Lutte contre les mines navales : Thales et BAE Systems dans le même bateau

 |   |  362  mots
Thales et BAE Systems vont réaliser une étude de définition détaillée du démonstrateur de drone maritime MMCM (Maritime Mine Counter Measure), le système de guerre des mines du futur
Thales et BAE Systems vont réaliser une étude de définition détaillée du démonstrateur de drone maritime MMCM (Maritime Mine Counter Measure), le système de guerre des mines du futur (Crédits : Thales)
L'Organisation conjointe de coopération en matière d'armement (Occar), l'agence d'armement européenne, a choisi sans surprise Thales et BAE Systems pour une étude de définition détaillée du démonstrateur de drone maritime MMCM (Maritime Mine Counter Measure), le système de guerre des mines du futur.

Selon nos informations, l'Organisation conjointe de coopération en matière d'armement (Occar), l'agence d'armement européenne, a choisi sans surprise Thales et BAE Systems pour une étude de définition détaillée du démonstrateur de drone maritime MMCM (Maritime Mine Counter Measure), le système de guerre des mines du futur. Une annonce est imminente. Cette étude devrait durer deux ans pour un montant de quelques dizaines de millions. Au total, le programme franco-britannique (50-50) représentera en valeur plus d'une centaine de millions d'euros. La décision de passer à la phase de réalisation du prototype sera prise à l'issue de cette étude de définition, à l'horizon 2016.

Ce programme de déminage maritime consiste au développement d'un prototype de système de drones de surface et sous-marins destinés à détecter et neutraliser les mines navales sur les fonds marins. Toutefois, une équipe de programme franco-britannique opère depuis début 2012 au sein de l'Occar. Elle était chargée par les deux pays de notifier le contrat, initialement prévu avant la fin de l'année 2014. Il devrait être annoncé d'ici à la fin de ce mois.

Lutte contre les mines

Le projet MMCM est une composante du programme français portant sur le système de lutte anti-mines navales futur (SLAMF), qui vise à renouveler la capacité de lutte contre les mines navales. SLAMF s'appuie sur des drones de surface et sous-marins déployés à partir d'un bâtiment porteur. Il est conduit par la direction générale de l'armement (DGA) selon une approche par étapes successives pour minimiser les risques dans un domaine très novateur. Un démonstrateur de drone de surface porteur de drones sous-marins, baptisé Sterenn Du, a déjà permis de démontrer la validité du concept de SLAMF.

Au-delà des objectifs opérationnels liés à la lutte contre les mines navales (sécurité des sous-marins lanceurs d'engins et du porte-avions, protection de l'accès aux ports, soutien au déploiement d'une force d'action navale), l'enjeu de MMCM et de SLAMF est également industriel, en permettant le maintien des compétences françaises en matière de détection sous-marine et de robotique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :