Coup dur pour Airbus : les portes de l'A380 ont un problème

 |   |  945  mots
Les portes des A380 en service devront être changées, selon des sources concordantes
Les portes des A380 en service devront être changées, selon des sources concordantes (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Selon des sources concordantes, un problème de portes a été détecté sur les A380, notamment sur ceux d'Emirates. Il faudrait changer certaines portes des appareils en service. La solution sera apportée dans les prochains mois.

C'est une nouvelle tuile pour Airbus. Après les microfissures sur les ailes de l'A380 fin 2011 début 2012, les portes du géant des airs poseraient également un certain nombre de problèmes, selon plusieurs sources industrielles concordantes. Un problème sérieux au point que plusieurs compagnies aériennes disposant d'A380 dans leur flotte, dont Emirates, ont demandé à Airbus de changer certaines des portes du gros porteur fabriquées par Airbus Helicopters (10 portes du pont principal sur un total de 16 portes passagers) et Latécoère (7 portes : six du pont supérieur et la porte cargo à l'arrière de l'avion). Airbus confirme avoir informé les opérateurs de l'A380 par deux bulletins (AOT) le 22 janvier et le 28 mars 2014. L'avionneur affirme également qu'il n'y a pas de problèmes de sécurité des appareils en vol.

"Il y a un problème de portes. Il faut les changer. Elles vibrent, font du bruit. Cela ne pose pas de problème de sécurité. Mais c'est ennuyeux car il faut immobiliser les avions. Airbus a trouvé comment remédier au problème. Mais la solution sera mise en place dans quelques mois. Les avions qui sont aujourd'hui sur la chaîne d'assemblage sont assemblés avec l'ancien système ", explique un très proche du dossier.

Une solution a, en effet, été trouvée par une équipe basée à Hambourg et l'autorité de sécurité européenne (AESA). "Contrairement au problèmes de microfissures, il n'y a pas besoin de recertifier les portes", précise un autre proche du dossier. Plus de 120 avions A380 sont opérationnels dans le monde, depuis le lancement de cet appareil par Airbus en 2007. Avec 48 exemplaires dans sa flotte (et 92 en commande), c'est la compagnie du Dubaï qui exploite la plus grande flotte au monde d'A380.

Le montant de la facture ?

A l'image des microfissures qui avaient été détectées sur les ailes, des criques (fissures de fatigue) seraient apparues prématurément sur les portes de l'A380, précise une des sources. Les deux sous-traitants - Latécoère et Airbus Helicopters - , qui ont respecté le cahier des charges, sont hors de cause, explique-t-on de sources concordantes. L'origine de ces criques viendrait du cahier des charges initialement réalisé par les ingénieurs d'Airbus lors du design de l'appareil.

Mais chez Airbus, une source estime que le problème est cantonné à des questions de joints, qui doivent être remplacés, pour faire cesser "le bruit et les courants d'air". Une autre source proche du constructeur assure que le problème se limite "à quelques portes au même endroit sur un nombre limité d'avions sans aucun problème de sécurité". Pour l'heure, ce problème concernerait 37 portes du pont supérieur et du pont principal sur plusieurs centaines déjà inspectées. Du coup, cette source affirme qu'il n'y a pas de conséquences lourdes et cela reste limité à de la maintenance. "Pas question de changer toutes les portes", assure-t-elle. Pour autant, cela dépend de l'âge de l'appareil et des cycles d'utilisation...

Un nouveau problème dont Airbus se serait bien passé et qui agacerait particulièrement le patron d'Airbus Fabrice Brégier. Surtout il pourrait affecter la rentabilité du programme si cela s'avérait plus important que ne le suggère l'avionneur. Un dossier à 1 milliard d'euros, estime même une des sources interrogées. Ce qui est démenti en interne. Mi-mai, le directeur financier, Harald Wilhelm avait confirmé que l'A380, qui a demandé d'énormes investissements, devrait atteindre son point d'équilibre en 2015, sur la base de 30 livraisons en 2014 et autant l'année prochaine. Le programme est entré dans une phase de maturité, selon lui, et le constructeur s'attache à remédier à des problèmes apparus sur six ans d'expérience.

Problème de fuite

Un appareil A380 de la compagnie aérienne Singapore Airlines (SIA), assurant la liaison entre Singapour et Hong-Kong a dû rebrousser chemin le 9 mai dernier après que les pilotes ont été alertés sur un problème de fermeture de porte de la soute à bagages. En janvier, un des appareils A380 de la compagnie a été forcé de faire un atterrissage d'urgence à Bako, en Azerbaidjan, à la suite d'une dépressurisation en cabine. La compagnie aérienne avait alors indiqué que son enquête se concentrait sur la porte principale qui a semble-t-il souffert d'une fuite.

L'A380 toujours plébiscité par Emirates

Début juin, le PDG d'Emirates Tim Clark, certainement au courant des problèmes de portes, a largement plébiscité l'A380, l'avion vedette de sa compagnie et rejeté l'éventualité d'acheter des Boeing 747-8. L'A380 "est extrêmement coûteux", ses moteurs qui datent du début des années 2000 étant moins performants que les réacteurs de dernière génération, avait déclaré Tim Clark à quelques journalistes à Doha. Mais cet avion "demeure largement populaire. Quand on opère cet avion, il est plein", a-t-il ajouté, soulignant que les passagers demandaient à voler sur cet appareil en particulier.

Lorsque le super Jumbo est bien aménagé et qu'il offre de bons services, il est rentable pour les compagnies. Ce qui est encore le cas aujourd'hui pour Emirates, a-t-il expliqué tout en exhortant Airbus à produire une version modernisée avec de nouveaux moteurs moins énergivores. Si l'A380 neo (pour "new engines option") était produit, l'économie serait de 10 % à 12 %, a-t-il estimé.

Revenant sur sa dernière commande de 50 A380 annoncée en novembre dernier au salon de Dubaï, il a expliqué qu'il comptait en transformer la moitié en A380 neo. "S'il (Airbus) ne produit pas le neo, nous garderons les 25 dans leur ancienne version", a-t-il néanmoins précisé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2014 à 0:52 :
Vous connaissez sans doute cette histoire amusante qui concerne les grandes écoles françaises ...
On demande à un polytechnicien, un centralien et un gars'art (arts et métiers) de concevoir et de construire un pont.
Une fois terminés, les ponts sont mis à l'épreuve :
Celui du polytechnicien s’effondre, ce dernier se plonge alors instantanément dans ses calculs et fini rapidement par expliquer pourquoi et comment son pont s'est effondré.
Celui du centralien s’effondre également et même scénario, sauf que là, le centralien est incapable de fournir la moindre explication.
Enfin, du du gars'art, lui tient le coup, ne s'effondre pas, mais lorsque qu'on lui demande comment il a réussi, il est incapable d'expliquer sa conception.
Conclusion (la mienne), il serait de bon ton que l'industrie française revienne un peu vers ses séniors pour manager un peu ces petits génies.. plutôt que de les laisser au chômage ou partir à l'étranger... ça éviterait ce genre de désagréments !
a écrit le 21/06/2014 à 10:25 :
nous prétendons être les meilleurs,or des défauts sur Airbus A 380 sont très importants !
a écrit le 14/06/2014 à 11:01 :
En fait, je retire ce que j'ai dit plus bas. Les airbus sont pourris, les Boeing sont merveilleux!!! je les adore, surtout le 777X et le 787 avec leur aérodynamisme. Les avions Boeing sont fluides, beaux, merveilleux!!! j'adore j'adore j'adore... alors que les airbus n'ont rien, ils sont disproportionnés. bouuuuuuuu airbus, Boeing excellent! Et pour finir je souhaite dire que je ne sers à rien!
a écrit le 11/06/2014 à 17:43 :
Un avion n'est jamais terminé. Des modifications plus ou moins importantes sont sans cesse appliquées. Des défauts non détectables surviennent sur des matériaux nouveaux quoiqu'ils aient été fortement expérimentés. Les portes qui correspondent à une technologie spécialisée très importante à ne pas confondre avec les portes de voitures, sont concernées comme le reste. A cela s'ajoute le principe hautement nécessaire de sécurité qui oblige à éviter tout laxisme. Elles sont l'objet pourtant de très nombreuses mauvaises manipulations ou interventions externes. Il est difficile d'attirer l'attention des compagnies sur le plus grand soin demandé lors de leur utilisation. c'est aussi une question de formation qui doit obtenir l'acceptation de l'autre. Assez paradoxalement le sentiment d'yper sécurité ressenti dans ces grands appareils augmente la désinvolture. Les constructeurs aéronautiques sont habitués au process qu'ils appliquent en continu. Bien entendu avec plus de fréquence sur les avions récents. Pas de quoi retourner sa veste comme semblent vouloir le faire certains.
Réponse de le 12/06/2014 à 5:03 :
A cela s ajoute un recours massif à la sous traitance qui permet de repousser à plus tard les décisions sachant que le sous traitant n aura pas d autre choix que d accepter les termes du deal .
a écrit le 11/06/2014 à 16:08 :
Quand je dis que la France se fendille, pis ce n'est pas fini car il n'y a aucune raison pour que cela n'empire pas.
a écrit le 11/06/2014 à 12:55 :
portes non étanches de certains avions=finitions lamentables !
Réponse de le 11/06/2014 à 22:43 :
Vous exagérez pas un petit peu lol!!
a écrit le 11/06/2014 à 11:25 :
La strategie de Airbus faire des avions avec des couts de maintenance élevé (comme renault a une époque) et en fin de compte ce sont les compagnies aeriennes qui font toujours racler !
a écrit le 11/06/2014 à 10:19 :
Dites, MM. Cabirol et Gliszczynski, vous savez compter ? Vous croyez M. Wilhelm quand il vous dit que le break-even sera atteint en 2015 ? Vous n'avez pas l'impression d'être pris pour des jambons ? Pour des journalistes c'est grave !
Réponse de le 12/06/2014 à 4:50 :
D accord. Les journalistes se contentent souvent de retranscrire les informations envoyés par les services de communication des entreprises .
Réponse de le 14/06/2014 à 8:13 :
Il faut faire attention, M Cabirol n'est-il pas celui qui crie à la diffamation à chaque message attaquant le peu d'intégrité journalistique qui lui reste?
a écrit le 11/06/2014 à 10:03 :
L'origine de ces criques viendrait du cahier des charges initialement réalisé par les ingénieurs d'Airbus lors du design de l'appareil.

ah on dirait comme pour la SNCF..
Va falloir se poser des questions sur le niveau de nos ingénieurs.... désolé mais comme pour nos enarques... la question se pose..
Réponse de le 11/06/2014 à 10:36 :
If you pay peanuts, you will get monkeys.
A force de sous payer les gens, les bons font autre chose (management, finance, medecine) et il reste ... les moins bons
Avec un peu de chance, les gens qui ont fait le cahier des charges etaint meme des sous traitants vendu par un marchande de viande (SSII) de type Altran. apres ca, pas difficile de se planter
Réponse de le 11/06/2014 à 12:56 :
mises au point médiocres !
a écrit le 11/06/2014 à 9:33 :
Lorsque la compagnie Emirates avait annoncé une commande de de 70 appareils A350 XWB, "La Tribune" a fait son cocorico et on peut le comprendre. Cependant quand Airbus vient d'annoncer que cette commande a été annulée, on n'en voit pas le moindre écho dans ce journal.
Finalement, le droit à l'information doit passer par dessus tout esprit cocardier – ou non ?
Réponse de le 11/06/2014 à 9:53 :
Vous avez raison, la Tribune reprenez un peu de votre indépendance et surtout vis à vis de valls qui noyaute votre journal en matière de politique.
Réponse de le 11/06/2014 à 10:07 :
C'est dans La Tribune... il faut regarder dans la Aéro et Défense. AH ah ah, les gars faut savoir se servir d'un site et ne pas se contenter de Google.
Réponse de le 11/06/2014 à 12:48 :
D'accord, "La Tribune" a mis à jour l'annulation de la commande des A350 par Emirates, quoiqu'elle l'a fait à 10:25, mon commentaire est de 9:33. Donc, j'ai été le plus rapide dans l'info ! *:-))
a écrit le 11/06/2014 à 7:52 :
J'avais vu il y a de cela quelques années un reportage sur les "whistleblowers". Et de montrer entre autre un cadre d'AIRBUS, mis au placard pour avoir dénoncé les protocoles de test des portes de l'A380...
Réponse de le 11/06/2014 à 10:04 :
Chut faut pas le dire. l'Omerta en france est bcp plus grande qu'a Naples.. mais chez nous c'est l'omerta politique et tehcnique..

Faut pas toucher a nos ingenieurs ni nos politiques... quitte a parfois mourrir comme l'accident de bretigny...
a écrit le 10/06/2014 à 22:20 :
Comme d'hab, tout ce qui est conçu de manière "moderne" accumule les problèmes, A380 fissures d'ailes et portes, Dreamliner problèmes globaux. Il est bien beau l'ordinateur et la conception 3D qui a des avantages mais également d'énormes inconvénients, le recoupement, ceux qui travaillent sur ordi ne savent pas la finalité de leur taf, ceux sur le terrain voient les aberrations mais ne sont pas en contact avec ceux sur ordi, mais ou sont les chef et autres gestionnaires? Sans la conscience professionnelle des gars du terrain et des anciens de la vieille école, aucun projet ambitieux ne pourrait aboutir aujourd'hui.
Réponse de le 11/06/2014 à 9:52 :
Votre commentaire est d'arrière garde. Votre commentaire ne tient pas debout, vous oubliez que lors de l'époque que vous préconisez il y avait des pilotes d'essai qui laissaient leur vie car chaque nouvel avion présentaient des défauts autres que ceux que nous découvrons de nos jours.
a écrit le 10/06/2014 à 20:45 :
C'est toujours le problème avec les avions qui sont conçus et livrés à la hâte. Chez Airbus, dès le premier 321-111 qui a crashé à Mulhouse (mésantente pilote-ordinateur), les recalls sont une routine mais, concurrence commerciale avec Boeing oblige, l'info rarement destille au grand public.
Réponse de le 11/06/2014 à 0:38 :
Soyons précis SVP,A 320 et non A321.
Après niveau développement de l'AC, je suis entièrement d'accord avec vous, un peux plus de temps en flight test serait a mon humble avis profitable.
Réponse de le 11/06/2014 à 7:59 :
Money is money!!!
La faute au management! Si ils poussaient pas les ingé pendant le développement ... tout car ces messieurs en costume ont promis une date de livraison à leur client sans prendre en compte le coté technique!
Réponse de le 11/06/2014 à 8:56 :
à Corcovado 32 : soyons un peu plus cléments envers les erreurs de frappe. Avec une page qui se recharge automatiquement et de façon inopinée, c'est normal qu'on se stresse...
Peut-être qu'il s'était trompé avec tant de "1" de 111.... :-)
a écrit le 10/06/2014 à 20:34 :
Le Made In France (et Europe), ce n'est plus ce que c'était ... Après les fissures, les portes il faudrait peut être envisager de clouer tt les A380 au sol jusqu'à réparation totale des nombreux problèmes
Réponse de le 10/06/2014 à 22:25 :
Le Dreamliner de Boeing est une calamité dans son ensemble. L'A380 comparé au Dreamliner est une réussite certaine malgré les soucis, cependant, il n'est pas étonnant de remarquer les déboires de ces 2 appareils connaissant leur méthode de conception et production. Il serait peut être temps de reconnaitre le savoir faire méthodologique des anciens, et pour tous les domaines.
Réponse de le 10/06/2014 à 23:05 :
Tout ça pour vomir sur la France .. commentaire inutile
Réponse de le 11/06/2014 à 9:05 :
à Harry : il ne faut pas cracher sur l'excellente qualité des produits français, notamment de ceux dont la technologie est véritablement de pointe. Les avions Airbus sont les plus sûrs au monde, autrement ils ne se vendraient pas comme des petits pains. Contrairement, le "made in USA", après que les Boeing Dreamliner 787 est devenu un avion-Frankstein, et que le F-22 est devenu l'avion bon-à-rien le plus cher de l'histoire, je pense que le "made in France" reste un gage de fiabilité et de haute performance à travers le monde et il s'impose. Désolé pour les produits américains.
Réponse de le 11/06/2014 à 9:59 :
Vous êtes aveuglé par les produits français. Je viens d'apprendre que Boeing venait de mettre la clé sous la porte et outre l'industrie américaine est en crise. Votre micro et votre portable doit être made ni France et votre Dacia made ni Roumanie. Par contre le camembert et made un France avec du lait qui vient de je ne sais où, alors votre cocorico est très mal placé. Vous voyez je suis frontalier avec l'Espagne et je fais toutes les course là bas, c'est moins cher et ce n'est pas plus mauvais et avec les économies que je fais je profite de vacances à l'étranger mais je compte sur vous pour acheter français.
Réponse de le 11/06/2014 à 15:38 :
@ Carioca : que je sache, il n'a pas eu de problème majeur avec le chasseur F-22 jusqu'à présent. Par contre, avec le chasseur F-35, qui a été développée et construit par Lockheed, s'est passé ce qu'on appelle désormais l’escroquerie du siècle. Cet avion milliardaire été censé équiper pour les 40 prochaines années les armées de l’Australie, du Canada, du Danemark, des États-Unis, d’Israël, d’Italie, du Japon, de Norvège, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de Turquie, et remplacer les F-16, F-18 et.... les F-22 Raptor !

Un vrai flop comme seuls les Américains savent le faire.
Réponse de le 12/06/2014 à 5:11 :
Airbus est français ?
Réponse de le 14/06/2014 à 8:09 :
@carioca, Airbus l’avionneur le plus sur au monde Des preuves pour étayer vos allégation? Le Boeing 737 étant l'appareil commercial le plus vendu au monde, on peu en conclure que Boeing est l'avionneur le plus sur au monde (je reprends vos stupides allégations ...)
Le 787, est à la pointe de la technologie et a eu, c'est vrai, quelques petits soucis de batteries.
Autre référence, le triple 7, l'avion le plus fiable au monde d'après les monde aéronautique...
Que penser du Rafale qui s'impose à travers le monde par son Made in France?
Comme le dit un autre intervenant, vous êtes aveuglé par votre abnégation ... dommage
a écrit le 10/06/2014 à 19:56 :
Sur un des A380 de Singapore, il y avait une porte arrière qui faisait plein de bruit et c'était pas très rassurant surtout quand on a un siège pas loin de la dite porte.
Dommage , car normalement, l'avion est nettement plus silencieux que les autres 777, 747 ou A 330
Réponse de le 11/06/2014 à 15:42 :
Alors dans ce cas il faut rester accroché à la ceinture dès que l'avion décolle jusqu'à ce qu'il atterrisse. Pas question de sorties toilettes ou aller au bar voir les gonzesses, faire peur aux autres passagers, etc etc. Bon voyage !
a écrit le 10/06/2014 à 18:38 :
Le 380 n'est pas un bel avion. Il n'est pas fluide. C'est disproportionné.. En un mot c'est complètement raté hé hé . Le 350 est un très bel avion! C'est fluide c'est aérodynamique c'est bien proportionnel. Il aura une belle très belle carrière. ^_^
Réponse de le 10/06/2014 à 19:32 :
Monsieur est connaisseur...il est vrai que le 747 a une belle ligne....pourtant sa carrière est remarquable. Par ailleurs ce n'est pas ce genre de critère qui détermine l'achat des compagnies.
Enfin, ce ne sont pas quelques joints défaillants qui vont planter le programme....
Réponse de le 10/06/2014 à 19:50 :
Le probleme est perceptible par les passagers.
L'avion vibre assez fortement, ce qui inquIete certains. Remplissez un verre d'eau dans un trajet sans turbulences et il va bouger tout le vol. En phase de montee du niveau de vol 170 a 220 les vibrations se ressentent fortement sur l'avion.
Il est clair qu'il faut changer les portes totalement et refixer un nouveau cadre de portes.
Quand a la theorie d'aucun impact sur la securite, comptez le nombre de vols interrompus ou retournes a la base d'origine...
Le probleme n'est pas stable, plus l'avion vole plus il vibre.
Deux modeles d'EK sont celebres pour leur vibrations, on les appelle les mixers.
Réponse de le 11/06/2014 à 10:03 :
Pour la belle carrière ça commence mal , une annulation de 70 A 350 vient d'être confirmé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :