Douze Rafale en jeu lors de la venue du président égyptien à Paris

 |   |  489  mots
La venue lundi à Paris du président égyptien Abdel Fattah al Sissi, qui rencontrera pour la première fois Emmanuel Macron lors d'une visite officielle de trois jours, pourrait être déterminante pour la vente de douze Rafale supplémentaires
La venue lundi à Paris du président égyptien Abdel Fattah al Sissi, qui rencontrera pour la première fois Emmanuel Macron lors d'une visite officielle de trois jours, pourrait être déterminante pour la vente de douze Rafale supplémentaires (Crédits : Dassault Aviation)
L'Égypte souhaiterait lever l'option, qui porte sur l'achat de douze Rafale supplémentaires. Le président égyptien Abdel Fattah al Sissi sera à Paris à partir de lundi.

Plus de deux ans après s'être offert 24 Rafale, l'Égypte du président Abdel Fattah al Sissi souhaiterait lever l'option, qui porte sur l'achat de douze Rafale supplémentaires. Les négociations, qui ont commencé depuis la fin du printemps 2016 entre Dassault Aviation et l'armée égyptienne, butteraient, selon nos informations, sur le financement de cette vente. Bercy ne souhaite pas accorder les mêmes garanties qu'il y a deux ans. Ce qui n'est pas une surprise. C'est pourtant ce que demande les Égyptiens.

La visite à partir de lundi à Paris d'Abdel Fattah al Sissi, qui rencontrera pour la première fois Emmanuel Macron lors d'une visite officielle de trois jours, pourrait dénouer cette opération... ou pas. La tendance n'était pas à l'optimisme ces derniers jours. Emmanuel Macron tordra-t-il le bras à Bercy? A suivre. En revanche, Paris et Le Caire seraient très proches de conclure un contrat d'environ 200 millions d'euros en vue de fournir à l'armée égyptienne le segment du sol du satellite de télécoms vendu en 2016 et dont la vente est estimée à environ 600 millions d'euros (Airbus Space Systems et Thales Alenia Space).

L'Égypte, premier client du Rafale en 2015

Outre les 12 Rafale, les industriels français proposent au Caire deux nouvelles corvettes Gowind ainsi qu'une nouvelle frégate multimissions (FREMM). L'armement des quatre premières Gowind, vendues en 2014, a été acheté en faible quantité par l'Egypte à MBDA (Exocet et VL-Mica). De son côté, Safran propose le drone tactique Patroller, qui a été choisi par l'armée de terre française. Airbus Helicopters pousse l'hélicoptère de transport NH90 : 24 exemplaires dont 12 TTH (version terrestre) et 12 NFH (version marine). Enfin, Airbus souhaiterait vendre à l'Égypte l'avion de transport militaire A400M en Égypte (10 à 12 appareils).

Arrivé le 16 février 2015 au Caire, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait conclu la première vente d'avions de combat Rafale à l'exportation (24 au total pour un peu plus de 3 milliards d'euros hors armement), lors d'une cérémonie de signature avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Le contrat avait été signé quelques jours plus tard par le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, et le responsable de l'équipement militaire de l'armée de l'air égyptienne. L'accord de vente des 24 Rafale mais aussi d'une frégate multimissions FREMM, armés de missiles MBDA à l'Égypte avait été paraphé jeudi 12 février pour un montant de plus de 5,2 milliards d'euros.

Droits de l'homme

Cette visite permettra également "d'évoquer les sujets d'intérêts communs comme les crises régionales et la lutte contre le terrorisme, mais également la situation des droits de l'homme à laquelle la France est particulièrement attentive", a indiqué jeudi la présidence dans un communiqué. "Elle permettra par ailleurs de discuter des dossiers bilatéraux et notamment des moyens de renforcer notre relation sur le plan de la coopération culturelle et éducative", a-t-elle également précisé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2017 à 20:45 :
Les Egyptiens n'échangent-ils pas des crédits d' armement aux Saouds contre une allaiance stratégique aux côtés des Saouds en cas de guerre soud-iranienne?

Stratégiquement, que peut faire d' autre la faible Arabie Saoudite pour résister à un Iran peuplé armé?
a écrit le 23/10/2017 à 15:28 :
Honnêtement, l’Egypte a-t-elle vraiment besoin de ces avions ? même si cela fait plaisir à l’ego national (français comme égyptien), là n’est pas la priorité.
L’Egypte c’est près de 100 millions d’habitants concentré sur moins de 10 % du territoire avec un indice de fécondité encore supérieur à 3 enfants par femme. Ce pays a surtout besoin de développer son agriculture afin de nourrir sa population et d’éducation à outrance afin de faire moins d’enfants sinon c’est la catastrophe dans une décennie et un retour des islamistes qui sont toujours en embuscade dans le Sinaï comme dans le désert à la frontière lybio-egyptienne
Réponse de le 23/10/2017 à 18:39 :
Mars 2017 L’Egypte et l’AFD ont signé 4 accords d’une valeur de 259 millions € avec l’AFD, pour soutenir les secteurs de l'énergie, de l'assainissement des eaux usées et des soins de santé.
> « 175 millions d'euros, permettra de soutenir le programme de réforme du secteur énergétique, initié par le gouvernement. Ce premier financement sera accompagné d’une subvention de 3 millions d'euros, destinée à appuyer un programme technique au ministère de l'Electricité et des Energies renouvelables. »
> « un troisième financement de 31 millions d'euros pour un projet de renforcement de la qualité des services de soins de santé primaire en Égypte. L'enveloppe financière de ce programme est répartie en un prêt de 30 millions d'euros et un don de 1 million d'euros. »
> « accordera un quatrième financement de 50 millions d'euros pour la mise en œuvre de la station d'épuration des eaux usées d'Alexandria Est. Ce projet impliquera la construction d'une "unité de digestion des boues" reliée à la station d'épuration existante, la plus grande d'Alexandrie, traitant 800 000 mètres cubes par jour. Le projet devrait démarrer au second semestre de 2017 »
---
Insuffisant, mais au regard des moyens trop limité de l’AFD, mais c’est toujours ça de fait !
---
Hollande comme Macron on promit d’augmenter l’aide au développement, Hollande (promesses en 2013) avait commencé après le rapprochement CDC et Bpifrance.
AFD financement de projets
2013 : 7,8 Mrd€
2014 : 8,1 Mrd
2015 : 8,3 Mrd
2016 : 9,7 Mrd, dont 1,6 Mrd pour l’Outre-mer.
C’est évidement pas suffisant, parce qu’après les armes, le meilleur moyen de lutter contre les intégrismes sont l’éducation, la santé, l’emploi, la justice, la sécurité et la culture, des aides à mener simultanément pour une meilleure efficacité.
Enfin, c’est surtout utile avant pour prévenir ou éviter les tensions et conflits, mais la France déconne depuis des dizaines années sur ce secteur, elle n’en fait pas assez. Et avec en plus une politique diplomatique molle, inconstante et illisible.
---
Ne pas oublié que l’Egypte est passée 2ème PIB africain derrière l’Afrique du Sud.
Avec une base économie solide, puisque pendant et après la gouvernance (bordel) des frères musulmans, la nation n’a jamais été en récession.
Alors faudrait arrêter de nous pipoter avec la supposée fragilité de l’Egypte.
---
IED entrants en Egypte (CNUCED)
2015 : 4,3 Mrd$
2016 : 7,7 Mrd, alors que dans le même temps ça plonge au Nigéria et en Afrique du Sud.
2017, 1er semestre: 8,7 Mrd$ déjà récoltés, plus qu’en 2016.
http://afrique.latribune.fr/finances/investissement/2017-08-02/egypte-signe-de-la-reprise-le-cap-des-10-milliards-de-dollars-d-ide-en-2017-a-portee-de-main-746098.html
---
Et puis y’a le Canal de Suez, et les extractions d’hydrocarbures qui vont bientôt démarrer.
C’est aussi un pays qui reste une destination touristique, malgré tous les attentats, avec un fort potentiel.
Raison pour laquelle il faut aider l’Egypte à sécuriser ses frontières terrestres et maritimes, et le Sinaï, avec du renseignement.
Et ça passe par de Rafale, drones, satellites et navires.
a écrit le 23/10/2017 à 14:40 :
Vendre tous ce matériel à une Égypte sans le sous, exsangue et contre sa population je n'y vois pas l’intérêt surtout que les créances contractées auprès des banques françaises (plutôt nous les épargnants) ne seront remboursées.
a écrit le 23/10/2017 à 8:47 :
En juin dernier il se disait que les 2 BPC de type Mistral livrés à l'Egypte n'avaient été payés qu'à hauteur d'à peine 25% par les séoudiens; on continue donc à faire des cadeaux aux Egyptiens qui seront au bout du compte payés par le contribuable ?
a écrit le 22/10/2017 à 12:00 :
Je ne comprends pas les égyptiens:ils se mettent mal avec les américains,et en plus le Rafale est inférieur aux avions russes et us tout en restant très cher!
Réponse de le 22/10/2017 à 20:18 :
Euh..vous parlez de quelle avion américain ? Le F22 ? Il est hors de prix et il ne fait que de la supériorité aérienne. Le F35 ? Il est horriblement chère et il n'est pas encore au point. Vous parlez des avions russes ? Depuis, la fin de la guerre froide, les russes sont à la ramasse dans l'électronique embarque et leurs avions sont ultra détectable par les radars des avions de l'Otan donc ne sont plus une menace. Bref il faut vous mettre à jour mon cher.
Réponse de le 25/10/2017 à 16:19 :
Le seul avion US qui surpasse le Rafale est le F-22 mais il est horriblement cher, (quatre à cinq fois le prix d'un Rafale) et ses chaînes de production sont arrêtées justement en raison de son prix.
Le F-35 sera peut-être un jour plus intéressant que le Rafale (et encore, ce n'est pas sûr) mais pour l'instant il est loin d'être au point.
Quant aux avions Russes...comment dire? Ils ont le mérite d'être moins chers.
Si vous ne me croyez pas informez vous.
a écrit le 22/10/2017 à 0:06 :
24 rafales et rebelote , encore 12 , ca doit faire en tout plus d un milliard d Euro !!
Mais comment un pays comme l Egypte va financer un tel contrat suite a l effondrement du tourisme, la 2 eme source de devises du pays ! L Egypte est même dependante de subventions pour pouvoir nourir sa population. Il est évident que de tels marchés d armes sont ficelés de telle ,maniere que la camelote n est jamais payée.
Réponse de le 22/10/2017 à 1:03 :
Bonjour,
L’Égypte se finance directement auprès des pays du Golfe d'une part, d'autre part elle dispose des revenus du canal de Suez qui rapportent plus de 5Milliard/an. L’Égypte reste la troisième économie de l'Afrique derrière l'Afrique du Sud et le Nigeria.
Donc non ce n'est pas un pays pauvre, même si une partie de sa population est pauvre, ne vous en déplaise.
N'oubliez pas également que l’Égypte est le 6ème exportateur de pétrole en Afrique et sera bientôt le premier exportateur africain de gaz liquéfié à destination des pays du Golfe devant l'Algérie. Enfin l'agriculture accélère pour compenser le manque à gagner du tourisme qui était la première recette du pays jusqu'à 2008.
Les choses avancent, lentement mais elle avancent et ils ont de quoi se payer des Rafales ne vous en faites donc pas ... .
a écrit le 21/10/2017 à 23:50 :
L'Égypte est incapable de se financer sur les marchés internationaux. À partir de là, comment la France peut prendre le risque d'activer les garanties?

Il s'agit d'un cas patent de mauvaise gestion des deniers publics.
a écrit le 21/10/2017 à 23:19 :
L'Égypte est incapable de se financer sur les marchés internationaux. À partir de là, comment la France peut prendre le risque d'activer les garanties?

Il s'agit d'un cas patent de mauvaise gestion des deniers publics.
a écrit le 21/10/2017 à 18:59 :
Pour le mal comprenant "gallinette" :

"These numbers, which come in response to a written question from a representative in the French parliament"

Ce sont des faits rapportés à un parlementaire.

Ayez un peu de respect monsieur le gallo-ricain pour la nation qui vous sort le cul des ronces régulièrement et pour laquelle le rafale est une sorte d'hommage, un F16 superposé à un f15...
Réponse de le 22/10/2017 à 7:14 :
Mais dite moi ... Vous êtes chef d'escadrille pour connaître ce genre d'information ?
Réponse de le 22/10/2017 à 16:09 :
Ah bon si vous prenez le parti des Américains, ceux qui ont débarqué chez nous uniquement parce qu'on était en chemin, et qu'on a depuis juste gagné le droit d'être leurs supplétifs ...
a écrit le 21/10/2017 à 14:48 :
Moins de 50% de disponibilité pour le rafale, ça veut dire non seulement c'est cher et donc on a peu mais on ne peut compter à chaque instant que sur seulement la moitié d'entre eux!
'http://www.defenseworld.net/news/17812/Rafale_Fighter_Jet_Serviceability_Rate_With_French_Air_Force_Is_48_5_Percent'
C'est une danseuse ce truc, un p'tit rat d'l'opera, en cas de conflit contre un pays industriel equivalent faudra compter sur l'oncle sam, ça nous rend pas independant du tout.
Le temps nécessaire à la production rend les attritions insoutenables
Réponse de le 21/10/2017 à 18:35 :
Alors là bravo, une article d'une officine américaine, où on torpille le Rafale ... quel scoop ! et si vous lisez l'article, vous verrez qu'l en profite pour balancer une petite pique sur notre contrat avec l'Inde ! rappel : pour les Ricains, et depuis des années, l'ennemi à abattre est Dassault Aviation et ses avions de chasse, tous les Mirages puis les Rafales, afin de rester seuls sur le marché dans le monde occidental - et ils y sont presque arrivés !
Réponse de le 21/10/2017 à 21:37 :
vous n'avez rien compris.
C'est l'état français qui ne veut pas payer le maintient en condition opérationnel pour atteindre plus. En opex les rafales atteignent les 90%, ceux du Charles de Gaulle plus encore. J'en avais discuté avec un parlementaire qui assumé totalement et en cas de problème l'état augmenterait juste le budget MCO. En Inde Dassault a signé un contract de 5 ans pour une dispo de 75% minimum sous peine de payer des frais.
En cas de guerre symétrique c'est les têtes nucléaires qui parleront.
Sans compter que le pays sentira le vent tourné et renforcera sa ligne de production aujourd'hui de 24 exemplaires max par an. (seul le F35 a une cadence plus élevé).
Réponse de le 25/10/2017 à 16:27 :
Evitez de propager la propagande US qui ne rêve que d'une chose: éliminer toute concurrence occidentale sur le créneau des avions de combat. Le taux de disponibilité dépend bien évidemment des fonds qui lui sont accordés et cela quel que soit l'avion.
D'ailleurs l'US Air Force commence elle aussi à avoir des problèmes dans ce domaine, sans oublier la difficulté à conserver ses pilotes qui sont nombreux à partir travailler pour des compagnies civiles.
a écrit le 21/10/2017 à 11:20 :
Sissi ferait mieux de s'occuper de son pays et des Egyptiens qui sont très pauvres au lieu d'acheter des Rafales; à moins qu'ils sont free of charge
Ridicule tout ça
Réponse de le 21/10/2017 à 21:40 :
C'est vrai c'est pas comme si son pays était en guerre contre les islamistes en Libye et au Sinai. Sissi doit s'occuper des Egyptiens mais pas vous, vous occupez vous de la France et il y a du boulot.
Réponse de le 22/10/2017 à 12:54 :
@ wagdoox

complètement en phase , à croire que certain n'ont pas les yeux en face des trous....Le Sinai est toujours infesté et les besoins matériels sont là...
a écrit le 21/10/2017 à 9:27 :
On vend avec un montage financier qui garantit le deal avec de l'argent français, quelques années passent, ils payent quelques cacahuètes puis à la première occasion - crise politique majeure, comme Mitterrand pendant la guerre du Golfe " on annule la dette de l'Egypte " pour la remercier d'être dans le bon camp (les coptes, taisez-vous) et voilà le tour est joué !
Réponse de le 21/10/2017 à 13:33 :
Il semble effectivement que l’Egypte soit dans le bon camp !
Hier, Égypte : au moins 35 policiers et soldats tués dans des combats avec des islamistes
http://www.jeuneafrique.com/depeches/485403/politique/egypte-au-moins-35-policiers-et-soldats-tues-dans-des-combats-avec-des-islamistes/
---
L’Egypte essaie de faire dialoguer israéliens et palestiniens, avec le soutien de la France.
Sissi accuse les islamistes du Hamas de soutenir les groupes salafistes dans le Sinaï.
L’Egypte n’est peut-être pas totalement étrangère au rapprochement récent du Hamas (qui se revendique branche palestinienne des frères musulmans) et de l’autorité palestinienne. L’Egypte a engagé officiellement le dialogue avec le Hamas cet été. La pression sur le Qatar (soutien du Hamas), par certains voisins, dont l’Egypte, a certainement aussi mis la pression sur le Hamas qui se retrouve isolé et sans perspective !
La région est un véritable panier de crabes, la complexité des enjeux et intérêts divers est lourde, et par le Canal de Suez passe la majorité des échanges commerciaux de l’Europe du sud et de l’ouest, à commencer par ceux la France.
Il faudrait aussi demander l’avis sur la question à nos agriculteurs et nos industriels (machines agricoles, parfums, médicaments, cosmétiques, électronique, etc.) qui exportent vers l’Egypte.
Les commentaires simplistes et linéaires sont donc nuls et irrecevables !
Business, real-politique et stratégie les balaient.
---
Depuis l’après Canal de Suez, la France a de bonnes relations avec l’Egypte, et ce n’est pas la prise de pouvoir éphémère des Frères Musulmans qui change la donne. Et cette nation a du poids, 86 millions d’habitants, et n’a pas hostilité envers la France, donc je ne vois pas où est le problème.
Pour les annulations de dettes ou les transformations de la dettes en investissements, nombreuses nations en profitent, ce qui permet de les sortir de difficultés.
Récemment : Cuba, Cote d’Ivoire, Tunisie, etc.
Toutes les nations riches annulent des dettes de nations en difficultés.
La France peut agir en solo mais c’est souvent au sein du Club de Paris que les décisions sont prises, voici les membres :
http://www.clubdeparis.org/fr/communications/page/membres-permanents
---
Chine, Etats-Unis et Allemagne sont les premiers fournisseurs de l’Egypte, la France n’est que 9ème, à la traine, elle ne respecte donc pas son rang économique.
La faute n’est pas de commercer à l’Egypte, mais de ne pas suffisamment commercer avec l’Egypte !
Réponse de le 21/10/2017 à 14:02 :
D'abord je me passe de votre mépris, et je vous remercie de faire passer ceux qui ne sont pas d'accord avec vous pour nuls et irrecevables. Vous n'avez aucune idée de ce que je suis, de ce que je fais ou ai fait - et justement l'armement et l'Egypte je connais.
Les diplomates sont toujours très forts pour faire des cadeaux avec l'argent des autres, au nom d'une prétendue politique arabe de la France, et qui consiste à chercher à plaire à des gens qui nous re-détesteront le lendemain selon le sens du vent.
Alors oui j'espère, et je ne suis pas le seul, que ce deal échouera !
Marre de faire du business avec des pauvres ! (et on avait un riche avec la Russie, et on s'est brouillé avec eux ...)
Réponse de le 21/10/2017 à 18:01 :
@Galifet
Pas mieux :
« Vous n'avez aucune idée de ce que je suis, de ce que je fais ou ai fait »
Je persiste et signe :
Les commentaires simplistes et linéaires sont donc nuls et irrecevables !
Ou ai-je écrit que vous étiez nul !
Une personne très intelligente peut très bien déposez des commentaires nuls, par idéologie, par haine ou parce que c’est son job !
---
Les relations France-Russie, c’est donc ça qui vous irrite ?
Essayer d’être un peu cohérent, svp !
Il me semble que Poutine s’est souvenu que l’Egypte existait, après une dizaine d’années d’oubli, parce que Obama venait de s’y grillé en critiquant l’éjection de Morsi et parce que la France intensifiait, profitant aussi de la fuite d'Obama.
---
Poutine s’est rendu en Egypte une semaine avant la signature des Rafale
09/02/15 Poutine en Egypte pour tenter d'y accroître l'influence de la Russie
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150209.AFP8217/poutine-en-egypte-pour-tenter-d-y-accroitre-l-influence-de-la-russie.html
A l’écoute de l’hymne russe sabré par les musiciens égyptiens, c’était très improvisé, une visite dans l’urgence ?
Et depuis, Poutine met la pression pour vendre des armes (hélicos Ka52, missiles anti-aérien, etc) et a renoué une coopération étroite militairement.
Etonnant non ?
Si je comprends bien, la méchante France ne doit pas vendre ou dialoguer avec l’Egypte, mais la Russie a votre bénédiction !
Réponse de le 21/10/2017 à 21:44 :
Les dettes militaires sont toujours honorées, c'est le premier truc a être payé.
Ensuite renseignez vous l'Egypte a été le premier client du mirage 2000 déjà et a toujours payé. Aujourd'hui c'est encore le premier client du rafale. Pour le coptes meme si c'est pas la fete c'est déjà mieux qu'avec le démocrate islamiste dont ils sont aussi les victimes.
a écrit le 21/10/2017 à 7:52 :
Le niveau des commentaires et leur analyse est affligeant. Prenez un peu de hauteur, réfléchissez aux données géo politique, économique ça ne fera pas de mal. Le rafale est un magnifique avion qui a largement démontré ses capacités aux combats contrairement aux f22 et f35 qui sont des planches à pain hors de prix et qui ne seront par conséquent pas exposé au risque de les perdre.
a écrit le 20/10/2017 à 20:10 :
Pardon Monsieur Cabirol, "... C'est pourtant ce que demande les Égyptiens...." Les Egyptiens demandENT.
a écrit le 20/10/2017 à 18:23 :
Y'en a marre qu'on nous reparle de ce fer à repasser volant dont les français sont les seuls à se gargariser qu'il soit meilleur que tous ses concurrents.
Si tel était véritablement le cas, il se vendrait. La vérité, c'est qu'on a versé des milliards à DASSAULT pour disposer d'un trapanel volant totalement invendable, que seuls les égyptiens ont acheté en échange de "je ne sais" quel deal.
Idem pour le char LECLERC, lui aussi meilleur du monde, lui aussi invendable
Réponse de le 20/10/2017 à 18:43 :
Le Qatar a acheté le Rafale ainsi que l'Inde. Cette dernière après une compétition ouverte et transparente (transparence confirmée par une enquête de l'opposition indépendante). Pendant ce temps son gros rival Européen le Typhoon est pris dans des scandales de corruption divers et eux quasiment avérés.
Réponse de le 20/10/2017 à 19:08 :
C’est votre commentaire qui est une vraie bouse digne d'un troll parfait sans aucune connaissance aéronautique.
Réponse de le 20/10/2017 à 20:07 :
@Bouse invendable - je ne sais pas si le Rafale est une bouse mais certains ici sont de vraies bouses en géopolitique.
Réponse de le 20/10/2017 à 21:22 :
@Bouse invendable: Tiens, un grognon de plus, qui n'y connaît pas grand chose mais qui la ramène. Il y a des milliers d'emplois en jeu sur ce programme Rafale. ça vaut le coup de les vendre non? C'est le savoir-faire français en plus. Personne ne dit qu'il est le meilleur (hormis quelques uns). Il est bon dans ce qu'on lui demande.
Réponse de le 21/10/2017 à 21:52 :
Magnifique commentaire !
le typhoon s'est vendu a 114 exemplaires + 18 que l'Autriche veut rendre et porte plainte contre airbus pour corruption, avec 4 pays en constructeurs. Le rafale fait 86 exportations a elle seul. le gripen a été très peu vendu mais surtout louer. Bref un tiers d'exportation c'est déjà pas mal et en regardant vers l'Inde ca va drôlement monter avec un peu de chance.
a écrit le 20/10/2017 à 17:56 :
Et beaucoup d’Égyptiens vivent dans des conditions misérables, heureusement ils ont la mosquée....
a écrit le 20/10/2017 à 17:49 :
c'est genereux a la france d'offrir de telles technologies a des pays qui ne vont pas payer
Réponse de le 21/10/2017 à 0:30 :
vous en savez quoi ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :