Chemise arrachée : l'inspection du travail s'oppose au licenciement d'un délégué CGT d'Air France

 |   |  275  mots
Lors des manifestations en marge du comité central d'entreprise d'Air France le 5 octobre 2015,  le DRH Xavier Broseta, un autre cadre et deux vigiles de la compagnie avaient été molestés.
Lors des manifestations en marge du comité central d'entreprise d'Air France le 5 octobre 2015, le DRH Xavier Broseta, un autre cadre et deux vigiles de la compagnie avaient été molestés. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
La direction, qui l'accusait d'avoir volontairement "poussé et bousculé" un autre salarié en direction du DRH d'Air France en marge de la réunion du comité d'entreprise du 5 octobre, a d'ores et déjà indiqué qu'elle avait déposé un recours.

Pas d'intention de nuire caractérisée. C'est pour cette raison que l'inspection du travail a refusé d'autoriser le licenciement du délégué du personnel (CGT) accusé par Air France d'avoir agressé deux vigiles et le DRH Xavier Broseta le 5 octobre, lors de l'affaire de la "chemise arrachée", selon une décision consultée ce jeudi par l'AFP.

Le représentant du personnel était sous le coup d'une procédure de licenciement pour faute lourde, accusé d'avoir commis des "agressions physiques" contre Xavier Broseta, alors DRH d'Air France, et deux vigiles, lors d'une manifestation en marge du comité central d'entreprise où la direction devait annoncer un plan de suppressions de postes.

La faute lourde n'est pas démontrée

Dans sa décision, l'inspection du travail indique que "les faits invoqués pris dans leur ensemble ne permettent pas d'établir l'existence d'une faute lourde commise par le salarié, caractérisant son intention de nuire vis-à-vis de l'entreprise".

Le délégué était accusé par la direction d'avoir "poussé et bousculé un autre salarié" en direction du DRH. Mais pour l'inspection du travail, "il est impossible de déterminer avec certitude" s'il "bouscule des salariés volontairement, ou s'il est lui-même chahuté".

La compagnie aérienne a indiqué à l'AFP qu'elle avait déposé un recours auprès du ministre du Travail, Myriam El Khomri. Depuis les faits, quatre autres employés d'Air France ont été licenciés. Avec le délégué CGT, ils seront jugés le 27 mai au tribunal correctionnel de Bobigny pour violence.

   | Lire Violences à Air France : les sanctions tombent, la tension monte chez les syndicats

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2016 à 22:03 :
Ma conclusion : une entreprise ne doit JAMAIS atteindre le seuil de 10 salariés ! A partir de là, le délégué du personnel devient obligatoire, et lui, il a le droit de vous taper dessus, ce sera à vous de démontrer quel était la force déployée au moment de l'impact ! pire, si vous prévoyez un risque et faites venir un vigile, vous serez accusé par une inspectrice du travail quelconque d'avoir fait de la provocation !
Messieurs les politiques, j'attends vos réponses. En attendant, je m'abstiens de toute création d'emploi supplémentaire et je préconise à tous les employeurs de faire de même ! Quand un gouvernement voudra réviser cette menace ubuesque qui pèse sur les créateurs d'emploi, qu'il agisse... ou qu'il regarde la courbe du chômage en promettant qu'un beau jour elle s'inversera... peut être !!!??
nb: qu'on ne me parle pas de l'actuelle suspension des seuils, puisqu'une suspension, par définition, c'est temporaire !
a écrit le 21/01/2016 à 20:06 :
L'Inspection du travail est une filiale de Montreuil, étonnant, non avec moins de 7 % d'encartés, ce sont les vrais représentants des travailleurs
a écrit le 21/01/2016 à 19:34 :
TOUS LES INSPECTEURS DU TRAVAIL SONT GAUCHISTES : FILOCHE P.S HIDALGO P.S........... TOUS............. ! RIEN DE SURPRENANT. AIR FRANCE DOIT ALLER JUSQU AU BOUT. Ce cas doit faire Jurisprudence
a écrit le 21/01/2016 à 17:21 :
Si vous rêvez d'arracher la chemise de votre DRH ou de votre patron, devenez salarié protégé ! Vous deviendrez inattaquable et invirable !
a écrit le 21/01/2016 à 17:06 :
les délégués CGT ont compris depuis longtemps qu'ils étaient intouchables ! d'ailleurs quand on vous montre les conflits sociaux à la TV , le délégué syndical qui est interrogé , s'appelle le plus souvent "Mohamed ...." car eux ont bien compris que c'était un emploi à vie ,intouchable , jamais au boulot et en "délégation" permanente
a écrit le 21/01/2016 à 16:21 :
J'avais parié avec un copain que çà se terminerait ainsi !!!aucune sanction !!!c est vrai tout le monde il est beau tout le monde il est gentil sauf les DRH !!! pauvre France .
a écrit le 21/01/2016 à 15:17 :
CGT/FO et autres syndicats semblent plus avoir un role de fossoyeur d'entreprise plutot que d'avoir une valeur ajoutée pour l'emploi et leurs camarades non syndiqués
good year , smart , tout recemment la fnac et tant d'autres
ah la la les acquis sociaux , reveillez vous , 250 millions de chinois sont prêts à prendre notre emploi
conclusion de tout ça , si vous voulez arracher la chemise de votre DRH , syndiquez vous! il ne vous arrivera rien
a écrit le 21/01/2016 à 15:03 :
Quand on sait que plus de 90% des inspecteurs du travail sont syndiqués à la CGT on a une idée de leur objectivité
a écrit le 21/01/2016 à 14:45 :
Impunité des politiques et des syndicats dans leurs fonctions.
a écrit le 21/01/2016 à 14:08 :
Vous pouvez donc molester votre DRH, si vous etes salarié protégé, on s'en fout. Merci de m'avoir rappelé pourquoi ne pas embaucher en France.
a écrit le 21/01/2016 à 13:10 :
L'inspection du travail, nouvel des tribunaux révolutionnaires et/ou populaires, doit disparaître. Purement et simplement.
Réponse de le 21/01/2016 à 14:13 :
"doit disparaître. Purement et simplement".

Et tu évoques des tribunaux révolutionnaire dans l'Inspection du travail !
Tu ne serais pas un ex-DRH aigri en retraite par hasard ?
Réponse de le 21/01/2016 à 22:29 :
Un Gérard Filoche m'évoque invariablement Pol Pot. Linsprcetion du travail doit être supprimée. Et non, je ne suis ni ex-DRH ni en retraite.
a écrit le 21/01/2016 à 11:37 :
Difficile métier que d'être drh, soit vous faites bien votre métier, et j'en connais et du coup vous vous retrouvez bien souvent en porte à faux avec vos patrons dépendants des leurs actionnaires soit vous écoutez sans contester, même les idées les plus stupides, de vos patrons et actionnaires et vous vous exposez à la colère légitime de salariés désespérés dont le travail n'est plus valorisé mais seulement considéré comme un coût pour le CAC40.

Indice tout de même, la grande majorité des drh préfèrent largement obéir à leurs patrons et actionnaires, c'est bien moins fatiguant pour les neurones et bien plus lucratif donc pour ma part, je suis vraiment très loin de les plaindre ceux-là.

Alors que les meilleurs drh, ceux qui donnent une réelle valeur ajoutée à l'entreprise à moyen et long terme sont ceux qui n'hésitent pas à protéger les salariés car bien souvent menacés par des politiques économiques à très court termes finissant 9 fois sur 10 par détériorer d'une façon ou d'une autre les intérêts de la dite entreprise.

Et c'est là que l'on reconnait le patron réellement courageux, celui qui prendra un drh avec un cerveau.
Réponse de le 21/01/2016 à 11:55 :
Vos dissertations politico-philosophique, marqué par votre dogmatisme démontre votre mauvaise connaissance de l'entreprise et la volonté de fausser le débat. C'est le gamberge contre la réalité.
Réponse de le 21/01/2016 à 12:00 :
Le commentaire ramène à la stupide position binaire de 90 % des Français:
on est un méchant DRH si on soutient les patrons.
On est un DRH intelligent si on protège les salariés.
on a bien compris licencier un employé et une erreur économique très grave pour une société, une société ne doit jamais licencier personne quitte à déposer le bilan à la fin.
Réponse de le 21/01/2016 à 12:33 :
PME, pourriez vous êtes plus précis plus clair je vous prie, argumenter pourquoi pas même ou bien sortez vous ces affirmations seulement de votre chapeau magique comme je le pense surtout ?

Merci
Réponse de le 21/01/2016 à 12:39 :
zyal, les salariés ne sont pas virés parce que l'entreprise risque de fermer, les salariés sont virés afin de délocaliser à l'étranger au seul profit de la marge bénéficiaire de l'actionnaire.

Bref au seul profit d'une économie stupide tenue par des gens incompétents qui ne font qu'un peu plus l'enfoncer chaque jour et ce n'est pas cette période de crise profonde et exponentielle qui me contredira.

Nous sommes sur un site économique, l'ironie n'est pas un argument, merci d'essayer d'enrichir vos propos qui ne reposent sur rien si ce n'est encore une fois sur une défense machinale et vraiment très courageuse des gens qui tiennent l'économie actuelle.

Depuis que je publie des commentaires ici tout ceux qui essayent de me contredire ne le fond que sur la forme n'ayant aucun fond, aucune justification réelle, aucune argumentation sérieuse à m'opposer.

Cette économie stupide est dorénavant exposée aux yeux de tous il va vous falloir plus que de simples alléluia pour justifier qu'elle continue à nuire à notre société.

Merci de faire enfin un effort, prouvez mois que j'ai tort, du moins essayez, plutôt que de sans arrêt me donner raison par l'invocation seule de vos dogmes qui sont, soyez en certain, particulièrement peu rassurants venants de serviteurs de ce système qui semble bien caractérisé par de l'incompétence flagrante.

Merci
Réponse de le 21/01/2016 à 13:14 :
Le bon DRH est celui qui agit dans l'intérêt de moyen-long terme de l'entreprise (qui ne se confond pas nécessairement, ni avec celui des salariés -préserver l'emploi, y compris insuffisamment productif, coûte que coûte, ni avec celui des actionnaires -maximiser le profit de court terme au risque de perdre en compétences et savoir-faire).
Réponse de le 22/01/2016 à 10:04 :
Bonjour bruno_bd, en effet le bon DRH doit d'abord être un conseiller, un partenaire, un associé du patron et non son exécutant ou son opposant, or la plupart ne sont plus que des exécutants car sachant que c'est la meilleure façon de bien gagner leur vie, de rester longtemps dans l'entreprise tranquillou (sauf cas rares d'arrachages de chemises... ) et surtout de n'assumer aucune responsabilité.

"Tu veux te décupler ? Tu veux te centupler ? Cherches des zéros." F. Nietzsche
a écrit le 21/01/2016 à 11:31 :
Et le DRH il a peut être son idée de qui lui a fait cela, lui qui était là ? C'est lui la victime et non l'inspection du travail ? Et il n'aurait aucun intérêt à s'attaquer à un délégué du personnel injustement (qui est justement son interlocuteur principal) ?

Par contre le délégué du personnel se croyait peut être "intouchable", lui, il n'avait peut être pas peur de perdre sa chemise ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :