La France s'offre quatre avions de transport militaire tactique américains

 |   |  440  mots
Les deux premiers C-130J seront livrés fin 2017 et début 2018 et les deux ravitailleurs en 2019
Les deux premiers C-130J seront livrés fin 2017 et début 2018 et les deux ravitailleurs en 2019 (Crédits : Reuters)
L'armée de l'air s'offre quatre Hercules C-130J neufs, des avions de transport tactique américains.

La Direction générale de l'armement (DGA) a commandé vendredi à l'armée de l'air des États-Unis (USAF) quatre Hercules C-130J neufs. Deux des quatre appareils disposeront d'une capacité de ravitaillement en vol des hélicoptères conformément aux annonces qui avaient été faites en avril 2015 lors de la réactualisation de la loi de programmation militaire. Cette commande fait suite à la décision prise par du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le 15 décembre en comité ministériel d'investissement (CMI). Le 1er janvier, il avait confirmé que "l'acquisition attendue a été confirmée par mes soins il y a quelques jours".

Cette acquisition "permettra de renforcer nos capacités de transport aérien tactique, qui sont excessivement sollicitées", avait expliqué Jean-Yves Le Drian le 4 juin à l'Assemblée nationale.

Les deux premiers avions seront livrés fin 2017 et début 2018 et les deux ravitailleurs en 2019. Ces quatre C-130J viendront renforcer le segment médian de la flotte de transport tactique de l'armée de l'air, actuellement composé des C-160 Transall et C-130H Hercules. Ces appareils sont "en effet particulièrement sollicités et éprouvés par les différentes opérations extérieures dont les conditions environnementales mettent à rude épreuve les matériels", a expliqué ce lundi le communiqué de la DGA.

Une facture de 550 millions de dollars

"Mesure phare de l'actualisation de la loi de programmation militaire, cette acquisition a été réalisée dans des délais très brefs", a estimé la DGA. Elle est effectuée dans le cadre d'une procédure d'acquisition FMS (Foreign Military Sales). Elle comprend également le système de soutien, la formation du personnel et le maintien en condition opérationnelle initial. Mais cette commande n'aura pas été sans mal. Car l'enveloppe budgétaire prévue dans le cadre de cet achat était au départ très serrée : 330 millions d'euros. En août, la DGA avait donc également lancé en parallèle une demande d'information pour l'acquisition de 4 C130 d'occasion.

Car la facture était beaucoup trop serrée, avait estimé dans un premier temps la DGA, pour s'offrir quatre C130 neufs produits par Lockheed Martin avec les équipements demandés, la logistique et les formations nécessaires. Le prix unitaire d'un C130 s'élève à 90 millions de dollars environ, avait même précisé le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon, le 21 mai dernier à l'Assemblée nationale. Mais il avait estimé que l'acquisition de quatre C-130J neufs s'élèverait à 800 millions d'euros environ. Selon nos informations, la facture s'élèverait finalement à environ 550 millions de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2016 à 22:29 :
ils sembleraient qu'il y est de nombreux probléme avec l'A400, cela est regrettable pour une machine qui sorts des chaines d'assemblage avec un retards important.... Maladie de jeunesse peux etre.... DANS TOUS LES CAS incroyable que le systéme d'auto-defence ne soit pas au points ( pour une avions militaire cela est regrettaable) de même un avions tactique sa dois faire des lagages, de personnel et de matériel, s'est la base de sont boulos, Ensuite l'on nous parle de probléme de ravittaillement avec les hélicos, il n'y a pas eu de passage en soufflerie avant de définir se type d'helise sur cette avion.... un cahier de charge sa doit etre respecté...
a écrit le 02/02/2016 à 15:05 :
Voilà typiquement le résultat d'un un programme européen aéronautique initie par les technocrates de Bruxelles. Ils ont imposé la maîtrise d'œuvre du programme A400M aux espagnols alors qu'ils ne possèdent pas une aussi bonne expérience aéronautique que la France et l'´Allemagne. Airbus a été un succès car c'était à l'origine la volonté des ingénieurs d'Aerospatiale et de Dornier , le Jaguar a été un succès car c'était une volonté de collaboration industrielle entre British Aerospace et Dassault, l'alpha jet a été une réussite car collaboration entre Dornier et Dassault sans parler de l'Atlantic 2 patrouilleur maritime qui a fait ses preuves pendant de longues années. Voilà le résultat quand on confit des programmes industriels de cette ampleur a des fonctionnaires européens
Réponse de le 02/02/2016 à 15:30 :
L'A400M, ce n'est pas Airbus?
a écrit le 01/02/2016 à 20:19 :
encore un fiasco avec A400M meur LE DRIAN aurait pu acheter un avion européen.ou sont les coccorico ?
a écrit le 01/02/2016 à 18:36 :
DAECH n'a pas besoin de cela pour faire la guerre !!!!!! mais chez eux , pas de fonctionnaires !!!!
a écrit le 01/02/2016 à 16:52 :
Et à quoi il sert le machin A 400 M,développé à grand frais par l'Europe, on le croyait opérationnel, même après l'accident en Espagne. Il faut croire qu'on s'est encore gouré de taille, de config, et d'appareil, pour aller acheter US alors qu'il avait été développé pour cela, enfin c'est ce qui était dit. Il y a comme un défaut dirait-on.
Réponse de le 02/02/2016 à 13:53 :
l'A400m a pour l'instant des carences. Certaines se résoudront avec le temps (auto protection, largage, etc).
D'autres par contre sont structurelles comme les hélices qui ne permettent pas le ravitaillement des hélicos. Et ca c'est clairement un foutage de gueule, Airbus le savait, ils ont tout simplement mis tout le monde devant le fait accomplis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :