chemin à faire pour rattraper le NEO". Et d'affirmer qu'il "n'y a pas de panique" à avoir face au succès du MAX.

Réagir