Arabie Saoudite : un mégacontrat à partager entre Thales et Airbus

 |   |  488  mots
La France pourrait fournir à l'Arabie Saoudite quatre satellites, dont deux satellites espions
La France pourrait fournir à l'Arabie Saoudite quatre satellites, dont deux satellites espions (Crédits : Airbus)
Thales Alenia Space et Airbus Space Systems vont entrer en négociations exclusives pour fournir à Ryad quatre satellites (2 d'observation et 2 de télécoms). Le chantier naval CMN pourrait fournir 30 patrouilleurs rapides à la marine saoudienne.

C'est de très bon augure pour Thales Alenia Space (TAS) et Airbus Space Systems, qui se rapprochent un peu plus d'un méga-contrat en Arabie Saoudite estimé par Matignon à "plusieurs milliards", lors de la visite du Premier ministre, Manuel Valls à Ryad. Pour avoir une estimation plus précise du montant du contrat, il faut attendre de savoir quel sera le périmètre du programme demandé par Ryad, selon nos informations. Il pourrait toutefois s'élever entre 2,5 et 3 milliards d'euros. Ryad pourrait signer un contrat en 2016.

Pour l'heure, les deux constructeurs de satellites tricolores ont été sélectionnés pour des négociations exclusives par l'Arabie Saoudite dans le cadre d'un programme portant sur deux satellites d'observation et deux satellites de télécoms militaires accompagnés d'un programme d'assistance important dans le cadre d'une coopération spatiale très poussée entre la France et l'Arabie Saoudite. Via la direction générale de l'armement (DGA), le gouvernement pilote cette campagne à l'image de celle remportée aux Émirats Arabes Unis (EAU) avec le programme Falcon Eye dans le domaine de l'observation.

Un accord global entre les deux constructeurs

Il y a quelques semaines, TAS et Airbus Space Systems ont conclu un accord global pour faire une offre commune en Arabie Saoudite pour la vente des quatre satellites. Ce qui n'était pas le cas encore au début de l'été quand les deux partenaires négociaient le partage du programme. Airbus Space Systems sera chef de file pour le programme d'observation tandis que TAS, qui initialement devait l'être dans l'observation, sera maître d'oeuvre dans les télécoms militaires.

Un appel d'offres sur lequel la France a dû faire face à une forte concurrence, notamment des Américains. Airbus Space Systems et TAS vont dupliquer en grande partie la très belle offre qu'ils avaient proposé aux EAU dans le cadre du programme Falcon Eye pour l'Arabie Saoudite.

CMN en pole-position pour les patrouilleurs

Après Kership, puis Couach, c'est au tour du chantier naval de Cherbourg, Constructions Mécaniques de Normandie (CMN), d'être en pole-position pour une commande de 30 patrouilleurs de 30 mètres pour un montant de 600 millions de dollars, selon des sources concordantes. Propriété de l'homme d'affaires franco-libanais Iskandar Safa, CMN aurait déposé une offre sans passer par Odas, la structure publique qui fait office d'interface entre les sociétés françaises et Ryad. Pour remporter cet appel d'offres, il travaillerait en coopération avec l'industriel saoudien Zamil, partenaire de DCNS dans le programme LEX (modernisation des frégates Sawari 1).

Quatre chantiers navals (Piriou associé à DCNS au sein de Kership, CMN, Ocea et Couach) se livrent depuis près de deux ans une guerre impitoyable en coulisse où tous les coups sont permis. L'entourage de Manuel Valls a précisé qu'un accord prévoyant que 30 patrouilleurs rapides "seront commandés d'ici la fin de l'année" par Ryad.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2015 à 6:09 :
Attention, négociations exclusives ne veut rien dire. Seul un contrat ferme, livré et le chèque encaissé a un effet sur l'économie française. Le reste c'est du vent qu'il vienne d'Inde, d'Arabie ou autre.
a écrit le 13/10/2015 à 19:38 :
Bravo, ce gouvernement se bouge pour décrocher les contrats.
Quand aux éternels critiqueurs, "Les chiens aboient et la caravane passe"
a écrit le 13/10/2015 à 19:38 :
Bravo, ce gouvernement se bouge pour décrocher les contrats.
Quand aux éternels critiqueurs, "Les chiens aboient et la caravane passe"
a écrit le 13/10/2015 à 18:11 :
@BONJOUR : OUI DES CONTRATS du même genre que ceux concernant la vente de rafale tien plus un mot...... M. VALLS vous et vos amis du Parti national Socialiste arrêtez de nous casser les pieds avec les droits de l'homme et toutes ces âneries bourgeoises pourtant l'ARABIE SAOUDITE n'a pas la réputation de tellement respecter ces DROITS DE LHOMME alors d'un côté vous critiquez le sieur BACHAR mais d'un autre coté vous cirer les pompes d'un dicteur genre BACHAR alors de grâce cessez de nous casser les pied avec vos principes à deux balles. Remarquez c'est bien de la faute de BACHAR si M. FABIUS ministre mais de quel pays déjà et HOLLANDE le critiquent il n'avait qu'à acheter des armes françaises ...... et i aurait obtenu le soutien de notre pays
Réponse de le 14/10/2015 à 10:01 :
Ah, le bon temps où on invitait KHADAFI à planter sa tente dans les jardins de l'Elysée (180 français tués dans un attentat contre un avion français), et où on invitait BACHAR au défilé du 14 juillet (80 parachutistes tués dans l'immeuble Le DRAKKAR,par les services secrets syriens dont BACHAR était le chef).
Ce bon temps où on annonçait fièrement avoir vendu des rafales, au BRESIL (voir la presse de l'époque), à l'INDE, au MAROC...
Réponse de le 14/10/2015 à 15:21 :
Dit moi booboo , la peine de mort aux Us ...c' est toujours d' actualité , à part cela ils n' était pas le premier partenaire économique de ce pays ?
Maintenant peut être que l' argent n' a pas d' odeur .
a écrit le 13/10/2015 à 17:50 :
Le royaume saoudien ayant créé quelque 1500 écoles coraniques pour former les "étudiants", en langage local les "talibans", qui ont créé DAESH avec le soutien enthousiaste des ennemis du dictateur syrien (qui ne l'a pas toujours été, sinon il n'aurait pas été invité à passer en revue les troupes françaises le jour de la fête nationale, comme l'autre qui a planté sa tente avec la bénédiction du président de le République, française) et qui donc acceptent de jeter des miettes au élites du pays des droits de l'homme qui acceptent de se mettre à genoux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :