La Tribune

L'ouverture au grand public des vols en apesanteur fait un tabac

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  536  mots
Malgré un prix élevé (6.000 euros), les vols en apesanteur que lancent le CNES rencontrent un gros succès. Les premiers vols sont complets et les demandes en attente permettront de couvrir tout 2013 et 2014 selon la société Avico en charge de la commercialisation.

Gros succès de l?ouverture au grand public des vols en apesanteur à bord de l'A300 Zéro-G du CNES, l'agence spatiale française, qui utilisait l'avion jusqu'ici uniquement à des fins scientifiques. Malgré un prix élevé (6.000 euros), "la demande est beaucoup plus forte que l'offre", a indiqué à l?AFP Gilles Gompertz, directeur général d'Avico, la société choisie pour commercialiser ces vols, dont les deux premiers sont prévus le 15 mars et le 23 juin. Ces vols sont d?ores et déjà complets et les demandes en attente "permettent de couvrir tout 2013 et 2014", affirme Gilles Gompertz. L?avion permet d?accueillir 40 passagers par vol dont une douzaine invitée par le CNES. "Aujourd'hui, on indique sur le site (www.airzerog.fr) que les vols sont fermés à la vente, mais on reçoit encore entre 5 et 10 demandes par semaine", précise-t-il. Voir ici la vidéo de ces vols en apesanteur.

Gros potentiel

"Les clients français sont ceux qui ont répondu le plus rapidement", indique le directeur général d'Avico, "mais les demandes des autres pays d'Europe deviennent de plus en plus importantes".
"On avait du mal à évaluer le potentiel. Là il est révélé. Il se compte en milliers de personnes rien qu'au niveau de la France, alors qu'on pensait qu'il se comptait en centaines", poursuit Gilles Gompertz.

Le profil des clients

Qui peut être intéressé ? Gilles Gompertz définit "trois profils types" de clients : d'abord "les fanas qui rêvent d'espace depuis des années, mais qui estiment que l'apesanteur c'est déjà bien, et qui se sont précipités sur le produit dès qu'il a été disponible". Ensuite, "les personnes qui ont envie de faire un très beau cadeau à un proche et sont le plus souvent dans la mouvance aérospatiale ou aéronautique". Enfin ceux qui aimeraient bien, mais n'en ont pas les moyens. "Là il y a une réponse possible" à travers un jeu-concours lancé par le CNES (9 places à gagner sur chacun des 3 vols 2013).

Plus d'hommes que de femmes

"On a plus d'hommes que de femmes, mais ce n'est pas exclusif", poursuit-il, estimant qu'on "est dans une dimension plus affective que technique".
Avico "n'a pas vraiment fait de statistiques sur l'âge". "Très clairement, le prix est une contrainte plus forte pour les plus jeunes et les 40-60 ans semblent être la tranche la plus représentée".
Interrogé sur la présence de personnalités à bord des premiers vols, M. Gompertz répond par la négative. "On a été sollicités par pas mal de gens qui souhaitaient être remontés sur les listes d'attente, même en payant plus cher", confie-t-il. "Le choix a été fait de ne pas entrer dans ce mode de fonctionnement".
La société a reçu des demandes de personnes à mobilité réduite, mais "n'a pas encore de solution". "On y travaille", indique son DG. Avico est par ailleurs en discussion avec deux sociétés pour des lancements de produits.Les vols grand public seront organisés sur une journée entière, le vol proprement dit durant deux heures trente environ. Il comprendra 15 paraboles, soit cinq minutes d'apesanteur cumulées.

Réagir

Commentaires

macgyver  a écrit le 28/01/2013 à 17:30 :

j'en suis malade : il faut être complètement abruti pour faire les cons dans un avion .
La capacité énergétique de notre planète est limitée On ferait mieux de dépenser ce carburant pour apporter des vivre et de l'eau aux peuples qui crèvent de faim et de soif !!!

Fred  a écrit le 28/01/2013 à 11:21 :

Une tonne de CO2 pour 5 minutes d'apesanteur, aller encore un effort on peut définitivement flinguer notre planète !

pmxr  a écrit le 27/01/2013 à 18:16 :

comment prendre sa femme dans ses bras ... après 20 ans de mariage sans hernie discale ! zéro "G" est là pour ça ! ;o))))))))

Michel  a écrit le 27/01/2013 à 17:48 :

Etant donné la durée du vol en apesanteur, il n'y a pas de quoi s'envoyer au septième ciel hormis pour poignées éjaculateurs précoces. Les plus pauvres d'entre nous pourront toujours s'entraîner en piscine comme les astronautes de la NASA. :-D

Patrick  a écrit le 27/01/2013 à 10:24 :

Une preuve supplémentaire que pas mal de gens ont de l'argent et sont prêts à le dépenser. Finalement, 6 000? pour quelque chose qui paraissait réservé aux seuls astronautes n'est pas si cher ... Sauf à y aller toutes les semaines.
Et tous les français passionnés bien sur qui gagnent plus de 3 000? par mois peuvent économiser pour se le payer.

pmxr  a répondu le 27/01/2013 à 18:19:

Dieu... vous qui êtes au ciel .. restez y .... et moi sur terre !

Thibaud  a écrit le 26/01/2013 à 14:50 :

Pourquoi le CNES n'achete pas un avion supplémentaire pour faire monter l'offre ?
Mieux, pourquoi le CNES n'exporte t-il pas le concept dans les autres pays ? À l'échelle du territoire nord américain, le marché est incroyable !

Geeeeenial  a écrit le 26/01/2013 à 14:08 :

C'est énoooooooooooooorme; bon je vais demander de ce pas une augmentation.

Mecatroid  a écrit le 26/01/2013 à 13:27 :

Bon, pas très écologique, mais pour le reste, exceptionnel. Je vais donc de ce pas aller m'inscrire pour 2015.

José  a répondu le 27/01/2013 à 12:56:

Moi, il m'arrive de rêver que je vole. 0 émission, 0 euro et des loopings en prime.

Stranger  a écrit le 26/01/2013 à 13:01 :

Envoyons notre fiscalité faire un vol, en apesanteur elle sera plus légère. :D


Mecatroid  a répondu le 26/01/2013 à 13:26:

Excellent !

bili hari  a écrit le 26/01/2013 à 12:50 :

Coût énergétique de ces gabegies...A proscrire, pour tous ceux qui ont conscience de la nécessité de travailler leur empreinte..en attendant que la loi s'en mêle..

K  a répondu le 26/01/2013 à 19:46:

2h de vol en avion, avec 40 personnes contre 100 ou 200 sur un vol commercial : donc équivalent à un aller simple long courrier, ni plus ni moins ... Doit-on également interdire les longs-courriers ? Je suis plutôt écolo, mais faut pas pousser non plus !

José  a répondu le 27/01/2013 à 12:59:

@K Ouais, et un Hummer consomme moins qu'un avion de chasse; alors pourquoi pas tous en Hummer?

Theo  a écrit le 26/01/2013 à 11:55 :

Énorme, si dans 10 ans c'est toujours possible pour deux fois moins cher, moi je dis ok lol