Airbus parvient à vendre trois A380 au Japon

 |   |  267  mots
ANA prendra livraison de ces très gros porteurs entre 2018 et 2020 pour les placer sur des lignes à forte densité touristique.
ANA prendra livraison de ces très gros porteurs entre 2018 et 2020 pour les placer sur des lignes à forte densité touristique. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
La compagnie aérienne nippone ANA Holdings va acheter trois A380 au prix catalogue de 1,25 milliard de dollar. C'est un changement de stratégie car, jusqu'ici, elle ne souhaitait pas acquérir de gros porteurs.

Les difficultés d'Airbus pour vendre son A380 semblent diminuer. La compagnie aérienne japonaise ANA Holdings a confirmé vendredi 29 janvier l'acquisition de trois appareils de ce type pour un prix catalogue de 1,25 milliard de dollars. Une bonne nouvelle avec la commande de 12 A380 par Iran Air, annoncée hier.

"C'est pour nous une percée fantastique puisque le Japon était fermé aux avions d'Airbus il y a encore trois ans", s'est félicité sur Europe 1 le Pdg d'Airbus, Fabrice Brégier. "On avait eu 31 commandes d'A350 par l'autre grande compagnie, JAL, et là, on perce avec les A380 chez ANA, donc c'est un grand succès", a-t-il précisé.

ANA prendra livraison de ces très gros porteurs entre 2018 et 2020 pour les placer sur des lignes à forte densité touristique, a précisé la compagnie dans un bref communiqué.

Jusqu'ici, ANA ne voulait pas de gros porteurs

La compagnie aérienne japonaise pourrait employer ce type d'avion de grande capacité sur la liaison Tokyo-Hawaï, une des destinations préférées des touristes japonais. ANA a estimé qu'un appareil de cette taille (jusqu'à quelque 500 places réparties sur deux niveaux) pourrait lui offrir de meilleures marges d'exploitation.

Cette commande montre que la compagnie a changé de stratégie. Auparavant, tant ANA que JAL ont expliqué à maintes reprises ne pas avoir besoin de très gros avions et vouloir exploiter des appareils de taille moyenne offrant plus de flexibilité en cas de fluctuations importantes de la demande. ANA et JAL ont aussi très longtemps préféré l'avionneur américain Boeing à son rival européen.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2016 à 17:02 :
C'est par obligation que le Japon commande des avions à Airbus. Les lois du commerce international engagent en effet à une concurrence équitable. Les nombreuses remontrances du passé concernant des anomalies dans différents secteurs ainsi que les compensations que les japonais doivent pour obtenir l'accord de baisse de leur devise, comme le souhait de ne pas voir leurs produits boycottés en Europe ont fait le reste. Cette captive de l'Oncle Sam craint bien entendu aussi la monté des concurrences arabes et occidentales dont les flottes aériennes se déploient désormais largement. On fait jouer à ce pays un rôle monétaire néfaste en réduisant sa devise. La Chine toute entière lui emboîte le pas en réaction et nos petites entreprises font faillite sous le flux de marchandises bradées. Doit-on échanger quelques grosses commandes contres la ruine de millions de familles ? Nous devons boycotter les produits japonais pour éviter ces dérives.
Réponse de le 29/01/2016 à 19:07 :
Un commentaire qui commence par nous dire qu'il y'a des lois du commerces et qui se termine par "nous devons boycotter les produits japonais" Encore un spécialiste de l'économie qui doit passer un peut trop de temps au comptoir.
Réponse de le 02/02/2016 à 14:28 :
On vois mal ce que les Qatari iraient faire sur la ligne Tokyo Hawaï
a écrit le 29/01/2016 à 15:25 :
bravo fabrice bravo euvrad
a écrit le 29/01/2016 à 15:11 :
Airbus n'est pas la France, mais l'Europe alors ne vous pétez pas les bretelles.
a écrit le 29/01/2016 à 14:28 :
Avec Iran Air cela fait déjà 15 A380 commandés en 2016, 15 de plus qu'en
2015.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :