Airbus a pesé 23 milliards d'euros d'excédent commercial en 2014

 |   |  204  mots
Airbus a livré de Toulouse 321 appareils en 2014. Soit 25 milliards d'euros.
Airbus a livré de Toulouse 321 appareils en 2014. Soit 25 milliards d'euros. (Crédits : © Athit Perawongmetha / Reuters)
L'excédent commercial du groupe aérospatial et de défense a atteint 23 milliards d'euros en 2014 dans les chiffres du commerce extérieur de la France.

Ce n'est pas vraiment une surprise. Mais le chiffre révélé mercredi au Sénat par le numéro deux d'Airbus Group Marwan Lahoud a de quoi impressionner. L'excédent commercial du groupe aéronautique et de défense a atteint 23 milliards d'euros en 2014 dans les chiffres du commerce extérieur de la France (contre 10 milliards en 2001). Notamment Airbus a livré de Toulouse 321 appareils en 2014. Soit 25 milliards d'euros, selon le numéro deux d'Airbus Group, qui s'appuie sur les statistique des douanes. "Nous sommes le fer de lance des exportations nationales", a estimé Marwan Lahoud. En 2015, ce chiffre devrait augmenter Airbus ayant livré 635 avions (contre 624 en 2014), dont 491 de la famille A320.

"Les exportations d'Airbus (la division avions commerciaux, ndlr) depuis la France ont atteint un record historique en 2014 puisque nous avons livré 321 avions à partir de Toulouse", a -t-il expliqué à la commission des affaires économiques du Sénat.

Dans le même temps, a-t-il précisé, "le déficit commercial français est passé de 2 à 54 milliards d'euros". Et de souligner que le groupe était "sur une trajectoire complètement à l'opposé de celle du commerce extérieur français". Fin novembre, sur les douze derniers mois cumulés, le déficit commercial atteignait 45,6 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2016 à 10:56 :
La chinoise Aerospace Hi-tech Holding Group Co. Ltd prévoit l'acquisition d'actions de trois entreprises pour 1,75 milliard de yuan afin d'obtenir une participation majoritaire au sein de deux fournisseurs européens du secteur électronique.
Hiwinglux et de Navilight, qui possèdent des participations importantes d'All Circuits (AC), ainsi que 97% d'actions d'IEE, en espèces et en émettant des actions, a-t-il indiqué.
Les sociétés IEE et AC constituent deux fournisseurs européens importants du secteur électronique. IEE est spécialisée dans la technologie de détection pour la sécurité automobile, alors qu'AC est dominante dans la reconnaissance de l'identité de passagers.
China.org.cn
a écrit le 20/01/2016 à 17:10 :
La nullité économique, y compris de personnes qui se veulent compétentes atteint les sommets. Les 25 milliards d'euros de livraison d'AIRBUS ne constitue pas un excédent de 25 milliards d'euros de la balance commerciale, puisqu'en grande parte les pièces servant à fabriquer les AIRBUS sont fabriqués à l'étranger. La valeur ajoutée française d'un AIRBUS livré n'est que de 35 % en moyenne.
Ce qui signifie que pour exporter 25 milliards, il a fallu importer environ 18 milliards. Le vrai total est d'environ 7 milliards d'euros, ce qui n'est pas négligeable.
Réponse de le 20/01/2016 à 17:37 :
Le groupe Airbus (Airbus, ATR, Airbus Space Systems...) a dégagé un excédent commercial en France de 23 milliards d'euros en 2014. Les 25 milliards représentent les exportations brutes des appareils livrés à partir de Toulouse par l'avionneur. Airbus Group a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 60 milliards d'euros en 2014.
a écrit le 20/01/2016 à 17:03 :
Est-ce qu'un jour l'Europe comprendra que plusieurs géants comme Airbus sont nécessaires pour résister à la Chine, aux Etats-Unis et à l'Inde, afin garantir l'avenir de l'Union.
Energie, défense, ferroviaire, parapétroliers, hypermarchés, naval, transport maritime, médicaments, hôtellerie, etc. Que l'embarras du choix!
Pendant ce temps, on perd:
Arcelor, Alstom Energie, Pirelli, Scooters Peugeot, Club Med, Hôtel Marriott, 1/3 de Peugeot, Putzmeister, des grandes marques, du trafic aérien, des startups, le Portugal et la Grèce se font grignoter par la Chine, etc.
Et pendant ce temps là, que font donc les chinois comme les américains? Ils fusionnent leurs entreprises pour créer des géants et se marrent bien en jetant un coup d'œil du coté de l'Europe!
Et tout le monde s'en fout, au niveau national comme au niveau européen!
a écrit le 20/01/2016 à 17:01 :
Est-ce qu'un jour l'Europe comprendra que plusieurs géants comme Airbus sont nécessaires pour résister à la Chine, aux Etats-Unis et à l'Inde, afin garantir l'avenir de l'Union.
Energie, défense, ferroviaire, parapétroliers, hypermarchés, naval, transport maritime, médicaments, hôtellerie, etc. Que l'embarras du choix!
Pendant ce temps, on perd:
Arcelor, Alstom Energie, Pirelli, Scooters Peugeot, Club Med, Hôtel Marriott, 1/3 de Peugeot, Putzmeister, des grandes marques, du trafic aérien, des startups, le Portugal et la Grèce se font grignoter par la Chine, etc.
Et pendant ce temps là, que font donc les chinois comme les américains? Ils fusionnent leurs entreprises pour créer des géants et se marrent bien en jetant un coup d'œil du coté de l'Europe!
Et tout le monde s'en fout, au niveau national comme au niveau européen!
a écrit le 20/01/2016 à 17:00 :
Est-ce qu'un jour l'Europe comprendra que plusieurs géants comme Airbus sont nécessaires pour résister à la Chine, aux Etats-Unis et à l'Inde, afin garantir l'avenir de l'Union.
Energie, défense, ferroviaire, parapétroliers, hypermarchés, naval, transport maritime, médicaments, hôtellerie, etc. Que l'embarras du choix!
Pendant ce temps, on perd:
Arcelor, Alstom Energie, Pirelli, Scooters Peugeot, Club Med, Hôtel Marriott, 1/3 de Peugeot, Putzmeister, des grandes marques, du trafic aérien, des startups, le Portugal et la Grèce se font grignoter par la Chine, etc.
Et pendant ce temps là, que font donc les chinois comme les américains? Ils fusionnent leurs entreprises pour créer des géants et se marrent bien en jetant un coup d'œil du coté de l'Europe!
Et tout le monde s'en fout, au niveau national comme au niveau européen!
a écrit le 20/01/2016 à 16:31 :
N'oublions qu'Airbus n'est pas une entreprise française ( comme le croient beaucoup ), mais une entreprise européenne.
Réponse de le 20/01/2016 à 20:05 :
Et c'est quoi alors ? Elle est ou la principale activité industrielle d'Airbus? Elle est ou la direction keb tout cas elle veut aller ou)? Elles viennent d'où les principales entreprise originelles? Ils viennent de quel État les premiers financement des premiers programmes? Elle vient d'où la volonté d'associer les allemands, italiens et espagnols au projet après la défection des britanniques des premiers programmes? Ils sont ou les BE? Ils sont ou les sous traitant?
Ne retirons pas aux français ce qu'ils font de bien, et soyons fier du travail accompli par nos ayeux! Tout le mérite de nous reviens pas mais de la à tenir des propos aussi vrai que faux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :