Rafale : la Défense envisage d'arrêter les commandes à 225 exemplaires

 |   |  842  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Etat envisage de réduire la cible finale de Rafale, laquelle pourrait passer de 286 à 225 appareils, selon plusieurs sources concordantes. Des économies qui seraient générées à très long terme. Et l'armée de l'air changerait de modèle.

320, 294 puis 286 et maintenant 225 Rafale. C'est la commande totale qui est désormais envisagée au ministère de la défense, selon plusieurs sources concordantes. Un chiffre qui n'est aujourd'hui pas encore arbitré par l'Elysée. Un conseil de défense s'est tenu ce vendredi matin mais il n'est pas décisif, expliquait-on à La Tribune avant sa tenue. Un autre conseil, qui doit se tenir mi-avril, sera quant à lui déterminant. Si cette nouvelle cible était entérinée, cela ferait 61 avions de combat en moins pour l'armée de l'air et dans les futures commandes de Dassault Aviation et de ses sous-traitants, Thales et Safran en tête ainsi que 500 entreprises (soit plus plus de 7.000 emplois générés par le Rafale). Ce serait par ailleurs pour l'armée de l'air un vrai changement de modèle. Le dernier Livre blanc prévoyait pour remplir l'ensemble des missions de l'armée de l'air 300 avions de combat modernes (Rafale et Mirage 2000D modernisés), incluant ceux de l'aéronautique navale.

Un autre chiffre circule, celui de 250, mais il est beaucoup moins crédible, estiment plusieurs sources interrogées par La Tribune. Dans cette période d'incertitudes générées par la rédaction du Livre blanc, certains avaient même envisagé il y a une quinzaine de jours d'arrêter ou de geler la chaîne Rafale. Ce qui aurait été une véritable catastrophe industrielle pour la filière aéronautique militaire. L'idée a été abandonnée. « Cela aurait été la plus belle co...... du Livre blanc », estime-t-on dans les milieux industriels.

Des milliards d'euros d'économies à très long terme

Le coût total du programme, actualisé aux prix de 2011, est de 43,56 milliards d'euros pour l'Etat, y compris le coût de développement déjà payé (soit 5,3 milliards d'euros, selon un rapport du ministère de la Défense publié en mai 1996) et l'industrialisation (1,1 milliard). Soit 152 millions TTC prix unitaire (ou 127 millions HT), selon un rapport du Sénat. Le ministère de la Défense estimait en 2010, en réponse à un rapport de la Cour de comptes sur la conduite des programmes d'armement, le prix unitaire de production du Rafale à 101,1 millions d'euros. L'Etat avec 61 Rafale en moins à acquérir, économiserait plusieurs milliards (environ 6 milliards d'euros) mais perdrait dans le même temps environ 1 milliard d'euros de rentrée de TVA (19,6 %). Sauf que ces économies se feront  à long terme, au-delà de la fin du quinquennat de François Hollande. A cette période, qui peut savoir quel sera l'état économique et financier de la France et surtout des menaces pesant sur le pays. En revanche, l'Etat réfléchit à réduire la cadence de production des Rafale France. Comment ? En remplaçant un Rafale France par un Rafale exporté. Encore faut-il conclure un premier contrat à l'export. Ce qui est dans le domaine du possible en Inde où un nouveau jalon a été récemment franchi par le Rafale, selon nos informations.

L'idée de remplacer un pour un n'est pas nouvelle - le gouvernement Fillon l'envisageait également - mais elle permettrait cette fois-ci de faire des économies... à moyen terme. Et pour ceux qui pensaient qu'un contrat export du Rafale pouvait desserrer à court terme la contrainte budgétaire pesant sur le ministère de la Défense, c'est raté. Pas avant 2017. Les déclarations à l'automne 2012 du délégué général pour l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon avait jeté un froid. "Si elle se produit, l'exportation du Rafale permettra d'alléger la charge à partir de 2017", avait-il expliqué. Il faut en moyenne trois ans pour fabriquer un Rafale. Le ministère peut-il réduire le nombre de livraisons de l'avion de combat de Dassault Aviation fixé à 11 appareils en 2013, dont 9 pour l'armée de l'air ? A priori, non sauf à s'exposer à des pénalités très lourdes. "Le contrat stipule la livraison annuelle de onze Rafale, avait rappelé Laurent Collet-Billon. C'est la cadence minimale fixée au regard de la continuité industrielle et de la capacité des fournisseurs de Dassault à produire les équipements nécessaires". Les cadences du Rafale ont déjà été beaucoup ralenties. Ainsi, le 137e Rafale qui devait être livré fin 2000 à cadence initiale, ne le sera in fine que fin 2014.

180 Rafale déjà commandés

A ce jour, 180 avions de série ont déjà été commandés par l'État français sur un besoin exprimé par les forces armées françaises de 286 Rafale (228 pour l'armée de l'air et 58 pour la marine). Fin décembre 2012, 115 avions de combat ont été livrés à l'armée de l'air par Dassault Aviation. Soit à ce jour, autour de 118 appareils. Les 180 avions de série commandés se décomposent en : 132 Rafale pour l'armée de l'air (69 monoplace et 63 biplace) et 48 pour la marine (monoplace). La Marine a mis en services ses premiers Rafale en 2004, et l'armée de l'air a déclaré opérationnel son premier escadron à Saint-Dizier en 2006. Le Rafale doit remplacer à terme 7 types d'avions (Mirage IV, Jaguar, Mirage F1, Mirage 2000, Crusader, Etendard IVP, Super-Etendard).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2016 à 13:07 :
Tailler dans les budgets de la défense : la politique suicidaire qui a conduit à la défaite de 1940.
a écrit le 27/03/2013 à 12:11 :
Bonjour,

Je me demande maintenant si le rédacteur de cet article va le modifier pour y intégrer l'information que je viens de lui fournir grâce à mes recherches, ou si nous sommes déjà passé à "autre chose". Telle est la question. Réduire le nombre d'avions à produire fera que le coût de chacun d'entre eux augmentera, on peut bien se moquer plus ou moins gentiment des autres avionneurs, sauf à faire comme eux.
Réponse de le 27/03/2013 à 15:46 :
Bonjour, merci pour vos commentaires. Après vérification, je prendrai en compte vos précisions si cela s'avère nécessaire. Bien à vous. Michel Cabirol
Réponse de le 27/03/2013 à 16:39 :
Auriez-vous des infos sur ce que l'armée de l'air compte faire avec les Mirage 2000D, rénovation (dont le coût avait été évalué en 2009 à 740 millions ? et pas réévalué depuis*) ou pas (projet reporté en attente des travaux du livre blanc*)?

* http://www.senat.fr/rap/a12-150-8/a12-150-816.html

Merci à vous.
a écrit le 26/03/2013 à 22:00 :
Désolé, mais coût du programme Rafale est de 44,2 milliards d'euros...

http://www.senat.fr/rap/a12-150-8/a12-150-81.pdf
Réponse de le 27/03/2013 à 9:48 :
page 72: "Le coût unitaire (hors coût de développement) est de 71,2 M ?2011 pour le Rafale B (pour 110 avions) de 66,2 M ? 2011 pour le Rafale C (pour 118 avions) et de 76,1 M ?2011 pour le Rafale M (pour 58 avions)."
Mais allez expliquer ça a des dizaines de journalistes qui s'imaginent que l'on va economiser les couts de developpement deja dépensés... (de la qualité de l'info en France...)
Réponse de le 27/03/2013 à 16:55 :
Les coûts de développement étant ici évoqués, il est bon de se rappeler ou d'apprendre que ceux du Rafale ont augmenté de 30% du fait de l?étalement du programme.

Source: Assemblée Nationale - Bulletin des commissions 2004, n°18 (page 7738)...

http://www.assemblee-nationale.fr/12/bulletins_commissions/2004/b18.pdf
Réponse de le 17/05/2013 à 0:07 :
A propos des couts de développements, est-il possible d'avoir un éclaircissement?
La valeur de 5Mds d'euros d'un rapport de 1996 semble un peu trop datée : l'avion était encore loin de son entrée en service!
En plus, si on se réfère à ce rapport du Sénat, le coût unitaire serait de 70M? en moyenne.
Donc si je sors la calculette :
- 70M? x 286 = environ 20Mds ?
- On ajoute 5Mds ? de développement
- Et encore 1 Mds ? d'industrialisation
==> On arrive à 26Mds ? : par rapport à 44Mds ?, le compte n'y est pas!

Par ailleurs, l'intéressant document du sénat évite soigneusement le coût de développement....
Réponse de le 17/05/2013 à 8:26 :
En tout cas, la dérive budgétaire du programme est d'environ 5% (rapport du PDG devant les députés)
Réponse de le 17/05/2013 à 16:44 :
Oui, effectivement. Je ne cherche pas à connaitre le montant pour critiquer une dérive mais pour s'y retrouver, car il y a une opacité sur ce que recouvre ces 44Mds d'euros. Si on reprend les quelques chiffres, les 286 rafale inclus dans le calcul et les 1Mds d'euros pour l'industrialisation nous font arriver à 21Mds. Sur les 23 milliards à ajouter, on doit trouver le développement, mais il faudrait savoir aussi si cela inclut, et pour quel prix, les équipements transverses comme les simulateurs, un stock de pièces détachées, les pylônes d'emport (pourquoi pas?) ou encore les bidons largables de carburant.
Le coût de maintenance a-t-il été inclut? Et si oui, pour une période de 20 ans? 30 ans? 40 ans?
a écrit le 25/03/2013 à 21:56 :
ce n'est qu'une option parmi d'autre, elle n'est pas plus privilégiée que d'autres. Une armée c'est une assurance incendie, quand ca brule elle intervient avec les moyens qu'elle dispose, une guerre, elle peut commencer demain, il suffit d'un accident qui tourne mal, exemple Syrie compte tenu des accords de defense russo/syrien, il y a pas si longtemps la Georgie à attaquer la Russie, vu que la Russie avait considéré l'europe en parti responsable a cause de leur soutien, ils auraient pu très bien continuer leur offensive, pas sur qu'on fasse le poids, avec leur 2000 avions de combat et leur forces terrestres, en guerre éclair, il resterait plus que les anglais. Ils n'ont jamais retiré leur menace de nous atomiser depuis l'affaire de suez, c'est bien pour ca qu'on a fait la bombe, les snle, les chars plutons, les mirage 2000N. Le plan russe est de bombarder Poitier et Lyon avec un bombardement nucléaire, de bombarder intensivement le sud est, les forces terrestre entrant par le nord est. Poutin s'est chargé de nous le rappeller il y a quelques années en réactivant les codes tir missiles dans notre direction. mais ca n'a pas fait buzzé, du moins par pour ceux qui suivent, c'est bien pour ca que Hollande/Sarko evite de toucher à dissuassion, le rafale fait parti de l'action alternative de premier frappe nucléaire avec des missile nucléaire tactique.
a écrit le 25/03/2013 à 21:45 :
Il était temps d'envisager une telle réduction.
Notre armée n'a plus les moyens de tant de Rafale (Air et Marine).
Réponse de le 26/03/2013 à 13:30 :
Bien sur que si elle en a les moyens , la liberté, la sécurité et le rang de la France , cela ne se négocie pas, c'est une question de volonté politique. Et il s'agit aussi de respecter les promesses faites , a savoir que l'armée, qui est peut-être a l"heure actuelle le dernier et seul outil d'excellence de la France , ne doit pas supporter seule l'essentiel de l'effort budgetaire. Avec toutes les repercussions que cela implique sur l'emploi et l'économie.
a écrit le 25/03/2013 à 12:24 :
Chaque français a donc payé 700? pour ce programme,... Si au moins cela avait permis de favoriser nos exportations,...
Réponse de le 25/03/2013 à 16:42 :
A supposer que le compte soit bon, ça ne me paraît pas excessif si on le met en regard du prix que coûte :

- un abonnement téléphonique digne de ce nom (30Euros/mois),
- un fournisseur internet : disons 30 Euros/mois.

Perso, je préfère me passer de téléphone ou d'accès internet (au passage, ça me permettrait de ne pas lire autant de stupidités regroupées en si peu de place et réparties en si peu de personnes),
et savoir mon c.l ainsi que celui de ma famille bien protégés par quelqu'un, là haut, qui est prêt à risquer le sien pendant que nous devisons futilement et de manière stérile sur le prix de son instrument de travail qui constitue au passage:

- l'une de nos multiples polices d'assurance,
- un formidable générateur de richesse technologique et économique parce que, rappelons-le pour les sourds d'oreille, il est entièrement conçu, fabriqué, développé, et maintenu en France par des entreprises Françaises,
- une vitrine technologique que nombre de pays nous envient, à commencer par nos amis Américains (excusez du peu) qui savent combien il est difficile pour une seule nation de financer et de réussir un tel programme,
- ...

Alors SVP, si vous ne le faites pas pour les autres, faites le pour vous-même, arrêtez de scier la branche sur laquelle vous êtes assis.
Réponse de le 25/03/2013 à 17:47 :
@nardvalo, Effecivement, je pense honnêtement que les Américains aimeraient avoir un programme d'avion disons un Rafale à l'échelle 1.2 (pour arriver aux dimensions du F-18E/F) avec un dépassement budgétaire de 4%! En tout cas, c'est confirmé par le fait qu'ils ont tout fait pour empêcher le Rafale d'être vendu en ne disposant que d'arguments politiques, à défaut d'arguments techniques.
Réponse de le 25/03/2013 à 18:03 :
En plus c'est faux, 25% du développement du Rafale a été pris en charge par les industriels. Ce qui pour les avions de combat est une spécificité française. Le développement de l'Eurofighter est financé a 100% par les gouvernements européens, le F35 avec tous ses problèmes est lui aussi financé a 100% par ses futurs clients (qui l'ont bien dans l'os d'ailleurs) , idem pour le Gripen suédois ...
En ce qui concerne les exportations ,au dela du cas de l'avion lui meme qui au final pourrait bien devenir un succès a l'export, il faut bien comprendre qu'on developpe dans un avion de combat des technologies avancées qui trouvent directement leur applications dans le domaine civil. Ainsi Snecma, qui a développé le moteur M88, du Rafale n'aurait jamais pu percer sur le marché civil international s'il n'avait fait ses gammes sur les moteurs militaires. Il y a des exemples comparables du cote de Thales et Safran.
a écrit le 25/03/2013 à 12:05 :
Je pense qu'il y a deux seteurs à favoriser l'Education et la Défense. Ce n'est vraiment pas judicieux de toujours remettre en cause les commandes antérieures de Rafales. Par contre il serait plus judicieux de diminuer le nombre de politiciens (moins de sénateurs, moins de députés) et aussi de diminuer le nombre d'entités qui doublonnent. Régions, Départements, communautés de communes etc...La nous ferions de bonnes éconnomies et à long terme.
a écrit le 25/03/2013 à 8:08 :
Petite rectification concernant les 7 types d'avions que le Rafale remplacera à terme: 1: Mirage 2000-5 (Air-Air), 2: Mirage 2000 D et N (Air-Sol avec pénétration BA et armes tirées à distance de sécurité, N pour nucléaire), 3: Mirage F1(Air-Sol CAS et photo), 4: Mirage IV P (renseignement), 5: Jaguar (Air-Sol CAS), 6: Super Etendard (Air-Sol Marine), 7: Crusader (Air-Air Marine)
Réponse de le 25/03/2013 à 10:15 :
C'est sur qu'avec le Rafale, l'armée aurait pu économisé pas mal d'argent, du temps et en meme temps augmenter le taux de disponibilité des aéronefs qu'elle dispose. La France est en avance sur son temps et c'est vérifié maintenant que le choix a été judicieux et plutot visionaire. Pendant que les autres essayent de faire un qui lui ressemble (F35), le Rafale est devenu completement opérationnel avec tous les critères souhaité à sa conception. Il a fallu 30 ans, et dire que les autres arrivent à faire en quelques années, c'est de pure spéculation et ignorant de l'aéronautique militaire.
a écrit le 25/03/2013 à 5:40 :
On a oublié (après les rafales) de mettre à la poubelle les porte-avions: 10 jours de mission
et 80 jours des réparations.Ah la grandeur sans les sous!!!!!!
a écrit le 24/03/2013 à 14:14 :
ll est claire qu'avec la politique à cours terme de la France (répondre aux 3 % d endettement) et les transferts technologiques associés à la vente du Rafale ... le Rafale sera l'avant dernier ou le dernier avion produit par la France. Mais tous cela est logique car on profite encore de la position centrale qu'avait la France au XIX siècle et des ses avantages coloniaux ... mais tout cela s?érode faute à un attentisme. Faute à la nullité scientifique des dirigeants et conseillés à la ramasse ... contrairement aux Chinois qui eux par exemple avaient compris des dizaines d'années à l'avance le rôle centrale des terres rares.
a écrit le 24/03/2013 à 13:21 :
Mon message du 24 Mars à 5H00, sur la nécessité d'une Défense Forte, et des vrais moyens correspondants à y affecter. S'agissant des centaines de milliards de gaspillage du budget Général de l'Etat : hors Défense ( seul et unique budget sacrifié, laminé, depuis 16 ans), et donc du gisement Enorme d'économies existant dans le budget hors Défense : il fallait lire "Dépenses Publiques de La France 10 Points de P.I.B de plus que l'Allemagne" (et non que La France), pour beaucoup moins d'efficacité de la dépense publique : irresponsabilité et scandale de gabegie Franco-Française : Relire "le mal Français") Alain Peyrefitte .
a écrit le 24/03/2013 à 9:19 :
Et tout ça, pour aller balancer quelques bombes par an.
Si encore ces avions étaient fabriqués 100% en France.
Réponse de le 24/03/2013 à 10:50 :
C'est le cas....la cellule est assemblée et équipée à Argenteuil. Les piéces primaires fabriquées à Biarritz, Argenteuil et Seclin. Les essais de réception sont effectués à Mérignac. L'électronique et les moteurs sont français, fabriqués en France. À part une poignée de composants électroniques fournit par les américains, vous trouverez peu de produit plus français que le Rafale.
Réponse de le 24/03/2013 à 11:17 :
Et la défense aérienne du territoire??? A votre avis qui la fait? Quant aux Rafale ils sont fabriqués en France à 100%, ce qui n'est pas le cas de votre Twingo ou de votre Mercedes....
a écrit le 24/03/2013 à 5:00 :
Six milliards, c'est Très exactement le prix d'un porte avions. Jusqu'au bradage prématuré et scandaleux par Mr le Chef du Gouvernement : Jospin, du P.A Foch, remis à complètement à neuf à la D.C.N.S de Brest, bradé au profit du Brésil pour 400 millions d'euros : renommé fièrement "le Sao Paulo" et 40 ans de nouvelle carrière, La France disposait de 1960 à 1998, de deux P.A. Tous les Présidents n'ont cessé de répeter de 1960 à 2002, qu'un P.A "çà marche bien évidemment par deux : grande révision périodique" et immobilisation de 18 mois, dans un monde si dangereux et instable. La France deuxième puissance maritime du monde, un des Cinq membres permanents du conseil de sécurité de l'O.N.U, a besoin d'une permanence du groupe aéronaval, qui plus est dans le monde actuel et à venir. Ces six milliards doivent etre IMPERATIVEMENT réaffectés intégralement !!!!!! à nos chantiers navals, qui doivent conserver leur savoir faire et leur maitrise technologique qui se perd sinon à titre irrémédiable, pour construire le second P.A autonome (propulsion nucléaire) avec un pont d'envol simplement un peu plus long. Pour 2018, il serait ainsi mis en service ce P.A nommé : "Georges Pompidou" " Pierre Messmer" ou "François Mitterrand" (lequel a décidé en 1985 la construction du Charles de Gaulle") en 1981 La France consacrait 4% du P.I.B à sa défense, à présent c'est 1.56%. Hollande envisage de la sacrifier jusqu'à 1.1%, ce qui alarme tous nos alliés. Le Budget de la Défense est le seul de tous les Budgets de l'Etat qui a été véritablement sacrifié, sabré, depuis 17ans. Il doit au contraire revenir à un minimum de 2% du P.I.B. Les dépenses publiques de La France, sont tout de meme de 10 points de P.I.B supérieures à celles de La France. Les gisements d'économie sont DONC ENORMES et donc DE TOUTE EVIDENCE AILLEURS QU'A L'EQUIPEMENT, ET A LA MAINTENANCE (50 à 60% des équipements actuels sont déjà immobilisés faute de budget suffisant) : exemple d'économie le scandale des détournements avérés, et gabegies de la Formation Professionnelle 32 milliards d'euros, le maquis des allègements de charges patronales : 65 milliards d'euros depuis 15 ans, pour plus de chomage (établir une bonne fois pour toutes, un % de charges % unifié et lisible) et des amoncellements de toujours plus de "haute autorités de" "haut conseil de" "agences de" "conseils supérieurs de". " 2 sous-préfectures dans chaque petit département : à l'ère des hautes technologies de communication" "sous directions admnistratives en cascade : ralentissant tout l'appareil de l'Etat" Suppression du Département, et des conseillers régionaux : les Conseillers Généraux représentant chaque Canton, allant alors sièger au conseil régional : fini les doublons, confusions, gabegies financières de deux institutions : dont l'une est en trop : qui plus est avec les intercommunalités. LA DEFENSE NATIONALE DOIT ETRE UN BUDGET IMPERATIVEMENT ET ABSOLUMENT PRIORITAIRE, INTOUCHABLE !!! A LA BAISSE, ET REVENIR A UN MINIMUM ! DE 2% du P.IB : moins de régiments et d'officiers, plus de dotations aux équipements : Equipements d'ailleurs de surcroit ! tous fabriqués en France. Enfin, toutes nos applications civiles au quotidien, ont pour origine la recherche de nos Fleurons de nos Industries Nationales de l'Armement.
Réponse de le 25/03/2013 à 8:25 :
Ah, très bien.. Et pour les sous vous faites comment ??
Réponse de le 25/03/2013 à 22:32 :
Pour le deuxième PA, c'est provisionné depuis 2007 a coup de 500ME par an sur un compte à cet effet, il faudra 12 ans, le problème n'est plus le PA2, mais de remplacer le CDG qui va arriver bientot à la moitié de sa vie, il faut 10-15 ans pour en faire un, vu les menaces et les guerres à venir, je vois bien un PA amiral du niveau CDG (6 milliards) et 2 PA low cost sur la base de ce qu'on fait avec les BPC (500 ME pièce). Les anglais construisent 2 PA, ils en font 1 operationnel, le deuxième plus tard.
Ils ont parfaitement compris les enjeux à venir et les guerres qui en découleront, le livre blanc avait précisé qu'il n'y aurait pas de guerre avant 15 ans, on vient d'en faire deux avec des moyens de projections, important. Syrie ? Iran ? d'autres ? on va devoir revenir en Afrique, sinon notre sécurité et nos intérêts majeurs seront menacés. Si on laisse la chaise vide, d'autres la prendront et il ne vont pas se gêner, on est obligé de revenir quitte à se payer sous forme de contrat avec les pays demandeurs.
a écrit le 24/03/2013 à 0:41 :
La France s?appauvrit tout doucement... l'armée ne fait que suivre le mouvement!
a écrit le 23/03/2013 à 18:39 :
....et aux fautes d'orthographe par la meme occasion : EUROFIGHTER !!
Réponse de le 24/03/2013 à 11:20 :
Les noms propres n'ont pas d'orthographe, mais il n'en reste pas moins que l'Eurofighter (qui n'est pas omnirôle) coûte plus cher que le Rafale...
Réponse de le 24/03/2013 à 22:29 :
C'est plus aussi sûr pour le coût unitaire : si la chaîne d'assemblage s'arrête brusquement parce qu'on a une tête d'ampoule comme leader, et que ce dernier ne veut pas comprendre qu'il existe un seuil en deçà duquel l'armée et Dassault ne peuvent s'y retrouver, faut pas être devin pour imaginer ce qui va se passer : l'état fera des économies à court terme, à moyen terme il sera obligé d'aller mendier auprès du sauveur EADS la possibilité de redresser la situation, ce dernier le faisant payer à vil prix. Quitte à engraisser qq'un (ce qui reste encore à prouver), je préfère encore que ce qq'un soit choisi par ses compétences, et non par dépit.
a écrit le 23/03/2013 à 18:29 :
c'est bien d'arreter le gaspi
a écrit le 23/03/2013 à 15:56 :
Tant mieux !
a écrit le 23/03/2013 à 15:46 :
La défense doit d'abord faire des économies sur son personnel. Les coupes sur le matériel ont fait suffisamment de dégâts. Au jourd´hui encore, de nombreux emplois dans les armées sont inutiles, on a beaucoup supprimé de postes dans l'opérationnel alors que l'on protégeait les emplois d'officiers dans les états majors.
Savez vous qu'un officier de l'aéronautique navale perçoit une prime de vol même s'il ne pose jamais ses fesses dans un avion. Savez vous qu'un amiral à la retraite perçoit toujours son salaire. Les états majors sont souvent des placards pour caser le surplus d'officiers supérieurs .
L'armée étouffe de sa hiérarchie dont les affectations sont plus liées à des plans de carrière qu'à des postes à compétence.
Il est encore nécessaire de rationnaliser les bases de défense. Savez vous que tous les matins 1300 personnes pénètrent sur la base aéronavale de Hyeres alors que ne volent chaque jour qu'une poignée d'hélicoptères. De plus ces hélicoptères ne sont pratiquement plus réparés en local. Les ateliers ne servent que de transit pour les envois en réparation chez les industriels.
Oui, continuons la réforme de la défense mais conservons les aptitudes opérationnelles ainsi que ses matériels et débarrassons nous des ronds de cuirs et des cols blancs qui passent leurs journées à construire des power point.
a écrit le 23/03/2013 à 14:03 :
Enfin on va arreter d'engraisser la famille DASSAULT qui a toujours profité de tous les gouvernements successifs. Le maintien d'emplois peut se faire à moins cher !
Réponse de le 23/03/2013 à 18:13 :
Renseignez-vous avant d'écrire un tel commentaire sorti si café du commerce! Savez-vous que % des activités de Dassault Aviation concerne à 75%šl'export et 80% concernent le civil? Dassault ne "profite" pas des gouvernements, mais répond à une demande de l'Etat qui doit assurer la défense de la France...Si le Rafale n'existait pas, et que la France ait acheté des Eurofyghter (plus chers !!!)) diriez-vous que EADS profitent des gouvernements français? Réfléchissez ! STOP à l'ignorance!
Réponse de le 23/03/2013 à 23:27 :
25 ans dans l industrie de la défense dont beaucoup chez Dassault me permettent d affirmer. EADS est un vrai projet européen qui doit nous inspirer. Pas Dassault qui nous ruine.
Réponse de le 24/03/2013 à 11:38 :
Bof...pour avoir un avion plus cher et moins performant, fabriqué par des pays qui achètent des F35, ne tombons pas dans un européanisme stérile. Si vous aviez vraiment travailler pour Dassault, comme le dit Chs, vous devriez savoir que 75% du CA provient du civil. Les années 70 pendant lesquelles Dassault Aviation sortait un proto militaire tous les ans sont révolues, évoluez vous aussi!
Réponse de le 24/03/2013 à 13:19 :
Les derniers protos au temps de Marcel Dassault étaient financés par les fonds de Dassault. Mirage 4000, Mirage III NG, pour ne citer qu'eux.
Réponse de le 24/03/2013 à 22:51 :
@Stop : "25 ans dans l'industrie de la défense dont beaucoup chez Dassault", "arrêter d'engraisser la famille Dassault"... J'en déduis que vous êtes à ce point désintéressé par l'argent que vous avez préféré quitter une entreprise à taille humaine compétente qui s'engraisse et réussit ses projets pour rejoindre cette grande ONG Européenne qui explose budgétairement tous ses projets lorsqu'ils ont la chance d'aboutir ? Quelle grandeur d'âme !
Réponse de le 25/03/2013 à 8:29 :
"Les derniers protos au temps de Marcel Dassault étaient financés par les fonds de Dassault. Mirage 4000, Mirage III NG, pour ne citer qu'eux." Ah oui, c'était quand ça ? A une époque où les coûts de développement étaient encore relativement bas...Ressortez vos "Air&Cosmos" de la poussière et voyez les dates...
Réponse de le 25/03/2013 à 10:44 :
@POL, c'est marqué dans le post lui-même "...au temps de Marcel Dassault..." càd avant 1986. Je pense que vous avez mal saisi le sens de mon message: Même à cette époque déjà, l'État ne finançait plus les protos de la maison Dassault, répondant aux "...d'engraisser la famille DASSAULT..." et "...Dassault qui nous ruine."
a écrit le 23/03/2013 à 12:55 :
@onmir2: vous n'avez pas bien lu mon post cher ami: l'Allemagne et le Japon n'ont jamais été des exportateurs d'armes au niveau de la France. Le système militaro-industriel hexagonal n'est pas qu'un lobby, il est pourvoyeur de centaines de millier d'emplois et représente un pôle de compétence internationalement reconnu.
a écrit le 23/03/2013 à 12:00 :
C'est drôle, la gauche est plutôt antimilitariste et réduit toujours les budgets de l'armée mais par contre c'est elle qui déclare ou engage les conflits (Algérie entre autre par Mitterand et maintenant Mali) et alors, elle est contente que l'armée française soit en mesure d' y faire face.(bien qu'ils aient tenté de la réduire voir la faire disparaitre).
Ceci étant, je pense que cette opération au Mali était indispensable, mais comment ferons nous face s'il faut recommencer ailleurs, sans armée opérationnelle?
a écrit le 23/03/2013 à 11:20 :
Arrêtons de fabriquer des avions en France, achetons-les plutôt au Chinois.Vous croyez pas que c'est mieux ????
Réponse de le 23/03/2013 à 21:47 :
Vous avez raison. Ne faisons plus rien en France, et achetons tout aux Chinois. C'est la prospérité assurée.
a écrit le 23/03/2013 à 11:07 :
Annoncer cela permet aux indiens de négocier plus serrer. Mais d'abord il faut faire marcher ce qui existe, augmenter le taux de disponibilité de nos avions qui tourne autour de 50% (un sur deux cloués au sol) idem pour les chars Leclerc 40% ! La maintenance d'autant d'ogives nucléaires coûtent également très chers et sont finalement peu dissuasives contre un ennemi "assymétrique". Un missile de croisière est plus dissuasif car moins "problématique" à utiliser. Mais la priorité française doit être la fabrication de navires de moyen tonnage permettant une présence à la mer sur toute notre ZEE, de quoi donner du travail à nos chantiers navals et préserver nos intérêts économiques.
a écrit le 23/03/2013 à 7:49 :
Relisez tous les documents économiques et historiques sur le sujet. En France, la réduction des budgets militaires n'a jamais permis à l'économie d'en profiter. L'un et l'autre sont tellement liés (la France est le quatrième exportateur mondiale d'armement) qu'il se pourrait qu'il y ait même un phénomène inverse. Mais ce gouvernement n'en a cure, il est sur des postures idéologiques et sait très bien que les soldats ne sont pas leur base d'électorat (pour faire simple et en vue de 2017, c'est plus facile de taper sur les militaires que sur d'autres catégories). On en est là...
Réponse de le 23/03/2013 à 8:17 :
Sans être un économiste ni un expert en histoire economique du monde j'ai quand même l'impression que le redressement spectaculaire du japon et de l'allemagne après la deuxième guere mondiale n'a pas sans rapport avec un budget militaire restraint dans ces deux pays.
Réponse de le 23/03/2013 à 11:05 :
C'est le nucléaire militaire interdit au Japon et à l?Allemagne qui leur a permis des économies substantielles.
Le budget de la défense a toujours été la variable d'ajustement d'un gouvernement socialiste. Le Rafale a été mis en service avec plus de 15 ans de retard avec les problèmes d'obsolescence inhérent aux logiciels utilisés où sont les économies?L'ancien ministre de la défense Hervé Morin a dit récemment dans un débat qu'avec les objectifs de réduction annoncés il faudra faire un choix entre le conventionnel et le nucléaire.Et pour finir échec de la défense européenne malgré l'intégration dans l'OTAN, un état seul n'a plus les moyens de conduire un conflit majeur.Le Rafale, le Saab et l'Eurofighter en concurrence est ce réaliste? Il faut une réel politique européenne de défense qui permettra de réduire les coûts dans le budget national.
Réponse de le 23/03/2013 à 15:59 :
@omnir2 quand on est pas un expert , on s'informe. Le pays qui a connu le redressement le plus spectaculaire apres la 2eme guerre mondiale , ce n'est ni le Japon ni l'Allemagne , mais la France, et de loin !
Ainsi en 1960 , le pnb par habitant d'une France , qui a connu la guerre en Indochine et en Algérie et qui en train de developper son industrie d'armenent est plus de 2 fois superieur a celui du Japon ou de l'Allemagne à la même époque, et cette superiorité va perdurer jusque dans les années 80.
Source:
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_past_and_future_GDP_(nominal)_per_capita

En fait , la réduction du budget militaire dans un pays comme la France, capable de produire ses propres armements, a surtout pour conséquence d'impacter negativement une des branches les plus performantes de son industrie. et ce pour réaliser des économies qui elles ne vont pas forcement profiter a l'économie en général.
Réponse de le 24/03/2013 à 13:40 :
Wikipedia ? C'est ça votre "information" d'expert ?
Réponse de le 24/03/2013 à 19:32 :
@Marcel, Wikipedia a ceci d'interessant est qu'on y synthétise des informations en donnant ses sources. N'hesitez pas à le consulter et vous finirez peut-ëtre par poster des commentaires utiles et interessants ;)
a écrit le 22/03/2013 à 20:50 :
Bonjour, faire des économie, cela me semble des plus important, ne peut ton garde que 1 SNLE à la mer.... Se qui nous impose pour cela avoir 3 de ses très belle machine (le prix d'une division de l'arme de terre) ..... Nous devons garder une Arme de terre et de l'aire le mieux équipe pour pouvoir intervenir..... La défense nucléaire est serte stratégique mais elle n'a servie à rien depuis 30ans, et elle est totalement inutile contre cotre guerre contre le terrorisme.....
Réponse de le 22/03/2013 à 23:22 :
La défense nucléaire n'a effectivement servie à rien (et heureusement)mais c'est d'ailleurs pour cela qu'on l'appelle la dissuasion. Elle ne serre que pour cela. Il va falloir s'instruire avant de déblatérer des idioties pareilles.
Réponse de le 23/03/2013 à 0:26 :
6,1 Md? d'économie ? En fait 6,1 Md? moins la TVA, moins l'IS, moins les cotisations sociales, moins...Dans un pays où les prélèvements publics dépassent 50% du PIB, l'économie ne dépassera pas 3 Md?. Mais en fait, ou bien ça ne fera aucune économie, ou bien ça n'embêtera pas Dassault. Il va falloir en effet anticiper le successeur du Rafale - puisque on arrête le programme 5 ans plus tôt : 61 avions / 11 avions/an = 5 ans. Et là ça sera i) soit le F 35 hors de prix (s'il marche enfin), ii) soit pour faire le joint, des Eurofighters plus chers, avec une deuxième logistique et maintenance - et dans ces deux cas, oubliez la TVA, les cotisations et les impôts versées par les entreprises françaises, iii) soit ce sera un nouveau programme d'avion d'arme, certainement Européen. Là, comptez non plus 6,5 Md? mais 13 Md? pour le premier exemplaire. Et Dassault, qui reste seul capable de développer un avion dans les specs, les coûts et les délais sera certainement incontournable et ramassera bien un quart de la mise, en particulier parce la France qui en paiera le tiers en exigera un juste retour...
a écrit le 22/03/2013 à 19:09 :
Si, je suis toujours fier d'avoir été officier d'armes dans la "Royale". Retraité de réserve
comme capitaine de corvette, j'ai 75 ans !!
Réponse de le 22/03/2013 à 22:06 :
Vous étiez dans les fusiliers marins ? Mon grand-père avait été capitaine d'armes (bidel) sur la Jeanne.
Réponse de le 23/03/2013 à 10:21 :
Non, j'étais officier d'Armes Aériennes ( artillerie et missiles) sur les frégates anti-aériennes
et à la commission de développement des nouveaux missiles (ile du Levant). J'ai travaillé aussi sur les missiles balistiques lancés des SNLE. et le IRBM MD-620 pour Israel.
Réponse de le 23/03/2013 à 11:04 :
Le mien était Gloupier sur la Jeanne, il il allais jeter les ordures par dessus bord. GLOUP!!! GLOUP!!! GLOUP!!!Humours.
a écrit le 22/03/2013 à 19:08 :
Ils sont en train de saborder l'industrie de défense et l'amrée française comme en 1939 !!! Quand va-t-on les traduire en justice pour haute trahison des intérêts de la nation ?
Réponse de le 23/03/2013 à 16:06 :
En 1939, pendant la "Drole-de-Guerre" (sep 39-mai 40), aprés le pacte Sovieto-Nazi, les
syndicalistes communistes Français ont saboté des matériels de guerre dans les ateliers
et usines travaillant pour la Défense. En particulier dans les ateliers de Renault ou l'on
construisait les chars lourds B1-B, dont l'un des clients était un certain colonel ....
Charles de Gaulle, commandant de la IV° Division Cuirassée. Plusieurs de ces traitres
ont été démasqués et fusillés. C'est pour cela que les communistes ont assassiné
Louis Renault à la Libération.
a écrit le 22/03/2013 à 18:56 :
Ainsiphon phon phon les jolis placement vers la Suisse........
a écrit le 22/03/2013 à 17:07 :
comme d'hab, c'est un groupe de salariés grassement payés (mais bien qualifiés) qui va siphonner ces milliards pour ne pas sentir les effets de la crise, tandis que le gros des travailleurs (pas les glandeurs parasites des systèmes d'allocations en tout genre) vont subir de plein fouet ces dépenses de privilèges. Bien entendu, en cas de guerre, c'est pas les cols blancs qui partiront au front, non, eux regarderont sur leur TV en 3D comment les "prolos" se feront massacrer. Pas belle la Vie !
Réponse de le 22/03/2013 à 20:16 :
Une meilleure qualification entraine un meilleur salaire , c'est heureux et souhaitable ... on n'obtient pas grand chose sans effort personnel ou sans talent..et c'est tant mieux.
Réponse de le 22/03/2013 à 20:26 :
"grassement payés"... N'exagérons rien, bien payés suffira et très mérité, si l'on tient compte des qualifications et somme de connaissances qu'il est nécessaire d'acquérir pour concevoir un avion. Notre salaire n'a comparativement aucune commune mesure avec celui de financiers ayant un nombre d'année d'études similaire mais ne créant aucune richesse ni progrès. Cette paie nous la devons d'ailleurs pour 75% à nos ventes civiles. N'en déduisez pas que les 25% provenant du secteur militaire sorte de votre poche. Les nombreux mirage 2000, mirage 3, mirage F1 vendus à travers le monde continuent de nous rapporter à travers des contrats de retrofits et de maintenance. Je vous passe le pourcentage anecdotique de cette paie "astronomique" qui provient de nos activités spatiales (pyrotechnie et télémétrie d'Ariane, encore un engin conçu par des salariés "grassement payés" rétorquerez-vous). Enfin nous ne sommes plus en 40. La guerre où on envoyait les prolos est terminée et il y a fort à parier que si demain nous étions contraints d'envoyer des prolos au front nous aurions autre chose à faire que tailler le bout de gras sur le salaire mirobolant de chacun.
Réponse de le 22/03/2013 à 22:30 :
@dan: en théorie, tu as mille fois raison, mais la pratique est un peu différente, non :-) Dis-moi qui tu connais, je te dirai qui tu es :-)
a écrit le 22/03/2013 à 17:05 :
On fait tout pour détruire l'industrie aéronautique et défense.On appauvrit la France.
Malheureusement la France va devenir un pays sous développé.

a écrit le 22/03/2013 à 17:03 :
Ce qui est un peu ennuyeux, c'est que les économies sont limitées, et que c'est un des trucs les plus utilisés de notre armée. Si c'est pour faire des drones à la place, à la limite.
Réponse de le 22/03/2013 à 18:17 :
Non on va acheter des drones israelo-américains
a écrit le 22/03/2013 à 16:52 :
Bravo. On fait enfin les bonnes économies au bon endroit. Bien sur, si on avait les moyens de se payer ces couteux jouets (parce que pour l'utilité réelle d'une flotte pléthorique, vous repasserez), il n'y aurait pas de problème. Mais le contribuable fait bien trop d'efforts depuis bien trop d'années pour payer avec de l'argent public des actionnaires privés. Une meilleure analyse de nos besoins sur des terrains d'opération modernes permet facilement de limiter le nombre de Rafale (absolument indispensables par ailleurs) à un nombre raisonnable. Dédier tout le budget militaire aux sous-marins et aux chasseurs, c'est oublier le renseignement et les troupes au sol ...
Réponse de le 22/03/2013 à 18:22 :
On paie aussi des centaines de milliards par an en aides publiques et on n'a pas l'impression que ça aide les individus (privé) à s'en passer. Budget militaire : 30 milliards, coût de la dette 43 milliards. Le gouvernement augmente le coût de la dette et diminue le budget de notre armée ...
Réponse de le 22/03/2013 à 20:35 :
Bonsoir,

Pardonnez moi du peu mais le budget de l'armée est de 40 milliard et il contient le maintien en condition opérationnelle de l'armement nucléaire.

Au vu des conflits qui vont découler de la raréfaction des ressources à moyen terme et la montée des nationalisme exacerbée par la crise à court terme avoir une armée forte n'est pas un luxe. D'autant plus que cela permet de faire vivre des entreprises, des sous-traitant et de vendre également à l'étranger car l'armée française est un bon démonstrateur des capacités opérationnelles de l'armement made in France qui est le troisième plus performant au monde.

A bon entendeur.
a écrit le 22/03/2013 à 16:28 :
Dassault va se refaire en vendant ses Rafale à l'export.............Ouuuahhhhh! Je rigolais. Personne ne veut du Rafale. D'ailleurs ce contrat avec l'Inde, on en est où?
Réponse de le 22/03/2013 à 16:58 :
Dassault n'a pas besoin de se refaire... Connaissez vous les Falcon civil de Dassault?
Savez vous que Dassault peut abandonner les programmes militaires sans trop en souffrir. C'est l'etat Français qui a tout à perdre. Cela voudrait dire que la France ne pourrait engager un avion de combat (si il est acheté aux US par exemple) sans l'accord des USA. Dites nous, maitre, pouvons nous utiliser l'avion que nous vous avons acheté. Merci mon bon maitre....
Réponse de le 22/03/2013 à 20:14 :
Dassault développe sa gamme d'avion civil grâce aux budgets reçus par La France pour ses programmes militaires. Les technologies développées pour le militaire trouvent leur application dans le civil comme la F1 pour la voiture de Monsieur "Tout le monde". Si Dassault n'avait pas un intérêt à faire du militaire, la famille Dassault ne perdrait pas son temps, génération après génération, à faire de la politique pour obtenir des commandes militaires et aurait abandonné le domaine sans que leur fibre patriotique empêche la famille de dormir...
Réponse de le 23/03/2013 à 0:05 :
Quand on fait 80% de son chiffre d'affaire avec sa gamme civile avec une marge largement supérieure a 10% , on n'a pas besoin de commandes d'état pour se développer. Actuellement , le seul objectif de Dassault est de fournir du travail a ses bureaux d'etudes afin de conserver ses capacités pour la conception du successeur du Rafale. Ce qui est tres important pour la France , plus que pour Dassault
Pour le reste si cette entreprise etait si cynique et uniquement interessée par le profit , elle aurait depuis longtemps délocalisé la fabrication de ses jets civils en zone dollar et n'aurait pas conservé toute ses usines en France. Dassault tient ses marges car il a fait depuis le début ce que l'on reproche à Peugeot ou Renault de ne pas avoir fait : le positionnement sur le haut de gamme.
Certains français sont quand meme sacrement maso (ou ignorant) pour critiquer une enteprise dont 80% du chiffre d'affaire influe favorablement sur la balance commerciale de leur pays.
Réponse de le 24/03/2013 à 15:10 :
@Dan: Au lieu de nous faire un nuage de fumée en parlant du chiffre d'affaire de Dassault, donnez-nous plutôt les budgets de recherche & développement pour le militaire et le civile, histoire que l'on rigole. Dassault n'a jamais été une entreprise "compagnons d'Emaüs", elle profite depuis toujours des budgets de l'Etat et pas l'inverse. Si l'Etat dépensait l'argent qu'elle alloue à Dassault depuis des décénies à promouvoir l'économie normale, nul doute que cela créerait plus d'emplois que les emplois de Dassault.
Réponse de le 24/03/2013 à 17:34 :
@Du glan: ce que vous appelez "économie normale" est de "nul doute" cette économie des entreprises "normales" du CAC40 qui vous permet de vous engraisser, bien à l'abri des menaces internationales grâce à un système défensif que vous semblez vômir.
Après le "président normal", voilà une bien belle définition que l' "économie normale", tout aussi futile et absurde que la première.
Oui, cela semble vous déplaire, mais le Rafale est (encore) conçu, fabriqué, et entretenu entièrement en France, contrairement à nombre d'autres produits issus d'entreprises Françaises.
Réponse de le 24/03/2013 à 19:15 :
@Duflan, On trouve quand on veut chercher, l'effort consacré au militaire est faible par rapport au civil . Il est consacré aux futures mises a jour du Rafale et au développement final du Neuron. L'essentiel de l'effort de Dassault porte depuis plusieurs années sur la conception et le développement du jet SMS, qui devrait etre dévoilé au prochain salon du Bourget . C'est assez amusant cette volonté du café du commerce a vouloir absolument donner son avis sur des sujets qu'il ne maitrise pas et qu'il ne cherche meme pas a maitriser ;)
a écrit le 22/03/2013 à 15:53 :
Le prix unitaire n'est qu'une partie du coût sur la période d'exploitation de l'avion :
-formation des pilotes,
-maintenance,
-gestion de la doc, des obsolescences,
-re trofit, modernisation de l'avionique, des moteurs, de l'armement. Tous ces équipements vont évoluer pendant la durée d'exploitation de la machine.

La question sous jacente est celle du maintien des compétences chez l'avionneur, et plus généralement de la capacité en France à développer, produire et maintenir avions d'armes, hélicoptères, engins tactiques etc...
a écrit le 22/03/2013 à 15:42 :
l'essentiel est que la chaine de production ne soit pas arrêtée... Maintenant, quand on a vu dans la dernière emission de capital des services aux frais de fonctionnement de plus de 50 millions d'euros distribuant 20 millions d'euros par an d'aide aux entreprises, on se dit que ces services sont plutot là pour distribuer des salaires a leurs fonctionnaires en prenant le prétexte de subventionner les entreprises.
Les economies sont là, 50 millions de frais pour distribuer 20 millions.... Quel rendement!!!! Combien de ces services en France, 10, 20, 50, 100, 1000?????
a écrit le 22/03/2013 à 14:43 :
Force est de constater qu'il faut payer la solde de tous les officiers supérieurs et généraux de nos armées en nombre pléthorique. A quarante kilos ? l'heure de vol ,rien de plus tentant que de restreindre le nombre de coucous en circulation.
a écrit le 22/03/2013 à 14:16 :
152 millions l'unité ? erreur ! je crois qu'il y a ici une confusion Mr Cabirol .
Ce chiffre ne doit pas etre pris en compte pour chiffrer des économies car il résulte du cout global du programme Rafale (43,56 milliards) incluant entre autres les couts de développment , divisé par le nombre d'unité devant etre produite (286 jusqu'a maintenant). Vous pouvez faire le calcul... (Cela n'a d'ailleurs aucun sens puisque si la cible etait réduite a 225 , le cout unitaire global utilisé dans l'article passerait de 152 à 193 millions ...)
Or, pour l'essentiel, cet argent a déjà été dépensé, l'économie ne portera en fait que sur le seul cout d'acquisition des nouveaux Rafale, celui effectivement payé aux industriels, qui ne varie pas, qui correspond au cout de fabrication+marge et qui représente un peu moins de la moitié de ces 152 millions par unité.

Source:
http://www.usinenouvelle.com/article/les-senateurs-reevaluent-le-prix-du-rafale.N164290
Réponse de le 22/03/2013 à 15:58 :
Bien vu. En general le seul benefice d'une reduction de cible est dans le cout de l'entretien etale sur les 25 ans apres la mise en service. et encore car maintenir une equipe rafale chez Dassault pour 200 ou 300 avions c'est du pareil au meme = meme cout. C'est la concept du cout marginal en terme controle de gestion.
Si au lieu de reduire la rytme de production annee apres anne pour des queues de cerise on avait plutot augmente la cadence on aurait pu desarme les vieux avions plus tot (gain de MCO0, augmente la courbe d'apprentissage de DASSAULT (cout de prod moins eleves) plus rapidement au final l'avion unitaire couterai moins cher et pourrait etre competitif a l'export. Mais se sont des raisonnements impossible a tenir pour les politiques et pour Bercy, qui n'ont qu'au plus 5 ans d'horizon (dans le meilleur des cas). Apres on vous dit que l'industrie c'est important... Rome ne s'est pas fait en un jour et VW ne va pas devenir premier constructeur mondial en navigant au jour je jour. Toute stragegie a long terme (ok c'est antinomique pour un politique) necessite de la constance.
Réponse de le 22/03/2013 à 23:49 :
C'est parfaitement clair , ce qui est amusant c'est que ces chiffres sont repris tel quel par les autres médias sans que personne ne s'interroge sur leur pertinence.
Pour information, le dernier contrat Rafale de 60 exemplaires passé en 2009 a été pris en compte pour 2,28 milliards d'euros dans les comptes de Dassault. Il faut y ajouter le cout des fournitures d'états payées directement à d'autres industriels mais cela donne un ordre d'idee de l'economie réelle. (Si économie il y a vraiment comme le laisse entendre @Kro magnon)
a écrit le 22/03/2013 à 14:06 :
Oui s'est de loin le programme d'armement le plus chère du budget de la defense mais s'est aussi cette avion qui est le premier sur un conflit et qui fait le plus mal en evitant de nombreuses pertes de notre cotésn ne pas l'oubliés
a écrit le 22/03/2013 à 14:04 :
Juste un mot ,on avait 687 avions de combat en 1995
A se rythme on aura 50 avions en 2050
1220 milliards depenser par an dont 50% dans la protection social et on vient "emm***" l'armée avec son budget ridicule, ah oui s'est vrai ils ne peuvent faire grève les soldats...
Réponse de le 22/03/2013 à 14:21 :
+1000
Réponse de le 22/03/2013 à 15:02 :
ooh, on a piqué ses joujoux au croquemitos et du coup il tape sur la protection sociale qui sert à tout le monde....
Le fait de ne pas pouvoir faire grève a l'air de te manquer et de te travailler....comme quoi faut le préserver pour tous ce droit, sinon on aura encore plus de frustrés comme toi
Réponse de le 22/03/2013 à 16:20 :
faut arreter d en boire du CanardWc ca detruit vos derniers neurones retournez donc dans votre cuvette et laissez parler les grandes personnes
Réponse de le 22/03/2013 à 16:20 :
faut arreter d en boire du CanardWc ca detruit vos derniers neurones retournez donc dans votre cuvette et laissez parler les grandes personnes
Réponse de le 22/03/2013 à 16:26 :
Qui ta dit que je tapais sur le protection social , c'est juste un exemple pour montrer que le budjet defense est un grain de poussière par rapport au reste et ils rapportent grace aux industries de pointe et de recherche...
C'est juste l'assurance vie de la France...
Réponse de le 22/03/2013 à 16:29 :
Et si tu n'as plus d'armée, un jour tu n'auras plus non plus tes droits socials... et si ça tu ne le comprends pas... tu pourras toujours manisfester...
Réponse de le 22/03/2013 à 17:36 :
L'armée sert à tout le monde, la protection sociale sert aux politiques pour acheter la paix sociale.
Réponse de le 22/03/2013 à 22:32 :
@Alex: ne sois pas défaitiste, les gens vont vivre plus longtemps, alors pourquoi pas les avions :-)
a écrit le 22/03/2013 à 14:02 :
Ce gouvernement est incompétent en matière de Défense, le Rafale est notre premier vecteur de puissance de feu conventionnelle. Et ce n'est pas en réduit les commandes que nous allons l'exporter aux EAU, au Qatar, en Malaysie, au Canada, au Danemark, au Brésil... L'effort sur le Rafale doit être maintenu.
Réponse de le 22/03/2013 à 16:58 :
AU contraire, nous avons enfin un gouvernement qui fait les bons calculs, et qui a un minimum de crédibilité dans ses actions sur le terrain (5 ans de Sarkozisme en Afganisthan contre 5 jours de Hollandisme au Mali, c'est vite vu). Le Rafale ne se vendra jamais à l'export car il est inadapté. Mais c'est un problème qui ne concerne que Dassault et ses investisseurs privés. L'Etat français, bien que concerné, ne doit pas être en première ligne sur ce dossier et ne doit surtout pas investir un seul centime d'argent public pour soutenir des intérêts privés.
Réponse de le 22/03/2013 à 17:42 :
Mecatroid j'espère que vous plaisantez. Savez vous combien de salariés représente l'industrie de Défense? Savez vous que c'est M. Chirac qui a envoyé les troupes françaises en Afghanistan? Savez vous que la guerre au Mali a déjà coûté les vie à 5 soldats et avoisine les 300 millions d'? alors que le budget OPEX est de 680m?? "Le Rafale ne se vendre pas à l'export": c'est sûrement pour cela qu'en Inde, HAL a déjà commencé à construire la ligne d'assemblage... Quant à "L'Etat français ne doit pas être en première ligne", cela est nul de sens, M. Hollande était bien content d'annoncer en grande pompe cette semaine la vente de +200 A320.
Réponse de le 22/03/2013 à 18:15 :
@Mecatroid, vous auriez aussi pu comparer l'intervention que voulait Hollande en Syrie (les Russes ont dit non) et celle de Sarkozy en Lybie.
Réponse de le 22/03/2013 à 18:17 :
Inadapté ? j'attend avec impacience votre argumentaire?
Surement le meilleur avion multirole du monde, il peut tout faire bombardement,attaque de navire, attaque nucleaire ,reconnaissance,renseignement, zone exclusion aérienne et moins chère que son concurrent l'eurofighter
Des interets privés ? l'etat possède 12 milliards de parts dans l'industrie de la defense si sa s'est de l'interet privés!!
Réponse de le 22/03/2013 à 19:26 :
Houla Houla. Lorsque je dis "inadapté", cela signifie "inadapté à l'export" et en rien inadapté aux diverses missions de combat. Techniquement, il s'agit de l'un des meilleurs matériels en activité en ce moment. C'est juste que sa conception, et sa maintenance ne lui facilitent pas la vie en termes commerciaux. Le Rafale est l'un des tout meilleurs avions de combat, c'est certain, et son problème ne se situe pas là.
Réponse de le 23/03/2013 à 15:09 :
Si vous relisez l'historique des marchés perdus par le Rafale, vous verrez que la raison principale était le poids POLITIQUE des USA. Il a toujours été placé parmi les 1ers sinon le 1er mais techniquement. Le seul marché où le Rafale est un avion de "luxe" pour les besoins est celui de la Suisse.
a écrit le 22/03/2013 à 14:01 :
Je trouve cette mesure trop timorée pour notre Hollande. Pourquoi ne supprime-t-il pas l'armée ? Ceci permettrait de réaliser plus de 30 milliards d'économie par an ! :)
Réponse de le 22/03/2013 à 17:05 :
Que vous l'appréciez ou non, l'armée est un "mal nécessaire" qu'il convient de traiter avec respect. Il est vrai que le temps ou l'on pouvait dépenser sans compter est révolu depuis bien longtemps. Il faut donc gérer au mieux avec nos moyens, et adapter l'appareil militaire aux menaces modernes (plus de renseignement, moins de sous marins nucléaires par exemple, par que 10, cela fait quand même beaucoup, d'autant que l'on en a déjà 3 autres en construction). Notre président prend les mesures difficiles mais nécessaires pour l'avenir de la France. Fini la lâcheté et l'inefficacité, et c'est pas trop tôt ...
a écrit le 22/03/2013 à 13:49 :
152 millions TTC ou 112 millions HT vous dites ?
6.8 milliards d'économie mais 2.4 milliards de perte de TVA à 19.6%.
Mais où avez-vous appris à compter ?
Décidement nous sommes vraiment dans la MERDE et j'estime rester poli avec les comptables politiques que nous avons.
a écrit le 22/03/2013 à 13:48 :
250 c'est un minimum vu que le Rafale remplacera tous les Mirage; l'Allemagne a 300 avions de combat.
a écrit le 22/03/2013 à 13:45 :
Bonjour,

Comment sont calculées les taxes pour le prix du Rafale? 152M? TTC pour 112M? HT, ça correspond à une taxe totale de 35-36%.
De plus, je pensais que le chiffre de 152M? incluait les coûts de développement, déjà payés.
Cette ambiguité est notamment abordée dans le rapport de la cour des comptes sur les programmes d'armement, datant de 2010 : http://www.ccomptes.fr/content/download/1341/13203/version/1/file/1_conduite-des-programmes-armement.pdf
Voir page 18, puis 36

Merci d'avance pour vos précisions
Réponse de le 23/03/2013 à 14:07 :
Bonjour,

je constate avec plaisir la mise à jour, j'espère avoir contribué positivement à renforcer un peu l'information sur le sujet. A votre décharge, la question du prix des avions de combat est particulièrement opaque : même la notion de 'prix unitaire de production' du rapport de la cour des comptes est difficile à appréhender, car elle semble recouvrir plus de choses, notamment relatives à l'industrialisation, etc.
a écrit le 22/03/2013 à 13:39 :
il me semble que le Mirage IV et le Crusader ne sont plus en service actif Sur le nombre annonce on s enfonce encore un peu plus loin dans le grand n importe quoi , ce qui sera la marque de fabrique de ce gouvernement décidement...La France tiendra t elle jusqu en 2017???
Réponse de le 22/03/2013 à 14:36 :
Les Crusader français ont été définitivement retirés en décembre 1999, c'étaient une version spéciale adaptée aux portes avions de la Marine Nationale. Le mirage IV a terminé en 2005.
Réponse de le 22/03/2013 à 15:31 :
J'ai été catapulté du Clem dans les années 60 dans un Crusader de Chance-Vought, pour superviser les tirs des flottiles Françaises et NATO sur nos engins cibles CT-20, puis leur
conversion dans les premiers "missiles de croisière" Français. J'étais fier à l'époque
d'ètre un Officier de la Marine Nationale.
Réponse de le 22/03/2013 à 15:49 :
Et maintenant vous ne l'êtes plus ?
Réponse de le 22/03/2013 à 16:31 :
J ai fais mon service militaire dans la Marine j etais assimilé second maitre , j ai vu la construction du "Triomphant" a Cherbourg pendant qu ils desarmaient le "Redoutable" J en ai tiré également une trés grande fierté J ai la chance de connaitre des officiers supérieurs étrangers ,essenciellement américains, je ne leur ai entendu dire que des éloges sur notre Marine leur professionalisme , en particuliers de nos pilotes d'aéronavale
Réponse de le 22/03/2013 à 17:57 :
Le Cruz a été remplacé par les Rafale M F1. Si le programme n'a pas été décalé, les Mirage IV P, reco seraient remplacés par ces Raf omnirôles, mais c'est vrai que ces derniers n'ont pas le même allonge ni la vitesse du Mirage IV.
Réponse de le 22/03/2013 à 21:42 :
6,1 Md? d?économie ? En fait 6,1 Md? moins la TVA, moins l?IS, moins les cotisations sociales, moins?Dans un pays où les prélèvements publics dépassent 50% du PIB, l?économie ne dépassera pas 3 Md?. Mais en fait, ou bien ça ne fera aucune économie, ou bien ça n'embêtera pas Dassault. Il va falloir en effet anticiper le successeur du Rafale - puisque on arrête le programme 5 ans plus tôt : 61 avions / 11 avions/an = 5 ans. Et là ça sera i) soit le F 35 hors de prix (s'il marche enfin), ii) soit pour faire le joint, des Eurofighters plus chers, avec une deuxième logistique de maintenance - et dans ces deux cas, oubliez la TVA, les cotisations et les impôts versées par les entreprises françaises, iii) soit un nouveau programme d?avion d?armes, certainement Européen. Là, comptez non plus 6,5 Md? mais 13 Md? pour le premier exemplaire. Et Dassault, qui reste le meilleur du monde pour développer un avion dans les specs, les coûts et les délais sera certainement incontournable et ramassera bien un quart de la mise, en particulier parce la France en paiera le tiers et voudra un juste retour...
Réponse de le 24/03/2013 à 10:44 :
Encore une idée facile...
Taper sur la défense... Ben voyons.

Sans compter le message délivré aux pays intéressés par le Rafale...
Actuellement je verrai bien Dassault envoyer ballader le secteur des avions de combat...
Perte sèche pour la France et son industrie. MAGNIFIQUE OPERATION!!!
Sans parler de la R&D stratégique dans ce secteur.

Pourquoi ne pas économiser sur les frais du parlement, du sénat, des cours diverses et variées qui ne servent à rien? On pourrait économiser vraiment en frais de fonctionnement ne serait ce qu'en s'organisant sur le modèle des démocraties d'Europe du nord.

Si cette vision se réalise, je renvoie ma carte d'électeur.

c'est LAMENTABLE!!!
Réponse de le 29/05/2013 à 16:12 :
Et oui, et si Dassault envoyait une bonne fois sur les roses l'état Français. J'en connais qui seraient pas dans la M****. D'ailleurs, une petite souris m'a dit que M. trappier, PDG de Dassault Aviation a dû glisser dans l'oreille de M. Hollande qu' il se pourrait bien que si l'état ne garanti pas ses engagements, l'entreprise DA ne s'occuperait plus de la partie défense, concentrerait ses actifs sur le civil et uniquement sur le civil. Les clients payent vite et bien et sans ramener leur fraise. C'est loin d'être le cas de l'état Français qui est somme toute le plus mauvais payeur vis à vis des entreprise privée. Il en va de même pour les collectivité locale, régions etc etc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :