Au prochain ministre de la Défense d'accélérer le programme Scorpion...

 |   |  1154  mots
L'armée de Terre recevra 780 Griffon et 400 en version légère et 110 Jaguar
L'armée de Terre recevra 780 Griffon et 400 en version légère et 110 Jaguar (Crédits : Nexter)
Les taux de disponibilité des VAB et des AMX-1 RC sont très bas. Le coût de régénération de ces matériels est de plus en plus cher. Aussi l'armée, la DGA et le ministre sont d'accord pour accélérer le programme Scorpion. Mais quand ?

Il est plus que temps que les programmes de blindés Griffon et Jaguar (Scorpion) arrivent en service opérationnel dans l'armée française. Il s'agit ni plus, ni moins de remplacer toute une génération de blindés à bout de souffle après 40 ans de service, les fameux VAB, AMX-10 RC et autres ERC90. Pourquoi? Parce qu'aujourd'hui les taux de disponibilité de ces matériels sont bas, très bas en dépit de toute l'ingéniosité des militaires et des industriels à les réparer, voire les moderniser.

Un taux de disponibilité de 42% pour les VAB

Selon le ministère de la Défense, en réponse à une nouvelle question de l'infatigable député Les Républicains François Cornut-Gentille, le taux de disponibilité du parc des Véhicules de l'avant blindé (VAB), dont beaucoup d'exemplaires sont très sollicités pour les opérations extérieures (OPEX), a baissé. Il est passé de 44% en 2015 à 42% l'année dernière (2.475 véhicules, 32 ans d'âge moyen). Moins d'un VAB sur deux sont donc disponibles pour les opérations de l'armée de Terre. C'est un peu mieux en ce qui concerne les engins blindés de reconnaissance-feu AMX-10 RC. Mais ce n'est pas non plus le Pérou. Et comme pour les VAB, le taux de disponibilité baisse. Il est tombé sous la barre des 50% (48% en 2016), contre 55% en 2015.

En comparaison, le taux de disponibilité du parc des VBCI (véhicules blindés de combat de l'infanterie) et des canons autotractés Caesar, fait rêver les utilisateurs des VAB et des AMX-10 RC. Il s'est élevé à 74% en 2016 (contre 76% en 2015) pour le VBCI, à 68% (66% en 2015) pour le Caesar. Pourquoi de tel niveau de disponibilité? Ce sont des matériels beaucoup plus récents que les VAB et les AMX-10 RC : six ans d'âge moyen pour le VBCI, huit pour le Caesar. Pour autant, les PVP (petits véhicules protégés) ont un taux de disponibilité très, très bas (31%) alors que l'âge moyen du parc est de sept ans.

Le coût du MCO enfle

Le coût unitaire du maintien en condition opérationnelle (MCO) d'un VAB en crédits de paiement s'est élevé à 22.814 euros en 2016. Celui d'un AMX-10 RC a atteint 84.239 euros. "De manière générale, le MCO est une préoccupation, avait expliqué en octobre le chef d'état-major des armées, le le général Pierre de Villiers. On s'aperçoit en effet que les vieux matériels coûtent de plus en plus cher en MCO et que les matériels neufs coûtent dès le départ beaucoup plus cher que les anciens". Le coût unitaire du MCO d'un VBCI et d'un Caesar s'est élevé en 2016 respectivement à 54.107 euros et 78.608 euros.

"Il convient de mettre en perspective l'accélération potentielle du programme Scorpion, comprenant d'excellents véhicules que nous parviendrons sans doute à exporter, avec le coût d'entretien des VAB et l'indisponibilité de certains véhicules qui subissent un acharnement thérapeutique", avait expliqué en octobre 2016 le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon.

Les problèmes de MCO sont accentués par les sollicitation des équipements très élevées en OPEX. Ainsi, selon les statistiques de la structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT), un VAB déployé dans le cadre de l'opération Serval au Mali était susceptible de parcourir en une semaine une distance quatre fois supérieure à celle qu'il couvrait normalement en un an d'utilisation en métropole : 1.600 km/semaine contre 400 km/an. Soit une consommation de potentiel près de 200 fois plus élevée. Par rapport à une OPEX précédente, l'opération Pamir menée en Afghanistan, cette consommation était 6,4 fois plus importante (6.400 km/mois dans le cadre de Serval contre 1.000 km/mois dans le cadre de Pamir).

Vers une accélération du programme Scorpion?

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a récemment souhaité "accélérer le processus" de livraison du programme Scorpion "et je pense qu'on va y arriver". Le fera-t-il avant de partir? Ce sera probablement son successeur qui prendra une telle décision. En tout cas, le général Pierre de Villiers le recommande vivement : "Il convient d'accélérer la modernisation de nos équipements de combat dans le cadre du programme Scorpion".

Laurent Collet-Billon est également sur cette tendance. "Nous pourrions accélérer le calendrier de production du programme Scorpion, qui a été défini en fonction des disponibilités financières de la LPM et de sa projection jusqu'en 2025. Si l'on disposait de crédits supplémentaires, on parviendrait techniquement et industriellement à accélérer la production, ce à quoi je ne serais pas hostile".

"Nous sommes capables de raccourcir certains délais de livraison (du programme Scorpion, ndlr), a pour sa part expliqué en novembre 2016 à l'Assemblée nationale le président du Gicat (Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres), Stéphane Mayer. Cela ne vaudra pas pour les premières années, car nous ne pourrons pas sauter les étapes de qualification ni celle de la montée en cadence, toujours industriellement complexe. Nous pourrons en revanche doubler les cadences à partir de 2020 ou de 2021 pour que ce qui devait être livré à l'horizon de 2033 soit disponible dès 2026".

24 Jaguar produits par an sur une période de dix ans

A ce jour, le Griffon et le Jaguar doivent arriver dans l'armée de Terre en 2018 pour les premiers et 2020 pour les seconds. "Le premier GTIA (Groupement tactique interarmes, ndlr) Scorpion est prévu être projetable en 2021, et la première brigade Scorpion en 2023", a précisé le chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser. "Ce qui pourrait arriver, et ce serait une bonne chose, c'est qu'au lieu de dépenser de l'argent pour faire durer les VAB, on en dépense pour acquérir davantage de véhicules Scorpion", a-t-il expliqué.

"Il est prévu de produire de l'ordre de 24 véhicules Jaguar par an, pour une période de dix ans, et il n'y a pas de doute que l'on puisse faire mieux, a précisé le délégué général pour l'armement. La limite à l'accélération du programme Scorpion tient dans notre souhait de terminer proprement les développements et les qualifications des matériels avant le démarrage de la production.

Le VBMR (véhicule blindé multi-rôle) ou Griffon sera un 6X6 de la classe des 24 tonnes. L'armée de Terre en recevra 780 et 400 en version légère. Le Jaguar ou EBRC (engin blindé de reconnaissance et de combat), est un 6X6 de 25 tonnes. Les terriens en auront 110 au total. Le ministère de la Défense a déjà commandé 319 Griffon et 20 Jaguar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2017 à 13:59 :
Maintenant, je ne suis pas sûr que le Jaguar soit un matériel qui puissent s'exporter... Car ils n'est pas vraiment novateur sur beaucoup de concepte, moteur à l'arrière, trains de roulement standard ( 6x6 soit 1+2) . Ensuites si le canon est novateur, il serai souhaitable d'envisager une capacité de tir vertical ( comme l'artillerie) du fait de débattement important du canon. J'espère que le danger mine aura été particulière bien étudier (faiblesse standard des véhicules français) .... Maintenant reste le probleme du missile anti- char de 4 éme génération ( tir est oublié) , ce missile n'existe toujours pas et risque d'être fort chère... Je crois qu'il serai important de pouvoir integrer un missile moins moderne ( acheter sur étagère si nous n'avons pas le choix) , cela permettrait de finir le devellopement du véhicule en attendant que ce missile soit finalisé ( enfin cela Laisserai le choix de là munitions AC ) . Maintenant espérons que la chassie sera étudié Pour pouvoir être équiper d'une tourelle standard ( canon de 90 MM ) afin de pouvoir laisser le choix sur le marché de l'exportation....
Réponse de le 16/04/2017 à 12:16 :
Débattement canon par rapport à l'horizontale : 45°
(anti-aérien avec munitions dédiées).
Peut donc traiter drones et snipers.
Le missile MMP (Moyenne Portée, 4 km) existe et est validé. Il est déjà commandé pour les fantassins, avec postes de tir.
https://www.youtube.com/watch?v=-JaUrsGGGos
Le MLP (Longue Portée, 8 km), pas d'infos.
Pour la modularité, autre tourelle, prenez-vous nos BE et industriels pour des "Tuches" ?
On pense modularité et export avant tout.
Mais pourquoi mettre un 90 mm classique quand le canon télescopé de 40 mm et ses munitions sont annoncés faire aussi bien ? Avec une capacité de cadence bien plus élevée et un stock de munitions embarquées bien plus important ?
Notez que la tourelle est énorme !
https://www.youtube.com/watch?v=OwT92BH60hE
Réponse de le 16/04/2017 à 20:44 :
Réponse a Alain. Je ne crois pas que nos industrielle sont des Ânes. Mais pour le VBCI , il est certain qu'il ne se vendraient pas à l'exportation...canon de 25 MM ( les russes sont au 30 MM depuis 10 ans , avec un camion de 90 MM basse pression) , mitrailleuse de 7,62 mal positionné ( rajouts côté de tourelle) , véhicule avec un personnel en tourelle, depuis juin 40 tout le monde sais que se n'est pas bon , le servant ne peux tout faire ( observer, tiré, regler les probleme én tourelle).... Pas de missile anti- char ou anti- hélicoptère.... Caisse tres grande, difficile à caché.... Pas d'emplacement pour les parquetages de la troupe ( dommage pour un véhicule d'infanterie) . Bon pour pouvoir en vendre il a fallut revoir certaine chose ( voir VBCI 2) . Donc Il y beaucoups de question et peux de reponce....
a écrit le 14/04/2017 à 21:35 :
Ces taux de disponibilité auraient valu aux chefs de corps concernés, et à leurs appelés du contingent, de très sérieux problèmes à l'époque de l'armée de conscription. Aujourd'hui, c'est un simple constat administratif dont tout le monde se contente... Lamentable.
Réponse de le 15/04/2017 à 14:09 :
Il faut savoir que le taux de disponibilité dépend de l'entretien sur le véhicule, de la capacité à l'équipage a l'utiliser correctement.... Primo : la mise en place des NTI 1 à été catastrophique a bien des égards ( déresponsabilisation de la maintenances , diminution drastiquement de l'entretien du matériel. ) . Secondo: la charisation : a conduit à une diminution des savoir faire des équipages ( pilote ne conduise plus) et le désir et la volonté d'entretien n'existe plus car ( toute est en commun). Mais bon s'est deux décisions viennent du commandement (NTI1 et Charisation) s'est catastrophique, mais rien ne change , donc tous vas bien....
a écrit le 14/04/2017 à 19:07 :
Des choix sont fait et pas toujours judicieux, des miliers de tenue fellin , ranger dans les placards ( inutilisable a 4000 euros pièce) , un nouveau fusils d'assaut ( Allemagne pas trop chère) , des frégates taille intermédiaire, une usine de munition petit calibres .( alors que les derniere on les a laisser fermer) ... Pour les VAB et les 10 RC qui on plus de 30 ans , il faudra attendre.... Maintenant, je remarque que se nouveau matériel n'est pas construit en commun avec un pays europennes... Ensuite dernierement il y a beaucoups de pression sur le budget, mais il est peux probable que nous trouvions les moyen de depences les 3% du PIB... Ensuite le PVP est un vrais scandales, un matériel très peux performent, tres chere et de mauvaise qualité.... Une belle arnaque...
a écrit le 14/04/2017 à 9:43 :
Bonjour,
la MCO est-elle calculée par unité de services, c'est à dire pour un nombre de Km ou d'heures de services donnés?

Car si un engin A a coûté 10 000€ en faisant 10 000Km, il a une MCO annuelle plus faible qu'un engin B qui n'a coûté que 2000€ pour 1000km...

La cible Jaguar est très faible pour un véhicule de second rang: on en aura moins que de Leclerc.
Réponse de le 14/04/2017 à 12:40 :
Cible Jaguar : 248 exemplaires.
Leclerc : 241 en service en 2016.
Réponse de le 14/04/2017 à 13:04 :
Bonjour,

La cible Jaguar est en fait de 248 engins dont 110 livrés d'ici 2025.
Réponse de le 14/04/2017 à 19:13 :
Ne pas comparer la MCO d'un véhicule à roue de 20 tonnes avec un véhicule à chenilles de 50 tonnes... Ensuite pour le Leclerc s'il n'y aura pas de choix d'équipement pour maintenir certains site industriel , cela coûterai moins chère... ( des chenilles en aluminium français au lieux de chenilles en acier allemandes) . juste pour la petite histoires...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :