Avions de combat : la Belgique tout près de lancer un appel d'offres

 |   |  855  mots
Le F-35 est le favori de l'armée de l'air belge pour le remplacement de ses vieux F-16. Mais où est la préférence européenne ?
Le F-35 est le favori de l'armée de l'air belge pour le remplacement de ses vieux F-16. Mais où est la préférence européenne ? (Crédits : REUTERS/Tom Reynolds/Lockheed Martin Corp/Handout.)
Bruxelles est sur le point de lancer un appel d'offres pour renouveler sa flotte de combat. L'armée de l'air belge pourrait à nouveau s'offrir des appareils américains, notamment le F35, au détriment de la préférence européenne.

Après des années de tergiversations, la Belgique est tout près de lancer enfin un appel d'offres pour remplacer ses 59 vieux F-16 AM/BM, qui doivent être retirés du service entre 2023 et 2028. Selon la presse belge, La Chambre des représentants de Belgique (députés) a avalisé la semaine dernière le "Request for Governemental Proposal", en quelque sorte le cahier des charges du successeur du F-16 établi par le gouvernement belge. Ce document technique permettra aux avionneurs de proposer une solution conforme aux besoins du ministère de la Défense pour le renouvellement de la flotte de combat belge.

Les cinq prétendants sont déjà connus : Dassault Aviation (Rafale), le suédois Saab (Gripen), le britannique BAE Systems dans le cadre du consortium Eurofighter (Typhoon) et les américains Boeing (F-18) et Lockheed Martin (F-35). Le F35 semble être d'ailleurs le favori de l'armée de l'air belge. Le marché est estimé à 15 milliards d'euros sur toute la vie des avions de combat (coût de possession) pour une trentaine d'appareils (34). Les premiers avions à livrer sont attendus dès 2023.

Pourquoi la Belgique souhaite un avion américain

Pays membre de l'Union européenne et cœur de l'Europe, la Belgique devrait pourtant à nouveau choisir un avion de combat américain, vraisemblablement le F-35 pourtant victime de déboires technologiques et financiers à répétition. "Le 35 va être beaucoup, beaucoup plus cher que le Rafale, a estimé la semaine dernière le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier. Mais en Europe, c'est la préférence américaine. Scandaleux".

Pourquoi la Belgique pourrait-elle une nouvelle fois tourner le dos à la préférence européenne? Grâce à un critère déterminant qui devrait être inscrit dans le cahier des charges pour le remplacement des F-16 : la capacité d'emporter une bombe nucléaire de fabrication américaine. La Belgique assume cette mission depuis des décennies, mais le nombre s'est réduit à une seule: celle confiée aux F-16 stationnés à Kleine-Brogel (F-16A), qui sont capables d'emporter et de larguer une bombe nucléaire américaine B-61. En tout cas, Bruxelles qui souhaite la conserver, l'a fait récemment savoir.

"Au sein de l'Alliance, la Belgique a accepté, il y a cinq décennies déjà, que ses avions de combat possèdent aussi bien une capacité conventionnelle que nucléaire. Tenant compte d'une analyse réalisée en commun de la menace globale, l'OTAN nous demande de continuer à maintenir nos avions de combat disponibles pour d'éventuelles missions de cette nature. Nous comptons bien remplir toutes nos obligations dans ce cadre", a récemment expliqué », a fait valoir le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Cela risque de biaiser la compétition et donc de favoriser le F-35 américain face à ses quatre concurrents : F/A-18E/F Super Hornet, Rafale F3R, JAS-39E/F Gripen et Eurofighter Typhoon. Seul le F-35 sera capable d'assurer la mission d'attaque nucléaire en emportant une bombe à gravitation américaine de type B-61. Il est conçu comme étant à double capacité (conventionnelle et nucléaire) et devrait pouvoir emporter une bombe B-61 dans une phase ultérieure de son développement, sans doute à partir de 2022. Ce qui n'est pas le cas pour les autres prétendants au marché belge, à l'exception toutefois du Rafale. Pas sûr pour autant que Washington partage les codes de mise à feu et de largage des B-61.

Proximité de l'armée de l'air belge et néerlandaise

En outre, l'armée de l'air belge est proche de celle des Pays-Bas, qui a sans hésitation acheté huit F-35 en mars 2015 sur une cible de 37 appareils. Après l'achat de Mirage 5 en 1968 et d'Alpha Jet en 1973, deux avions de Dassault Aviation, Bruxelles avait fini par choisir le F-16A/B de Lockheed Martin en 1975 au détriment du Mirage F1. La Belgique se ralliait ainsi au choix des Pays-Bas, de la Norvège et du Danemark pour le F-16 et signait un chèque à Lockheed Martin pour 116 F-16A/B. Car ces quatre pays de l'OTAN avaient décidé de faire un choix commun pour leur futur avion de combat.En 1983, elle avait signé un nouveau chèque à Lockheed Martin pour l'achat de 44 F-16A/B supplémentaires. Soit au total 160 F-16A/B.

"Je vois d'importants avantages à la coopération (militaire) entre nos pays, avait estimé en mai 2016 le commandant de la force aérienne néerlandaise, le général Alexander Schnitger à la chaîne publique flamande VRT, en faisant allusion aux missions menées en commun en Irak - et bientôt en Syrie pour les Belges - ou la défense commune de l'espace aérien du Benelux. Pourquoi ne pas faire tout simplement de deux relativement petites forces aériennes une seule grande".

Aussi, la Belgique devrait être naturellement tentée de s'inscrire dans le partenariat avec La Haye et de reformer le club des quatre (Belgique, Pays-Bas, Norvège et Danemark). La Haye, Oslo et Copenhague ont déjà choisi le F-35 au détriment d'un avion européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2017 à 22:09 :
Comment voulez vous que l'Europe fonctionne tant qu'il y aura,comme ici,pour le renouvellement des avions de combat : des préférences extra-communautaire.....,!!!!!!!
a écrit le 15/03/2017 à 11:19 :
pourquoi ne pas déplacer le Conseil de l'Union Europeénne à Washington??
a écrit le 14/03/2017 à 17:47 :
Je ne vois pas bien le problème posé par l'intégration d'un porteur B61.

A priori, c'est une problématique d'interfaçage, qui ne pose pas de problème sur les autres systèmes dans d'autres contrats (les sonars Flash de Thales aux US ou le système de combat Lockeed sur les sous-marins DCNS en Australie).
Les codes de mise à feu n'ont pas à être connus de l'intégrateur; cela reste du domaine de l'exploitation de l'avion.
Si le gouvernement US refuse l'intégration du B61 à un porteur européen (le risque est bien là et non sur l'appel d'offres), alors les constructeurs européens pourront déposer des recours s'ils le souhaitent.
Cependant je ne suis pas certain que la concurrence déloyale ou l'insincérité d'un appel d'offres s'appliquent aux marchés de défense, même au sein de l'UE (et ça arrange bien nos industriels la plupart du temps).

Pour ergoter sur la furtivité à l'américaine, il faut savoir que les mécanismes classiques (géométrie, revêtements, matériaux, ...) ne résistent pas à un bon vieux pistage VHF... si vous ne le savez pas, les Russes et les Chinois le savent depuis belle lurette. Un brouillage large bande est bien plus utile... et moins cher. En plus, avec le brouillage, on peut rester connecté au reste du champs de bataille, pas besoin de couper la radio, le datalink et le satcom...
En gros la doctrine US c'est de pouvoir pénétrer en terrain ennemi sans être vu pour largueur une bombinette (A ou H ou N), stratégie de 1945. La doctrine européenne, c'est de pouvoir mener la mission au succès: ne pas se faire descendre en cours de route, le problème n'est pas l'invisibilité mais de ne pas donner sa véritable position. On voit bien qu'on a plus largué de bombe A depuis 1945 (heureusement) et de toutes façons, depuis cette époque, on a monté les charges sur des missiles, ce qui ne nécessite plus de se placer juste au-dessus de l'objectif, et qui rend donc, si vous avez bien suivi, la doctrine de la furtivité assez anachronique.
Après, je ne nie pas qu'il faut payer tous ces cadres dirigeants et les actionnaires de Lockeed, donc marger à mort. Du coup, la furtivité reprend de l'intérêt puisqu'on la vend très très cher.

Quoi qu'il en soit, si le choix politique des Belges (c'est bien de cela dont il s'agit et non de pognon ou de stratégie militaire, économique ou industrielle) est de financer des soutiens de DT, après tout... c'est leur pognon; ça s'appelle la souveraineté d'un Etat. Si ça pose des problèmes aux Belges, c'est bien à eux de régler cette histoire entre eux, mais ce n'est pas à nous de leur faire la morale (on a bien acheté des fusils d'assaut allemands qui ne tirent pas droit), surtout si l'on souhaite que le dossier qui intéresse notre industrie soit observer avec toute la bienveillance souhaitable.
a écrit le 14/03/2017 à 13:31 :
Quant on choisit un avion ca ne devrait pas être par patriotisme économique mais pour des raisons objectives. Si le cahier de charge inclus la capacité nucléaire la Belgique a raison de préférer le F-35.
De plus, même s'il ne fait pas bon de dire cela ici, le FSi -35 (5eme génération) est très largement supérieur au rafale, Gripen, Typhoo, etc... (4eme génération). Les chasseurs de 4eme génération appartiennent définitivement au passé, ce qu'ont très bien compris les russes et les chinois vus leurs efforts respectifs de copier le F-22 et le F-35. Si Dassault veut rester dans le coup, il faut qu'il investisse dans la furtivité avec tous les couts et les risques que ca implique.
Réponse de le 14/03/2017 à 16:31 :
Voilà un pro F 35 qui ne sait pas quoi il parle, si on suit votre raisonnement sur la furtivité de l'avion qui son plus point fort, c'est plutôt l'inverse ,y'a qu'à voir l'avion qui fut abattu en Serbie qui fut abattu par un vieux missiles, J'ose même pas imaginé le F35 face à des radars moderne y compris celui du rafale qui peut détecter des avions discret et en combat tournoyant votre zinc donnerais quoi, il est inférieur au autre.
Voyez par vous même. la furtivite est dépassé.
https://m.youtube.com/watch?v=oGuWadoTgkE
Au final il y'a que des trolls comme vous qui croient a la propagande de loockeed et ses termes de génération pour dénigrer les autres vue que son n'est pas au point et in
Réponse de le 14/03/2017 à 18:04 :
Un F-117 abattu sur tous les exemplaires engagés dans les conflits. Moi j'appelle ca un succès fantastique. Pour la vieille lune que vous citez on sait très bien que cet avion a été abattu non pas parce que les serbes étaient bons mais parce-que les US étaient négligeants dans ce cas précis (même route, soute trop longtemps ouverte). En fait c'est précisément parce-que dans ce cas les américains on négligé la furtivité de F-117 que l'avion a été abattu.
Quant a vos source de 2009 franchement vous êtes ridicule. Il faut remettre vos pendules à l'heure. Les russes et les chinois redoutent tellement le furtif qu'ils essaient désespérément de construire leur propres appareils (pak-fa, j-20). La technologie furtive est bel et bien la pour durer, tous les constructeurs sérieux et ayant les moyens (US, Russie, Chine) s'y mettent. J'ai l'impression que les constructeurs de chasseurs vont bel et bien ignorer vos avis inspirés.
Réponse de le 14/03/2017 à 18:34 :
"Quant a vos source de 2009 franchement vous êtes ridicule. Il faut remettre vos pendules à l'heure. Les russes et les chinois redoutent tellement le furtif qu'ils essaient désespérément de construire leur propres appareils (pak-fa, j-20). La technologie furtive est bel et bien la pour durer, tous les constructeurs sérieux et ayant les moyens (US, Russie, Chine) s'y mettent. J'ai l'impression que les constructeurs de chasseurs vont bel et bien ignorer vos avis inspirés. "

Je pense que vous devez allez voir un psychiatre sur aéronautique, vue le niveau de votre connaissance, j'ai pas envie discutez avec des trolls comme vous.
Réponse de le 15/03/2017 à 12:51 :
PSA devrait fermer l'usine belge de Opel cela permetttait de liberer de la place pour assembler des F35.(je rigole).
a écrit le 14/03/2017 à 12:02 :
Bonjour la défense Européenne.... Il y a encore un sacré chemin a parcourir a lire cet article.
a écrit le 14/03/2017 à 11:58 :
Je préfèrerais que la Belgique achète Européen également mais n'oublions pas que nous n'arrivons pas non plus à s'entendre globalement sur un besoin et une plateforme commune en Europe (+ de 20 différents chasseurs en EU, 6 aux USA). Je vous rappelle que la France a décidé de développer son avion au dépend de l'Eurofighter. Peut-être pour de bonnes raisons mais cela ne va pas non plus dans le sens de l'intégration.
a écrit le 14/03/2017 à 10:15 :
Soyons sérieux, comment se peut-il qu'un État à moitié en faillite comme la Belgique puisse avoir des prétentions de renouveler sa flotte de combat avec les avions les plus chers du monde ? ah la vieille Europe, l'ancienne déraisonnée, toujours en faisant semblant d'être riche mais en s'endettant davantage.... avant la dégringolade finale.
a écrit le 14/03/2017 à 0:31 :
Je me permets de rappeler à l'assemblée des commentateurs que c'est l'otan qui dirige l'Europe. Faut ouvrir les yeux de temps en temps, les gars...
a écrit le 13/03/2017 à 20:21 :
Pourtant, il y avait un coup à jouer. Pourquoi diable la France n'a-t-elle pas opté pour le FN SCAR en "échange" de l'achat de Rafales?
Quant à la préférence à s'organiser avec les Néerlandais plutôt que les Français, elle est assez évidente: ça a été le même pays pendant des siècles (les 17 provinces des Pays-Bas) et à chaque fois que les Français ont débarqué, c'était pour tout détruire (1695, 1792/93, début 19ième et j'en passe). Le penchant "naturel" vers le nord perdure...
Réponse de le 14/03/2017 à 11:28 :
"opté pour le FN SCAR en "échange" : comme si ca avait changé quelque chose?
"Français ont débarqué, c'était pour tout détruire" : n'importe quoi! vous vivez dans quel monde? celui d'il y a trois siecles.
Bref!
la belgique va là où elle a interet
a écrit le 13/03/2017 à 19:35 :
l'Europe à 3 constructeurs malgré cette diversification et des avions tel que le Rafle qui a montré ses capacités,les belges vont choisir, sur des critères plus ou moins fallacieux un avion US. Je pense que demain, si les US montrent moins de considération pour l'OTAN, divers pays européens choisiront un avion chinois ou russes ou peut être un avion en carton du Zimbabwe du moment qu'il ne soit surtout pas européen. Il parait que des capitales européennes s'inquiètent que la France pourrait être gouvernée par le FN avec une fin de l'Union. Si les politiques français depuis 40 ans ont fait le FN les européens ont également participé à la montée du populisme par ce type d'acte. Bravo les Belges il parait que vous êtes la capitale de l'Europe en fait une annexe du lobby américain. Il serait d'ailleurs extraordinaire que l'Europe explose et les belges pleureront la mane financière du parlement la seule industrie rentable.
Réponse de le 14/03/2017 à 10:21 :
< Bravo les Belges il parait que vous êtes la capitale de l'Europe en fait une annexe du lobby américain. >

Et que devraient-ils faire le Belges, un annexe du lobby français ? ce genre de raisonnement hautement tricolore et opportuniste fait que la France reste toujours en tant que dernière préférence des autres États européens.
Réponse de le 14/03/2017 à 11:25 :
@Le Patelin de Mépillat: "n annexe du lobby français " les Belges peuvent acheter suedois ou britanique aussi il me semble. hein! votre commentaire est bien ridicule. Ou les pays de l'UE devraient acheter europeen! sinon à quoi bon? la réalité de l'Europe est que chacun fait ce qu'il veut et que l'UE n'a jamais été que torpillée par les USA. Donc Hallucinant ! ! ! ! !
Réponse de le 14/03/2017 à 11:32 :
Cher M. Le Patelin de Mépillat je vous rappelle que trois appareils européens sont en compétition pour cet appel d'offres. Donc, oui il serait dommage que la Belgique achète américain alors qu'il y a trois propositions européennes, dont le Rafale qui reste un très bon avion de combat. Ce serait un très, très mauvais signal. Mais les Européens ne sont pas à un contradiction près. Les Américains achètent-ils des avions de combat européens? Non. Les Russes? Non plus. Les Chinois ? Oui ils aimeraient bien pour faire un bond technologique mais c'est interdit. Bref, il n'y a que les pays européens pour acheter US. C'est inadmissible pour ne pas dire plus. Bien cordialement M Le Patelin de Mépillat
Réponse de le 14/03/2017 à 18:33 :
@ Totoff : Votre remarque est assez cohérente et je vous en félicite. Toutefois le commentaire de yvan ci-dessus ce serait le mien aussi. Depuis longue date les armées européennes suivent les normes et codes de l'OTAN et ceux-ci sont basés sur les normes des armées des Etats-Unis. Les Européens ont accepté ces conditions. Vous parlez de "faire un bond technologique", l'idée est bonne, certes, mais cela signifierait soit accepter le matos produit par un seul pays (et lequel ? la France ? l'Allemagne? l'Italie ?), soit par un consortium européen. Or dans ce dernier cas de figure, il existe déjà Airbus Group (dommage qu'EADS soit finie) , mais il reste quand-même bridé.

Les américains nous ont imposé des normes communes et cela marche bien jusqu'à présent ; mais entre européens, jamais un pays pourra en faire pareil, l'UE ne reste que pour la forme, vous le savez, nous avons une histoire assez difficile entre nous. Donc il vaut mieux rester dans ce statu quo. Ou alors, et préférablement, que chaque pays développe ses armées individuellement, sans plus être engagé dans une alliance qui ne favorise qu'un seul pays, comm c'est l'OTAN.
Bien cordialement, M. Totoff, passez une bonne soirée.
a écrit le 13/03/2017 à 18:32 :
Les yankees de Trump qui confieraient une bombe nucléaire aux Belges. C'est à se rouler par terre. Sinon là ça ferait vraiment peur !
Est ce que la Belgique vaut plus que ce que la France ou l'Allemagne choisissent pour leur défense ?
a écrit le 13/03/2017 à 18:17 :
AO bien charançonné dans lequel les avions européens vont servir de lièvre
Je serais à la place de Dassault, je ne me casserais pas la tête à répondre.
a écrit le 13/03/2017 à 17:49 :
Je vois mal un F35 arriver dans les environs de Moscou malgré sa supposée furtivité....Mais bon si on croit celle là gloups....Le SNLE est plus stratégique et fiable au niveau de l' intervention . Et pourquoi pas une coopération Franco-Belge qui à mon sens tiendrait plus la route . L'énigme , c'est l' Allemagne ? sur quoi elle va s'orienter....
a écrit le 13/03/2017 à 16:53 :
Les belges devraient abandonner la plateforme unique.

Quelques F35 pour le nucléaire et des saab gripen (pour aller au moins cher)

Pour ce qui est de la B61 je pense que ce sera ok pourle F18 et le gripen
ça pourrait le faire pour le typhoon

Mais aucune chance pour le Rafale... donc Tchao le marché belge.

En plus et c'est couru d'avance, les belges feront comme les pays bas...
donc ce sera F35 et au revoir.
Réponse de le 13/03/2017 à 19:25 :
Pourriez-vous me dire Benoit où vous vous approvisionner en herbe? Vous avez un très bon filon.
Réponse de le 14/03/2017 à 18:42 :
@ benoit : Je suis tout à fait d'accord avec vous, la Belgique se rallie plutôt avec le choix du Benelux et qui est aussi le même des pays scandinaves.

Qui plus est, le F-35 est l'unique avion de 5ème génération de l'actualité, si la Belgique veut faire un vrai renouveau dans son armée de l'air, elle ne va certainement pas passer d'un chasseur de 4ème génération comme le F-16 (aussi utilisé par par quatre pays de l'OTAN) pour un autre de 4ème génération comme le Rafale ! restons logiques, Messieurs, logiques !
a écrit le 13/03/2017 à 15:54 :
Je trouve que la question à se poser pour nous Français, c'est pourquoi les Belges préfèrent se coordonner avec leur voisin Hollandais plutôt que nous...Sans doute, pour une part, à cause de notre légendaire arrogance?
Réponse de le 13/03/2017 à 22:43 :
C'est effectivement la bonne question a se poser.

La réponse se trouve dans les coopérations renforcées que le BeNeLux tend a relancer avec la paralysie actuelle de l'UE. Les trois pays ont relancé toute une série de coopérations qui vont de la protection au consommateur (sur l'obsolescence programmée) à la politique de défense (l'espace aérien des trois pays est surveillé à tour de role par les Pays-Bas et la Belgique pour les décollages d'urgence/interception). Le Luxembourg lui s'est engagé à acheter un A-400M alors qu'il n'a pas de composante air dans son armée.
Réponse de le 14/03/2017 à 11:15 :
@nico: notre arrogance? non mais vous rigolez ou quoi? ca fait bien longtemeps que la France ne donne plus de lecon à personne. Et puis question arrogance je pense que les USA sont numero un non!
a écrit le 13/03/2017 à 15:32 :
Du temps du F-104G, le "cercueil-volant"; les Européens, Allemagne, Italie, Belgique, Pays-Bas, avaient eu une bonne part des développements et de la production des avions et armements. Depuis, à chaque génération, les coûts des avions US sont devenus de plus en plus exorbitants, leurs rapports coûts/efficacité de plus en plus bas et la contribution industrielle des Européens de plus en plus faible. L'Allemagne et l'Italie ne jouent plus ce jeu là. Fokker et Sabca/Cobelda ont disparu. Le truc de l'emport de la bombe Américaine B-61 est une combine pour assurer le monopole US. En croyant que les US vont un jour leur permettre d'embarquer la "bombe", les Belges et les Bataves se fourrent le doigt dans l'oeil et ils vont passer à la caisse...lourdement !
a écrit le 13/03/2017 à 15:07 :
Un choix qui n'est pas que politique, le rafale ne pourrait pas larguer une bombe à gravitation au dessus d'un territoire munit d'IADS moderne, le F35 a été conçu pour ce role de première frappe grace à sa furtivité.
C'est un avion de 5eme génération, ce qui contrairement aux croyances les plus répandus concerne surtout ses systèmes de captation de l'information, de fonctionnement en réseau au delà du coté faible visibilité. Il ne s'agit plus tout à fait d'un avion comme le rafale, la guerre d'avant, syndrome maginot, mais d'une plateforme avancée de commandement et de maitrise de l'espace aérien. Chaque avion voit tout ce que voit les autres avions de l'escadre et en plus plusieurs avions agissent comme un immense capteur que seul un avion awacs pourrait emporter, ouverture synthétique.
L'adage "la vitesse est gage de survie" est remplacé par "l'information est gage de survie". Une escadre de f35 voit plus loin et est vue bien plus tard.
Sans compter que le prix élevé à ce jour va fortement chuter comme indiqué par le DOD US

"In full production, the F-35A is projected to cost less than the four-plus generation Eurofighter Typhoon, the French Rafale M, or the latest version of the F-15K Strike Eagle. It will outperform those jets and every other four-plus generation fighter in an air-to-surface role, and none of them would fare well against it in an air-to-air engagement."

avec le rafale c'est le combat en loucedé, fire and forget to fly above ennemy territory, avec le f35 c'est la maitrise total du ciel, de l'initiative, la crainte a chaque instant qu'un avion invisible vous ait deja dans sa ligne de mire... Le T rex bruyant et isolé face aux velociraptor attaquant en meute coordonnées et furtives...

Fallait quand même remettre l'église au milieu du village gaulois...
Réponse de le 13/03/2017 à 15:44 :
Sauf que le Rafale peut lui aussi communiquer avec les autres Rafales pour justement utiliser les radars des uns et des autres pour locker une cible en premier et en toute sécurité. C'est justement un des rôles du drone NEURON, d'"éclairer" les cibles des Rafales qui seront derrières. De plus, les avions modernes se battent toujours en groupes donc votre exemple de T-rex isolé est mal choisie! Même lors de la seconde guerre mondiale, les avions se battaient déjà en groupe afin que chacun puisse protéger l'arrière de l'autre ...
Réponse de le 13/03/2017 à 21:38 :
"In full production, the F-35A is projected to cost less than the four-plus generation Eurofighter Typhoon, the French Rafale M, or the latest version of the F-15K Strike Eagle. It will outperform those jets and every other four-plus generation fighter in an air-to-surface role, and none of them would fare well against it in an air-to-air engagement."

Oui, bien sûr, et en plus il sent bon. MdR merci d'éviter ce genre de prospectus publicitaire. Pour la version air surface, il faut d'abord arriver sur la cible en général bas et vite pour rester dans le clutter de sol et ensuite c'est une question d'avionique pour larguer le bébé le plus loin possible. Sur ces deux points le Rafale à fait ses preuves. Quant au combat air air, il semblerait que quelques F22 aient eu chaud avec un gaulois aux fesses (nov 2009...), le F35 n'étant pas meilleur que le F22 ça ne devrait pas changer fondamentalement la donne.

"avec le rafale c'est le combat en loucedé, fire and forget to fly above ennemy territory, avec le f35 c'est la maitrise total du ciel, de l'initiative, la crainte a chaque instant qu'un avion invisible vous ait deja dans sa ligne de mire... Le T rex bruyant et isolé face aux velociraptor attaquant en meute coordonnées et furtives..." Certainement, on sent le connaisseur. En territoire ennemi on ouvre bien fort sa gueule plutôt que de la boucler discrètement comme ces niais de grenouilles. Va y avoir un beau carton dans la meute avec ce genre de tactique. C'est au cinéma qu'on a la maitrise totale du ciel. Et puis question trouille d'être dans la ligne de mire, c'est assez généralisé, y compris dans un F35. Comme disait un grand ancien: "l'avion qui vous abattra est celui que vous n'avez pas vu...."
Réponse de le 14/03/2017 à 5:58 :
Je crois que les gens ne sont pas assez bête pour croire à vos chiffons sur le F35 à part ceux ils sont versées par la propagande de Lockheed, continuer comme ça et mettez votre F35 face à des flankers en combat tournoyant et votree avion se fera abattre comme une grosse mdr.
Réponse de le 14/03/2017 à 10:31 :
@ Galland: Mais vous aussi vous faites du RP pour Dassault, pour le Rafale. C'est inutile, mon cher, les Européens du nord et de l'est continueront à acheter du matos américain et pas français, la Pologne vient de le prouver avec les Caracal. Bonne journée.
Réponse de le 14/03/2017 à 14:42 :
Tout a fait de votre avis 'aider'.Un peu convenu toutes ces critiques du F-35: la Belgique vendu aux Américains ou à Lockeed Martin, les Russes ont de toutes façons de quoi largement contrer le F-22 ou le F-35, etc...
La guerre aérienne contemporaine: le dogfighting même s'il n'est pas totalement à exclure a depuis longtemps cédé les pas aux missiles. Le Spitfire et top gun avec cruise c'est fini.
Les russes et les chinois font beaucoup de propagande sur leurs Wunderwaffen mais quant est soit disant assez futé pour ne pas gober la propagande US/LM on doit être assez futé pour ne pas gober la propagande russe/chinoise absolument champions en la matière.
La réalité c'est qu'aucun constructeur européen n'est capable aujourd'hui de s'affirmer dans le furtif. Les USA par contre ont une offre crédible en la matière.
Réponse de le 14/03/2017 à 20:18 :
"La réalité c'est qu'aucun constructeur européen n'est capable aujourd'hui de s'affirmer dans le furtif. Les USA par contre ont une offre crédible en la matière."
Vous seriez certainement surpris des SER de ces offres crédibles à certaines longueur d'ondes et en bistatique ;-)
a écrit le 13/03/2017 à 15:05 :
Vivement le Frexit !
a écrit le 13/03/2017 à 15:01 :
L argument de la bombe nucleaire n est pas si anecdotique que presente ici. c est grace a son armement atomique que le chef de la coree du nord peut faire ce qu il veut. De meme Saddam Hussein serait toujours en vie et au pouvoir s il avait ce type de joujou.
Sur le plan purement technique, c est sur que le F35 n est pas une reussite. Mais comment un pays qui depend des USA pour sa protection si tonton Vladimir decide de lui faire sa fete va dire non a son protecteur ?? Vrai pour la pologne la belgique, et autres pays d europe
Réponse de le 14/03/2017 à 9:36 :
La Corée du Nord est toujours debout pour plusieurs autres raisons que la BA.

Soutien de la Chine
Cela arrange bien les E-U d'avoir une menace valable dans la région afin de maintenir ses troupes à proximité de la Chine et de la Russie. Enfin garder des partenariats privilégiés avec la Corée et le Japon c'est lucratif.
a écrit le 13/03/2017 à 14:44 :
" Seul le F-35 sera capable d'assurer la mission d'attaque nucléaire en emportant une bombe à gravitation américaine de type B-61. Il est conçu comme étant à double capacité (conventionnelle et nucléaire)...."

Donc, il est le meilleur, avec le Rafale car le plus polyvalent...
a écrit le 13/03/2017 à 14:39 :
Je suis partagé. D'un côté, je trouve que la Belgique serait anti-patriotique (au sens européen) de choisir des avions américains. D'un autre côté, Trump a clairement dit qu'ils comptaient faire payer les membres de l'OTAN plus cher ; les Etats-Unis ont dû mettre une grosse pression sur la Belgique en leur disant "c'est une manière de payer". Maintenant arrive l'heure des choix: défense nationalo-nationale, défense européenne ou OTAN ?
Réponse de le 14/03/2017 à 18:49 :
@ Ptolomée : Bonsoir, Monsieur. Votre remarque est assez intéressante ainsi que vos options et je les partage. Permettez-moi de vous dire que la première d'entre elles (la défense nationalo-nationale) me paraît la plus équilibrée voire la plus durable. Cela permettra à chaque pays de faire son choix selon ses besoins et ses prétentions, sans plus l'imposition d'un seul pays (les Etats-Unis) ni celle d'une alliance (comme l'OTAN).
Réponse de le 15/03/2017 à 9:47 :
J'avoue ne pas trop voir la difference entre defense sous parapluie de l'OTAN et defense européenne. Concrètement, hormis les incantations anbti américaines, chaque pays n'agit jamais que et uniquement dans son intéret propre. Que ce soit au niveau de l'OTAN ou d'une defense européenne commune hypothétique. Quand la France intervient en Afrique c'est avant tout pour ses interest et indirectement les autres pays européens en profitent. Quand l'OTAN intervient quelque part, c'est avant tout pour les inté^rets de ses membres les plus puissants et indirectement les autres pays membres en profitent. Où est la difference ? Les retombées économiques sont certainement equivalents dans les deux volets possibles.
a écrit le 13/03/2017 à 14:32 :
Pourquoi faire un appel d'offres dans ce cas ?!!
Moi aussi je suis pro-européen, mais ça commence vraiment à bien faire. Un moment donné il va falloir siffler la fin de la récréation !
Réponse de le 13/03/2017 à 15:48 :
Et ce n'est rien comparé à la Pologne qui nous ch... carrément dans les bottes depuis son entrée dans l'Europe. C'est clair que la coupe devient pleine.
a écrit le 13/03/2017 à 14:29 :
Les Belges s'offrent un"hochet" au prix indécent pour leurs possibilités financières et le prétexte d'une capacité nucléaire fait sourire.Imaginez La Nouvelle Aquitaine s'offrir le F35 pour surveiller ses frontières. Il reste à espérer que ce vrai faux canular ne soit pas payé par des subventions européennes.Le désert des tartares n'est jamais loin.
a écrit le 13/03/2017 à 13:52 :
En matière d'armement les USA achètent américain, les Russes achètent russe et les Chinois achètent...chinois. Quand aux Européens ils achètent...américain pour de nombreux pays. Comment voulez vous que ça marche ce machin ? Nous donnons chaque année plus de 7 milliards en contribution directe et pour quel résultat ?
a écrit le 13/03/2017 à 13:09 :
laissons nos partenaires européens se saigner avec des programmes d'armement hors de prix sur lesquels ils ont une faible maitrise technologique et opérationnelle. Nous aurons d'autant plus le leadership en Europe, en pouvant compter sur nos propres choix de défense en toute indépendance.
a écrit le 13/03/2017 à 12:46 :
Elle est belle l'Europe. Ces pays parasites sont les mêmes qui accusent la France de déficits trop élevés tout en bénéficiant de la protection de l'armée française et en achetant ensuite du matériel américain.
Je suis pro-européen, mais si l'Europe c'est payer des mec avec nos impôts à Bruxelles pour qu'ensuite la Belgique nous plante un couteau dans le dos, alors je préfère que l'on sorte de l'Europe plutôt que de continuer à en être les idiots.
Réponse de le 13/03/2017 à 14:12 :
Bah, heureusement que l'Europe ce n'est pas que ça... Et heureusement que le budget militaire de la Russie est fort limité. Mais oui ces choix sont vraiment inquiétants, en particulier pour un avion qui ne saura jamais remplir correctement (pas plus que le F22 d'ailleurs) les missions pour lesquelles il a été conçu.
On peut aussi se demander de quoi seraient capables les ingénieurs de chez Dassault avec plus de moyens... Malgré des contraintes budgétaires maousses, cet avionneur a toujours sû faire de très bons avions, jusqu'au Rafale qui appartient déjà au club très fermé des avions de légende.
Réponse de le 13/03/2017 à 14:23 :
"Je suis pro-européen, mais si l'Europe c'est payer des mec avec nos impôts à Bruxelles pour qu'ensuite la Belgique nous plante un couteau dans le dos"

J'avoue ne pas trop voir le lien de cause à effet. Ceux que nous payons avec nos impots à Bruxelles ne sont pas ceux qui prennent les decisions du gouvernement belge.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :