Défense : DCNS sur la piste d'un très gros contrat en Norvège

 |   |  480  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La Norvège souhaite renouveler sa flotte de sous-marins. les groupes allemand TKMS, français DCNS et espagnol Navantia devraient être les favoris de cette future compétition, qui aura des conséquences sur une éventuelle consolidation industrielle.

Ce sera l'une des compétition clé pour l'industrie navale dans le domaine des sous-marins. Elle pourrait effectivement donner un avantage dans le cadre d'une éventuelle future consolidation des chantiers navals en Europe... attendue depruis une dizaine d'années. Une bagarre qui aura pour cadre les eaux glacées de la Norvège, qui a lancé à la fin de l'année dernière une demande d'information (RFI) pour le renouvellement de sa flotte de sous-marins allemands construits par le groupe TKMS au début des années 80. Objectif, acquérir à terme entre quatre et six sous-marins pour remplacer ceux de la classe ULA. En attendant le lancement d'un appel d'offre international vraisemblablement en 2014, trois groupes favoris se détachent : l'allemand TKMS, avec son partenaire suédois Kockums, le français DCNS et l'espagnol Navantia. TKMS devrait proposer l'U214, voire l'A26 de sa filiale suédoise. DCNS devrait concourrir avec le Scorpène tandis que Navantia proposera le S80 avec son système de combat de l'américain Lockheed martin.

TKMS, DCNS et Navantia ont des références en Norvège

"Les trois groupes ont de références en Norvège mais TKMS joue pratiquement à domicile avec sa flotte de sous-marins en service dans la Marine royale norvégienne", explique un bon connaisseur des affaires de la défense. TKMS a une longueur d'avance puisque non seulement il a vendu les sous-marins de la classe ULA mais il les entretient. D'où une certaine proximité avec l'état-major de la marine norvégienne. Mais DCNS et Navantia ont leurs cartes à jouer. Le groupe naval tricolore a pleinement réussi son premier test avec la marine norvégienne. Il a livré en novembre dernier à la Marine royale norvégienne le cinquième patrouilleur rapide P965-Gnist. Le programme Skjold est piloté par le consortium du même nom (Skjold), regroupant DCNS qui intervient en qualité de co-fournisseur et d'autorité de conception du système de combat, et deux contractants locaux, le chantier naval UMOE Mandal et la société Kongsberg Defence & Aerospace. Le groupe tricolore aspire à passer à la vitesse supérieure. Pour sa part, Navantia a mené à bien le programme des cinq frégates norvégiennes du type F310, notifié en 2000.

Le système d'armes, juge de paix

L'une des clé de cette future compétition sera le système d'armes. Si DCNS dispose d'un bon missile anti-navire l'Exocet SM39, il pourrait proposer le Scalp naval à condition d'effectuer de (couteux ?) travaux d'intégration sur le Scorpène. TKMS et Navantia proposeront le missile anti-navire américain Harpoon. Mais Oslo pourrait demander d'intégrer dans les offres le missile anti-navire local Naval Strike Missile (NSM) d'une portée de 200 km en vue de favoriser son industriel Kongsberg, qui a développé ce missile en partenariat avec EADS. "L'intégration du missile sera l'un des fils d'Ariane de cette compétition", estime-t-on.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2013 à 19:06 :
Mais le missile anti-navire local Naval Strike Missile (NSM) est-il prévu pour un changement de milieu ?
a écrit le 30/01/2013 à 18:34 :
Si nous perdons ce marché, espérons compenser en vendant au moins un sous marin au Mali. On les a bien aidé non ?
Réponse de le 09/02/2013 à 9:40 :
A moins de rajouter des roues a ton sous marin malien, pourrais tu me donner dans quel port il sera stationner?
a écrit le 30/01/2013 à 18:25 :
Les sous-marins allemands type 212 et 214 sont à l'industrie sous-marine ce que la Punto est à l'industrie auto. A titre de comparaison, DCNS construit des SNLE au tonnage près de 10 fois supérieur (classe Triomphant: 14.000 tonnes, propulsion nucléaire vs classe 212/214: 1600 tonnes, propulsion diesel). La panoplie d'armes disponibles est également inférieure du côté allemand, notamment sur les missiles. Quant aux missiles de croisière, ils ne savent pas en faire. Seuls les israéliens sont parvenus à en installer dedans.
a écrit le 30/01/2013 à 18:23 :
Je préfère que ce soit les français ne serait-ce que parce qu'ils proposent du matériel strictement européen et non pas partiellement américain mais la Norvège faisant partie de l'OTAN devra peut-être faire plaisir à Washington pour montrer sa vassalité.
a écrit le 30/01/2013 à 17:03 :
et fier de notre savoir-faire ! et Fier d'être Européen.
a écrit le 30/01/2013 à 13:48 :
le Rafale ne devrait pas l/emporter !
*****************************************
Réponse de le 30/01/2013 à 15:09 :
Là je suis bien d'accord! Si on propose le Rafale pour cet appel d'offre, on va encore passer pour des blaireaux et on ne mériterait effectivement pas ce contrat ;-)
Réponse de le 30/01/2013 à 15:32 :
Pour un appel d'offres de sous-marins lancé par la Belgique, cela peut être une bonne stratégie...
a écrit le 30/01/2013 à 13:45 :
la France ne mérite pas ce contrat !
a écrit le 30/01/2013 à 12:29 :
La justice francaise est devenue moins accomodante avec les bakhshichs que celle de nos concurrents, c est pourquoi on perd la plupart des contrats depuis quelques années.
Pas de naiveté on sait comment ca marche les ventes d armes
Réponse de le 30/01/2013 à 13:12 :
on parle de la norvège quand meme... avant qu'un officiel accepte de toucher dans le cadre d'un marché... on peut s'accrocher! meme une invitation à un événement sportif par exemple est très mal vu là bas....
Réponse de le 30/01/2013 à 13:52 :
le black pour obtenir une grande spécialitité française,surtout lorsque des politiques sont impliqués !
Réponse de le 30/01/2013 à 18:36 :
c'est un réel problème pour d'autres pays que la norvege. Il faudrait un bakchich "officiel", par exemple en obligeant son auteur français à mettre au courant 2 ou 3 juges dans le secret qui seraient juste chargé d'éviter les risques de rétro-commissions
a écrit le 30/01/2013 à 12:27 :
C est a qui sera le moins gourmand en rétro comission .
Mais ca reste tout de meme avantageux pour les gouvernements en place .
a écrit le 30/01/2013 à 12:13 :
Cela serait une excellente nouvelle si DCNS l'emportait. Le Scorpène est une très bonne technologie qui a fait ses preuves à l'export.
Petit rectificatif toutefois, si DCNS propose bel et bien l'Exocet pour les sous-marins c'est dans sa version SM39 et non MM40 qui est tiré depuis les bâtiments de surface.
a écrit le 30/01/2013 à 11:08 :
Mais les français ont aussi des atouts.
a écrit le 30/01/2013 à 10:03 :
DCNS sont de vrais pro et des techniciens de haute volée, je souhaite que DCNS l'emporte. Toutefois en cas d'échec ma raison va vers les allemands, qui sont de vrais européens. Pas besoin des espagnols qui travaillent avec Lockheed Martin, américains qui ne reculent devant aucune escroquerie pour monopoliser le marché.
Réponse de le 30/01/2013 à 11:38 :
C'est quoi cette condescendance vis-à-vis des Espagnols. Je vous rappelle qu'en Arabie Saoudite ils ont raflé le marché des TGV aux Allemands et aux Français. Et puis relisez l'article, les Allemands utilisent aussi une technologie américaine pour leurs missiles.
Dans pas mal de marchés émergents les Espagnols ne se débrouillent pas trop mal. A la différence des Français ils n'arrivent pas avec leurs gros sabots en clamant qu'ils sont les meilleurs du monde. Les Espagnols sont à l'écoute des besoins de leurs clients, sont commerciaux, et ça fait la différence.
Réponse de le 30/01/2013 à 13:28 :
DCNS s'était associé un temps avec Navantia pour le développement du Scoroène avant de découvrir que ces derniers avaient pillé le savoir-faire pour proposer un nouveau sous-marin, à savoir le S80 avec un système de combat américain....Pas très fair play les ibériques...ils méritent d'être coulés
a écrit le 30/01/2013 à 10:00 :
Un combat qui n'est pas perdu d'avance pour l'industrie lourde francaise mais ca sera dur.
Les allemands ont la meilleure technique (U-Boot) leur experience technique est enorme et le Made in Germany se fait la aussi sentir. Pendant la 1er et 2eme guerre mondiale les alliers en ont fait l'experience.Les premiers sous- marins francais apres la 2 guerre mondiale avaient une platte forme allemande. Actuellement les sous-marins allemands sont partiellement indetectables et apprecies dans le monde entier..
Réponse de le 30/01/2013 à 11:13 :
"Les allemands ont la meilleure technique (U-Boot)" --> vous avez des sources ?
Pour le reste de l'argumentaire, les éloges que vous faites s'appliquent aussi aux sous-marins francais.
Je terminerai par ceci : arretez d'extrapoler la sois disante valeur sûre du "made in Germany" à tous les produits qui sortent de l'Allemagne. Chaque pays à sa spécialité : Les Etats-Unis est la France par exemple sont beaucoups plus reconnus dans l'aéronautique, l'espace et l'énergie que les allemands (souvenez vous du problème de cablage de l'A380 qui venait de Hambourg).
Réponse de le 30/01/2013 à 11:28 :
Pour le "Made in Germany" dans les sous-marins, il faut demander aux Grecs ce qu'ils pensent des sous-marins allemands U-214 achetés à TKMS... Kolossal problem
Réponse de le 30/01/2013 à 11:43 :
Les allemands sont spécialisés sur de petites unités à propulsion conventionnelle, c'est techniquement moins complexe que la fabrication de SNLE. Une fois de plus, hectopascal, vous vous enfoncez à dire des inepties.
Réponse de le 30/01/2013 à 11:43 :
Les allemands sont spécialisés sur de petites unités à propulsion conventionnelle, c'est techniquement moins complexe que la fabrication de SNLE. Une fois de plus, hectopascal, vous vous enfoncez à dire des inepties.
Réponse de le 30/01/2013 à 12:34 :
Entièrement d'accord avec Hectopascal, les sous-marins Allemands.. le top du top, et ce n'est pas nouveau.
Réponse de le 30/01/2013 à 13:58 :
@ hectopascal: revoyez votre définition de l'industrie lourde et l'histoire des sous-marins !
Réponse de le 30/01/2013 à 21:00 :
C'est difficile de savoir ce qui se passe de l'extérieur. Mais ce qui en fuite montre que la DCNS est en train de produire un effort de restructuration industrielle assez important. C'est un élément qui va jouer en faveur de la DCNS .Sur la durée de vie d'un sous-marin, l'entreprise la plus capable d'accompagner une modification technique aura l'avantage.
a écrit le 30/01/2013 à 8:42 :
si on peut arriver à prendre quelques "petro-couronnes" à ces riches norvegiens , c'est toujours ça de gagné. Mais ou dcns fabriquerait les sous-marins si il l'emporte?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :