430 A320neo : la commande géantissime de 50 milliards pour Airbus de la part d'Indigo Partners

 |   |  422  mots
(Crédits : © Hannibal Hanschke / Reuters)
La commande sera répartie entre les compagnies aériennes low cost, Frontier Airlines (États-Unis), JetSMART (Chili), Volaris (Mexique) et Wizz Air (Hongrie). Elle s'élève à 49,5 milliards de dollars au prix catalogue.

Airbus avait jusqu'ici bien caché son jeu au salon aéronautique de Dubaï. Il frappe un énorme coup. C'est même du jamais vu. Quatre compagnies aériennes du fonds de capital-investissement spécialisé dans le transport aérien Indigo Partners ont signé mercredi avec Airbus un protocole d'accord pour l'achat de 430 appareils de la famille A320neo.

La commande sera répartie entre les compagnies aériennes low cost, Frontier Airlines (États-Unis), JetSMART (Chili), Volaris (Mexique) et Wizz Air (Hongrie). Encore au stade de protocole, cette commande géantissime devrait pourtant figurer dans le carnet de commandes de l'avionneur en 2017, assure l'avionneur européen. Elle va également masquer le malaise des commandes chez Airbus.

Une commande de 49,5 milliards

Dans le détail, Wizz disposera de 72 A320neo et 74 A321neo, Frontier de 100 A320neo et de 34 A321neo, JetSMART de 56 A320neo et de 14 A321neo, et, enfin, Volaris  de 46 A320neo et 34 A321neo. Le choix de la motorisation sera annoncée ultérieurement. Cet engagement d'Indigo Partners pour 430 avions (273 A320neo et 157 A321neo) est estimé au prix catalogue à 49,5 milliards de dollars. Cette commande, une fois qu'elle sera affermie, fera d'Indigo Partners un des plus importants clients au monde de la famille A320 produite par Airbus. Les compagnies aériennes d'Indigo Partners ont déjà commandé 427 avions de cette famille.

"Cet engagement important pour 430 avions supplémentaires souligne notre vision optimiste du potentiel de croissance de notre famille de compagnies aériennes à bas prix, ainsi que notre confiance dans la famille A320neo comme une plate-forme pour la croissance", a estimé  », a expliqué le cofondateur et associé directeur d'Indigo Partners, Bill Franke, l'une des figures les plus influentes du monde aérien.

Boeing a répliqué quelques heures plus tard avec une commande de la compagnie du Golfe flydubai pour 225 avions 737 MAX, dont 175 fermes, pour une valeur totale de 27 milliards de dollars (22,8 milliards d'euros) au prix catalogue. Cerise sur le gâteau, Airbus a annoncé ensuite une confirmation de commande pour 90 A320neo par le loueur CDB Aviation Lease Finance, pour un montant de 5,1 milliards de dollars (4,35 milliards d'euros).

Ces commandes permettent également de renforcer le leadership d'Airbus sur le marché des moyen-courriers remotorisés, que le groupe de Toulouse domine avec plus de 55% des parts de marché. Avec cette commande, il devrait dépasser les 5.500 appareils commandés depuis le lancement de l'A320neo en 2010. Boeing a de son côté engrangé plus de 4.000 commandes pour les différentes versions du 737 MAX.

*Un graphique de notre partenaire Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2017 à 6:56 :
Si c’est une société européenne qui achetait une telle quantité d’avions auprès de Boeing on aurait tout entendu et là comme par hasard c’est normal. Les européens de façon générale et les français en particulier se mêlent trop de ce qui concerne des transactions entre des entreprises privées ou des pays étrangers. C’est le cas de la Belgique avec les F-35.
a écrit le 16/11/2017 à 6:49 :
Vous allez voir , Nicolas Hulot ne va pas surement tarder à annoncer que ce sont des avions électriques .
a écrit le 15/11/2017 à 23:51 :
Imaginez 750 avions comme ça, gentiment alignés. Et bien Bill Gates peut se les acheter et il ne lui reste plus un dollar.
Comme quoi ce n'est pas une si grosse commande et Bill Gates n'est pas aussi riche qu'on pourrait le penser. Il faut relativiser !
Bon ok je sors.
a écrit le 15/11/2017 à 17:13 :
Ouais, un fonds d'investissement américain spécialisé dans la location d'avions auprès de compagnies low cost....wait and see.....si réellement la commande est ferme....et financée tant mieux...autrement on n'a pas fini d'en entendre parler...
a écrit le 15/11/2017 à 17:11 :
Ouais, un fonds d'investissement américaine spécialisée dans la location d'avions auprès de compagnies low cost....wait and see.....si réellement la commande est ferme....et financée tant mieux...autrement on n'a pas fini d'en entendre parler...
a écrit le 15/11/2017 à 17:07 :
+ 45 (néo : 30xA320 et 15xA321) pour CDB Aviation qui sont confirmés.
a écrit le 15/11/2017 à 17:05 :
L'A320 c'est bien mais on sait qu'il se vend bien, quid de l'A380? il aurait mieux fallu une commande de 150 A320 et 100 A380 pour la même valeur.
Réponse de le 16/11/2017 à 6:18 :
Sauf que nous ne pouvons pas imposer un modèle d'avion sous prétexte que l'on a du mal à le vendre. Un avion répond toujours à un besoin et l'A380 a du mal à y répondre pour la majorité des compagnies aériennes.
a écrit le 15/11/2017 à 15:18 :
Un autre Indigo - indien- en avait commandé 550 en 215. Ce n'est pas la plus grosse commande. Il reste à parier que ces gros coups vont se multiplier. Delta par exemple pourrait commander 500 Airbus en considérant le 330néo en validation. Le marché est en train d'être asséché, certaines compagnies ne pourront plus commander faute d'avions disponibles dans des délais respectables pour elles. Par ailleurs il est peu probable que la cie accepte le chantage arabe sur le A380, pour ne pas donner une mauvaise habitude. Ce sont donc des accords de flotte qui se traitent, comprenant la reprise à terme ou le transfert vers de nouveaux produits : Un nouvel A380 allégé à deux moteurs par exemple.
Réponse de le 15/11/2017 à 18:09 :
"Un nouvel A380 allégé à deux moteurs par exemple.":J'ai eu la meme idée!Il faut aussi diminuer la capacité du A380:200 a250 places,ce serait plus adapté,il suffit de réduire la carlingue.Avec ces petites modifications le marché du A380 serait relancé
a écrit le 15/11/2017 à 14:22 :
Cela fait oublier le nouveau fiasco sur l'A380 commandé...dimanche....et lundi plus commandé.
Un peu de décence , surtout que si l'A380... ne redécolle pas, ce sera une lourde gamelle à traîner pour Airbus.
a écrit le 15/11/2017 à 13:58 :
excellente nouvelle pour les finances de notre pays,le gouvernement va pouvoir désserrer l'étau budgétaire.40 milliards d'euros sur un budget de 400 environ, c'est loin d'etre négligeable.
Réponse de le 15/11/2017 à 16:51 :
Ces 40 Md€ ne vont pas dans le budget de l'Etat, mais sont à rapprocher du PIB Français (en l'occurrence 2 200 Md€).
Donc 40 Md€ sur 10 ans cela fait grosso modo 0.2% de PIB.
Cela ne permet en rien de desserer les contraintes budgétaire (déficit est de 3% du PIB, dette de près de 100% du PIB).
Cela ne fait pas de mal, mais cela ne permettra pas de financer la gabégie des elus PS
Réponse de le 16/11/2017 à 9:04 :
ne croyez pas au prix catalogue!
escomptez plutot un discount de 40 à 50% pour connaître le vrai prix unitaire dans le contrat...
a écrit le 15/11/2017 à 13:18 :
L’amerrissage d'urgence sur l'hudson à rendu cet avion très populaire en amerique.
Les US sauve airbus auriez vous put titrer... laughing out loud !
Réponse de le 15/11/2017 à 14:16 :
Vous ne croyez pas si bien dire.
Au début de Airbus, le A300 ne se vendait ....PAS DU TOUT ! Et c'est une compagnie américaine qui a sauvé AIRBUS en commandant les premiers exemplaires (après que AIRBUS les avaient preté gratuitement en guise de test) et les américains ont vu que l'avion consommait moins que la concurrence...
Réponse de le 15/11/2017 à 14:55 :
"Vive l’Amérique !!"
Évidemment que l'avion ne se vendait pas , AIRBUS ne partait de rien.

"..les américains ont vu que l'avion consommait moins que la concurrence.."
Surtout, l'avion était en rupture technologique avec tout ce qui se faisait à l'époque !
a écrit le 15/11/2017 à 13:08 :
Je croyais qu'Airbus était foutu, cf. article du 9/11 entre autres.
Réponse de le 15/11/2017 à 14:57 :
Ne mélangez pas tout... Les affaires restent, les commandes vont et viennent.
a écrit le 15/11/2017 à 11:50 :
Quelles sont les retombées pour la France les lignes d'assemblage étant en France ? Quelqu'un aurait une réponse précise ?
Réponse de le 15/11/2017 à 13:46 :
Pour résumer, les deux principals lignes d'assemblage sont à Toulouse et Hambourg et deux autres lignes à petites capacités à Mobile et Tianjin. Sinon l'ensembles des pièces de l'A320 qui font 80 % du prix de l'appareil seront construits à Toulouse, Nantes et Saint Nazaire, Villaroche, Gennevillers etc... Bref, l'économie française va sa gaver avec ce contrat
Réponse de le 15/11/2017 à 23:26 :
Merci Jason pour ces infos. C'est donc une excellente nouvelle pour l'emploi en France.
a écrit le 15/11/2017 à 10:40 :
Airbus c'est comme le foot : c'est l'Allemagne qui gagne. Pour avoir la ligne d'assemblage des A380 (avec les énormes problèmes de logistique induits) à Toulouse la France a accepté le transfert de celles des A320 et famille à Hambourg. Quelle clairvoyance !....
Réponse de le 15/11/2017 à 11:39 :
Vous avez mois de citer le site Airbus de Mobile aux USA.
Réponse de le 15/11/2017 à 13:51 :
Il reste toujours une ligne d'assemblage des A320 à Toulouse. De plus, on parle bien de l'assemblage mais pour la fabrication des pièces les plus complexes (avionnique, moteurs) qui font plus de 50 % du prix de l'avion, elle continuront à être construit en France. (Les allemands n'ont pas d'équivalent à THALES et SAFRAN).
Donc rassurez vous, l'industrie française va se gaver avec ce contrat.
Réponse de le 15/11/2017 à 15:47 :
3 lignes d'A320 à Hambourg, potentiellement une 4è, 2 à Toulouse, une priorité ayant été donnée à Hambourg pour les monocouloirs comme les A320. Reste qu'assembler les A380 à Toulouse est pour raisons logistiques très compliqué (barges depuis l'estuaire de la Garonne, traversée de Bordeaux uniquement possible à marée basse, puis convois exceptionnels frôlant les murs de certains villages jusqu'à Blagnac). Saint-Nazaire ou Hambourg auraient été plus simples...
Reste qu'on a bien confirmation que les A320neo sont d'excellents avions qui continuent à être très demandés et c'est tant mieux pour tout le monde.
a écrit le 15/11/2017 à 9:38 :
Bonne nouvelle mais le A320 s'est toujours vendu comme des petits pains depuis qu'il existe et la version Neo va connaitre la même success story et le fait de construire une usine de A320 aux états-unis a débloqué les inhibitions de certaines compagnies américaines.
Toutefois, AIRBUS a toujours une grosse épine du pied avec le A380 qui ne se vend plus depuis quelques années et AIRBUS ne pourra pas continuer à maintenir une chaine de montage sous exploité au détriement des autres qui travaillent à plein regime.
a écrit le 15/11/2017 à 9:12 :
des avions qui seront construits aux états-unis, pas a Toulouse
Réponse de le 15/11/2017 à 14:01 :
Il va falloir que les modérateurs ne valident que les messages qui contiennent du vrai. Vous connaissez la capacité de l'usine américaine ? 4 AIRBUS par mois ! A ce rythme là, les clients ne seront livrés qu'en 2030 ! Il est clair que ce seront les usines européennes qui produiront la majorité des avions de ce contrat pour que les clients les obtiennent dans un délai raisonnable et de plus, ils ne seront pas construit à MOBILE mais ASSEMBLER ! Les pièces les plus complexes (et les plus chères) seront construits dans des villages gaulois. :) . Même si à long terme, les américains construiront de plus en plus de pièces.
a écrit le 15/11/2017 à 9:09 :
Pourquoi faire autant de battage autour d'une entreprise dont "nous" possédons une dizaine de pourcent du capital? Pour DASSAULT, c'est autre chose.
Réponse de le 15/11/2017 à 15:40 :
11% pour être précis :) et c'est des dividendes pour l'état français.
Mais aussi la garanti de l'emploi pour les 38 000 salariés en France sur les 10 années à venir.
Réponse de le 15/11/2017 à 16:45 :
C'est qui ce nous ?
Les picards ? Les français ? Les européens ? Les fonds de pension US ?
Et pour Dassault, "nous" c'est qui ? Vous êtes le fils de Serge Dassault ?

Peu importe qui possède Airbus, quand Airbus vend, la France produit, et derrière il y a des travailleurs qui bossent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :