Armement : les dix mégacontrats que la France peut signer en 2016

 |   |  900  mots
Les industriels français sont engagés dans une dizaine de campagnes commerciales de plus de 1 milliard d'euros, qui pourraient être conclues d'ici à la fin 2016
Les industriels français sont engagés dans une dizaine de campagnes commerciales de plus de 1 milliard d'euros, qui pourraient être conclues d'ici à la fin 2016 (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
En 2016, la France pourrait battre son record de ventes d'armes à l'exportation. Les industriels tricolores sont engagés dans une dizaine de campagnes commerciales de plus de 1 milliard d'euros susceptibles de déboucher d'ici à la fin 2016.

L'année 2015 a été exceptionnelle pour les ventes d'armes de la France à l'exportation, les industriels tricolores ayant vendu pour 16 milliards d'euros d'armements à l'international. Mais 2016 pourrait être encore bien meilleur et devenir une année unique dans les annales de l'industrie d'armement française. Car les groupes français sont actuellement engagés dans au moins une dizaine de campagnes commerciales de très grande envergure dont le montant atteint ou dépasse 1 milliard d'euros. Des campagnes qui pourraient déboucher d'ici à la fin 2016.

C'est le cas bien sûr de Dassault Aviation en Inde (36 Rafale) et aux Emirats Arabes Unis (60 appareils) mais aussi de DCNS en Australie (huit sous-marins) et au Qatar (3 frégates). A un degré moindre, Airbus Helicopters en Pologne (50 Caracal), au Qatar (22 NH90) et au Koweït (24 Caracal) et le duo Airbus Space Systems et Thales Alenia Space (TAS) dans les satellites d'observation (Egypte et Arabie Saoudite) négocient des contrats importants. Enfin, MBDA et Thales sont également bien placés pour fournir un système de défense anti-aérienne à Ankara. Bien sûr, les décisions des Etats peuvent être reportées au-delà de 2016 et/ou certaines être défavorables à la France.

Rafale en Inde et aux Emirats Arabes Unis

Sauf accident, le Rafale va finir par se poser en Inde. Une question de semaines, voire de mois si on est un peu moins optimiste que le patron de Dassault Aviation, Eric Trappier. Fin janvier, l'avionneur prévoyait la signature d'un "accord complet sous quatre semaines" pour la vente de 36 Rafale à l'Inde. Le montant de la commande est estimé autour de 10 milliards d'euros. Un contrat qui sera mis en vigueur cette année (chance de succès en 2016: 99%).

Aux Emirats Arabes Unis (EAU), le prince héritier d'Abu Dhabi, Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, en a fait la promesse au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Les EAU vont acheter des Rafale, en principe 60 appareils, à la France (soit une quinzaine de milliards d'euros). Tout est prêt ou presque, selon des sources concordantes. Paris attend juste le feu vert d'Abu Dhabi pour entamer les toutes dernières négociations pour signer un contrat. Ce n'est plus qu'une question de temps, donc de patience (chance de signature en 2016: 80%).

DCNS joue très gros en Australie et au Qatar

Pour DCNS et les deux autres candidats (l'allemand ThyssenKrupp et le consortium japonais, composé de Mitsubishi Heavy Industries et Kawasaki Heavy Industries), l'Australie est la compétition du siècle. Une compétition "Sea 1000" qui vise à équiper la marine australienne de huit sous-marins océaniques de plus de 4.000 tonnes. Soit un contrat estimé à 30 milliards d'euros, dont un tiers pour les plateformes. DCNS semble avoir fait la meilleure offre technique avec un sous-marin de 90 mètres de long pour 4.000 tonnes de déplacement en plongée. Ce navire est dérivé du sous-marin nucléaire Barracuda, le Shortfin Barracuda Block 1A (chance de succès pour DCNS : 55%).

Au Qatar, DCNS joue gros également avec le programme "Protector", qui est vital pour le site de Lorient. C'est le programme prioritaire cette année de Doha qui veut acheter avant la Coupe du Monde 2022 trois frégates. DCNS propose des frégates armées de missiles Aster 30 (MBDA et Thales) et de missiles mer-mer Exocet. Le contrat est estimé à 2,5 milliards d'euros environ. Les Italiens tentent de jouer les trouble-fêtes (chance de succès pour DCNS : 50%).

Airbus Helicopters, trois contrats en jeu

La rencontre de mardi dernier entre Jean-Yves Le Drian et son homologue polonais, Antoni Macierewicz, s'annonçait décisive pour les négociations qui portent sur la vente de 50 Caracal (3,1 milliards d'euros) à l'armée polonaise. La nouvelle majorité conservatrice (PiS) critique le choix d'Airbus Helicopters par la précédente majorité (chance de succès : 20%).

Le Qatar a signé en mars 2014 une lettre d'intention pour l'achat de 22 NH90 pour près de deux milliards d'euros à un consortium européen emmené par Airbus Group. Dans le détail, il s'agit de 12 NH90 pour le transport tactique et de 10 exemplaires de la version de lutte anti-sous-marine (chance de signature en 2016 : 45%).

Enfin, le Koweït a signé fin octobre plusieurs protocoles d'accord, dont un sur l'acquisition de 24 hélicoptères de transport tactique militaires Caracal (plus 6 en option). Le montant du contrat s'élève à 1 milliard d'euros (chance de succès 90%).

Satellites d'observation : de nouvelles chances de succès

Après leurs succès au Maroc et aux Emirats Arabes Unis, Airbus Space Systems et Thales Alenia Space pourraient conclure cette année deux autres contrats, l'un en Egypte pour deux satellites d'observation (1 milliard d'euros) et l'autre en Arabie Saoudite (entre 2,5 et 3 milliards d'euros). Les deux constructeurs de satellites tricolores ont été sélectionnés pour des négociations exclusives par Ryad dans le cadre d'un programme portant sur deux satellites d'observation et deux satellites de télécoms militaires accompagnés d'un programme d'assistance important dans le cadre d'une coopération spatiale très poussée entre les deux pays.

Enfin, MBDA et Thales négocient avec la Turquie la fourniture d'un système de défense anti-aérienne. Le consortium Eurosam propose le système SAMP/T, un système de défense aérienne de longue portée accompagné d'un transfert de technologies (3 à 4 milliards d'euros) dans le cadre du nouveau programme (MSAM).

___

[ DIAPORAMA ] Ventes d'armes: les plus gros contrats passés sous l'ère Hollande (au 26.04.2016)

Diaporama, ventes d'armes, DCNS, Dassault, MBDA, missiles, frégates, corvettes, lance-missiles, sous-marins, Barracuda, Shortfin, Egypte, Qatar,

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2016 à 22:23 :
Bonjour, espérons que la DCN à mis sur la table une offr e des plus correcte pour la commande des SM de l'Australie,,,, car la nous avons une belle opportunité pour nous garantire un marché important.... Aujourd'hui des SM d'attaque conventionnelle et demain des SMA nucléaire... Pour protéger cette grande île, il faut des moyen important et efficace.... Nous avons l'expérience de la haute mer et un savoir faire important dans la construction ... Espérons que cela débouchera une une commande....
a écrit le 10/02/2016 à 19:04 :
Merci Monsieur Cabirol, pour cet excellent article. Bien renseigne, bien documente, bien analyse. comme d'habitude. Vous vous faites d'ailleurs regulierement pille par d'autres journaux, qui ne souhaitent probablement pas se payer les services d'un specialiste de la defense. Comme d'habitude.
a écrit le 09/02/2016 à 19:28 :
Voilà de bonnes raisons de maintenir J.Y Le Drian à la Défense, jusqu'à la fin du quinquennat. meme avec sa Présidence de Région. Personne ne connaît depuis plus de 35 ans le domaine Du militaire comme lui. En plus il complète Fabius en Politique Etrangère, où il est très apprécié. Le Drian serait un Excellent Président de La République, soutenu par le P.S, et pragmatique et réaliste sur les plans Economique et Social. Remplacer Le Drian, serait catastrophique pour notre industrie et emplois, et pain béni pour nos durs concurrents qui misent tant sur son départ.
a écrit le 09/02/2016 à 5:58 :
La haute technologie au service de joujoux très coûteux et
qui tuent ! SUPER ! Moi je état Français, va gagner beaucoup
de sous, m'en fout que tout cela ne sert qu'à détruire, tout
le monde en veut, cocorico.Tous les arguments sont bons
de nos jours pour justifier l'insupportable légéreté de
l'être en particulier le commerce en vente libre d'avions
chasseurs . Alors ne critiquont plus la vente
libre des armes à feu, c'est du pareil au même, à moins
d'être de gros hypocrites. Oh ! La France, que ne ferais-tu
pas pour te sortir de la mouise, tout et n'importe quoi ! Ah !
Ah! Ah!
Réponse de le 09/02/2016 à 19:20 :
Si le français ne veut plus vendre d'armement pour raisons morales pas de problème : le grand peuple Américain le remplacera sur ces 10 minables contrats !!!
Pour le peuple Américains pas de problèmes de moralité pour ceux qui veulent ou aiment tuer ...
Réponse de le 09/02/2016 à 19:32 :
De plus tout ce que nous utilisons et utiliserons demain est, et sera toujours issu des applications en matériels militaires.
a écrit le 08/02/2016 à 19:31 :
@ BONSOIR : PEUT SIGNER quelle belle blague et qui paiera : els contribuables français comme pour tous les jolis contrats signés avec les pays du Golf et l'EGYPTE !
Réponse de le 08/02/2016 à 23:02 :
C'est la COFACE qui garantit ces ventes (pas uniquement pour l'armement) et paie le matériel aux constructeur. Ensuite l'acheteur paie par transactions (pétrole, gaz, uranium ou positions stratégiques).Il arrive que l'on reçoive des "clopinettes" et là: c'est le contribuable français qui paie. Il y a aussi nos amis (anglo-saxons) qui nous jouent des tours...
Réponse de le 09/02/2016 à 19:12 :
Le COFACE, c'est de l'assurance crédit, c'est privé, Natixis, avec des bénéfices chaque année, dont une partie pour les actionnaires.
a écrit le 08/02/2016 à 18:25 :
Et qu'en est-il du projet Saoudien de s'équiper de 30 sous-marins pour 2025 ?
a écrit le 08/02/2016 à 18:00 :
indépendamment des rentrées d'argent grace à ces ventes elles nous permettent également de développer notre propre défense alors on va pas bouder notre plaisir et se réjouir tout haut !
a écrit le 08/02/2016 à 15:21 :
Il est essentiel pour l'Europe et sa survie d'avoir une industrie militaire complète, et indépendante des autres blocs, asiatique, américain, etc.
La fusion Bae-Airbus. Encore, le Royaume-Uni n'est-il pas tout à fait libre de tous ses mouvements.
Cette fusion, empêchée par Mme Merckel, pour des raisons politiciennes inacceptables. L'Allemagne n'a pas besoin de monter cette industrie de toutes pièces, mais certainement doit participer financièrement aux guerres et à l'équipement de la France qui agit pour elle. La Pologne serait extrêmement "unfair", et grossière, ce qui est souvent la marque historique de la politique: c'est pour elle que nous n'avons pas livrés de Mistral à la Russie, ce qui fut lourd de conséquences. Pour l'instant, nous n'avons qu'un ennemi, Daech désormais en Libye. L'idéologie teintée de religiosité de ces bandits, car ce n'est rien d'autre, doit, Madame, être éradiquée comme le fut le Nazisme, avec tous les sectateurs du djihad violent. La commission, qui n'avait pas empêché la ruine de Novartis par le petit laboratoire Sanofi. Souvenez-vous qu'elle empêcha cependant la fusion Schneider-Legrand.
Il faut un peu anticiper: l'Otan est sur le déclin. Et les US ne sont absolument plus prêts à se sacrifier pour des pays qui font l'économie d'une armée.
Evidemment, je ne sais pas trop ce que les EAU feront de tant de Rafales, mais la Turquie détruira les Kurdes.
Les Russes sont seuls à agir en Syrie. Certes nous ne pouvons pas tout faire, mais nous préparer à la guerre de Libye, certainement. Et là, tous les pays devront payer ou participer, Pologne, Allemagne, Scandinavie, avec ou sans M Juncker
L'Europe a abandonné la Grèce et l'Italie. Elle a assez fait de mal.
Anéantir les filières mafieuses est capital. Anéantir les "jungles", aussi, et des gens y méritent la prison ferme, parce que ce sont les criminels qui attirent de pauvres gens.
a écrit le 08/02/2016 à 12:54 :
Ou l'on comprend que l'auteur de cet article n'est pas un père de famille au Yemen, ni un militant pour la démocratie au Bahrain...
Après un tel papier prometteur de prospérité, l'auteur va pouvoir fêter ça avec ses potes investisseurs dans une brasserie du 9ème arrdt.
a écrit le 08/02/2016 à 11:49 :
Bien, bonne récapitulation, on prend date alors!
Je reste toujours réservé sur les ventes de Rafale : cela demeure des dossiers très compliqués, mais nous verrons bien.
Le verdict australien pour les sous-marins sera aussi d'importance majeure, vue l'ampleur du contrat.
Pas un mot sur Sawari 3 et la défense aérienne en Arabie Saoudite : ces dossiers sont embourbés?

Malheureusement, on ne peut logiquement pas s'attendre à décrocher tous ces contrats. Dans 4 cas l'offre française est déjà sélectionnée, mais la signature peut encore se décaler. Et pour les autres, rien n'est fait. Si au final, la France valide 3 de ces contrats dans l'année, ça sera déjà pas mal!
a écrit le 08/02/2016 à 10:33 :
Ces ventes sont à mettre au crédit de Jean-Yves Le Drian. Par contre, n'avez-vous pas d'autres sujets à traiter ? Ah c'est sûr les phénomènes de dépendance des jeunes au numérique ou la construction du Grand Paris, c'est moins croustillant. J'ajoute que les ventes d'armes font l'objet d'un strict contrôle à l'export en France. Vous oubliez de le mentionner et d'expliquer pourquoi.
Réponse de le 08/02/2016 à 11:39 :
Michel Cabirol est le spécialiste des questions de défense... et vous auriez préféré qu'il parle d'urbanisme?
Par contre oui, le contrôle à l'export, il pourrait en parler, à voir s'il ne l'a pas déjà fait d'ailleurs.
a écrit le 08/02/2016 à 10:02 :
Ou aucun!
a écrit le 08/02/2016 à 9:22 :
C'est beau la France...je pense à ces dizaines de millier de famille dont la vie va être brisée par la French Tech :! mais bon 0.5% de croissance, ça se refuse pas....
Réponse de le 08/02/2016 à 9:43 :
Si ce n'est pas nous, ce seront les autres, et cela permet au moins à nos soldats d'avoir la meilleure technologie pour combattre les "barbares".
Réponse de le 09/02/2016 à 10:24 :
Les vrais charognard sont les acheteurs de pétrole et d'antiquités de contrebande, de même que les vendeurs de kalachnikov (et de munitions) et de pick-up Toyota. En comparaison (et d'ailleurs même en valeur absolue), les frégates, sous-marins, véhicules blindés et avions de combats vendus par la France ne tuent pas grand monde dans les conflits mondiaux.
a écrit le 08/02/2016 à 9:00 :
IL était temps que l'état prenne la direction de DASSAULT, depuis la société se porte comme un charme, tant mieux il y en avait marre que nos impôts servent à renflouer sans cesse ses caisses.

Un des points rares positifs de la gouvernance Hollande mais une sacré verrue en moins quand même.
Réponse de le 08/02/2016 à 13:10 :
Ah bon, le directeur de Dassault est choisi par l'Etat !
Ne mélangeons pas tout : Dassault et ses partenaires ont développé l'avion que voulait et qu'a financé la France et les pays clients avaient besoin d'être convaincus que la France continuerait son développement ...
Réponse de le 08/02/2016 à 15:10 :
Non l'état est passé actionnaire majoritaire du fait des déboires judiciaires de Dassault, c'était la moindre des choses quand même, c'était d'une pierre deux coups pour le pays.
Réponse de le 09/02/2016 à 7:53 :
Dessoler, mais reste toujour une entreprise privée qui choisie sont dirigeant et heureusement, quand ont voie les déboires d'Airbus avec la participation des états aux temps de l'a380, ça été une catastrophe.
Réponse de le 09/02/2016 à 9:26 :
Adri74, oui voilà ya la théorie et ya la pratique l'essentiel étant que Dassault ai été dégagé de la gestion de son entreprise, arrêtez de ne pas vouloir voir où je veux en venir, merci.

Dassault était une véritable enclume grassement entretenue par les fonds publics.
Réponse de le 09/02/2016 à 10:21 :
Airbus a été gracieusement engraissé pour des fond public, et ont vous dirait jamais combien leur programme donc quelqu'un ont été des échecs, a commencé par concorde.
Réponse de le 09/02/2016 à 10:46 :
je vous parle de Dassault, vous me parlez d'airbus, pour vous donc l'incompétence et la compromission de l'un justifie l'incompétence et la compromission de l'autre sans rire ?

Ouhaou quel triste monde dans lequel vous vivez quand même hein...

L'important est que DASSAULT ne décide plus au sein de son entreprise et bizarrement depuis ce fait le chiffre d'affaire de la société a explosé. Je sais c'est cette seule et unique vérité qui vous dérange hein, vous fatiguez pas mais ça sert à rien...
Réponse de le 09/02/2016 à 17:43 :
Ouai c'est ça,racontez moi n'importe quel conn"",jamais l'état est passer chef majoritaire, désolé de vous contre dire, vous ne savez pas ce que vous dites et si vous aviez raison apportez la preuve que l'état est majoritaire.
Réponse de le 10/02/2016 à 9:29 :
Arrêtez de faire le troll qui ne comprends rien je vous prie, c'est épuisant et au prochain coup je vous signale, pour ma part je ne trouve aucun intérêt de discuter avec un mur soit vous débattez et vous acceptez le sujet de celui auquel vous répondez soit vous vous abstenez, à bon entendeur, merci.
a écrit le 08/02/2016 à 8:09 :
Super! La France vend des armes, qu est qu on est heureux!! Et qui plus est a des pays magnifiques: previsibles, stables, democratiques, pacifiques.
a écrit le 08/02/2016 à 8:09 :
Super! La France vend des armes, qu est qu on est heureux!! Et qui plus est a des pays magnifiques: previsibles, stables, democratiques, pacifiques.
Réponse de le 08/02/2016 à 15:45 :
rappelez nous cher ami, pour combien a vendu l'allemagne ces dernières années? aucun commentaire, non vraiment?
Réponse de le 09/02/2016 à 7:55 :
Le jour où des terroristes attaquerons votre famille, vous changeriez d'avis à moins que vous accapteriez ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :