La France s'offre cinq frégates Belh@rra pour près de 4 milliards d'euros

 |   |  581  mots
Le programme Belh@rra permettra à la marine française de disposer à l'horizon 2030 de quinze frégates de premier rang
Le programme Belh@rra permettra à la marine française de disposer à l'horizon 2030 de quinze frégates de premier rang (Crédits : DCNS)
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a lancé la réalisation des cinq frégates de taille intermédiaire de classe Belh@rra, qui seront construites à Lorient. Un programme évalué à 3,8 milliards d'euros.

Et à la fin c'est toujours Jean-Yves Le Drian qui gagne y compris au finish. Bercy bloquait le dossier de lancement du programme des frégates de taille intermédiaire (FTI), baptisées par DCNS Belh@rra, du nom de la célèbre vague de 8 à 15 mètres qui prend forme au nord-ouest de la baie de Saint-Jean-de-Luz. Qu'à cela ne tienne, Michel Sapin a encore dû se rendre à la raison face à la ténacité du Breton Jean-Yves Le Drian. Conformément à sa décision prise fin mars en comité ministériel d'investissement (CMI), il a lancé à deux jours du premier tour de l'élection présidentielle la réalisation des cinq FTI de classe Belh@rra, qui seront fabriquées à Lorient. "Le marché a été notifié à DCNS par la Direction générale de l'armement", a annoncé un communiqué du ministère de la Défense publié vendredi. Un contrat évalué à 3,8 milliards d'euros.

"La réalisation de cinq frégates de taille intermédiaire de la classe Belharra est indispensable pour mener à bien les opérations garantissant la sécurité des opérations et des approches maritimes de la France face à des menaces notamment sous-marines qui s'aggravent rapidement. Elle permettra à la France de disposer d'un bâtiment complémentaire de la FREMM et embarquant de nombreuses technologies innovantes notamment dans le domaine de la détection", a expliqué Jean-Yves Le Drian cité dans le communiqué.

Ce contrat permettra aux forces françaises de disposer à l'horizon 2030 de quinze frégates de premier rang conformément à la loi de programmation militaire (LPM). Ce format sera également assuré par huit frégates multi-missions (FREMM) et deux frégates de défense aérienne Horizon. "Ainsi avec d'un côté les Gowind (2.500 à 3.000 tonnes, ndlr), de l'autre les FREMM (6.000 tonnes, ndlr), et bientôt les FTI (4.000 tonnes, ndlr), la France disposera d'une offre complète pour les bâtiments fortement armés", a estimé le ministère. La première des cinq frégates doit être livrée en 2023 pour une entrée en service actif en 2025.

Un navire gréé pour l'exportation

La future frégate à vocation de lutte anti sous-marine se positionne sur le segment des bâtiments de moyen tonnage pour lequel il existe une forte demande à l'exportation. Grâce à modularité, le navire peut être configuré pour remplir des missions diverses selon les besoins exprimés par les futurs clients. Avec la frégate belh@rra, DCNS a donc l'ambition de poursuivre le succès des frégates type La Fayette, une référence sur le marché naval de défense avec plus d'une vingtaine d'exemplaires vendus dans le monde. Pour les besoins français, la Belh@rra intègrera le nouveau radar à quatre antennes planes Sea Fire de Thales et sera équipée des missiles Aster 30 de MBDA.

Enfin, ce programme permettra de poursuivre le développement des capacités techniques et industrielles de DCNS sur le segment des bâtiments de surface lourdement armés notamment sur le site de Lorient. Il profitera aux bassins d'emplois de DCNS, au premier rang desquels le site de Lorient : la conception des frégates belh@rra représente environ deux millions d'heures de travail pour les bureaux d'études. Pour l'ensemble du groupe, la réalisation d'une frégate belh@rra représentera en moyenne deux millions d'heures de travail dont trois cent mille heures pour les bureaux d'études. Un programme qui valait bien que le ministre mouille une nouvelle fois sa chemise...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2017 à 17:06 :
Les Italiens ont 10 FREMM's sur 10 ! Les Français auront 8 FREMM's sur...18 !
a écrit le 24/04/2017 à 7:56 :
Entre ces 4 milliards de frégate (pas forcément justifié puisque les marins étaient septiques ?) et "l'accord à 3 milliards de l'île de Guyane (même justifié)", en deux coups les gros, on a creusé un peu plus le déficit, mais en plus, avec l'élection, nous avons pas encore touché le fond, ça ne va plus tarder !
a écrit le 23/04/2017 à 7:14 :
Ou vont ils chercher ces milliards, pour la Guyane pour l'armée, c'est pharaonique!!! pas d'argent pour la police ni l'hopital !!!! Désolant...
a écrit le 21/04/2017 à 22:17 :
Encore un navire trop faiblement armé qu'on ose dire "militaire"...
a écrit le 21/04/2017 à 20:34 :
On est loin des cuirassés de 40.000 tonnes côté "lourdement armés" précisés dans l'article !
a écrit le 21/04/2017 à 18:54 :
Bon signe, les caisses sont pleines de sous.
a écrit le 21/04/2017 à 16:19 :
Le pédalo du chef a coûté moins cher...quoique sait-on jamais, avec un salaire de 9K/mois pour le coiffeur, rien n'est impossible :-)
a écrit le 21/04/2017 à 15:55 :
Histoire de creusé le difficite de la France pour le prochain gouvernement .... Maintenant espérons que nous pourrons vendre quelque exemplaire à l'exportation.... La question est de savoir quel est la priorité de notre pays... Militairement parlent... Avons nous besoin d'une marine si puissante.... Lors des deux derniers guerres, elle ne nous a pas été vraiment utiles.... Surtout que les terroristes ne marché par encore sur l'eau....
Réponse de le 21/04/2017 à 16:31 :
Rogger, vous écrivez comme un russe ; prenez des leçons minimales de français.
Réponse de le 21/04/2017 à 18:26 :
J'adore votre écriture , vous n'avez pas sans doute eu votre certificat d'études .
Réponse de le 22/04/2017 à 1:21 :
La France possède le premier domaine maritime mondial, et cet espace souverain, riche en hydrocarbures et autres ressources halieutiques , doit être protégé .
Réponse de le 24/04/2017 à 8:10 :
@Benedetto
Vous avez raison, même si la France n'a pas encore tout à fait la première place. Néanmoins, on ne souligne pas qu'elles ne viennent pas en plus, mais "à la place de", cela signifie que des unités prévues sont remplacées et non construites. Je vous renvoie à cet article :
http://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/limmense-gachis-des-fregates-francaises
En fait la marine Française est réduite comme peau de chagrin par les derniers gouvernements de gauche et de droite réunies.
Réponse de le 24/04/2017 à 17:10 :
En 1914, la flotte Française était minable et ce sont les Anglais qui nous protégeaient !
En 1942, on a sabordé la belle flotte de Georges Leygues à Toulon au lieu de la laisser combattre avec De Gaulle !
a écrit le 21/04/2017 à 15:30 :
N'y a t-il pas d'autres destinations possibles pour ces 4 milliards ?
Réponse de le 22/04/2017 à 19:50 :
réduire la dette du pays ? On passera de 2200 à 2196 milliards, un petit pas. Les gens du chantier naval attendront un contrat, ou seront mis au chômage technique,.
a écrit le 21/04/2017 à 15:18 :
On peut dire que le Le Drian est le ministre le plus efficace de ce quinquennat. Cazeneuve à l'intérieur n'a pas démérité non plus.
a écrit le 21/04/2017 à 14:26 :
Le maire de LORIENT ne s'appellerait il pas LE DRIAN ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :