B737 MAX  : Boeing se félicite "du partenariat fructueux avec l'industrie française"

 |   |  430  mots
(Crédits : JASON REDMOND)
A l'issue du premier vol de la version remotorisée du B737, l'avionneur américain a vanté "le rôle technologique de premier plan des industriels français dans l'immense succès rencontré par le programme 737".

Moins de deux mois après sa sortie d'usine, le Boeing B737 MAX, la version remotorisée du B737, la quatrième depuis sa mise en service en 1967, a commencé avec succès vendredi à Seattle sa campagne d'essais en vol. Ce premier vol d'une durée de 2h46 s'est bien déroulé selon Ed Wilson, le chef pilote du B737 Max. « Le vol a été un succès. Le 737 MAX s'est parfaitement comporté tout au long du vol, et nous sommes tout à fait convaincus que cet avion répondra aux attentes de nos clients », a-t-il indiqué. Les trois autres appareils de tests 737 MAX 8 se trouvent actuellement à différents stades de la phase d'assemblage final.

Première livraison au troisième trimestre 2017

"Tous les signaux sont au vert pour la livraison du premier 737 MAX 8 au troisième trimestre 2017", s'est félicité Boeing dans un communiqué.

La compagnie à bas coût américaine, Southwest Airlines, sera la compagnie de lancement de l'appareil. Soixante-deux compagnies ont déjà commandé 3.072 B737 MAX, censé consommer 20% de carburant en moins que le B737 NG, la dernière version de l'appareil lancé au milieu des années 90, grâce au moteur Leap de CFM International, la co-entreprise de General Electric et Safran.

Selon Boeing, le coût d'exploitation par siège du B737 MAX sera inférieur de 8 % à celui de l'A320neo.

Plus d'une dizaine de fournisseurs français

Lancé en 2011 pour contrer le succès de l'A320 Neo dont le premier exemplaire vient d'être livré à Lufthansa il y a une dizaine de jours, le programme 737 MAX se décline en quatre variantes, en fonction notamment du nombre de sièges disponibles: MAX 7 (150 sièges), MAX 8 (150-200 sièges), MAX 200 (197 sièges) et MAX 9 (200 sièges).

 Boeing a félicité la grosse dizaine de fournisseurs français présent sur le programme 737 MAX, dont Aubert & Duval, Crouzet Aerospace, Labinal Power Systems (SAFRAN), Lisi Aerospace, Messier-Bugatti-Dowty (SAFRAN), Michelin, Saint Gobain, Snecma (SAFRAN), Thales et Zodiac Aerospace.

 "Nos partenaires français ont joué un rôle technologique de premier plan dans l'immense succès rencontré par le programme 737", a déclaré Yves Galland, Président de Boeing France. "Avec l'arrivée du 737 MAX nous sommes heureux de poursuivre ce partenariat fructueux avec l'industrie française".

 Boeing est le premier client à l'export des équipementiers français. L'avionneur américain précise que "chaque année, l'industrie aéronautique française réalise un chiffre d'affaires de plus de 6 milliards de dollars sur les programmes Boeing, ce qui correspond à 30 000 emplois directs et indirects au sein des entreprises de l'Hexagone"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2016 à 22:22 :
C'est marrant que le président de Boeing France félicite la contribution Française à ce programme, alors que j'avais quand même entendu une obscure histoire dans laquelle lui (ou son prédécesseur) avait sabordé un projet commun entre les "Phantom Works" (le bureau d'étude de Boeing) et l'ONERA concernant la simulation de la foudre sur le 787.
a écrit le 01/02/2016 à 10:46 :
Sans oublier que Boeing à été le premier gros client de CATIA, développé par Dassault Systems (qui à l'époque s'appelait "Electronique Serge Dassault").
a écrit le 01/02/2016 à 9:46 :
Il était temps qu'un constructeur d'avion se penche sur la consommation gigantesque de leurs machines, c'est boeing qui s'en charge, bravo à eux.
Réponse de le 01/02/2016 à 12:27 :
Et non, Boeing n'a fait que suivre Airbus qui a lancé l'A320neo en premier alors que Boeing n'y croyait pas!
Et soyons réalistes, la motivation n'est pas écologique mais économique...
Réponse de le 01/02/2016 à 15:06 :
Ok Pat et merci et bien tant mieux s'ils s'y sont mit plus tôt, il serait temps...
a écrit le 31/01/2016 à 18:40 :
ils n'ont pas de problèmes avec Zodiac ?
a écrit le 31/01/2016 à 17:12 :
D'ailleurs on remarquera que Boeing a un site internet en français, alors que celui d'Airbus n'existe qu'en version anglaise ;)
Réponse de le 31/01/2016 à 18:21 :
Très bonne remarque !
Réponse de le 01/02/2016 à 9:39 :
Le siège de L'"Airbus group" est aux Pays bas. J'imagine que leurs avions sont aussi fabriqués là-bas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :