La Tribune

Erreur 500 - Page indisponible

Une erreur technique empêche l'affichage de la page demandée.

Veuillez ré-essayer plus tard ou contacter l'administrateur du site.

Actualiser cette page Revenir à l'accueil

Au prochain ministre de la Défense d'accélérer le programme Scorpion...

 |   |  1154  mots
L'armée de Terre recevra 780 Griffon et 400 en version légère et 110 Jaguar
L'armée de Terre recevra 780 Griffon et 400 en version légère et 110 Jaguar (Crédits : Nexter)
Les taux de disponibilité des VAB et des AMX-1 RC sont très bas. Le coût de régénération de ces matériels est de plus en plus cher. Aussi l'armée, la DGA et le ministre sont d'accord pour accélérer le programme Scorpion. Mais quand ?

Il est plus que temps que les programmes de blindés Griffon et Jaguar (Scorpion) arrivent en service opérationnel dans l'armée française. Il s'agit ni plus, ni moins de remplacer toute une génération de blindés à bout de souffle après 40 ans de service, les fameux VAB, AMX-10 RC et autres ERC90. Pourquoi? Parce qu'aujourd'hui les taux de disponibilité de ces matériels sont bas, très bas en dépit de toute l'ingéniosité des militaires et des industriels à les réparer, voire les moderniser.

Un taux de disponibilité de 42% pour les VAB

Selon le ministère de la Défense, en réponse à une nouvelle question de l'infatigable député Les Républicains François Cornut-Gentille, le taux de disponibilité du parc des Véhicules de l'avant blindé (VAB), dont beaucoup d'exemplaires sont très sollicités pour les opérations extérieures (OPEX), a baissé. Il est passé de 44% en 2015 à 42% l'année dernière (2.475 véhicules, 32 ans d'âge moyen). Moins d'un VAB sur deux sont donc disponibles pour les opérations de l'armée de Terre. C'est un peu mieux en ce qui concerne les engins blindés de reconnaissance-feu AMX-10 RC. Mais ce n'est pas non plus le Pérou. Et comme pour les VAB, le taux de disponibilité baisse. Il est tombé sous la barre des 50% (48% en 2016), contre 55% en 2015.

En comparaison, le taux de disponibilité du parc des VBCI (véhicules blindés de combat de l'infanterie) et des canons autotractés Caesar, fait rêver les utilisateurs des VAB et des AMX-10 RC. Il s'est élevé à 74% en 2016 (contre 76% en 2015) pour le VBCI, à 68% (66% en 2015) pour le Caesar. Pourquoi de tel niveau de disponibilité? Ce sont des matériels beaucoup plus récents que les VAB et les AMX-10 RC : six ans d'âge moyen pour le VBCI, huit pour le Caesar. Pour autant, les PVP (petits véhicules protégés) ont un taux de disponibilité très, très bas (31%) alors que l'âge moyen du parc est de sept ans.

Le coût du MCO enfle

Le coût unitaire du maintien en condition opérationnelle (MCO) d'un VAB en crédits de paiement s'est élevé à 22.814 euros en 2016. Celui d'un AMX-10 RC a atteint 84.239 euros. "De manière générale, le MCO est une préoccupation, avait expliqué en octobre le chef d'état-major des armées, le le général Pierre de Villiers. On s'aperçoit en effet que les vieux matériels coûtent de plus en plus cher en MCO et que les matériels neufs coûtent dès le départ beaucoup plus cher que les anciens". Le coût unitaire du MCO d'un VBCI et d'un Caesar s'est élevé en 2016 respectivement à 54.107 euros et 78.608 euros.

"Il convient de mettre en perspective l'accélération potentielle du programme Scorpion, comprenant d'excellents véhicules que nous parviendrons sans doute à exporter, avec le coût d'entretien des VAB et l'indisponibilité de certains véhicules qui subissent un acharnement thérapeutique", avait expliqué en octobre 2016 le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon.

Les problèmes de MCO sont accentués par les sollicitation des équipements très élevées en OPEX. Ainsi, selon les statistiques de la structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT), un VAB déployé dans le cadre de l'opération Serval au Mali était susceptible de parcourir en une semaine une distance quatre fois supérieure à celle qu'il couvrait normalement en un an d'utilisation en métropole : 1.600 km/semaine contre 400 km/an. Soit une consommation de potentiel près de 200 fois plus élevée. Par rapport à une OPEX précédente, l'opération Pamir menée en Afghanistan, cette consommation était 6,4 fois plus importante (6.400 km/mois dans le cadre de Serval contre 1.000 km/mois dans le cadre de Pamir).

Vers une accélération du programme Scorpion?

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a récemment souhaité "accélérer le processus" de livraison du programme Scorpion "et je pense qu'on va y arriver". Le fera-t-il avant de partir? Ce sera probablement son successeur qui prendra une telle décision. En tout cas, le général Pierre de Villiers le recommande vivement : "Il convient d'accélérer la modernisation de nos équipements de combat dans le cadre du programme Scorpion".

Laurent Collet-Billon est également sur cette tendance. "Nous pourrions accélérer le calendrier de production du programme Scorpion, qui a été défini en fonction des disponibilités financières de la LPM et de sa projection jusqu'en 2025. Si l'on disposait de crédits supplémentaires, on parviendrait techniquement et industriellement à accélérer la production, ce à quoi je ne serais pas hostile".

"Nous sommes capables de raccourcir certains délais de livraison (du programme Scorpion, ndlr), a pour sa part expliqué en novembre 2016 à l'Assemblée nationale le président du Gicat (Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres), Stéphane Mayer. Cela ne vaudra pas pour les premières années, car nous ne pourrons pas sauter les étapes de qualification ni celle de la montée en cadence, toujours industriellement complexe. Nous pourrons en revanche doubler les cadences à partir de 2020 ou de 2021 pour que ce qui devait être livré à l'horizon de 2033 soit disponible dès 2026".

24 Jaguar produits par an sur une période de dix ans

A ce jour, le Griffon et le Jaguar doivent arriver dans l'armée de Terre en 2018 pour les premiers et 2020 pour les seconds. "Le premier GTIA (Groupement tactique interarmes, ndlr) Scorpion est prévu être projetable en 2021, et la première brigade Scorpion en 2023", a précisé le chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser. "Ce qui pourrait arriver, et ce serait une bonne chose, c'est qu'au lieu de dépenser de l'argent pour faire durer les VAB, on en dépense pour acquérir davantage de véhicules Scorpion", a-t-il expliqué.

"Il est prévu de produire de l'ordre de 24 véhicules Jaguar par an, pour une période de dix ans, et il n'y a pas de doute que l'on puisse faire mieux, a précisé le délégué général pour l'armement. La limite à l'accélération du programme Scorpion tient dans notre souhait de terminer proprement les développements et les qualifications des matériels avant le démarrage de la production.

Le VBMR (véhicule blindé multi-rôle) ou Griffon sera un 6X6 de la classe des 24 tonnes. L'armée de Terre en recevra 780 et 400 en version légère. Le Jaguar ou EBRC (engin blindé de reconnaissance et de combat), est un 6X6 de 25 tonnes. Les terriens en auront 110 au total. Le ministère de la Défense a déjà commandé 319 Griffon et 20 Jaguar.

La Tribune

Erreur 500 - Page indisponible

Une erreur technique empêche l'affichage de la page demandée.

Veuillez ré-essayer plus tard ou contacter l'administrateur du site.

Actualiser cette page Revenir à l'accueil