Armement : encore un succès de la France (Thales) en Australie

 |   |  572  mots
Le contrat de modernisation obtenu par Thales vise à doter les systèmes sonars des sous-marins australiens de la classe Collins des meilleures performances mondiales en matière de détection sous-marine
Le contrat de modernisation obtenu par Thales vise à doter les systèmes sonars des sous-marins australiens de la classe Collins des meilleures performances mondiales en matière de détection sous-marine (Crédits : ministère de la Défense australien)
Thales a signé un contrat de conception et de pré-production avec le ministère de la Défense australien pour moderniser les six sous-marins de la classe Collins de la Marine royale. Un premier contrat de 70 millions d'euros.

Et encore un succès de la France en Australie dans le domaine de l'armement. Thales a signé un contrat de conception et de pré-production avec le ministère de la Défense australien pour moderniser les six sous-marins de la classe Collins de la Marine royale. Le montant de ce contrat s'élève à 100 millions de dollars australiens (soit 70 millions d'euros) mais il pourrait atteindre plusieurs centaines de millions d'euros si l'électronicien obtient les prochaines tranches concernant la production et l'installation des sonars.

Le gouvernement australien devrait donner en 2018 son feu vert définitif au programme de modernisation et les contrats devraient ensuite se succéder sur une dizaine d'années en fonction des besoins de la marine australienne, a précisé le vice-président des systèmes de lutte sous la mer de Thales, Alexis Morel lors d'une conférence téléphonique. Il estime que cette modernisation doit permettre "à la marine australienne de maintenir sa supériorité sous les mers dans la région".

Meilleures performances mondiales en matière de détection

Thales aura pour mission de remplacer les antennes des sous-marins entrées en service au milieu des années 90 par des systèmes de sonars plus performants. Dans un contexte d'évolution permanente des menaces, ce contrat vise à doter leurs systèmes sonars des meilleures performances mondiales en matière de détection sous-marine, estime le groupe d'électronique.

Premier fournisseur de technologies sonars à l'Australie, Thales s'appuiera sur une forte expertise locale et internationale pour moderniser les antennes cylindriques, les antennes de flanc et leur traitement à bord. Ainsi, les antennes cylindriques seront remplacées par des antennes cylindriques modulaires (MCA), élaborées par Thales au Royaume-Uni. L'actuelle antenne de flanc sera, elle, remplacée par une antenne de dernière génération développée par les équipes Thales en France.

Dans ce cadre de la modernisation des Collins, Thales Australia engagera des sociétés australiennes comme Sonartech Atlas et L3 Oceania en vue de préparer ce programme, a précisé le ministère australien de la Défense dans un communiqué. "C'est un exemple clair de notre engagement à renforcer le potentiel d'innovation de l'industrie militaire australienne", fait observer le ministre de la Défense, Christopher Pyne. Les travaux d'intégration des systèmes de sonars s'effectueront sur le site de Thales à Rydalmere, à côté de Sydney.

"C'est très bien pour Thales en Australie : cela permet de renouveler des compétences et des emplois et nous maintient dans une position importante dans le pays", estime Alexis Morel.

Une étape importante pour Thales

Avec ce contrat obtenu en Australie, Thales a en ligne de mire un contrat que le groupe pourrait décrocher courant 2017. Un contrat de plus d'un milliard d'euros en vue d'équiper de sonars de nouvelle génération les 12 futurs sous-marins que DCNS et Lockheed Martin (système de combat) doivent construire pour la marine australienne (34 milliards d'euros au total). "Dans le contexte du grand contrat sur les futurs sous-marins, c'est évidemment une étape très importante pour nous", estime Alexis Morel. "On ne vend pas la peau de l'ours mais on aborde les choses avec confiance", affirme-t-il toutefois.

"Aujourd'hui, nous avons l'assurance que la confiance du gouvernement australien dans Thales pour moderniser ses sous-marins actuels est renouvelée", assure-t-il, en précisant que le processus de sélection pour ce contrat n'est pas encore défini.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2016 à 8:48 :
La détection peux être active ou passive.( ce qui est beaucoups mieux) ... Elle peux être attenant au sous marin ou déplacer dans une torpille.( guider ) .... Ensuite il est surtout important de savoir interpréter tous ces retour d'information, afin de renseigné au mieux la carte tactique.... Bien, bon contrat, il nous reste à montré le mieux du savoir faire francais dans le domaine..
a écrit le 24/11/2016 à 16:30 :
" ce contrat vise à doter leurs systèmes sonars des meilleures performances mondiales en matière de détection sous-marine, estime le groupe d'électronique."

On n'est jamais mieux vanté que par soi même...
Réponse de le 26/11/2016 à 0:08 :
Quand on arrive a vendre a la marine des États-Unis des sonars fabriqués a Brest, c'est que l'on en pointe dans ce domaine :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :