Les Egyptiens sont à Paris pour négocier l'achat des deux Mistral

 |   |  546  mots
Une délégation égyptienne de haut niveau est à Paris actuellement pour négocier l'achat des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC), de type Mistral, initialement destinés à la marine russe
Une délégation égyptienne de haut niveau est à Paris actuellement pour négocier l'achat des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC), de type Mistral, initialement destinés à la marine russe (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Une délégation égyptienne de haut niveau est à Paris actuellement pour négocier l'achat des deux BPC, de type Mistral, et de deux corvettes Gowind. Mais Bercy complique les négociations sur le Mistral.

Selon plusieurs sources concordantes, une délégation égyptienne de haut niveau est actuellement à Paris pour négocier l'achat des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC), de type Mistral, initialement destinés à la marine russe. Elle a reçu des mains du président Abdel Fattah al-Sissi le mandat de négocier un contrat avec DCNS, chargé par Bercy de vendre les deux Mistral. La délégation égyptienne négocie aussi l'acquisition des deux corvettes Gowind supplémentaires, qui sont en option dans le contrat qui avait été signé en mai 2014 et qui portait sur la vente de quatre Gowind de 2.400 tonnes.

Bercy fixe un prix trop élevé pour les Mistral

Mais il y a un hic. Et un gros. Les négociations bloqueraient sur le prix des deux Mistral que les Égyptiens trouveraient trop élevés. A priori normal dans ce genre de négociations... sauf que c'est Bercy, qui a fixé le prix des deux navires de guerre alors qu'il n'est vraiment pas un expert en négociations commerciales. Ce qui complique singulièrement la tâche des équipes de négociations de DCNS, qui sont sur le fil du rasoir et n'ont aucune marge de manœuvre. En fin de semaine dernière, les Égyptiens ont déjà failli claquer la porte des négociations, DCNS n'ayant pas les réponses à leur donner. Finalement, ils ont été rattrapés in extremis... Mais jusqu'à quand ?

Dans un monde idéal, les discussions pourraient se prolonger jusqu'à fin octobre avec des allers-retours entre Paris et Le Caire pour valider les avancées des négociations, voire dénouer les blocages. En tout cas, l'Égypte semble très motivée pour acquérir des bâtiments de débarquement même si elle n'a jamais aligné de navires de guerre d'une telle ampleur dans sa marine. Il y a une dizaine de jours environ, la délégation égyptienne était à Saint-Nazaire. Ces navires seraient positionnés, pour l'un en Mer rouge, et l'autre en mer Méditerranée pour une éventuelle intervention en Libye et au Yémen.

L'Égypte, un client en or pour la France

Pour Paris, un éventuel contrat avec l'Égypte serait une excellente nouvelle à plus d'un titre. La facture finale de la non livraison des Mistral à la Russie pour le budget français dépendra des coûts de gardiennage, du coût de démontage de l'ordre de 2,5 millions d'euros, du coût d'adaptation au standard du client et de la décote éventuelle lors de la revente. Plus la vente s'effectue rapidement à l'Egypte, moins la facture gonfle. Car selon le secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), Louis Gautier, qui s'exprimait récemment lors d'une audition à l'Assemblée nationale, "Il y aurait une certaine facilité à revendre les BPC aux Égyptiens ou aux Indiens compte tenu du standard de leur flotte et de leurs habitudes de coopération avec la Russie".

Depuis 2014, l'Égypte du président al-Sissi a acheté à la France quatre corvettes Gowind (1 milliard d'euros) et une frégate multi-missions FREMM (900 millions d'euros) à DCNS et surtout 24 Rafale (3 milliards environ) à Dassault Aviation ainsi que l'armement à MBDA de la FREMM et des avions de combat (1,1 milliard).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2015 à 11:33 :
Bonjour,
c'est l'Arabie Saoudite qui finance les acquisitions militaires de l'Egypte récentes. Cela a d'ailleurs été indiqué par le passé dans les articles de Mr CABIROL à propos de la vente des 24 Rafales et des 4 corvettes. Idem pour les BPC de type Mistral.
La situation économique de l'Egypte n'est pas brillante, et le contexte géopolitique régional pousse l'Arabie à soutenir le maréchal SISSI, qui lui est favorable, afin de garantir une stabilité régionale et en particuler autour du canal de suez, dont l'Egypte est sur les 2 rives.
A noter que de nombreux pays ont équipé "gratuitement" l'Egypte en matière de défense par le passé : corvettes US et Russes, etc.
Bref, tout le monde finance l'Egypte, ce pays clé.
a écrit le 24/09/2015 à 22:30 :
C'est bien pour la France, pour la Russie et pour l'Egypte. Par contre, on apprend que sur le dossier Rafale les négociations franco-indiennes patinent. Les deux parties ne parviennent pas à arriver à un accord sur les conditions finales du contrat portant sur les Rafale. Selon Air Defense, Delhi insiste sur le fait que la configuration des chasseurs doit être mise en adéquation avec les standards imposés par l'Inde et Dassault n'est pas d'accord.
Enfin, ce processus pourra prendre plus de temps que prévu. Aboutira-t-il ou pas ?
a écrit le 23/09/2015 à 16:10 :
je pense que l'Egypte s'intéresse pas à lui-même. Après l'opération il suffit de changent les étiquettes, et ces mêmes mistral partiellement démonté (pour ne pas avoir appris les collègues de l'UE), se rendra en Russie. Un tel plan simple de Poutine de substitution des importations les sanctions de biens par l'intermédiaire d'amis arabes.
a écrit le 23/09/2015 à 16:05 :
je pense que l'Egypte s'intéresse pas à lui-même. Après l'opération il suffit de переклеят лэйблы, et ces mêmes mistral partiellement démonté (pour ne pas avoir appris les collègues de l'UE), se rendra en Russie. Un tel plan simple de Poutine de substitution des importations санкционных de biens par l'intermédiaire d'amis arabes.
a écrit le 23/09/2015 à 13:39 :
L'Elysée vient d'annoncer qu'ils ont finalement vendu ces deux bâtiments à l'Egypte. Plus de détails par la suite.
a écrit le 23/09/2015 à 11:58 :
Hollande a besoin, pour sauver la face, de vendre les Mistral à n'importe qui....même si le pays en question est bien incapable de payer :-) Le plus drôle, c'est que les Russes avaient payé d'avance et n'ont pas été livrés, et maintenant, on va livrer sachant qu'on ne sera jamais payés :-)
a écrit le 23/09/2015 à 10:21 :
Ils feraient mieux de racheter le Costa Concordia pour loger leur exponentielle population.
a écrit le 23/09/2015 à 8:54 :
ne serait on pas entrain de nous revendre , à nous lecteurs ( et electeurs ) la meme soupe rechauffée ?
le contrat signé avec l'Egypte pour de l'armement a dejà ete fortement mediatisé ;et là j'ai l'impression que , au final , c'est le meme : seuls les ingrediants ont changés .
quand à Bercy , il me semble logique ( et heureux ) qu'ils aient leur mot à dire : ce sont eux qui ont recement signé le cheque à la Russie , et ils en connaissent le montant .
a écrit le 23/09/2015 à 7:07 :
Il est stratégiquement important d'équiper l'Égypte laïc, pays a l'armée capable et nombreuse, qui aura probablement sa part et son mot à dire dans le règlement du problème Daesh.. Quant à l'Inde, comment espérer une vente rapide ??
Réponse de le 23/09/2015 à 13:42 :
L'Egypte un pays laïc ? ouaff ouaff!
a écrit le 22/09/2015 à 23:35 :
@ ALAIN D BONSOIR : Vous semblez mépriser le matériel miliaire russe. Je ne savais pas que j'avais affaire à un spécialiste en matière d'armement mille excuses / Mais sachez une chose l ne faut jamais sous estimer un adversaire !
Réponse de le 23/09/2015 à 9:14 :
Réaliste! Il n'est pas question de sous-estimer qui que ce soit!
Si les russes avaient du super matériel, ils en vendraient à Israël, à la France, à la Suisse, à l'Italie, au Royaume-Uni, à l'Allemagne, et c'est l'inverse qui se produit!
Plus généralement, que l'Europe achète t'elle principalement à la Russie? Hydrocarbures et minerais.
Voiture, avions, tracteurs, trains, navires, électronique, machines, outils, médicaments, cosmétiques, services, je cherche,................. je ne trouve pas!
Les russes sont capables du meilleur! Ils l'ont déjà montré. Ils ne le montrent plus beaucoup! Que ce soit dans l'économie, la diplomatie, le social, la justice ou le culture!
Plutôt que de jouer avec leurs blindés moisis, ils seraient bien inspirés de revoir les infrastructures, leurs industries, leurs services.
Désolé!
a écrit le 22/09/2015 à 22:39 :
Les vilains de Bercy... Très vilains...

Les canadiens ne sont ils pas plus solvables
a écrit le 22/09/2015 à 17:43 :
surtout celui des gérontocraties du Golfe qui financent l'hiver islamiste en Syrie et en Lybie, avec notre soutien qui plus est....petro$ maculés de sang, mais la fin justifie les moyens, n'est ce pas les bobos-atlantistes...
Réponse de le 22/09/2015 à 19:07 :
Effectivement, quand on lit La Tribune l'argent n'a pas d'odeur...
Réponse de le 22/09/2015 à 20:28 :
EX-CEL-LENT !!! mdr
a écrit le 22/09/2015 à 17:41 :
vous ne pouvez pas vous féliciter des ventes d'armes aux émirs du golfe et vous en faire les alliés, et en même temps vous plaindre des migrants syriens et libyens dont les pays ont été dévastés par les djihadistes envoyés par ces mêmes émirs...combien nous rapporte ces ventes d'armes en face de ce que nous coute la déstabilisation de ces pays avec lesquels nous commercions de manière excellente avant leur dévastation. !
a écrit le 22/09/2015 à 17:24 :
Faites pas semblant de ne pas savoir que le finançement des navires et des vedettes
sont finançées par le Quatar.
Réponse de le 22/09/2015 à 17:56 :
L'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Koweït aident l'Egypte.
Pour le Qatar, si vous avez des infos sérieuses.........
Le Qatar avait financé l'Egypte lorsque les frères musulmans étaient aux pouvoir !
Par certain que le gouvernement égyptien actuel ait oublié ce fait!
Ils doivent même s'opposer (indirectement) en Lybie.
En Lybie, l’Arabie + Egypte + EAU sont derrière l’ANL (Armée Nationale Libyenne) reconnue par la communauté internationale.
Qatar et Turquie, derrière les opposants de Fajr Libya installée à Tripoli, groupement de milices rebelles.
a écrit le 22/09/2015 à 16:47 :
Tiens, la France devient le marchand d'armes de la Russie, comme c'est cocasse !
J'imagine que le retour de flammes et les détails de cette vente, comme pour le Qatar et l'Arabie Saoudite, seront bien entendu cachés du grand public, histoire de ne pas se payer une honte monumentale, qui de toutes les façons arrivera encore plus vite par Internet…
Vont t-ils acheter les élévateurs et les KA-52K dont les alvéoles ont été spécialement conçues pour les accueillir ? Ces c*ns, à force de tout censurer ont créé ce qui va causer leur propre perte. Et nos impôts serviront à entretenir ces fonctionnaires de l'information, qui passent leur temps à nous cacher la vérité ou à nous mentir… Allez, Trenet, chante-nous : "Douce France…."
a écrit le 22/09/2015 à 15:13 :
Si certains dictateurs sont montrés du doigt, d'autres sont bien en cour. Sissi, auteur d'un coup d'état militaire suivi d'une élection bidon, pour la forme, est devenu la marionnette des occidentaux. Il commande donc où on lui dit. En réalité peu importe, on a promis toute la zone arabique aux saoudites et il est nécessaire de constituer une armée d'appui pour le futur combat. La tenaille contre les islamistes rebelles de daesh et al quaïda, financés et montés comme prétexte, demande à ce qu'elle soit menée sur le flan naval syrien en méditerranée et à l'identique depuis le golfe d'Aden, prolongement de l'Océan Indien de manière à former un blocus. L'Egypte constitue donc un lien nécessaire aussi bien pour jouer les utilités que contrôler son "sous-continent" et tout ce qui se passe en mer rouge. Bien entendu, il est nécessaire dans ces immenses projets géostratégiques que le "méchant" soit bien méchant et l'on arrive toujours à ce qu'ils le soient. D'un point de vue économique nous engrangeons des actifs tangibles et probants dont la finalité du paiement est assurée car il s'agira une fois les choses accomplies de moderniser le secteur et d'en dominer les populations. L'on voit que notre richesse et notre supériorité sont venues de tous temps de ces machines dont il appartient à chacun de qualifier la nature.
a écrit le 22/09/2015 à 15:06 :
@ ATCHOUM BONJOUR : ne dit on pas qu'avec la chute du cours du pétrole l'ARABIE A QUELQUES PETITS PROBLEMES ? donc d'après vous l'EGYPTE commande et l'lARABIE SAOUDITE paie c'est bien cela ??????
Réponse de le 22/09/2015 à 18:49 :
Vous avez raison boubou, la Russie court aussi à la banqueroute avec la baisse du prix des hydrocarbures. Ils auraient du bien du mal à payer la facture des navires !
Réponse de le 22/09/2015 à 20:42 :
Un peu primaire comme raisonnement, désolé, on y perçoit aussi un manque affligeant d'information ciblée. En toute évidence vous ne savez pas que l'actuelle priorité de l'État russe va au budget militaire et ce secteur (aéronautique, spatial, armements lourds, systèmes de missiles et de détection, recherche, etc) connaît à ce moment un renouveau et une telle activité qui est déjà objet de plusieurs craintes des Occidentaux.

Les investissements officiels se chiffrent en dizaines de milliards de dollars (ou d'euros) mais on les imagine encore plus importantes. Donc ce ne serait pas 1,2 milliards d'euros (une paille) qui allait faire la différence pour Moscou. Le prix bas du baril de pétrole peut devenir critique pour l'économie russe, mais n'oublions pas que la Russie est le deuxième vendeur d'armes de la planète. D'ailleurs ce n'est pas l'argent qui manque à l'État russe.

Par contre, la France a perdu un partenaire important pour plusieurs domaines technologiques (l'Italie est en train de reprendre cette place auprès des Russes) et sa crédibilité, au moins auprès de Moscou, se trouve indéniablement (et peut-être que durablement) entachée.
a écrit le 22/09/2015 à 15:02 :
@ ALAIN D : bonjour ! L'EGYPTE pense acheter ces bateaux mais pourquoi faire ????? Ce pays dirigé par une dictature, en proie à de graves problèmes religieux, une misère omniprésente l'EGYPTE a t elle fini de payer les rafales et les frégates plus tout l'armement que M. HOLLANDE lui a offert ??? HO !!!!! une belle affaire que voilà ! je suppose que l'EGYPTE compte transformer ces deux bateaux ....... en bateaux de croisière sur le NIL ? en fin de compte tous ces magnifiques contrats qui va payer REPONSE : les con tribuables français ! décidément Notre GRAND TIMONIER NE RECULE DEVANT RIEN POUR SE FAIRE "MOUSSER"
Réponse de le 23/09/2015 à 8:19 :
Pourquoi? L'Egypte n'aurait pas le droit d'avoir des BPC? Pour quelle raison?
Les pays arabes du G.C.C. n'ont pas le droit d'acheter des BPC?
a écrit le 22/09/2015 à 13:38 :
Je ne comprend pas les réactions des forumiste. ... la vente ne peut être qu une bonne chose. Et considérant que les garantie exportation sont monnaie courante dans tous les secteurs de activité (et que les usa et les saoudiens soutiennent l Égypte qui en plus à des ressources immenses avec le canal de suez), on pourra parler de réussite commerciale si la vente se fait.
a écrit le 22/09/2015 à 13:12 :
J'aurais préféré qu'on ne vende pas ces navires à un pays du GCC. Je crains qu'on ne les retrouvent un jour dans le "camp d'en face".
Réponse de le 22/09/2015 à 16:18 :
Vous avez raison : il faut les vendre à des gens gentils, qui pensent comme nous et qui n'en ont pas besoin.
Réponse de le 22/09/2015 à 19:03 :
les 4/5 des nations de la planète sont moins démocratiques que les européennes.
Donc, on arrête de commercer avec les 4/5 de la planète?
Allez donc demander à nos agriculteur s'ils tiennent à ne plus commercer avec les pays arabes du G.C.C.
Si vous n'avez pas peur de finir dans une meule, une fosse à purin, ou comme nourriture pour les porcs, allez-y super génie!
a écrit le 22/09/2015 à 12:50 :
Aurait-on oublier d'informer aux Égyptiens que les Rafales ne peuvent ni atterrir, ni décoller d'un BPC Mistal ??
Le dindon de la farce ne serait alors pas celui qu'on pense !!
Réponse de le 22/09/2015 à 22:43 :
Sérieux ?
Le Egyptiens auraient ils acheté des Rafale M ?

Je ne crois pas...Si on parlait plutôt des avantages incovénient des BPC dans la mer rouge....

Avec ce qu'il faut de chalants et d'hélicos ????
a écrit le 22/09/2015 à 11:53 :
L'Egypte n'a ni l'argent ni l'utilité de tel vaisseaux...

Je pense qu'on va beaucoup rire dans les prochains mois.

Vous savez quand les egyptiens vont donner les vaisseaux aux russes contre l'annulation d'une partie de leur dette pour l'achat de matériel moderne que Sisi a commandé en masse aux Russes...
Réponse de le 22/09/2015 à 12:41 :
Ce qui nous fait rire, c'est votre discours répétitif et moisi!
......
"l'achat de matériel moderne que Sisi a commandé en masse aux Russes."
Je ne savais pas que les AA S300 et les Mig-29 (années 70), commandés par l'Egypte, étaient modernes.
Sauf exceptions, les systèmes russes n'ont pas vraiment la réputation de "modernes" !
Si l'Egypte récupère un cinquantaine de Ka-52 Alligator, pour les installer sur les BPC, avec la FREMM et les corvettes GOWIND, ça formera un bel ensemble de matériels modernes.
--------
Evidement, je suppose d'ensuite tout cet ensemble sera livré aux russes......
Et vous devriez arrêter les jeux vidéos et consulter, s'il n'est pas déjà trop tard!
Réponse de le 22/09/2015 à 13:02 :
...En même temps, on découvrira qu'il s'agit de navires porte helicoptères, construits aux normes civiles et qui ne permettent pas de rejouer le jour J...Donc que nos états d'âme n'étaient qu'une façon dérobée de nosu coucher devant les exigences de l'OTAN (ne pas vendre de système d'arme aux russes, fut-ce un tire-bouchon...)
a écrit le 22/09/2015 à 11:37 :
Une nouvelle bombe à retardement financière. Ce contrat si il est signé avec l'Egypte sera sans doute "curieusement" financé et les effets nocifs seront pour la prochaine majorité qui ne sera pas socialiste !!
a écrit le 22/09/2015 à 10:16 :
Et depuis quand en France un ministère peut donner son véto à l'Elysée ? non, il n'y a pas de hic, si Hollande décide de vendre ces bateaux à l'Egypte juste pour sauver la face (une illusion) devant le monde, il le fera pour une bouchée de pain et tant pis pour les comptes publiques françaises.
Ces Mistral devraient être remboursés par Washington et par l'Otan qui les ont empêchés d'être dument vendus à la Russie. Désormais ils sont bradés, c'est le contribuable français qui les paiera. Comme d'hab.
Réponse de le 22/09/2015 à 11:18 :
En rouge d'habitude c'est les fautes d’orthographe... Et tant pis pour le Français.
Mais je suis ravi d'avoir des informations de premières main sur ce contrat de la part d'un expert tel que vous! Attention au secret défense quand même, n'en dites pas trop, c'est dangereux!
Réponse de le 22/09/2015 à 14:00 :
Merci d'avoir manifestement emprunté mon pseudo, d'ailleurs c'est assez facile de venir ici nous dire n'importe quoi – tout en faisant le plein de fautes d'orthographe – sous le pseudo de quelqu'un d'autre. Très fairplay.
a écrit le 22/09/2015 à 10:12 :
@ BONJOUR : COMIEN CETTE VENTE MIRACULEUSE VA T ELLE COUTER AUX CON TRIBUBLES FRANCAIS ET AVEC QUEL ARGEN L EGYPTE VA PAYER ??????
Réponse de le 22/09/2015 à 13:05 :
Vous aussi, ce qui nous fait rire, c'est votre discours répétitif et moisi!
------------
L'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Koweït, aide l'Egypte pour qu'elle retrouve la forme et ne parte pas en live, à coups de milliards.
-----------
Egypte, croissance:
2009 4,7%
2010 5,1%
2011 1,8
2012 2,2
2013 2,1
2014 2,2
Même sous les frères musulmans, la croissance était présente.
Même si l'économie égyptienne est sous perfusion et que la menace djihadiste est bien présente et déstabilisatrice, l'Egypte tient le choc et les investisseurs étrangers reviennent en 2014 ( + de 4 milliards) et encore plus fortement cette année, notamment dans l'énergie.
En mars, lors d'une conférence de quelques jours, l'Egypte avait signé pour plus de 34 milliards de contrats et plus de 18 milliards d'investissement.
+ doublement du Canal de Suez
+ découverte d'un énorme gisement.
--------
Selon la Banque mondiale, la croissance du pays devrait être de 4% du PIB. La chute des prix du pétrole – l’Egypte est importateur net d’hydrocarbures - corrélée à la dépréciation de la livre égyptienne explique principalement ces perspectives positives. S’appuyant sur ces prévisions, l’exécutif s’est même fixé comme objectif de revenir "très vite" à une croissance annuelle au-dessus de 6 %.
-----------
Votre discours est donc bien super moisi!
a écrit le 22/09/2015 à 9:39 :
Selon M. Cabirol, l'Égypte et "un client en or pour la France"!!!! non mais…. l'Egypte du dictateur Sissi, jouit d'une situation politique aussi instable que celle de la Turquie.
Tous croisent les doigts pour que le dictateur Sissi (je l'appelle tel qu'il est appelé dans la presse francophone), qui manie astucieusement le bâton et la truelle, ne soit pas débordé par l’exaspération d’une population lassée d’attendre les fruits d’un Printemps arabe chaotique.

Et c'est ce pays-là qui, pour l'Elysée (et M. Cabirol) est déjà considéré comme "un client en or pour la France"!!! autant vendre ces Mistral à l'Ukraine, ou à la Libye…. ô morale, quand tu fous le camp….
a écrit le 22/09/2015 à 9:18 :
On espère qu'ils vont les payer un prix pharaonique sans se retrouver sur le sable !!!
a écrit le 22/09/2015 à 9:08 :
L'Égypte voulait 2 frégates FREMM et n'a pu s'en acheter qu'une seule parle que pas assez d'argent, et les voilà maintenant à négocier l'achat de 2 BPC et 4 corvettes ... Il est ou le hic ?
Réponse de le 22/09/2015 à 11:56 :
comme pour le reste , montage financier à la noixavec garantie pat l'état français et à la fin c'est le con-tribuable qui paie.
Réponse de le 22/09/2015 à 13:28 :
@Biktous et aux autres intervenants
Derrières L Égypte il y a L Arabie Saoudite entre autre , qui finance ces acquisitions pour le cas échéant pouvoir compter sur l Armée Égyptienne, un exemple l Arabie Saoudite c est lancée dans une intervention Militaire très risquée au Yémen avec la participation de plusieurs monarchies (Qatar , Émirats Arabes Unis , Soudan , Maroc ), et devant l instabilité du Moyen Orient et il toujours bon de pouvoir compter sur une Armée efficace et professionnel comme celle de l Egypte
a écrit le 22/09/2015 à 8:54 :
Au Caire quand on voit les enfants mendiants repoussé à jet de pierre pour les éloigner des touristes, ça laisse rêveur sur de tels achats...
a écrit le 22/09/2015 à 7:55 :
L'Egypte n'en voulait pas avant qu'on ne les ait sur les bras. Ils sont certains de profiter de l'effet de destockage. Ces bateaux seront bradés.
a écrit le 22/09/2015 à 7:43 :
Encore un scandale en vue ...après celui des Rafale... financer avec un "montage financier " à environ 62/65 % de risques export pour nous ...! vu que les égyptiens en crise , ont les caisses vides ...et coté revenus...une économie en lambeaux .. avec la principale ressource du pays le tourisme en faillite ...ce ' n'est pas sérieux de considérer que les égyptiens sont des clients potentiels...
Réponse de le 22/09/2015 à 9:11 :
Dans le cadre de la relance par la consommation, et pour manifester la solidarité du gouvernement avec les pays les plus pauvres, il suffit de donner ces bateaux aux Egyptiens (comme on a fait avec les Rafales)...
Réponse de le 22/09/2015 à 10:18 :
…. tout à fait d'accord, ce serait le plus logique. Quel fiasco pour l'État français, mais on s'en souviendra en 2017, très certainement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :