Coup dur pour Thales, SES confie la future constellation O3b à Boeing

 |   |  554  mots
(Crédits : SES)
L'opérateur de satellites luxembourgeois SES a choisi Boeing pour la construction de sa future constellation 03b.

L'opérateur de satellites européen SES a choisi ce juillet Boeing pour la construction de sa future constellation 03b, dont la première avait pourtant été confiée à Thales Alenia Space (TAS), selon des sources concordantes. C'est une grosse déception pour TAS, qui avait semble-t-il fait une très belle offre sur les plans technologique et financier à SES. TAS était jusqu'ici le partenaire stratégique de SES sur 03b. Mais Boeing a inclus dans sa proposition la fourniture de capacités pour le gouvernement américain et a promis de développer des satellites uniques et hyper puissants, selon nos informations. Ce qui a convaincu SES de se lier à Boeing, TAS et Orbital ne pouvant pas proposer de la fourniture de capacités. SES et Boeing vont annoncer ce contrat ce lundi lors du sommet spatial organisé par Euroconsult.

"Thales est notre partenaire industriel sur le projet le plus innovateur de notre industrie, qui est O3b", avait pourtant expliqué en 2015 à La Tribune le PDG de SES Karim Michel Sabbagh.

Tout en restant très discret sur la nature de ce contrat, SES en avait dévoilé quelques bribes dans un communiqué financier publié le 28 juillet dernier. L'opérateur luxembourgeois annonçait avoir signé avec Boeing "un nouvel accord portant sur le développement d'innovations afin de fournir des technologies de nouvelles générations qui renforceront la flotte de satellites de SES". Plus précisément, cet accord concerne SES Networks qui regroupe les services de données fixes, les services de mobilité et les services aux administrations publiques ainsi que la constellation O3b. Ce contrat de développement "marque la dernière étape dans la fourniture de technologie de prochaine génération qui devrait renforcer et accroître le marché potentiel de SES Networks", une entité, qui génère une croissance robuste .

Deux projets de constellations pour SES

SES, qui dispose d'une flotte de plus de 50 satellites géostationnaires et 12 satellites en orbite terrestre moyenne, a déposé pour le compte de sa filiale O3b détenue à 100%, des demandes de licences pour deux projets de constellations, O3bN et 03bl, auprès de la Commission fédérale des communications américaine (Federal Communications Commission). Selon Space News (novembre 2016), la constellation O3bN en bande Ka comprendrait jusqu'à 24 satellites en orbite équatoriale circulaire. La constellation O3bI en bande Ka comprendrait jusqu'à seize satellites à une altitude de 8.062 km dans deux plans inclinés de 70 degrés par rapport à l'équateur. Les deux constellations O3bN et O3bI seraient exploitées séparément du réseau actuel O3b, les satellites en orbite équatoriale étant toutefois susceptibles d'être utilisés afin de combler un déficit de service dans le réseau O3b en cas d'échec au lancement ou de panne en orbite.

De son côté, Boeing a déposé en juin 2016 une demande de licence à la FCC pour une constellation, dans un premier temps de 1.396 satellites, et dans un deuxième temps d'un total de 2.956 satellites non-géostationnaires, pour des services de communications fixes en bande V. En novembre 2016, le groupe américain a déposé une nouvelle demande de licence pour une nouvelle constellation de 60 satellites pour des services de connexion à très haut débit en bande Ka.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2017 à 13:34 :
Quelques questions…..
Le Luxembourg est très apprécié par les multinationales, à commencer par les américaines.
Les Etats-Unis installent leurs chevaux de Troie au sein de l’Europe sans que celle-ci sourcille. Suisse, Luxembourg, Irlande,……
SES (crée en 1985) est en compétition avec le français Eutelsat (crée en 1977).
La belle équipe européenne !
Pragmatique, si SES commande français, ne renforcerait-il pas le spatial français ?
Le Luxembourg a annoncé se lancer dans la conquête des ressources de l’espace, après qu’Obama ait validé une loi pour le même objectif.
Etienne Schneider : « Les entreprises privées qui s’installeront au Luxembourg pour se lancer dans ce domaine seront assurées « de leurs droits » sur les ressources qu’elles extrairont des astéroïdes, par exemple des minerais rares »
Le Luxembourg compte donc s’enrichir toujours plus.
http://www.spaceresources.public.lu/en.html
Et qu’elle est donc la nation qui a le plus de moyen dans le spatial, et plusieurs bases de lancement ?
Les ressources, il va falloir de très gros moyens pour les rapatrier.
Dans l’espace, pas de ZEE, le premier arrivé se servira ?
---
Le Luxembourg compte devenir le géant de l’espace.
Le paradis fiscal en a les moyens, après avoir gonflé son économie en pillant ses voisins.
La seule nation européenne qui pourrait lui faire de l’ombre ne serait-ce pas la France avec Arianespace ?
---
L’ESA est déjà en retard sur les Etats-Unis, et avec tous les nouveaux acteurs spatiaux US, ça ne devrait pas s’arranger !
Si l’Europe ne sème pas, y’aura pas de récolte possible !
---
Oui, je sais, j’ai beaucoup d’imagination, mais ce ne serait pas la première fois qu’un voisin (soi-disant allié) nous ferait un petit dans le dos !
Après, comme toujours, on pourrait se poser la question : à qui la faute ?
Mais le mal serait déjà fait !
L’imagination peut se planter, mais elle a le mérite de questionner !
---
Ne serait-ce pas l’ancien premier ministre du paradis fiscal qui préside la commission européenne depuis 2014 ? Un certain Juncker ?
La belle équipe européenne !
Je suis pour l’EU, mais j’ai le doute qui s’installe de temps à autre !
Réponse de le 11/09/2017 à 13:51 :
Ils sont comiques ces luxembourgeois :
« Luxembourg aims to Contribute to the Peaceful Exploration and Sustainable Utilization of Space Resources for the Benefit of Humankind »
Il fallait l’oser celle là !
Est-ce qu’ils ont choisi d’arnaquer les états voisins, avec leurs magouilles fiscales, pour le bénéfice de l’humanité ? Non, plutôt pour s’enrichir aux dépens des autres !
a écrit le 11/09/2017 à 10:19 :
Hé oui le paradis fiscal doit avoir bien plus de clients américains que français.
a écrit le 11/09/2017 à 5:31 :
C'est bien l'Europe qui se fournit chez le yankee. Quel foutoir, oui.
a écrit le 10/09/2017 à 18:17 :
Elle est belle l'Europe après la Pologne puis les pays nordiques et la Belgique voici le Luxembourg qui choisissent comme partenaire les USA OH COMME C'EST BIEN L'EUROPE NOUS SOMMES SOLIDAIRES
a écrit le 10/09/2017 à 12:13 :
Et ils se disent Européens (pour prendre le pognon ) comme la pologne, il faut vite se tirer de ce machin et vite !!!!!!!
Réponse de le 10/09/2017 à 13:27 :
Quel est le rapport avec l'article? A moins que vous ne vouliez parler de SES, mais là encore le commentaire est difficile à comprendre....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :