Allemagne : en juillet, le chômage scotché à son plus bas historique

 |   |  457  mots
Le pays a subi une douloureuse réforme de son marché sous le gouvernement du social-démocrate Gerhard Schröder entre 2003 et 2005, qui a porté ses fruits dans les années suivantes. De 5 millions en 2005, le nombre des chômeurs a été divisé par deux (à 2,52 millions de personnes en juillet 2017).
Le pays a subi une douloureuse réforme de son marché sous le gouvernement du social-démocrate Gerhard Schröder entre 2003 et 2005, qui a porté ses fruits dans les années suivantes. De 5 millions en 2005, le nombre des chômeurs a été divisé par deux (à 2,52 millions de personnes en juillet 2017). (Crédits : Reuters)
Pour le troisième mois d'affilée, le taux de demandeurs d'emploi s'est élevé à 5,7% de la population active. L'amélioration constante du marché du travail a toutes les chances de continuer jusqu'à la fin de l'année.

"L'emploi a de nouveau fortement augmenté et la demande de nouvelle main-d'oeuvre par les entreprises a encore grimpé à des niveaux élevés", a souligné le président de l'agence pour l'emploi allemande, Detlef Scheele, cité dans un communiqué.

De fait, le taux de chômage en Allemagne s'est maintenu en juillet à son niveau le plus faible depuis la réunification des deux Allemagne en 1990, selon des chiffres publiés mardi qui témoignent de la solidité de la première économie européenne.

Le taux de demandeurs d'emploi s'est élevé à 5,7% de la population active, pour le troisième mois d'affilée, selon les données corrigées des variations saisonnières (CVS) de l'Agence pour l'emploi. Toujours en CVS, le nombre de chômeurs a baissé de 9.000 personnes en juillet comparé à juin, soit plus que prévu par les économistes.

Petite hausse d'été avec l'arrivée des étudiants en fin d'études

En données brutes, moins représentatives d'une tendance de fond mais qui servent de référence dans le débat public, le taux de chômage a légèrement augmenté de 0,1 point de pourcentage à 5,6%. Un phénomène habituel l'été, où de nombreux jeunes ayant terminé leurs études scolaires ou en fin de formation s'inscrivent dans les registres des demandeurs d'emplois.

Le nombre total des chômeurs s'élevait ainsi à 2,52 millions de personnes fin juillet. L'amélioration constante du marché du travail a toutes les chances de continuer jusqu'à la fin de l'année ce qui devrait favoriser la consommation privée, et la poursuite de la croissance, selon l'économiste Stefan Kipar de BayernLB.

44,2 millions d'actifs, le nouveau record en prévision

"Nous avons nettement révisé à la hausse nos prévisions pour cette année: le nombre des actifs devrait décrocher un nouveau record avec 44,2 millions de personnes, soit 600.000 de plus qu'en 2016, et le nombre de chômeurs reculer de 150.000 personnes", ajoute Jörg Zeuner, chef économiste chez KfW.

La force du marché est telle que la chancelière conservatrice Angela Merkel s'est sentie en mesure de lancer sa campagne électorale début juillet en promettant le plein emploi d'ici 2025.

Le nombre de chômeurs divisé par deux depuis 2005

Le pays a subi une douloureuse réforme de son marché sous le gouvernement du social-démocrate Gerhard Schröder entre 2003 et 2005, qui a porté ses fruits dans les années suivantes. De 5 millions en 2005, le nombre des chômeurs a été divisé par deux (à 2,52 millions, comme indiqué ci-dessus), et Angela Merkel, bien partie selon les sondages pour remporter un quatrième mandat lors des élections législatives de septembre, veut le diviser de nouveau par deux. Contrairement à la France, l'emploi n'est d'ailleurs pas un enjeu des élections.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2017 à 22:18 :
En Allemagne, le calcul du taux de chômeurs est moins exigeant donc normal que le taix soit bas !

Le calcul exclue: les personnes de plus de 50 ou 55 ans et les personnes ne recevant pas d'indemnités chômage !

Des personnes sans emploi, il y en a plus qu'on ne le pense....
a écrit le 02/08/2017 à 7:43 :
.....et un nombre de pauvres en forte croissance.....
Réponse de le 02/08/2017 à 10:46 :
Et chez vous n'avez vous point de pauvres a mendier dans les rue de votre belle capitale ? Vaut mieux un job mal paye que rien du tout, ce qui est le cas en France. Balayez devant votre porte au lieu de critiquer l'Allemagne et ses reussites meme imparfaites.
Réponse de le 02/08/2017 à 14:05 :
Matins calmes, aucun pays n'est parfait, le votre non plus si vous êtes Belge/Suisse/Luxembourgeois. Peace, Love and Freedom.
a écrit le 02/08/2017 à 7:34 :
vu la politique de l'Allemagne, pas étnnant, elle deshabille Paul pour habiller Pierre(elle)
a écrit le 02/08/2017 à 0:00 :
Si le chômage en Allemagne est au plus bas, en France a-t-on un emploi à 4/20 comme expert économiste si on publie qu'on aurait des meilleurs économistes de France?
Ne devrait-on proposer pour défendre les monnaies de réserve un euro à 2$ de façon à éviter les baisses de niveau de vie et ne devrait-on proposer un franc à 5 Euros puisque nous sommes des experts économiques de qualité mondiale et surtout déclinistes ?
a écrit le 01/08/2017 à 23:41 :
Bien démagogique néanmoins de ne pas parler du taux et de l'évolution du taux de travailleurs précaires, de pauvreté, et de revenu médian (et pas moyen)
a écrit le 01/08/2017 à 20:46 :
L' Allemagne avec cet euro fort qui lui va comme un gant est en train de ruiner le reste de la zone euro en prenant tout simplement sa place .. Laissez CH GALLOIS, responsable des questions économiques de l' UPR vous narrer comment et pourquoi ..
https://www.youtube.com/watch?v=W1GR1QWplUM
a écrit le 01/08/2017 à 18:10 :
Tout est dit dans la vidéo de l'analyse chiffrée et argumentée d'Olivier Passet, Xerfi.

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/faut-il-imiter-l-allemagne-pour-faire-baisser-le-chomage-726439.html
a écrit le 01/08/2017 à 17:04 :
Ils ont un système éducatif qui donne un métier alors qu'en France l'éducation nationale donne un savoir. Pour se rendre compte de l'inéquation entre la formation des jeunes et le marché du travail , il suffit de voir les embouteillages dans les formations stériles de sciences humaines et de Staps en France
Réponse de le 02/08/2017 à 11:25 :
Ils ont un système éducatif qui doit s'occuper d'un tiers de jeunes en moins. Ca facilite ...
Réponse de le 02/08/2017 à 18:26 :
Un tiers de jeunes en moins ? Et alors ? C'est pas une excuse pour la nullité du système scolaire français. Trop facile ça. Meme la Piologne est meilleure scolairement que la France. La honte ! La France devient la risée du monde entier.
a écrit le 01/08/2017 à 15:01 :
Il faut arrêter de rédiger ce genre d'article qui ne présente qu'une face favorable en se gardant d'aborder l'autre plus sombre. II en va de la crédibilité de la presse.
a écrit le 01/08/2017 à 14:59 :
Normal 1er avait fait presque aussi bien pendant 5 ans ...mais à l'envers....;-)
a écrit le 01/08/2017 à 13:58 :
"Les pauvres en Allemagne sont de plus en plus pauvres" http://www.lecho.be/economie-politique/europe-general/Les-pauvres-en-Allemagne-sont-de-plus-en-plus-pauvres/9875992?ckc=1&ts=1501588496

"Ruhr. Les travailleurs allemands pauvres, enjeu des élections " http://www.ouest-france.fr/europe/allemagne/ruhr-les-travailleurs-allemands-pauvres-enjeu-des-elections-4983742

"L’Allemagne, puissance sans désir: Richesse et pauvreté" https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/allemagne-riche-pauvre
Réponse de le 01/08/2017 à 18:12 :
Et nous avons les non-travailleurs pauvre, merci d'avoir ressorti votre sabir automatique, comme si vous craigniez que nous nous inspirions trop de l'Allemagne.
Vous preferez visiblement nos chomeurs sans avenir a Pole Emploi plutot qu'avec une activité, meme peu.
Restez donc dans votre bulle d'auto-suffisance.
Réponse de le 01/08/2017 à 20:12 :
@Steph

"...Restez donc dans votre bulle d'auto-suffisance". Succulent ! C'est comme avec les sanctions américaines contre le Russie où notre "expert" de service
se croit permis d'accuser ce pays de tous les maux, sans rester dans le sujet. ( voir article intitulé :«  Sanctions : la Russie expulse 755 diplomates américains en représailles » ).
Réponse de le 02/08/2017 à 9:42 :
à steph, votre commentaire n'est pas un commentaire c'est un crachat qui n'a de but que l'invective vous permettant d'expulser vos puissants ressentiments dont vous êtes prisonniers, c'est triste mais c'est pas un commentaire c'est du trollage que je signale.

@ presle alors vous, vous êtes encore plus incompréhensible on sent bien que c'est de la haine que vous avez envers les pauvres, déformation de caste je suppose, mais là non plus c'est pas un commentaire c'est un crachat que je signale comme tel.

Merci d'essayer de vous intéresser un minimum à l'économie, vos ressentiments ne font que nous montrer ce que vous êtes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :