Boeing champion du monde des livraisons d'avion, Airbus des commandes

 |   |  580  mots
(Crédits : La Tribune via You Tube)
Le géant américain a livré le nombre record de 762 avions en 2015 aux compagnies aériennes. Il est en revanche distancé par Airbus sur le plan des prises de commandes.

Pas de suspense. Airbus conserve sa couronne mondiale en termes de prise de commandes d'avions tandis que Boeing reste, sans surprise, le premier avionneur mondial avec un niveau de production record dans l'histoire de l'aéronautique. Le géant américain a en effet livré 762 appareils civils en 2015, en hausse de 5,4% par rapport à l'an dernier. Plus de deux 2 avions sortent de ses usines chaque jour !

876 commandes nettes

C'est ce qui ressort du bilan commercial de l'avionneur américain publié ce jeudi. En faisant état de 876 commandes brutes enregistrées en 2015 (et 768 commandes nettes en tenant compte des annulations), Boeing a ainsi confirmé qu'il avait fini derrière Airbus.

Même si ce dernier ne dévoilera ses résultats que le 12 janvier, l'avionneur européen affichait déjà fin novembre un nombre de commandes supérieur avec 1.079 commandes brutes (hors annulations) et 1.007 commandes nettes. Sauf une improbable vague d'annulations en décembre, Airbus a donc terminé en tête en 2015, comme en 2014.

5.795 avions à livrer

Dans le détail, Boeing a enregistré 768 prises de commandes nettes d'une valeur de 112,4 milliards de dollars au prix catalogue : 588 B737, 49 B767, 58 B777, 71 B787 et 2 B747.

Ce niveau de prises de commandes est en baisse de 46,4% par rapport au record enregistré l'an dernier par le géant américain (1.432 appareils). Les prises de commandes d'Airbus seront également en recul par rapport à 2014, une année historique.

"En matière de commandes, 2015 fut une année solide qui nous a permis de maintenir un carnet de commandes à la fois robuste et équilibré nous assurant un flux de livraisons régulier pour les années à venir", a déclaré Ray Conner, PDG de la division Boeing Aviation Commerciale.

Fin décembre, le carnet de commandes de Boeing s'élevait à 5.795 appareils. Soit sept ans et demi de production aux cadences actuelles.

Les 787 sont livrés comme des petits pains

En revanche, Boeing a une nouvelle fois terminé devant Airbus en termes de livraison d'avions (ce qui génère l'essentiel du chiffre d'affaires). Début 2015, Airbus avait indiqué tabler sur un nombre de livraisons à peine supérieur à celui de 2014 (629). A fin novembre, l'avionneur européenne avait livré 556 appareils.

Un écart qui s'explique essentiellement par le décalage de production entre le B787 et l'A350. Le premier a été livré à 135 exemplaires tandis que le second a achevé sa première année de livraison avec une quinzaine d'appareils seulement. Produisant les 787 au rythme de 10 appareils par mois, Boeing va accélérer en 2016 en passant à 12 par mois puis à 14 par mois d'ici à 2020.

Airbus entend produire 120 A350 par an d'ici à 2018 et n'exclut pas de monter à 150 d'ici à la fin de la décennie.

Les cadences folles des A320 et des B737

Du côté des avions moyen-courriers, Airbus a d'ores et déjà annoncé une montée en cadence de 42,5% d'ici 2019. Durant cette période, la production d'A320 doit passer de 42 à 60 appareils par mois. Boeing, qui produit également 42 appareils par mois de la famille 737, va porter ce chiffre à 47 en 2017 et 52 en 2018.

"Nous pouvons produire 60 par mois (...) mais nous devons juste nous assurer qu'il y a une demande", avait expliqué en mai dernier Ray Conner.

Le groupe américain prévoit notamment de msucler son usine de Renton (Washington, ouest), où sont produits les 737 de nouvelle génération (737 MAX). Cette usine dispose actuellement de trois lignes d'assemblage et a la capacité de produire 63 appareils par mois. Actuellement 12.000 personnes y travaillent mais des emplois supplémentaires y sont annoncés dans les prochaines années

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2016 à 9:53 :
correction : au lieu de ..." et , ainsi , avec ..." , il faut lire ..." et ainsi en plus ...".merci.
a écrit le 10/01/2016 à 9:48 :
bon : cocorico ...!
mais , ne pourrait on pas avoir des comparaisons plus lisibles ?
commandes entrées : Boing : xxxx / Airbus : xxxx ;
appareils livrées : Boing : xxxx / Airbus : xxxx ;
commandes à livrer : Boing : xxxx / Airbus : xxxx .
et , ainsi , avec du champion de la livraison ( Boing ) et du champion de la prise de commandes ( Airbus ) ; nous aurions sur la 3 eme marche du podium le champion de l'information en la personne de Fabrice G.
a écrit le 10/01/2016 à 6:49 :
Faute de frappe signalé dans la phrase suivante en fin d'article :

Le groupe américain prévoit notamment de "msucler" son usine ...
a écrit le 08/01/2016 à 12:06 :
Pour l'instant toutes les usines d'assemblages sont aux USA. Mais il y a un projet d'usine en Chine, me semble t'il. Le Japon produit de plus en en plus de sous ensemble pour Boeing. De nombreux sous-traitants européen et français profitent des belles ventes et livraisons de Boeing. Je pense en particulier au B 737 et ses réacteurs CFM.
a écrit le 08/01/2016 à 11:35 :
La bonne nouvelle pour les Américains, c'est que les commandes à Boeing se traduisent en emploi aux USA vu que toutes les usines d'assemblage sont situées aux USA.
Pour les Européens, c'est moins vrai puisqu'une partie important des Airbus sont assemblées en Chine et aux USA.
Réponse de le 08/01/2016 à 18:14 :
Uniquement l'assemblage finale de certain a 320 et a330 en Chine et a320 au Usa.Tous les sous- ensemble,voilures sont fabriqués en Europe.pour la France par exemples, Saint-Nazaire a tous les tronçons centraux et les pointes avants .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :